Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

Astou Diokhané Sow, coordonnatrice de PROMOVILLES : “Dans beaucoup de nos quartiers d’intervention, la question des inondations n’est plus qu’un mauvais souvenir”

Single Post
Astou Diokhané Sow, coordonnatrice de PROMOVILLES
Dans un entretien accordé à nos collègues de Source A, Astou Diokhané Sow, revisite l’action à mi-parcours réalisée dans le cadre du Programme de Modernisation des Villes (PROMOVILLES). Exemples à l’appui, elle assène que le PROMOVILLES “a changé le visage de ses communes d’intervention” en termes de mobilité, d’ouvrages d’assainissement, d’éclairage public, et bien d’autres aspects. Mme Sow ne manque pas, également, de lever certaines équivoques sur la mission du service qu’elle dirige. Entretien.

Le Programme de Modernisation des Villes (PROMOVILLES) s’était fixé, entre autres objectifs, la réalisation, dans différentes villes du Sénégal, de plus de 300 Km de voiries, l’éclairage public, les aménagements paysagers, entre autres, pour un coût global de 280 milliards. Quel bilan, à mi-parcours, pouvez-vous dresser ?

C’est en 2016, sous la vision éclairée du Président de la République Macky Sall, que le PROMOVILLES a démarré ces activités avec comme objectif d’améliorer le cadre de vie des populations dans les zones urbaines. Du chemin a été fait depuis lors et aujourd’hui sous la houlette du Ministre du Développement communautaire, de l'Équité Sociale et Territoriale M. Samba Ndiobéne KA, il est aisé de parler de bilan à mi-parcours du PROMOVILLES au vu des importantes réalisations qu’il capitalise. PROMOVILLES a changé le visage de ses communes d’intervention à travers :

  • 166 km de voirie neuves et modernes réalisées, 

  • 177 km d’ouvrages d’assainissement et de drainage des eaux pluviales (caniveaux, radiers, etc.),

  • 3 stations de pompage de grande capacité dans les communes de Thiès (Ablaye Yakhine), Mbour (Diamagueune) et Guédiawaye (Cinéma U03),

  • 80 km de lignes d’éclairage public soit 3000 lampadaires installés accompagnant la voirie.

Desservant pour la plupart des zones à forte fréquentation et/ou comprenant des infrastructures socioéconomiques de base (écoles, postes de santé, marchés, etc.), nos réalisations impactent aujourd’hui de manière forte le quotidien des populations bénéficiaires. Certains ménages ont vu une augmentation de leurs revenus avec le développement de nouvelles activités économiques sur les zones traversées.

“Certains ménages ont vu une augmentation de leurs revenus avec le développement de nouvelles activités économiques sur les zones traversées”

Certains quartiers jadis enclavés ou inondés en période hivernale sont désormais accessibles à toute heure et en toute saison. On peut citer à titre illustratif les zones comme Marmiyal (Saint-Louis), Keur Serigne Louga (Louga), Gourel Serigne et Soubalot (Matam), Diamaguene 1 et 2 à Mbour, Cinéma U03 (Guédiawaye), les cités Gadaye et COMICO (Yeumbeul Nord), Samba Cissé (Ziguinchor), Keur Serigne Maloum et Ndorong (Kaolack), Keur Ablaye Yakhine (Thiès) Diamaguene Sicap Mbao, Jaxaay, Nord Foire, Aïnoumadi (Keur Massar), Pikine Est et Ouest, Ouakam etc. avec plus de 1, 5 millions d’habitants qui ont été mis hors d’eau.

“Nous avons construit ou réhabilité une soixantaine d’infrastructures socio-économiques”

PROMOVILLES ne s’arrête pas là. En effet, dans le cadre de sa politique d’appui au développement local, PROMOVILLES a initié avec ses partenaires, à travers sa composante Aménagement Connexes, la construction et la réhabilitation d’une soixantaine d’infrastructures socio-économiques à fort impact sur l’épanouissement des femmes et des jeunes des localités d’intervention. Il s’agit d’infrastructures sanitaires, sportives, scolaires, économiques et administratives et dont les travaux sont exécutés à plus de 90%. 

Par ailleurs, nous avons, dans le cadre de nos différents programmes, formé et inséré en partie, notamment avec le programme XEYU NDAW NI, près de 2000 jeunes .Certains d’entre eux sont devenus aujourd’hui des chefs d’entreprises. Nous avons également appuyé nos collectivités territoriales d’intervention à travers des formations, des appuis en matériels et logistiques.

