Lundi 15 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

" LA DPC NE PEUT QU’ALERTER. IL APPARTIENT A L’AUTORITE DE FAIRE SUIVRE LES PRESCRIPTIONS "

Single Post
" LA DPC NE PEUT QU’ALERTER. IL APPARTIENT A L’AUTORITE DE FAIRE SUIVRE LES PRESCRIPTIONS "
Dans cet entretien, le capitaine Cheikh Tine (CHEF DE LA DIVISION DES ETUDES ET OPERATIONS A LA DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE) nous parle du travail abattu par ses services, les risques ça et là de même que les limites objectives l’état de la Protection civile.

Comment procédez-vous pour identifier les édifices qui présentent un danger ?

Nous menons des visites de prévention et de contrôle, dont la périodicité dépend de la nature de l’établissement et du niveau du risque. Pour les établissements recevant du public (Erp), nous avons, tous les mois, un plan de visite pour la prévention et le contrôle. Il peut arriver qu’on nous saisisse par voie de plainte ou dénonciation sur un fait qui peut générer une catastrophe.

Ensuite, nous transmettons le dossier au gouverneur ou à l’autorité territoriale de la localité (c’est suivant le secteur, ndlr) et ce dernier peut instruire le préfet, afin de diligenter la commission auxiliaire ou bien la commission régionale. Il peut arriver que nous fassions nous-mêmes ce travail, si vraiment le risque est très important. A l’issue, nous dressons un procès-verbal que nous adressons aux autorités compétentes. A titre indicatif, en 2012, nous avons effectué plus de 450 visites de prévention.

Alertez-vous les autorités en temps réel ?

Oui. Nous sommes d’abord un organe d’alerte. Si le risque est là, imminent, nous alertons par voie de rapport les autorités sur la nécessité de prendre des mesures immédiates. Par exemple, pour l’immeuble qui abritait l’APS c’est nous qui avons demandé l’évacuation d’urgence car le risque est grand.

Pour la plupart des accidents et autres effondrements, vos services avaient déjà établi des rapports indiquant le risque et l’urgence de vider les lieux ou de réhabiliter. La DPC n’est-elle donc pas en partie responsable ?

Je ne dirais pas responsable, dans la mesure où la Protection civile n’est pas un organe répressif. C’est un organe de prévention et de prévision des catastrophes. A notre niveau, ce qu’on peut faire c’est de procéder à une visite, de relever les anomalies et d’édicter des prescriptions. Maintenant, le PV est transmis à qui de droit. Il appartient à l’autorité de prendre les dispositions qui s’imposent, mais nous, nous ne sommes pas un organe répressif.

Pour l’accident de Magic Land (enfant de trois ans décédé après une chute de dix mètres de la grande roue, ndlr), on parle d’un rapport de 2004 qui avait listé les défaillances ayant causé l’accident ?

Pour le cas de Magic Land, je n’ai pas vu le rapport qui a été fait pour savoir si cela porte sur le dispositif ayant occasionné l’accident, ou non. En tous les cas, au niveau de la protection civile, les visites sont menées normalement et les rapports sont établis et transmis à qui de droit. Il appartient à l’autorité de faire suivre ces prescriptions.

Mais à quoi cela sert-il de faire des rapports qui ne seront jamais suivis d’effets ?

C’est même frustrant d’abattre un travail aussi technique, aussi difficile, et qu’en fin de compte cela ne serve à rien. L’idéal serait de valoriser ces rapports en faisant respecter les prescriptions édictées. Cela nous encourage, nous motive et contribue même au respect des normes de sécurité. C’est dommage.

Actuellement, même les édifices publics font l’objet d’une visite de prévention, comme ce fut le cas pour le Ministère de l’Intérieur, par exemple. Nous y avons fait des constats et édicté des prescriptions et le ministre est en train de mettre en œuvre tout cela. Donc, c’est un problème de culture de la prévention et, en Afrique, nous n’avons malheureusement pas cette culture préventive qui pourrait nous éviter beaucoup de dommages.

La DPC a-t-elle réellement les moyens des ses ambitions, aujourd’hui ?

Nous en sommes conscients, avec les catastrophes qui évoluent, et nous travaillons beaucoup pour doter la Brigade nationale des sapeurs pompiers (BNSP), de moyens lui permettant de faire face. C’est vrai que nous sommes confrontés à un problème de personnel, mais avec le nouveau programme qui est décliné nous pensons que les effectifs seront bientôt gonflés.

Il y a aujourd’hui des drames latents comme le Canal Fann - Hann, les pipelines de la Sar, le marché Sandaga… Pourquoi rien ne se fait depuis ?

La Dpc ne peut qu’alerter et c’est dans ce contexte qu’on avait monté un dossier par rapport aux risques énumérés (Fann - Hann, Sandaga, pipelines de Sar...). Nous sommes allés plus loin en évaluant même le coût des indemnisations, ce qui n’est même pas de notre ressort. C’était vraiment pour pousser les autorités à agir. Pour les pipelines de la Sar nous avons identifié le nombre de maisons, évalué le risque et fait un dossier. Idem pour le marché Sandaga qui constitue aujourd’hui une bombe en plein Dakar.

