Vendredi 06 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Bachar al-Assad préparerait une attaque chimique selon Washington, qui menace Damas

Single Post
Bachar al-Assad préparerait une attaque chimique selon Washington, qui menace Damas

Le régime syrien de Bachar al-Assad préparerait une nouvelle attaque chimique, ont annoncé lundi soir les Etats-Unis, qui se sont dits prêts à riposter comme ils l'avaient fait après une attaque similaire début avril, dans un contexte de tensions grandissantes entre les deux pays.

"Les Etats-Unis ont identifié de potentiels préparatifs d'une autre attaque chimique par le régime syrien d'Assad qui pourrait provoquer le massacre de civils, y compris des enfants innocents", a écrit le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer dans un communiqué.

Ces activités "sont similaires aux préparatifs du régime avant son attaque à l'arme chimique du 4 avril", a noté le représentant de l'exécutif américain.

Cette attaque avait provoqué une riposte militaire des Etats-Unis, qui avaient tiré 59 missiles contre une base aérienne en Syrie, marquant la première intervention armée de Washington contre le régime de Damas.

Si le président syrien lançait une autre attaque à l'arme chimique "lui et son armée paieraient le prix fort", a prévenu Sean Spicer.

"Toute nouvelle attaque lancée à l'encontre de la population syrienne sera attribuée à Assad, mais également à la Russie et à l'Iran qui l'ont aidé à tuer son propre peuple", a pour sa part prévenu lundi soir dans un tweet Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU.

L'attaque chimique présumée du 4 avril à Khan Cheikhoun, dans la province rebelle d'Idleb (nord-ouest) avait fait 88 morts, dont 31 enfants, provoquant l'indignation de nombreuses capitales qui mettent en cause le régime de Bachar al-Assad.

Ce raid était, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), la deuxième attaque chimique la plus meurtrière depuis le début du conflit en 2011 après celle au gaz sarin qui avait fait plus de 1.400 morts dans la banlieue de Damas en 2013.

Bachar al-Assad a assuré pour sa part à plusieurs reprises avoir remis tous ses stocks d'armes chimiques, conformément à un accord mis au point sous les auspices de la Russie pour éviter les menaces croissantes d'une action militaire américaine.

Mais le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a déclaré n'avoir "aucun doute" sur le fait que Damas a conservé des armes chimiques. Selon une étude militaire israélienne, Bachar al-Assad dispose encore de "quelques tonnes" d'armes chimiques.

'Provocation cynique et sans précédent'

Les Etats-Unis avaient riposté aux événements de Khan Cheikhoun dans la nuit du 6 au 7 avril, en tirant 59 missiles de croisière Tomahawk depuis deux navires américains en Méditerranée vers la base aérienne d'Al-Chaayrate, près de Homs (centre).

Sean Spicer a tenu à rappeler dans son communiqué lundi que l'objectif des Etats-Unis en Syrie est uniquement de lutter contre le groupe Etat islamique, et pas de lancer une guerre contre le régime d'Assad.

Moscou et Londres ont réagi mardi matin à l'avertissement américain.

"Comme toujours dans la guerre, l'action militaire doit être justifiée, légale, proportionnée. Elle doit être nécessaire. Dans le dernier cas, elle l'était", a dit le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, sur la BBC, en faisant allusion à Khan Cheikhoun.

"Si les Américains ont recours de nouveau à une action similaire, a-t-il appuyé, je veux être très clair, nous la soutiendrons".

Tonalité bien différente à Moscou. Pour Franz Klintsevich, de la commission de la Défense à la chambre haute du parlement, "c'est clair. Une provocation cynique et sans précédent est en cours de préparation", a-t-il dit.

Les Etats-Unis sont officiellement présents en Syrie pour conseiller et pour armer les Forces démocratiques syriennes (FDS) qui luttent contre le groupe Etat islamique.

Cette mise en garde a lieu dans un contexte de poussée de fièvre entre le régime syrien et les forces soutenues par les Etats-Unis dans le pays, qui fait planer le spectre d'une confrontation militaire avec le régime de Damas.

Les Etats-Unis ont ainsi abattu le 18 juin un avion syrien dans l'est de la Syrie, expliquant que l'appareil menaçait des FDS alliées de la coalition.

Et à trois reprises au moins depuis le début mai dans la région d'Al-Tanaf, près de la frontière avec l'Irak et la Jordanie, les forces américaines ont bombardé des forces pro-régime qui menaçaient des soldats de la coalition.


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Madmax

    En Juin, 2017 (11:09 AM)
    Ca ressemble étrangement aux 'Armes de Destruction massive' de Saddam Hussein...

    Sacrée Amérique!
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2017 (11:46 AM)
      ce sont de grands menteurs ces américains , il créent un prétexte pour attaquer la syrie avec l'aval de l'opinion internationale bien aidés par leurs perroquets de médias ! on connaît la chanson bande de menteurs !
  2. Auteur

    Yatt

    En Juin, 2017 (11:48 AM)
    Tant que les USA ne craindront pas une riposte du genre de celui que le Hezbollah lui a infligée en septembre 82 (iI a frappé simultanément les contingents américain (241 morts et une centaine de blessés) et français (58 morts) et Israël (78 morts) : ces armées ont opéré un « repli stratégique » les mauvaises langues ont parlé de « sauve-qui-peut ou débandades), ils continueront à provoquer et à mentir de façon éhontée appuyés par l’OTAN qui lui sert de bras armé.

