Mercredi 12 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Assange lève un coin du voile sur les fuites à venir de WikiLeaks

Single Post
Assange lève un coin du voile sur les fuites à venir de WikiLeaks

Le dirigeant de WikiLeaks, Julian Assange, a indiqué que les documents secrets américains que le site est sur le point de diffuser concernent "tous les grands sujets", lors d'une visioconférence en Jordanie dimanche, alors que le monde se préparait à ces nouvelles fuites.

"Les documents que nous nous apprêtons à publier concernent tous les grands sujets dans tous les pays du monde" y compris "les pays arabes", a-t-il répondu aux journalistes qui lui demandaient si la nouvelle fuite concernerait à nouveau la guerre en Irak ou en Afghanistan.

Lors de la conférence, organisée par l'association des reporters arabes pour le journalisme d'investigation (ARIJ), Julian Assange a indiqué aux journalistes qu'il s'adressait à eux par visioconférence car "la Jordanie n'est pas le pays le plus sûr quand on a la CIA à ses trousses".

Il n'a pas précisé d'où il s'exprimait.

WikiLeaks s'apprêterait à diffuser dans les prochaines heures des documents de toutes sortes émanant des ambassades américaines dans le monde entier, une perspective qui donnait la migraine à de nombreux gouvernements alors que Washington a multiplié les contacts avec ses partenaires pour amortir le choc.

Julian Assange a évalué le nombre de documents publiés à plus d'un quart de million.

"Ces 250.000 documents secrets émanent d'ambassades américaines dans le monde entier, et nous avons déjà pu constater que la semaine passée, les Etats-Unis ont réagi en tentant d'amortir les effets que cela pourrait avoir", a-t-il ajouté.

Les autorités américaines ont prévenu plus d'une dizaine de pays, dont les alliés stratégiques que sont l'Australie, la Grande-Bretagne, le Canada, Israël et la Turquie.

Elles ont rejeté samedi soir toute négociation avec WikiLeaks, en affirmant que le site internet spécialisé détenait ces informations en violation de la loi américaine.

Dans une lettre adressée à Julian Assange, dont les médias ont eu copie, le Département d'Etat américain a estimé que les fuites attendues mettraient en danger "la vie de nombreux individus innocents".

Cette lettre fait suite à un courrier envoyé par Julian Assange au Département d'Etat vendredi, dans lequel il proposait de prendre en compte le danger que feraient peser certains documents sur des individus, à condition que Washington fasse la liste des documents les plus sensibles de son point de vue.

"Notre organisation a quatre ans d'expérience dans la publication de documents", a souligné M. Assange dimanche.

"Autant que nous sachions, et autant que quiconque ait porté des accusations un tant soit peu crédibles, pas un seul individu n'a été mis en danger à la suite de quoique ce soit que nous ayons publié".

Il a indiqué que Washington avait "contacté les gouvernements de presque toutes les nations pour les informer des conséquences de ces révélations embarrassantes".

"Ils sont dans une position plutôt inhabituelle et compliquée, car ils ne savent pas précisément ce qui risque d'être révélé. Donc il s'agit de marcher sur des oeufs, et de prévenir leurs alliés en fonction de ce qu'ils pensent que nous allons révéler".

Selon le site internet français owni.fr, bien informé sur WikiLeaks, le New York Times, le Spiegel, le Guardian, El Pais et Le Monde publieront leurs premières analyses des documents dimanche à partir de 21H30 GMT.

A Londres, un journaliste du Guardian a confirmé que le quotidien publierait dans son édition de lundi les fuites, qui vont "donner une idée franche de la vision américaine des leaders mondiaux et aussi l'inverse".

Selon des médias turcs, elles contiennent notamment des rapports suggérant qu'Ankara a aidé Al-Qaïda en Irak, et que Washington a soutenu les rebelles kurdes basés en Irak luttant contre la Turquie -- des révélations explosives pour les deux alliés.

En revanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué que son pays, proche allié des Etats-Unis, ne serait pas "le centre de l'attention internationale".



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email