Actuellement, pour le seul cas de Sandaga, nous sommes au moins à six visites de prévention. Donc, il y a six rapports que l’on a déjà transmis. Nous allons vers un Conseil interministériel uniquement sur Sandaga. Nous avons fait des reportages, des films, et tout ce travail a été mis à la disposition des autorités. Malheureusement, notre travail s’arrête à cela et nous ne pouvons pas aller au-delà.

Est-ce qu’il ne serait pas temps aujourd’hui que la DPC soit vraiment autonome ?

Il y a une proposition de la Cedeao qui, à mon sens, pourrait régler beaucoup de problèmes. Il s’agit de demander aux Etats de se doter d’une agence unique de gestions de catastrophes. Cette agence sera autonome non seulement sur le plan financier, mais elle sera dotée de moyens conséquents et pourra intervenir à tout moment, sans attendre l’avis de qui que ce soit. Dans des pays comme le Ghana, c’est le Nadmo, au Nigéria le Nema, etc.

Ce sont des agences structurées, bien dotées et qui peuvent intervenir sans attendre l’aide de personne. Au Sénégal, quand on est en face d’une catastrophe d’une certaine ampleur, nous sommes obligés de demander l’aide extérieure. Mais en attendant, que peut-on faire ? C’est cela l’intérêt d’une telle agence, qui sera dotée de moyens autonomes et pourra agir sans attendre. C’est une recommandation phare de la Cedeao. Dans les pays où ces agences existent, les résultats sont probants…

Il y a beaucoup de bâtiments qui menacent de s’effondrer à Dakar. Que fait la DPC face à ce risque ?

Il faut saluer l’effort de l’Etat qui recense, depuis un certain, les bâtiments menaçant ruine. Presque 200 bâtiments menacent ruine à Dakar et nous n’avons pas fini le recensement pour donner le chiffre exact. Ce travail est en train d’être finalisé et la deuxième étape sera la démolition.



13 Commentaires

  1. Auteur

    Dalidhunga Rolihlahla

    En Juillet, 2013 (20:07 PM)
     :haha:  BARACK OBAMA VOTRE VRAI PREÉSIDENT VOUS DEMANDES DE BIEN FAIRE VOTRE TRAVAIL.  :haha:  AMANDLA AWÉTU :UP: PAR LA SAGESSE DU SOPHO SOULEYMANE JULES DIOP LES SENEGALAIS SONT DEVENUS DES ARMES DE DISTRACTION MASSIVE  :haha:  LE 18/07/2013, LE JOUR DE SON 95ÉME ANNIVERSAIRE, COMME PAR MIRACLE, MANDELA A RESSUSCITÉ DU LONG COMA DANS LE QUEL LES CIRCONSTANCES ET LES MÉDIAS L'AVAIENT TREMPÉ. ET SI TOUT CE CIRQUE N'AVAIT ÉTÉ ORCHESTRÉ QUE POUR EVITER DE SECONDER L'HYPOCRISIE DU PRÉSIDENT AMÉRICAIN QUI EST DEVENU L'HOMME DONT L'AFRIQUE A LE PLUS PEUR AUJOURD'HUI  :?:  CE QU'ON SAIT DE CERTAIN EST QUE MANDELA NE VOULAIT PAS SERRER LA MAIN D'OBAMA. MAIS POURQUOI  :?:  LA SUITE DANS LE SITE DE JEAN PAUL POUGALA ANCIEN VENDEUR DE CACAHUÈTE ET POUSSEUR DE POUSSE-POUSSE . (POUGALA.ORG)
  2. Auteur

    Edaw

    En Juillet, 2013 (20:24 PM)
     :hun:  :hun:  comme disait l'autre une munite de silence a l'honneur de macky sall :-D  :-D thiey nos politiciens
    {comment_ads}
    Auteur

    Dadi

    En Juillet, 2013 (20:54 PM)
    tres dinamik ce capi





    {comment_ads}
    Auteur

    Nanditè

    En Juillet, 2013 (22:18 PM)
    ce brave capitaine des sapeurs pompiers fut mon caporal de formation au camp de dakar bango en 93/1 à la 4ème section et 23ème compagnie,il est très ambitieux et dynamique
    {comment_ads}
    Auteur

    Askan

    En Juillet, 2013 (22:39 PM)
    BRAVO BAY CHEIKH :up: 
    Auteur

    Plith

    En Juillet, 2013 (02:26 AM)
    malheureusement y a pas de suivi l état néglige bcp le travail fourni par c brave pompiers courage capitaine vs etes brave il reste bcp a faire au niveau de la Dpc

    {comment_ads}
    Auteur

    Gass

    En Juillet, 2013 (09:36 AM)
    un travailleur pur et dur k Dieu taccompagne et guide té pas tu es un exemple a suivre machalla
    {comment_ads}
    Auteur

    Sébikotane

    En Juillet, 2013 (10:57 AM)
    Les prescriptions de vos rapports ne sont pas suivies, il faut faire des lettres de rappel à qui de droit pour leur mise en oeuvre, et pour cela il vous faut un bureau de suivi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Votre rapport 2011 demandait la fermeture de l'usine GRAVITA installée à 500 m de l'hôpital pédiatrique de Diamniadio et des habitations, à 200 m d'un orphelinat construit par un sénégalais qui y a intégré un dispensaire et une mosquée. Cette usine est une bombe qui va décimer la population des quartiers et villages environnants et tout le monde se tait. c'est SCANDALEUX.

