Mardi 17 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

[ Video] Copyright oblige, "I have a dream" est interdit sur le web

Single Post
[ Video] Copyright oblige, "I have a dream" est interdit sur le web

Le 28 août 1963, Martin Luther King prononçait l'un des discours les plus célèbres du XXe siècle devant plus de 250.000 personnes rassemblées à Washington. A l'occasion de la commémoration du cinquantième anniversaire de cet événement historique, les internautes ont pu se rendre compte que les mots du révérend étaient désormais propriété privée...Time Square, New York, 28 août 2013. 

Cinquante ans plus tard. A 15 heures précises ce mercredi (heure locale), les passants du plus célèbre lieu-dit de Big Apple auront l'occasion d'assister à la rediffusion du discours de Martin Luther King, long de 17 minutes. Or, aussi surprenant que cela puisse paraître, le message de paix du pasteur afro-américain ne fait pas partie du domaine public. Sa diffusion est donc strictement protégée par des droits d'auteur... que possède la société EMI Publishing depuis 2009, s'étonne le quotidien français Libération. 

 En cette journée de commémorations, il est donc illégal de partager les images historiques et même de diffuser publiquement "l'oeuvre" auprès du grand public sur quelque support que ce soit. Ainsi, régulièrement, et plus particulièrement aujourd'hui, les hommages des internautes à l'égard du défenseur des droits civiques sont retirées des sites de partage pour "violation des conditions d'utilisation".

 Les héritiers de Martin Luther King n'ont, semble-t-il, pas hésité à faire fructifier le patrimoine de leur glorieux ancêtre en le vendant aux plus offrants (Mercedes, Alcatel, notamment). En effet, pour revoir "I have a dream" en toute légalité, il n'existe qu'une possibilité: acheter le DVD 20 dollars sur le site du King Center: une situation paradoxale pour une telle personnalité. 

Cette aberration commerciale a encouragé certains internautes militants à enfreindre la loi américaine en publiant illégalement les images historiques sur YouTube dans un élan de désobéissance civile. Des images que vous pouvez découvrir ci-dessous mais sans doute pour peu de temps encore...

Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Big

    En Août, 2013 (14:37 PM)
    rejoignez nous sur le groupe facebook : AUTOROUTE A PEAGE DAKAR DIAMNIADIO : HALTE A L'ARNAQUE
  2. Auteur

    Yeet

    En Août, 2013 (15:17 PM)
    Le copyright sur ce discours pose vraiment probleme!!!!!
    Auteur

    Ndogodaara

    En Août, 2013 (16:29 PM)
    Ce discours de Dr King est sublime surtout quand on comprend ce qu'il y dit. Je l'apprecie tellement que je l'écoute plusieurs fois a partir de mon téléphone portable au point que maintenant je retient en tete le discours entier qui dure en realité 16mns. Pour ce qui ne comprennent pas l'anglais je vous conseille de consulter sur la toile le discours traduit en francais!!!
    Auteur

    C

    En Août, 2013 (21:12 PM)
    Wonderful  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Eurydice

