Vendredi 22 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Gastronomie

PREVENTION - Maladies chroniques et Ramadan : Pour de bons comportements alimentaires

Single Post
PREVENTION - Maladies chroniques et Ramadan : Pour de bons comportements alimentaires

Les diabétiques de type 1, très dépendants de l’insuline, ne doivent pas jeûner, au risque de faire une hypoglycémie, avec tout ce qu’elle peut engendrer comme conséquences. Tout comme les personnes souffrant d‘hypertension devraient ajuster leur prise de médicaments ou s’abstenir de jeûner, si le médecin le leur conseille. Voilà entre autres conseils distillés hier, par des spécialistes, au cours de Jotaayu Sneips.

Le Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (Sneips) met à contribution son initiative Jotaayu Sneips pour sensibiliser les populations sur l’effet que certaines maladies chroniques peut avoir sur des sujets malades, surtout pendant ce mois de Ramadan. Les locaux du Sneips ont ainsi abrité hier, la rencontre riche de plusieurs participants, dont des relais, des bajjenu Goxx, des spécialistes du diabète et des maladies cardiovasculaires ou encore des tradipraticiens.
Une composition cosmopolitique et assez illustrative de l’importance des thèmes développés. Le diabète et ses facteurs favorisants ont été en effet, revisités par le Professeur Maïmouna Ndour Mbaye, du centre de traitement Marc Sankalé. Elle a entre autres expliqué pourquoi tous les diabétiques de types 1 et 2 confondus n’ont pas le droit de jeûner, pour ne pas mettre en péril leur état de santé. Pour les diabétiques de type 1 par exemple, très dépendants de l’insuline, ils ne doivent pas, à son avis, jeûner, au risque de faire une hypoglycémie, avec les conséquences que cela peut engendrer. Pour cette diabétologue, tout malade du diabète doit avoir le réflexe de voir son médecin au moins, deux mois avant le mois de Ramadan, pour être situé, relativement à son comportement alimentaire, durant cette période de diète. Le médecin trouve que cette période, maquée par une forte chaleur, peut créer des ennuis aux malades, raison pour laquelle, elle promeut une bonne hygiène alimentaire basée sur des conseils de spécialistes. «S’il s’agit du jeûne en tant que tel, le risque est principalement hypoglycémique. S’il s’agit du Ramadan, on parle à la fois du jeûne mais également du rythme et du mode alimentaire complètement perturbés, lorsque l’on peut manger aux horaires autorisés. Durant une période prolongée de jeûne, le patient ne pourra rien ingérer, ni de liquide ni de solide. Le risque encouru est essentiellement un risque d’hypoglycémie, si le patient n’a pas pris soin de faire adapter son traitement en concertation avec son médecin. Il y a aussi le risque de surcharge d’apports alimentaires, après la rupture et dont les conséquences peuvent être l’hyperglycémie et la décompensation métabolique aiguë chez les personnes qui prennent leur traitement à des doses parfois inadaptées. Elles risquent dans ce cas d’être carencées en traitement de par ces apports caloriques importants», a expliqué Pr Mbaye. Lesquelles explications ont rassuré l’assistance, notamment les relais, qui ont promis de véhiculer ces informations au sein de la population.

1 Sénégalais sur 2 souffre de tension
Venu aussi animer le thème : Hypertension et Ramadan, un cardiologue de l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy) a d’emblée rappelé qu’un Sénégalais sur deux souffre de tension artérielle. Ce qui devrait amener les populations à changer certains comportements, liés à l’alimentation mais également au tabac et autres. Avant de faire la relation avec l’hypertension qui est définie comme étant une pression artérielle augmentée de manière chronique. Dr Diack a aussi indiqué que la grande majorité des personnes présentant une hypertension artérielle ignorent qu’elles en sont atteintes car elle évolue sournoisement au fil des années. Etant la maladie cardiovasculaire la plus fréquente, l’hypertension est aujourd’hui en bonne place des premières causes de mortalité au Sénégal.
Pendant le Ramadan, le cardiologue a expliqué que l’hypertension devrait être confirmée avec une mesure de la tension artérielle au moment où certains symptômes se présentent. Il s’agit de la sudation excessive, de lassitude, de manque d’énergie, de vertige ou encore de sensation de défaillance. Les personnes ayant de l’hypertension devraient, a-t-il ajouté, ajuster leur prise de médicaments ou s’abstenir de jeûner si le médecin le leur conseille. En effet, selon lui, lorsque l’hypertension artérielle est stable, cela n’empêche pas de jeûner, parce que le médecin va réévaluer le traitement pour donner un médicament qui a une durée d’action de 24h.
Mais quand l’hypertension est instable, il n’est pas recommandé de jeûner, a-t-il averti.



