Vendredi 02 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Environnement

Matam : l'érosion fluviale suscite l'inquiétude dans certains villages

Single Post
Matam : l'érosion fluviale suscite l'inquiétude dans certains villages

L’érosion est en train de gagner du terrain le long des villages bordant le fleuve Sénégal, de Djoudi Kourika à Diorvidol (région de Matam, nord-est), sur une distance de 100 kilomètres, poussant certains à monter au créneau pour appeler le gouvernement sénégalais à l’aide.

 

‘’Si rien n’est fait, avec l’abondance des pluies et le débordement du fleuve qu’on enregistre ces années-ci, cette situation peut provoquer le déménagement des habitants du +ndandé mayo+’’, a alerté Gaoussou Diacko, animateur d’une émission sur l’environnement à la station régionale de Radio Sénégal à Matam.

 

L’expression ‘’dandé mayo’’ désigne en pulaar la zone située sur les deux rives du fleuve Sénégal et de son défluent, le Doué, qui forme l’Ile à Morphil. 

 

‘’Nous avons déménagé trois fois à cause de l’érosion qui avait gagné nos habitations qui étaient pourtant très loin du fleuve. A ce rythme, si rien n’est fait, les villages du ndandé mayo de la région [de Matam] vont être rayés de la carte du pays’’.

 

Il a suggéré aux autorités locales d’’’interdire l’extraction du sable aux habitants’’ des localités concernées.

 

Les populations extraient le sable pour fabriquer des briques en ciment, utilisées dans la construction de maisons en dur.

L’extraction du sable, l’abondance des pluies et le débordement du fleuve, ‘’sont les causes principales’’ qui font que ‘’l’érosion gagne du terrain’’, a relevé l’animateur de radio. 

 

‘’Nous lançons un appel au gouvernement du Sénégal et aux autorités des collectivités locales de la région, pour qu’ils sensibilisent les populations riveraines du fleuve, afin qu’elles cessent l’extraction du sable. Ils devraient initier une politique qui pourra sauver ces populations qui vivent dans la psychose en permanence’’.


affaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Loco

    En Avril, 2013 (22:19 PM)
    que dieu protege notre fouta tant aimee
    Top Banner
  2. Auteur

    Ndeye Khady

    En Avril, 2013 (07:58 AM)
    CE N'EST PAS UNE REPONSE DU GOUVERNEMENT MAIS UN ENAGEMENT DES POPULATIONS. LAISSONS LE GOUVERNEMENT POUR D'AUTRES BESOGNES. NOUS MEMES, POPLUATIONS DE CES CONTREES, NOUS DEVONS ETRE INTELLIGENTS ET TROUVER NOS PROPRES SOLUTIONS. NOUS CREONS NOS PROPRES PROBLEMES PAR IRRESPONSABILITES ET ENSUITE NOUS VOULONS QUE LE GOUVERNEMENT VIENNE CORRIGER CHACUNE DE NOS BETISES. SOYONS POSITIFS.

    LA SOLUTION A CE PROBLEME EST WENTRE NOS MAIS

    p
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen

    En Avril, 2013 (08:50 AM)
    L'érosion de la berge du fleuve est un problème très sérieux à prendre en charge par l'état et les populations riveraines. Aujourd'hui, dans la Région de Matam que je connais, tous les villages au bord du fleuve ont perdu beaucoup d'habitation ou de champs, et cela va continuer si rien n'est fait.



    A Matam, sur un petit financement de l'OMVS, l'Association des Usagers du Fleuve a tenter une expérience très concluante, à réaliser au niveau de tous les points sensibles. il s'agit de mettre des moellons sur toute la partie basse et de reboiser les sommets. Ceci a permis de stopper momentanément l'avancée du fleuve sur cette partie surplombée par des habitations.



    L’État, à l'image de l'OMVS doit tenter quelques chose au niveau des sites les plus touchés. Aussi, les populations, avec la coopération décentraliser, les Associations et les migrants doivent initier des projets dans ce sens.

    C'EST UN GRAND PROBLÈME A FAIRE FACE.

    {comment_ads}
    Auteur

    Dandemayo

    En Avril, 2013 (10:57 AM)
    C'est un véritable problème un niveau de la région de matam précisément les riverains du fleuve. L’érosion fluviale est un véritable fléau Moi notre maison était à coté du fleuve nous avons déménagé en 2009 mais il ne reste plus une mettre et mes parents me disaient qu'il y'avait des maisons devant nous .je ne pouvais pas imaginé ça.ce que je constate le plus gave c'est un niveau des virages surtout durant l'hivernage et plus le sable se dépose du coté de la Mauritanie et pousse le fleuve du coté du senegal.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email