Et le travail de modernisation continue ! Des chantiers sont aujourd’hui en cours à Rufisque, Touba, Tambacounda, Mbour, Dahra Djoloff, Mbacké, etc. et viendront renforcer ces acquis.

Et c’est le but recherché afin de donner un nouveau visage à la plupart des villes du Sénégal.

Dans la phase 1 qui devait démarrer fin 2017, le Programme devait intervenir dans la région de Dakar, à Saint-Louis, Ziguinchor, Matam, Louga, Kolda, Tambacounda, Kaolack, Diourbel, Thiès et à Mbour. En 2022, quel est le niveau d’exécution de ladite phase ?

Si vous faites un tour dans les 13 communes concernées, vous constaterez par vous-même que PROMOVILLES a complètement changé leur cadre vie à travers des routes modernes, des ouvrages d’assainissement, un éclairage public bien fonctionnel. Tous les travaux ont été entièrement réalisés pour les 78 km de voirie et dépendances initialement prévus. Aujourd’hui, ce sont des quartiers accessibles, bien assainis et éclairés que vous y trouverez au grand bonheur des populations.

Il reste juste à finaliser les infrastructures socioéconomiques et les aménagements paysagers, et comme je l’ai dit tantôt, les travaux sont en très bonne voie et nous espérons tout finaliser d’ici la fin de l’année. Nous avons déjà réceptionné 19 infrastructures scolaires dont des salles de classe à Louga et Kolda. Les maisons des femmes (Tamba, Kolda, Guédiawaye, Saint-Louis, Matam, Louga, Ziguinchor) sont en phase de finition.

“PROMOVILLES est un programme d’équité territoriale, et qui répond au principe d’un Sénégal de tous et pour tous”

Depuis quelques mois, vous ne cessez de procéder au lancement de travaux, dans divers endroits du territoire national. Certains pensent que cela a un lien avec les prochaines élections législatives. Qu’est-ce que vous leur répondez ?

Nous dirons en retour que PROMOVILLES, avec les orientations du Président de la République Macky Sall, est dans sa ligne de conduite et suit l’agenda de réalisations définies depuis sa création en 2016.

Vous savez, la volonté du Président de la République c’est de faire bénéficier toutes les régions du Sénégal de PROMOVILLES qui est un programme d’équité territoriale, et qui répond au principe d’un Sénégal de tous et pour tous.

L’état a démarré le programme sur fonds propres. Au vu de la pertinence du programme et de l’impact positif réel sur l’amélioration des conditions de vie des populations, des partenaires techniques et financiers comme la BAD et la BID ont accepté de nous accompagner pour élargir notre périmètre d’intervention. La BADEA a récemment accepté d’accompagner l’Etat du Sénégal pour concrétiser cette vision du Président de la République. PROMOVILLES est donc dans la continuité avec de nouveaux projets qui concernent de nouvelles localités qui n’avaient pas pu bénéficier des premières interventions de PROMOVILLES. 

Par ailleurs, la démarche du programme consiste aussi à informer continuellement les populations bénéficiaires des projets définis à la base et tous les autres acteurs de toutes les étapes d’où les réunions communautaires, les lancements au niveau local, les visites de chantiers régulières avec les acteurs au niveau local.

“Dans beaucoup de nos quartiers d’intervention, la question des inondations n’est plus qu’un mauvais souvenir”

Outre les voiries, le drainage des eaux pluviales constitue un axe ô combien crucial du PROMOVILLES. Or, les populations, qui continuent de souffrir le martyr du fait des inondations, ont l’habitude d’indexer vos services. Plaidez-vous coupable ?

Il ne s’agit point de plaider coupable ou non mais plutôt de préciser que la démarche du programme et d’assurer un bon système de drainage des eaux pluviales sur la voirie réalisée par PROMOVILLES et sans conséquences chez les populations. Cela veut dire que pour les ouvrages que nous réalisons, le drainage des eaux pluviales est bien pris en compte par des ouvrages adéquats (caniveaux, radiers, stations de pompage, drainage superficiel, etc.). Et comme cité plus haut, dans beaucoup de nos quartiers d’intervention, la question des inondations n’est plus qu’un mauvais souvenir. Nous avons cependant des chantiers en cours et qui peuvent, comme tous travaux, engendrer des désagréments auprès des populations pendant la période hivernale. Mais des dispositions sont prises à la veille de l’hivernage avec l’ensemble des acteurs afin de mettre en place des systèmes adéquats (pompage, mise en place de tranchées, etc.) pour permettre le drainage des eaux pluviales et atténuer le plus possible tout effet allant dans le sens d’indisposer les populations.  

