Mardi 12 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Cinq ans après, Barack Obama revient sur la mort de Ben Laden

Single Post
Cinq ans après, Barack Obama revient sur la mort de Ben Laden

Il y a cinq ans jour pour jour, les États-Unis éliminaient Oussama Ben Laden. Une victoire contre le terrorisme, quelque peu éclipsée aujourd’hui par la guerre contre le groupe Etat islamique.

Avec la correspondante de RFI à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Le 1er mai 2011, le président Barack Obama annonce ainsi aux Américains et au monde, la mort de Ben Laden :

« Ce soir, je suis en mesure d’annoncer aux Américains et au monde que les États-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d’al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d’innocents ».

Il y a cinq ans donc, les forces spéciales américaines mettaient un terme à la traque du terroriste le plus recherché au monde, Oussama Ben Laden. Barack Obama est revenu ce dimanche 1er mai, dans un entretien à la chaîne CNN, sur ses doutes au moment où il a pris la décision d’autoriser l’opération des forces spéciales, au Pakistan, dans le plus grand secret, et alors que rien ne prouvait qu’Oussama Ben Laden était bien dans la maison qui a été attaquée.

« Après discussion avec mon équipe, il était clair pour moi que c’était notre meilleure opportunité d‘avoir Ben Laden, explique le président américain. Si nous n’agissions pas, il risquait de nous échapper. Nous aurions perdu sans doute des années avant de le retrouver. J’étais confiant sur le fait que nos hommes pourraient rentrer sains et saufs. Nous savions que nous aurions un sérieux retour de bâton au Pakistan et que, si ce n’était pas Ben Laden, le coût allait surpasser les bénéfices. Nous allions perdre la face aux yeux du monde, car il aurait été très difficile de garder le secret une fois l’opération lancée. »

Depuis, les États-Unis n’ont guère eu le temps de savourer leur victoire sur al-Qaïda et personne ne fut en mesure de prévoir l’émergence du nouvel ennemi mondial, le groupe Etat islamique.

Les services américains traquent aujourd’hui les cadres de ce mouvement EI et son leader Abou Bakr al-Baghdadi. 4 000 hommes sont en Irak et les forces spéciales en Syrie sont passées de 50 à 300 hommes. Des conseillers chargés, selon la Maison-Blanche et le Pentagone, d’aider à enrayer la progression de l’ennemi.

Le directeur de la CIA, John Brennan, reconnaît que cette guerre qui ne dit pas son nom durera des années.


Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (09:29 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email