    En Août, 2013 (22:54 PM)
    Vous avez dit "copyright"? Ce discours était un plagiat. "I have a dream" fut prononcé par un autre pasteur noir, Archibald Carey, en 1956, lors de la "Republican National Convention". Oui! Avec les mêmes mots dont tout le monde se gargarise depuis 50 ans en les attribuant à Martin Luther King. Le scandale continue. La famille de Archibald Carey eut beau crier au plagiat, par voie de presse, dans des livres et des interviews données par Archibald Carey lui-même, des documents audio-visuels et , depuis l'avènement de Internet, dans des "websites". Rien n'y fait! Le monde des légendes fabriquées de toutes pièces fait la sourde oreille. Martin Luther King, dont le vrai nom (Michael King) ne fut jamais officiellement changé (il portait les mêmes nom et prénom que son père qui, lui, au retour d'un voyage en Allemagne en 1934, oui, en plein nazisme, en compagnie de son fils, à Dresde, décida de ne plus s'appeler Michael King, mais Martin Luther King, en hommage au héros du protestantisme, cet antisémite de première classe) heureusement que plus tard, Martin Luther King qui à l'époque avait quatre ou cinq ans s'acharnera à corriger ce travers paternel, en déclarant son amour et son respect pour les juifs¨. Martin Luther King était coutumier du vol des oeuvres d'autrui. Il faillit ne pas obtenir son diplôme de doctorat en droit théologique à l'Université de Boston pour avoir abondamment "pompé" dans la thèse d'un de ses condisciples, un certain Jack Boozer, aujourd'hui décédé. L'histoire de de ce plagiat fit scandale à l'Université de Boston , où il fallut réunir par trois fois la commission habilitée à délivrer ledit doctorat. Des passages entiers de la thèse présentée par Martin Luther King furent lus aux membres de la commission en comparaison avec le texte de la thèse (écrite trois ans auparavant) de Jack Stewart Boozer. Identiques! Michael King, alias votre futur Martin Luther King, avait même copié les fautes de syntaxe et de ponctuation de Jack Boozer! Martin Luther King n'obtint son diplôme que parce que, lors de la dernière audience le professeur L. Harald De Wolff qui était aussi le conseiller officiel de "l'étudiant" King au sein de l'université, argua d'un manque de temps pour ne pas relire publiquement tous les passages de la thèse de son "pupille". Bien sûr qu'il avait remarqué le plagiat, puisque trois années auparavant, il avait été le premier lecteur désigné de la thèse de Jack Stewart Boozer. Mais il s'en tira avec une pirouette que je définirais comme raciste: " Pour un homme noir destiné à devenir prêcheur, nous ne pouvons pas nous en tenir à un rigoureux et strict standard d'évaluation." (sic) C'était en 1955. Martin Luther King obtint son doctorat pour un texte "pompé" et intitulé, on croit rêver, "A Comparison of the Conception of God in the Thinking of Paul Tillich and Henry Nelson Wieman." ( comparaison entre l'idée de Dieu selon Paul Tillich et Henry Nelson Wieman).

    Le chercheur et professeur d'université Pappas, qui raconta en détails les délibérés des séances de la commission susnommée, rappelle un article et un livre (Chronique d'une Education de Haut Niveau- Chronicle of Higher Education) dans lesquels un autre "ponte"de l'Université de Boston avait essayé de justifier , sinon son soutien, du moins son abstention, en faveur de Martin Luther King, par une autre maladresse: "Les prêcheurs noirs ont l'habitude de se copier les uns les autres, car ils proviennent de sociétés aux traditions orales et peuvent difficilement s'adapter aux normes en vigueur chez les étudiants blancs." (sic!) Cet illustre vrai-faux raciste s'appelait Monsieur le Professeur Keith Miller . Ah bon? Quand on pense que ce fut Martin Luther King en personne qui exigea le "Copyright" sur "I have a dream!" Encore une fois, ce n'était pas farine de son sac. Paix aux mânes de Archibald Carey!

    Insultez-moi si vous voulez. Déchiquetez-moi! Couvrez-moi de malédictions comme le fit la presse "béni-oui-oui" contre Jacqueline Kennedy, après avoir lu son livre (heureusement pour elle, posthume) sur les obsessions sexuelles de Martin Luther King, surtout à l'égard des prostituées blanches. Livre basé sur d'authentiques documents du FBI, qui surveillait nuit et jour le futur héros de la lutte pour les Droits Civiques depuis des années, jusque dans le couloir menant à sa chambre dans le motel où il fut assassiné. Attention! Le professeur Gross, principale source de mes informations est aussi noir que moi. De même que Ralph Abernathy, meilleur ami et compagnon jusqu'à la dernière seconde de vie de Martin Luther King ( contrairement à Jesse Jackson !) qui raconta aussi, dans un livre-bombe, bien avant Jackie Kennedy, les pires turpitudes de celui qui est presque devenu un dieu. En attendant que le FBI descelle les cadenas sur les dossiers, enregistrements téléphoniques, filatures filmées de Martin Luther King... On avait dit "Pas avant cinquante ans". Je doute fort que lesdits documents puissent être déclassés sous le mandat de "Obambi", qui a réussi grâce à ce cinquantième anniversaire, une de ses plus honteuses manœuvres de récupération...Sans oublier son amie , la raciste Oprah Winfrey (film The Butler) qui ne perd jamais une occasion de hurler au racisme. Ceci explique cela. "Déclassification" adieu!
    Auteur