PROMOVILLES est également parfois victime de sa notoriété car Il y a souvent des confusions de la part des populations sur l’origine de leurs difficultés. En tout état de cause, nous sommes sur une veille continue pendant la période hivernale afin que toute difficulté qui nous est remonté puisse trouver des solutions immédiates. 

Le ciel a ouvert ses vannes et beaucoup craignent encore le syndrome des inondations dans certaines localités comme Dakar et Touba. Où en êtes-vous avec le reprofilage et la couverture du canal Ouest de Rufisque ; l’aménagement des bassins versants de Yeumbeul et Malika ?

A Touba, nous avons réalisé une rocade communément appelée « boulevard des 30 m » long de 13 Km avec 21 points bas qu’on devait traiter. Les travaux sont exécutés à près de 85% et l’éclairage public en cours de finalisation. Les points bas rencontrés et qui pouvaient disposer d’un exutoire ont été drainés et les populations en ont ressenti les effets. Ce que nous espérons conforter cette année avec la finalisation des travaux. Ils restent cependant quelques points dont nous sommes en train de voir les raccordements avec l’ONAS. 

Pour Rufisque, nous sommes en train entre autres d’élargir le Boulevard Maurice Gueye et de réhabiliter le Canal de l’Ouest (la section de la SGBS vers la mer) et des retards avaient été notés du côté de l’entreprise. Ces retards ont surtout été induits par les difficultés pour travailler dans cette zone avec des réseaux enterrés que l’on découvre pendant les travaux et surtout les branchements clandestins des eaux usées sur les canaux d’eaux pluviales. Cependant, toutes les dispositions ont été prises pour que  les travaux engagés n’impactent pas sur le fonctionnement des ouvrages de drainage.

Pour Malika, nous avons déjà aménagé 03 bassins sur les 05 prévus ainsi que les collecteurs de drainage. Nous avons démarré plus tard que prévu pour des contraintes liées à la libération d’emprises qui ont mobilisé près de 800 millions. Un dispositif de pompage et de veille est également mis en place dans cette zone pour pallier toute difficulté pendant l’hivernage.

“Pour la protection de la ville de Matam face aux attaques annuelles du fleuve Nawel, PROMOVILLES a réalisé un ouvrage de protection entre le premier pont de Matam et le quartier Nawel”

Quid de la construction de la digue prévue sur la route entre le premier pont de Matam et le quartier Nawel dans la commune de Matam ?

Pour la protection de la ville de Matam face aux attaques annuelles du fleuve Nawel, PROMOVILLES a réalisé un ouvrage de protection entre le premier pont de Matam et le quartier Nawel. Il s’agit d’une digue-route d’environ 4 km de long avec une bretelle de 1km pour rejoindre Matam, une chaussée de 7 m en béton, des dispositifs de signalisation, de retenue et de sécurité.

Elle a été réalisée et ouverte à la circulation depuis 2021 et a permis de préserver la ville des inondations récurrentes mais aussi de gagner des terres aménageables.

“PROMOVILLES a pour mission principale d’améliorer la mobilité et d’accompagner la modernisation des villes”

 Certains ne peuvent pas établir la frontière entre les missions du PROMOVILLES et celles d’autres acteurs comme l’ONAS également indexés en cas d’inondations. Pouvez-vous éclairer leur lanterne sur la nature de votre collaboration ?

PROMOVILLES a pour mission principale d’améliorer la mobilité et d’accompagner la modernisation des villes ce qui naturellement requiert une bonne prise en charge des questions relatives à l’assainissement eaux pluviales. Dans ce cadre, nous travaillons en étroite relation avec l’ONAS pour la définition des projets et la validation des études. Nous nous retrouvons également avec l’ensemble des autres sectoriels dans le cadre de comité technique ou de pilotage pour harmoniser nos interventions. Donc la frontière est très claire, nous contribuons aux missions de l’état central dans le domaine de l’assainissement en parfaite cohérence et complémentarité avec l’ensemble des acteurs.

Cependant, n’ayant pas pour vocation l’exploitation et la maintenance des ouvrages de drainage des eaux pluviales, nous les transférons une fois finalisés soit aux collectivités territoriales, soit à l’ONAS qui est l’acteur étatique en charge de cette question pour leur entretien à long terme (curage de caniveaux, gestion des stations de pompage, etc.). Et je profite de l’occasion pour sensibiliser davantage les populations à participer à la préservation des ouvrages.

