Mardi 04 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Comment le masque est devenu un sujet politique aux États-Unis

Single Post
Comment le masque est devenu un sujet politique aux États-Unis
Alors que la pandémie decoronavirus s’abattait sur l’Europe, l’usage du masque s’est répandu lui aussi pour contrer la propagation du virus, mais pas aux États-Unis.

En Espagne, les autorités publiques ont distribué des millions de masques aux usagers des transports publics. Désormais monnaie courante en Allemagne, ils sont par exemple disponibles dans les magasins de proximité et les distributeurs automatiques à Berlin. En France, où le masque a été rendu obligatoire dans les collèges, les magasins et les transports en commun. Après l’avoir un temps évité, le président Emmanuel Macron l’a lui aussi endossé, aux couleurs de la France, montrant que porter un masque ne signifiait pas sacrifier le style sur l’autel de la santé publique.

Une guerre culturelle aux États-Unis

En Europe, le port du masque n’a pas réellement été sujet à controverse. Il serait utilisé par 79 % des Français, selon un sondage publié parYouGov au mois de juin, et par 86 % des Espagnols et 85 % des Italiens.

Aux États-Unis en revanche, le port du masque fait l’objet d’une guerre culturelle particulièrement vive, rapportent nos confrères du HuffPost américain. 

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des clients de grandes chaînes telles que Trader Joe’s et Starbucks hurler et agresser des membres du personnel qui leur avaient demandé de porter un masque. À Denver, des clients outrés auraient toussé et craché sur les employés d’un glacier local, tandis qu’à Los Angeles, un restaurant de tacos a dû fermer ses portes dimanche, mentionnant  “des conflits permanents avec les clients qui refusaient de porter un masque.”

En avril, un agent de sécurité d’un magasin Family Dollar dans le Michigan a été tué par balle après avoir refusé de laisser entrer une cliente qui refusait de se soumettre aux recommandations de l’Etat sur le port du masque dans les lieux publics.

Trump refuse de porter un masque

Les républicains, et en particulier Donald Trump, ont fait du port du masque une question de liberté individuelle et d’identité politique. 

“Je refuse d’en porter un moi-même, a déclaré Trump en avril, après que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies ont publié de nouvelles recommandations concernant l’usage du masque. Porter un masque pour saluer des présidents, des premiers ministres, des dictateurs, des rois, des reines, je ne sais pas, ce n’est pas pour moi.”

Pourtant, s’il avait pris la peine de regarder, Trump se serait rendu compte que la plupart de ses homologues en Europe et dans le monde en portent un.

Trump s’est moqué de son rival démocrate Joe Biden pour avoir porté un masque, et dans une interview accordée au Wall Street Journal le mois dernier, il a par ailleurs insinué que les citoyens américains qui portaient un masque le faisaient non par mesure de protection contre le coronavirus, mais en signe d’opposition politique à son gouvernement. 

La “tyrannie” du masque obligatoire

Joe Biden a pour sa part traité Trump “d’imbécile” pour ne pas porter de masque lors de ses apparitions publiques, et a déclaré qu’une attitude aussi désinvolte “coûtait des vies”.

Le débat politique a aussi lieu au niveau des Etats. “Celles et ceux qui ne souhaitent pas porter de masque devraient en avoir le droit”, a déclaré récemment le gouverneur républicain du Missouri, Mike Parson.

En Caroline du Nord, lorsque le gouverneur démocrate a imposé le port du masque la semaine dernière, une foule de manifestants sans masque s’est rassemblée devant la législature d’État pour dénoncer la “tyrannie” du masque obligatoire. Plusieurs shérifs de l’état ont déclaré qu’ils ne feraient pas respecter cette obligation, et les républicains du corps législatif ont même essayé de rendre le port du masque illégal.


Tout ceci a bien sûr contribué à creuser l’écart d’opinion entre démocrates et républicains. Selon un récent  sondage Axio, cette polarisation se serait encore accentuée, puisque aujourd’hui le masque est plébiscité par 65 % des démocrates, qui disent le porter tout le temps en public, et par seulement 35 % des républicains.

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email