    Vous devez faire le point sur vos prescriptions non suivies d'effet et les de les rappeler dans les rapports des années suivantes , de rendre compte aux autorités que vos recommandations à ce sujet sont royalement ignorées par cette usine alors seulement
    {comment_ads}
    Auteur

    Dpcc

    En Juillet, 2013 (11:01 AM)
    La DPC a été completement bousié par le triplet Sidat Diouf Mor Seck et Conare Diop. Ces derniers ont profité des inodations de 2008 et 2009 pour s'enrichir de manière éhontée. Mon capitaine faites le bilan de la gestion de ces derniers avec votre Directreur et vous verrez. G tout un dossier sur cela.
    Auteur

    Teffel

    En Juillet, 2013 (11:03 AM)
    Il demeure surtout que la DPC est maîtresse d'oeuvre des PLANS ORSEC... Elle n'a pas de TROUPE et des MOYENS...pour remplir ses missions il faut modifier les textes qui régissent la Protection Civile au Sénégal.. Face aux catastrophes il est demandé à la DPC de "sortir " ses plans Orsec. Ces plans recensent les moyens publics et privés nationaux existants,( moyens humains et matériels) recensés, préparés pour intervenir. Il faut faire ce travail préalable en vue d'INTERVENIR. L'intervention, voilà ce qui compte...

    Pour les inondations à venir il est demandé à la DPC de sortir les PLANS ORSEC NATIONAL, de nous dire comment il vont être MIS EN OEUVRE pour SECOURIR les sinistrés en danger de mort certaine ?

    En cas de catastrophe, il est hors de question d'improviser c'est pourquoi les Plans Orsec sont élaborés tenus et suivis par la DPC qui les exécute.

    L'urgence est de prendre dès maintenant, les dispositions pour secourir les sinistrés. Comment ? En prenant des mesures à l' avance qui sont : les sauver des eaux (ceux qui seront en danger de mort..) les installer dans des abris (tentes, bâtiments...) dans des secteurs sécurisés (casernes militaires par exemple), leur donner : lis, moustiquaires, nourriture, soins, appui psychologique...

    Voilà l"une des missions principales de la DPC en cas de catastrophe naturelle ou technologique...
    {comment_ads}
    Auteur

    .viktime

    En Juillet, 2013 (12:49 PM)
    Bonjour Capitaine

    Bonjour tout citoyen



    Nous habitons une cité. Au début, il y'avait des espaces et voies d'acces. Aujourdhui, des habitants de la cité ont fait des extension de leur maison et pris toutes les voies d'acces de sorte qu'en cas de catastrophe, aucun vehicule de secours ne pourra acceder.

    Par exemple la mosquée et les maisons au tour sont devenues innacessibles.



    COMMENT FAIRE POUR Y REMEDIER ?

    Y'A T'IL UN MOYEN DE LE SIGNALER ANONYME ?

     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 

    {comment_ads}
    Auteur

    Bour Sine

    En Juillet, 2013 (13:53 PM)
    Il faut une DPC opérationnelle qui peut arrêter la construction d'un Immeuble de Grande Hauteur dont les promoteurs ne respectent pas les règles de sécurité. Qui peut rendre le PLAN ORSEC NATIONAL opérationnel.

    Pour ce plan, tous les moyens humans et matériels publics et privés du pays sont utilisables en cas de catastrophe. Il faut les RECENSER, les ORGANISER, en vue d'une opération d'envergure telle qu'une catastrophe naturelle ou technologique.

    Il faut que la DPC nous montre les PLAN ORSEC NATIONAL 2013, qu'elle nous édifie sur les dispositions prises cette années pour secourir les sinistrés des inondations..Secourir nous avons dit : les sortir des dangers encourus, les installer dans des sites sécurisées avec des tentes équipées (lits, moustiquaires), cuisine de campagne, infirmerie de campagne, eau potable, groupes électrogènes..etc...
    {comment_ads}
    Auteur

    Pa8

    En Juillet, 2013 (14:58 PM)
    Dans les Parcelles Assainies/Cambérène il ya trop d'impasses. Ce qui rend presque inaccessible certaines maisons en cas de catastrophe sans compter les immeubles qui menacent ruine. Mon Capitaine les PA méritent une thérapie de choc.

     :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up:  :up: 

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email