    Aujourd’hui, le déploiement de lance-roquettes HIMARS (communément appelé l’arme du génocide) dans le sud de la Syrie donnent du courage à ces pillards sanguinaires des temps modernes, après que leurs « jihadistes » de service aient reçu une dérouillée telle qu’ils sont plus occupés à nettoyer leurs pantalons qu’à massacrer du syrien.

    Le rappel de la frappe avec 59 missiles Tomahawk, généreusement payés par les monarchies du golfe, ne dit pas (mensonge par omission) que seuls 25 (42 %) ont atteint un aéroport qui a servi dès le lendemain aux rotations de l’aviation syrienne. :contaan:  :contaan: 
    Auteur

    Desespéré De L'occident

    En Juin, 2017 (12:54 PM)
    Il faut désespérer de l'Occident qui ne veut pas tirer les leçons d'un passer récents. En effet les cas de l'Irak, la Libye etc... montrent que lorsque l'on détruit l'Etat, la sécurité n'existe plus.

    Mais ce n'est pas la faute des occidentaux, mais bien celle des syriens eux-mêmes. Les occidentaux ont toujours des valets qui acceptent d'être des complices de la destruction de leur propre pays.

    Ces forces dites démocratiques syriennes ont créé les conditions de destruction que des générations et des générations syriennes ont bâti. La Syrie est à jamais à la mercie des pays occidentaux. Aprés la guerre la Syrie sera obligé de s'endetter pour se reconstruire et c'est là que ces "forces démocratiques syriennes" vont prendre leurs parts du gâteau en détournant l'essentiel des prêts comme ce fut le cas en Ukraine. Ces "forces démocratiques" vont installer corruption comme en Ukraine et une guerria permanente sera instaurée comme en Irak et en Libye pour permettre ces "forces démocratiques syriennes" avec leurs alliés occidentaux de se livrer ua pillage des ressources du pays.

    • Auteur

      Yatt

      En Juin, 2017 (22:35 PM)
      le but de la manœuvre est justement de détruire les structures étatiques qui seules peuvent leur réclamer de payer pour l'exploitation des ressources.
      si les pays arabes étaient athées ou chrétiens les occidentaux auraient prétexté combattre des anarchistes ou des croisés qui tuent leurs populations pour piller leurs ressources.
      mais le préalable de tout ce chaos est la mise en place de traîtres à la tête de ces pays.
      la france est en train de recoloniser notre pays et tout régime qui, à l'avenir remettra en cause cette exploitation injuste sera diabolisé et combattu par des rebelles (modérés ou non)
    Auteur

    Aida Fall

    En Juin, 2017 (13:49 PM)
    Ambassadrice bi mo meune day ak seway yaw. C 1 média mensonge pour attaquer Bassar et ruiner la Syrie :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (16:01 PM)
    le monde est entrain de vivre les conséquences des mensonges de bush sur l'irak.....je veux parler l'etat islamique...........
    • Auteur

      Yatt

      En Juin, 2017 (22:47 PM)
      tant que les usa ne craindront pas une riposte du genre de celui que le hezbollah lui a infligée en septembre 82 (ii a frappé simultanément les contingents américain (241 morts et une centaine de blessés) et français (58 morts) et israël (78 morts) : ces armées ont opéré un « repli stratégique » les mauvaises langues ont parlé de « sauve-qui-peut ou débandades), ils continueront à provoquer et à mentir de façon éhontée appuyés par l’otan qui lui sert de bras armé.
      aujourd’hui, le déploiement de lance-roquettes himars (communément appelé l’arme du génocide) dans le sud de la syrie donnent du courage à ces pillards sanguinaires des temps modernes, après que leurs « jihadistes » de service aient reçu une dérouillée telle qu’ils sont plus occupés à nettoyer leurs pantalons qu’à massacrer du syrien.
      le rappel de la frappe avec 59 missiles tomahawk, généreusement payés par les monarchies du golfe, ne dit pas (mensonge par omission) que seuls 25 (42 %) ont atteint un aéroport qui a servi dès le lendemain aux rotations de l’aviation syrienne.
    Auteur

    Yatt

    En Juin, 2017 (22:39 PM)
    Tant que les USA ne craindront pas une riposte du genre de celui que le Hezbollah lui a infligée en septembre 82 (iI a frappé simultanément les contingents américain (241 morts et une centaine de blessés) et français (58 morts) et Israël (78 morts) : ces armées ont opéré un « repli stratégique » les mauvaises langues ont parlé de « sauve-qui-peut ou débandades), ils continueront à provoquer et à mentir de façon éhontée appuyés par l’OTAN qui lui sert de bras armé.

    Aujourd’hui, le déploiement de lance-roquettes HIMARS (communément appelé l’arme du génocide) dans le sud de la Syrie donnent du courage à ces pillards sanguinaires des temps modernes, après que leurs « jihadistes » de service aient reçu une dérouillée telle qu’ils sont plus occupés à nettoyer leurs pantalons qu’à massacrer du syrien.

    Le rappel de la frappe avec 59 missiles Tomahawk, généreusement payés par les monarchies du golfe, ne dit pas (mensonge par omission) que seuls 25 (42 %) ont atteint un aéroport qui a servi dès le lendemain aux rotations de l’aviation syrienn. :contaan:  :contaan:  :contaan: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email