Lundi 30 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

À Hong Kong, deux parlementaires de l'opposition arrêtés

Single Post
L'élu de l'opposition hong-kongaise Lam Cheuk-ting arrêté par la sécurité du Conseil législatif de Honk Kong, le 18 mai 2020, après avoir fait un esclandre en pleine séance parlementaire.
Deux parlementaires de l'opposition hongkongaise ont été arrêtés mercredi par la police, accusés d'avoir participé à des manifestations anti-gouvernementales en juillet 2019.  

Malgré les critiques internationales, Pékin poursuit sa politique de fermeté à l'égard de l'opposition à Hong Kong. Deux parlementaires de l’opposition hongkongaise ont été arrêtés le 26 août, pour des soupçons de participation à des manifestations pro-démocratie durant l'été 2019.

Lam Cheuk-ting et Ted Hui ont été interpellés au petit matin à leur domicile, selon leur Parti démocratique. La police a confirmé leur arrestation, ainsi que celle d'au moins dix autres personnes.

L'attaque de Yuen Long 

Sur la page Facebook du Parti démocratique, il est précisé que les deux hommes sont soupçonnés d'avoir participé à une manifestation le 21 juillet 2019. Ce jour-là, les manifestants présents dans le centre-ville ont lancé de la peinture noire contre le Bureau de liaison de Hong Kong, le plus important organe de représentation de Pékin.

Au même moment, dans le district de Yuen Long, un groupe d'une centaine d'hommes a attaqué des activistes pro-démocratie dont Lam Chauk-ting. Blessé au visage, le parlementaire – qui a diffusé des images en direct de l'attaque sur Facebook – a été hospitalisé.

La police avait tardé à arriver et certains policiers avaient été filmés en train de laisser partir des agresseurs armés. Cela avait contribué à nourrir la défiance de la population à l’égard des forces de l’ordre.

Une arrestation filmée

D'après un post  envoyé par l'administrateur du compte de Lam Cheuk-ting, le parlementaire est également accusé d'avoir "conspiré  en vue d'endommager des biens publics et obstruer le cours de la justice à Tuen Mun, le 6 juillet 2019".

Le bureau de Ted Hui a également diffusé une vidéo de son arrestation, au cours de laquelle des policiers indiquent qu’il est poursuivi notamment pour tentative d’obstruction à la justice. Son parti a précisé que son arrestation était également liée à une manifestation le 6 juillet 2019.

Lam Cheuk-ting et Ted Hui siègent dans l’opposition au sein du Conseil législatif (LegCo, Parlement local), où ils n’hésitent pas à critiquer frontalement les autorités chinoises et hongkongaises. 

Amnesty dénonce la "persécution des dissidents" par Pékin 

Hong Kong a connu de juin à décembre 2019 sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations quasi quotidiennes pour dénoncer le recul des libertés et les ingérences de Pékin. 

Loin de céder à l'appel du peuple, Pékin a imposé fin juin au territoire une loi drastique sur la sécurité nationale qui a contribué à renforcer considérablement l'emprise du pouvoir central chinois sur Hong Kong. Nombre de militants pour la démocratie dénoncent un texte liberticide.

Une dizaine de figures du mouvement pro-démocratie se sont également vu interdire en juillet de se présenter aux prochaines élections au LegCo. Et plus de 9 000 personnes ont été arrêtées à Hong Kong depuis juin 2019.

Amnesty International à Hong Kong dénonce ce 26 août "une nouvelle série d'arrestations massives d'activistes pro-démocratie [qui] est le dernier exemple de la manière dont le gouvernement de Hong Kong utilise la loi comme une arme pour persécuter les dissidents".


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email