Mercredi 03 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Insolite

La chasse aux billets de banque interdite à Paris

Single Post
La chasse aux billets de banque interdite à Paris

Une chasse aux billets de banque à Paris, qui devait être organisée samedi par un riche homme d'affaires américain, a été interdite par les autorités, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture de police de Paris. Dans un courrier envoyé mercredi au millionnaire Jason Buzi, à l'origine de cette initiative, le cabinet du préfet de police rappelle que "la distribution d'argent dans l'espace public est interdite par la loi pénale française" et que "les auteurs du délit sont passibles d'une peine de six mois d'emprisonnement et à une amende de 30 000 euros". 

"Une précédente distribution gratuite d'argent dans l'espace public organisée à Paris par une société privée en novembre 2009" a donné lieu à des "troubles à l'ordre public (...) qui ont conduit à l'annulation de cette opération le jour même", ajoute la préfecture. En novembre 2009, une société avait souhaité procéder à une distribution de billets de banque sur le Champ de Mars, une vaste esplanade située au pied de la Tour Eiffel. Mais en raison de la trop forte affluence, la préfecture de police avait demandé aux organisateurs de renoncer au dernier moment, ce qui avait déclenché des incidents. "Nous sommes désolés de devoir répondre que votre initiative ne peut se tenir à Paris.

 Cette analyse est valable d'ailleurs pour l'ensemble du territoire national", conclut la préfecture. Après San Francisco et Los Angeles, Jason Buzi, qui a fait fortune dans l'immobilier, entendait cacher samedi dans des parcs de Paris des enveloppes contenant des billets de banque, que les participants auraient pu trouver en recueillant les indices publiés sur le compte Twitter @HiddenCash. Assurant que son initiative était totalement désintéressée, Jason Buzi avait annoncé qu'il voulait organiser une chasse au trésor dans certaines capitales européennes, notamment Londres,

 Madrid et Paris. Mais un membre du conseil de Paris, Jean-Bernard Bros (centre gauche), avait interpellé début juin par courrier le préfet de police Bernard Boucault, lui demandant d'interdire une telle manifestation. Le préfet était intervenu la semaine dernière devant le conseil de Paris, déclarant l'hypothèse d'une interdiction "était à l'étude".



4 Commentaires

  1. Auteur

    Antitous

    En Juin, 2014 (11:28 AM)
    Ñii ñoo soxor. Waa ji nako organiser dakar. Koon mu neex
    Top Banner
  2. Auteur

    Deug

    En Juin, 2014 (11:54 AM)
    il faut venir en afrique nous en avons besoin meme les ministres seront a la queue

    {comment_ads}
    Auteur

    Thierry12

    En Juin, 2014 (13:26 PM)
    Déjà à Dakar ils s'entretuent pour un combat de lutte, alors pour un chasse aux billets de banque, ce sera la guerre civile.
    {comment_ads}
    Auteur

    Balaw

    En Juin, 2014 (14:10 PM)
    Le nouveau logiciel acquis par la Direction de la Solde est vraiment défaillant. Des agents qui ont droit à des indemnités n'arrivent pas à percevoir leurs fonds. Les agents de la Solde invoquent comme motif l'acquisition d'un nouveau logiciel qu'ils peinent à maîtriser. Toutes les tentatives des fonctionnaires pour entrer dans leurs fonds sont jusque là restées vaines. Si un nouveau système ne permet pas d'atteindre les performances escomptées, à quoi bon de s'en agripper. Il semblerait que des agents de cette structure sont allés respectivement au Maroc et en Tunisie en séminaire pour maîtriser ce logiciel mais jusqu'à présent ils continuent à causer de nombreux désagréments aux fonctionnaires. Le pire dans tout ça: ils (les agents de la Direction de la Solde) ne savent même pas quand la situation va redevenir normale. En attendant, les gens (les fonctionnaires) doivent prendre leur mal en patience. C'est vraiment dommage pour un pays qui se veut émergent. De notre humble avis, la Direction de la Solde devrait prévoir dans les cahiers des charges de l’acquisition dudit logiciel des clauses prévoyant un accompagnement par le fournisseur sur une période de temps donné. Le fournisseur ne devrait-il pas assurer la formation permanente du personnel au point que la continuité du service public soit assurée ? Toutes cette stratégie relèverait-elle de manœuvres tendant à cacher aux citoyens, en l’occurrence aux fonctionnaires que les caisses de l’Etat sont vides et qu’il faut, en conséquence, bloquer les indemnités ?
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email