“La plupart des projets que nous déroulons sont dans des localités en déficit d’infrastructures”

Il y en a qui soutiennent que le PROMOVILLES a la propension, dans le cadre de l’exécution de ses chantiers, à privilégier les localités d’origine des ministres qui ont eu à diriger le Département du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. Est-ce vrai ?

L’intervention du PROMOVILLES comme le veut le Président de la République, répond fondamentalement à un souci d’équité. La plupart des projets que nous déroulons  sont dans des localités en déficit d’infrastructures malgré leur taille et leur position stratégique. Et l’identification de ces projets est souvent antérieure à la création du Ministère chargé du Développement communautaire.

En restant sur le principe d’un Sénégal de tous pour tous, il me semble inopportun de priver les populations de ces localités des projets juste parce que le ministre de tutelle en est originaire.

Notre ambition qui est celle édictée par le Président de la République est de faire bénéficier toutes les zones éligibles aux programmes de nos interventions afin d’impacter davantage positivement sur le vécu des sénégalais.


9 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2022 (14:46 PM)
    Yow sétal YALLAH si li ngay wakh
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    En Juillet, 2022 (14:46 PM)
    on peut pas gouverner un pays avec des mensonges , la realité est la nous la vivons tous , je me demande où dans ce pays on a realisé tout cela? Ce qui est concret c'est qu'on patauge partout dans le pays. Liguey len té bayi doul yi , heureusement qu'il ne vous reste 1 an et demi 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2022 (15:04 PM)
      Si tu ne sors pas de ton trou perdu, et dans ta frustration de raté tu ne sauras pas ce qui se fait dans ce pays.
      Promovilles est de loin l'un des meilleurs programmes depuis les indépendances 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Jah

      En Juillet, 2022 (15:59 PM)
      Quand on a choisi des parties du pays ou il y avait pas d'inondation, alors pres vous il y en aura pas. On connait la ou il y a des inondations. Il faut resoudre les vrais problemes.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juillet, 2022 (14:57 PM)
    merci mme mais aprés 2024 il faut plier babages et laisser vos remplaçants continuer le travail
    {comment_ads}
    Auteur

    Mamis

    En Juillet, 2022 (14:57 PM)
    Kii moom xana beneen dëkk lay wax 😔😔😒😏
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juillet, 2022 (15:12 PM)
    les canaux de drainage les bassins de rétention c'est bien mais il serait mieux de construire de nouveaux quartiers avec des maisons spacieuses de 4 à 6 pièces trés solides entre tivaouane thiès khombole mbour et y faire déménager certains habitants des zones inondables de dakar thiés mbour. cela permettre de soulager dakar de cette pression démographique qu'elle subit depuis plus de 40 ans. il y a des zones méme si elles ne sont pas inondées le sol reste humide ce qui fait que les maisons in fine menacent ruines et le paludisme y sévit toujours. 

    biensur on y batira aussi le nécessaire pour leur confort comme des écoles marchés hopitaux. déjà il y a dans ces zones les autoroutes à péages l'àéroport le TER qui sera à thiès bientot et surtout des zones franches industrielles.  
    Top Banner
    Auteur

    En Juillet, 2022 (15:50 PM)
    Vous vous foutez des gens avec 760 milliards investis rien que dans l assainissement avec la première pluie la population de Dakar retient son souffle en plus vous les gens de Macky vous intervenez toujours dane la presse après une catastrophe.
    {comment_ads}
    Auteur

    Xxx

    En Juillet, 2022 (17:12 PM)
    Ayez du respect pour es populations qui vivent dans l'eau. Essayez d' ameliorer ce que vous faites. Nous souffrons. Il est temps pour des solutions efficaces et durables faites des canalisations pour Keur Massar Camille Basse Penitence Aladji Pate et autres. Nous avions beaucoup d'espoir avec les affirmations du Ministre l'annee derniere. Aujourdhui le receil est brutal pour nous. C'est dur et il est temps que cela s'arrete. Mon Dieu.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juillet, 2022 (22:45 PM)
    Bravo Astou 
    {comment_ads}
    Auteur

    Max

    En Juillet, 2022 (15:56 PM)
    J'ai l'impression que Nguinth portugais et nguinth extension sont des oubliés dans le domaine de l'assainissement et de l'amélioration de la mobilité.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email