6 Commentaires

  1. Auteur

    Rose

    En Juillet, 2014 (10:30 AM)
    Encouragements à notre chére Professeur et merci pour sa constante gentilllesse et disponibilité.

    Que dieu guide tes pas et eclaire ta voie.

  2. Auteur

    Diarra

    En Juillet, 2014 (11:30 AM)
    Amine pour elle .
    Auteur

    Owendo

    En Juillet, 2014 (12:20 PM)
    Pr ree dji neex na!
    Auteur

    Reute

    En Juillet, 2014 (14:06 PM)
    Une personne âgée, un enfant ou des personnes sous traitement médical de "longue durée" doit s'abstenir de jeuner! Maintenant, faites comme vous voulez mais ça sert à quoi d'aggraver sa maladie ou en mourir à cause du jeûne? ridiculous! :down:  :dedet: 
    • Auteur

      Caractacusa

      En Juillet, 2014 (00:15 AM)
      cqfd! mais quand cela vient de moi, on me recouvre d'un tombereau d'injures et agite le fanion "islamophobie"! comme si cela pouvait m'empêcher de dire ce que je pense, et ai toujours pensé, non seulement de la folie que représente un jeûne véritable sans évaluation préalable des risques sur sa propre santé, mais encore de la pantomime que les vrais-faux jeûneurs et autres champions de la tartufferie musulmane se plaisent à jouer pendant le prétendument "saint" mois de ramadan. heureusement que vous ne vivez pas sur une de ces planètes de notre système solaire (pour ne parler que de celui-ci) qui n'ont pas une seule, mais parfois jusqu'à neuf lunes! on ne peut pas tromper dieu. je parle du vrai dieu. pour lui offrir un sacrifice, nul n'est obligé de s'affamer ni de jouer au "jeu du foulard" de l'hypoglycémie. encore moins de lancer la roulette de ses propres taux d'hypertension. on peut mourir de ramadan plusieurs mois après celui-ci. car le corps s'arrange toujours pour nous faire payer, parfois à retardement, tout le mal que, "volens nolens" nous lui faisons. demandez aux ex-grévistes de la faim, si brève qu'ait été leur expérience! n'est pas moine cistercien, trappiste, yogi ou trappiste qui veut. le jeûne exige la maîtrise de certaines techniques d'autosuggestion et de rééquilibrage alimentaire. alors des "solutions"? vous êtes tellement imbriqués dans l'islam et régis par un livre que vous considérez comme irréformable, qu'il serait vain de chercher à vous influencer. mais ceux d'entre vous qui, à défaut de courage, n'ont pas encore complètement renoncé à leur libre-arbitre, pourraient inventer une sorte de "ramadan à la carte". exemples: vous aviez l'habitude 'aller rendre visite aux prostituées trois fois par mois? eh bien, retenez-vous pendant le mois de ramadan! vous adorez déguster d'énormes grillades et autres "dibis" avec vos copains, chaque samedi ou dimanche, siffler des dizaines de canettes de bière, ou d'autres boissons? suspendez de tels plaisirs pendant ledit mois. vous aimiez, ainsi que m'en a menacé un commentateur sur seneweb, agonir d'injures les impertinents de mon espèce qui osent dire du mal de l'islam et de mohamed? trouvez des mots plus doux en attendant le lendemain de l'aïd-el-fitr"! etc...etc... de petites en grandes privations, offertes, dans l'intimité de votre cœur à votre allah, vous gagnerez autant de points à son paradis que ceux et celles qui à force de prouver qu'ils peuvent se priver de nourriture et courir des 100 mètres-haie, deviendront des anorexiques, non seulement physiques mais aussi mentaux.
    Auteur

    Temoindignité

    En Juillet, 2014 (14:32 PM)
    exemple de sobriété et de d’humilité.
    Auteur

    Maïmoune

    En Juillet, 2014 (16:06 PM)
    Des millions d''enfants âgés de 10 à 14 ans jeunent pendant un mois favorisant ainsi de probables détériorations tentes mais surement du fonctionnent de leur métabolisme et surtout de leurs reins ! Ce sont nos autorités religieuses et médicales qui devraient faire en sorte que cette pratique soit interdite au Sénégal avant 16 ans ! Déjà en période normal, il est établi que ce sont les pauvres Africains Subsahariens qui mangent le moins bien en qualité nutritive comme en quantité, si on se met à faire jeuner des enfants qui sont en croissance, bonjour les dégâts par manque d'eau dans l'organisme !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email