Vendredi 23 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Entretien

Sédhiou: Balla Moussa Dramé, président de la gare routière, peste contre les autorités

Single Post
Balla Moussa Dramé - Président de la gare routière de Sédhiou

Le regroupement des chauffeurs et transporteurs de la gare routière communale de Sédhiou a tenu son assemblée générale hier dimanche. Mécontent de la non implication des autorités dans le processus de modernisation de leur outil de travail, leur président, Balla Moussa Dramé dit Ballaké a saisi l’occasion pour ruer dans les brancards. Entretien

Quel était l’objet de votre assemblée générale tenue dimanche dans les locaux de la chambre de métier ?

Nous avions inscrit trois points à l’ordre du jour. D’abord, nous avions le devoir de rendre compte de la situation financière ensuite de présenter nos réalisations au cours des cinq dernières années et enfin de nous projeter dans l’avenir à travers nos perspectives. Sur le bilan financier, nous avons des recettes de l’ordre de quatorze millions. Cette somme, jamais engrangée par nos prédécesseurs, s’ajoute le prêt de trois millions que nous avons  contracté auprès du crédit mutuel du Sénégal (Cms).

Qu’avez-vous pu faire avec cette somme ?

Nous avons investi cet argent en achetant un minicar à cinq millions. Nous avons construit un bureau carrelé et équipé pour améliorer les conditions de travail des agents de la gare routière. Comme tout lieu public, nous avons pensé à construire une mosquée au sein de la gare routière pour éviter de la fermer avant et pendant les heures de prières. Nous avons géré beaucoup de cas sociaux et de cas d’accident entièrement pris en charge par notre caisse. Au total nous avons dépensé plus de treize millions cinq cent mille. Aujourd’hui, en recettes propres, il nous reste quatre cent cinq mille cinq cents francs CFA (405.500 F).

Ce bilan fait-il la fierté de votre mandat ?

A mon arrivée, il y a cinq ans, je n’ai trouvé, aucun franc dans les caisses sinon quatre-vingt-dix-neuf mille francs CFA. Et le président sortant de l’époque n’avait pu rien réaliser.  Ni biens lucratifs ni infrastructures. Tout fonctionnait dans l’informel. Nous avons apporté la différence en formalisant tout le processus de fonctionnement. Nous avons désormais un statut, un registre de commerce, un règlement intérieur et un compte bancaire pour y domicilier nos recettes que nous pouvions mettre dans nos poches. Mais, au nom de la transparence et de la bonne gouvernance exigibles dans les structures surtout à sous, nous avons opté pour la traçabilité.

Néanmoins vous êtes contesté.

Je crois que s’il faut faire des comparaisons, je reste incomparable face à mes prédécesseurs. Je les dépasse de loin en tout. Cependant, la gestion d’une gare routière, est comparable à la gestion politique d’un Etat. Nous avons une opposition qui nous conteste. Mais, cela est normal dans une structure démocratique. Ils jouent leur rôle d’opposants parce qu’ils ont perdu. Qu’ils s’agitent et nous, nous travaillons. Il est clair, que personne ne leur permettra plus à nouveau de dilapider les ressources financières et matérielles de la gare.

D’aucuns craignaient des débordements mais l’assemblée semble s’être tenue dans la plus grande discipline. Votre lecture sur le quadrillage des lieux par les forces de sécurité.

Les éléments de sécurité sont venus de partout.  J’ai même appris que les autorités ont demandé du renfort venu de Kolda. Mais pourquoi tout cela ? Nous ne sommes pas des bandits encore moins des rebelles. Nous avons un règlement intérieur qui dicte notre conduite. Il n’est pas du ressort des forces de sécurité de régler notre conduite. Ils sont venus à notre insu ce que je trouve anormal. A mon humble avis, ils devraient m’avertir ou attendre que je les sollicite. J’avais écrit dans ce sens, je n’ai jamais eu de réponse et brusquement ils débarquent.

En quoi ils vous ont dérangé. C’est leur mission de sécuriser les rassemblements non ?

La prise en charge des éléments déplacés revient à la gare routière. Donc, en tant que président de la gare routière, je devais être averti à l’avance. L’opposition a travaillé à semer le doute dans l’esprit des gens pour leur faire croire qu’il y aura de l’électricité dans l’air. Et la gendarmerie, bien renseignée, a envahi les lieux. Nous sommes fiers de ce que nous sommes et nous sommes responsables. Pourquoi les autorités ont voulu faire  croire aux gens que nous sommes des bandits ?

Quelles sont vos perspectives ?

Si nous sommes réélus, nous allons poursuivre nos chantiers de modernisation de la gare routière. Nous avons entamé une mosquée dont la construction revient à la commune. Mais jusqu’ici, la municipalité ne veut pas mettre la main à la poche. Le droit de stationnement qu’elle encaisse sur le dos des chauffeurs et transporteurs doit revenir aux travailleurs. Une mosquée, c’est un bien commun ; donc, les autorités municipales devraient être fières d’achever cet édifice d’intérêt public. Malheureusement, comme elles ne donnent pas le bon exemple, elles refusent de le faire. Pourtant, elles en ont l’obligation. Eh bien, nous responsables de la gare routière, pour leur montrer qu’il n’y a pas d’animosité entre elles et nous, allons poursuivre et achever les travaux même si tout le monde sait que toutes les réalisations faites au niveau de la santé, de l’éducation, du social, par la mairie, sont faites sur le dos des travailleurs de la gare routière. Une gare routière qui s’est déjà lancée sur la voie de la modernité, rien ne pourra l’arrêter. Après notre mosquée, nous allons créer une mutuelle de santé, un cadre de formation des chauffeurs et apprentis, et disposer d’une ligne de crédit qui puisse permettre à nos agents de bénéficier de financement.

Paul Faye-Correspondant- Seneweb news



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email