    Eurydice

    En Août, 2013 (23:39 PM)
    ( Suite) ..."pompé" dans la thèse d'un de ses condisciples, un certain Jack Boozer, aujourd'hui décédé. L'histoire de de ce plagiat fit scandale à l'Université de Boston , où il fallut réunir par trois fois la commission habilitée à délivrer ledit doctorat. Des passages entiers de la thèse présentée par Martin Luther King furent lus aux membres de la commission en comparaison avec le texte de la thèse (écrite trois ans auparavant) de Jack Stewart Boozer. Identiques! Michael King, alias votre futur Martin Luther King, avait même copié les fautes de syntaxe et de ponctuation de Jack Boozer! Martin Luther King n'obtint son diplôme que parce que, lors de la dernière audience le professeur L. Harald De Wolff qui était aussi le conseiller officiel de "l'étudiant" King au sein de l'université, argua d'un manque de temps pour ne pas relire publiquement tous les passages de la thèse de son "pupille". Bien sûr qu'il avait remarqué le plagiat, puisque trois années auparavant, il avait été le premier lecteur désigné de la thèse de Jack Stewart Boozer. Mais il s'en tira avec une pirouette que je définirais comme raciste: " Pour un homme noir destiné à devenir prêcheur, nous ne pouvons pas nous en tenir à un rigoureux et strict standard d'évaluation." (sic) C'était en 1955. Martin Luther King obtint son doctorat pour un texte "pompé" et intitulé, on croit rêver, "A Comparison of the Conception of God in the Thinking of Paul Tillich and Henry Nelson Wieman." ( comparaison entre l'idée de Dieu selon Paul Tillich et Henry Nelson Wieman). Le chercheur et professeur d'université Pappas, qui raconta en détails les délibérés des séances de la commission susnommée, rappelle un article et un livre (Chronique d'une Education de Haut Niveau- Chronicle of Higher Education) dans lesquels un autre "ponte"de l'Université de Boston avait essayé de justifier , sinon son soutien, du moins son abstention, en faveur de Martin Luther King, par une autre maladresse: "Les prêcheurs noirs ont l'habitude de se copier les uns les autres, car ils proviennent de sociétés aux traditions orales et peuvent difficilement s'adapter aux normes en vigueur chez les étudiants blancs." (sic!) Cet illustre vrai-faux raciste s'appelait Monsieur le Professeur Keith Miller . Ah bon? Quand on pense que ce fut Martin Luther King en personne qui exigea le "Copyright" sur "I have a dream!" Encore une fois, ce n'était pas farine de son sac. Paix aux mânes de Archibald Carey! Insultez-moi si vous voulez. Déchiquetez-moi! Couvrez-moi de malédictions comme le fit la presse "béni-oui-oui" contre Jacqueline Kennedy, après avoir lu son livre (heureusement pour elle, posthume) sur les obsessions sexuelles de Martin Luther King, surtout à l'égard des prostituées blanches. Livre basé sur d'authentiques documents du FBI, qui surveillait nuit et jour le futur héros de la lutte pour les Droits Civiques depuis des années, jusque dans le couloir menant à sa chambre dans le motel où il fut assassiné. Attention! Le professeur Gross, principale source de mes informations est aussi noir que moi. De même que Ralph Abernathy, meilleur ami et compagnon jusqu'à la dernière seconde de vie de Martin Luther King ( contrairement à Jesse Jackson !) qui raconta aussi, dans un livre-bombe, bien avant Jackie Kennedy, les pires turpitudes de celui qui est presque devenu un dieu. En attendant que le FBI descelle les cadenas sur les dossiers, enregistrements téléphoniques, filatures filmées de Martin Luther King... On avait dit "Pas avant cinquante ans". Je doute fort que lesdits documents puissent être déclassés sous le mandat de "Obambi", qui a réussi grâce à ce cinquantième anniversaire, une de ses plus honteuses manœuvres de récupération...Sans oublier son amie , la raciste Oprah Winfrey (film "The Butler") qui ne perd jamais une occasion de hurler au racisme. Ceci explique cela. "Déclassification" adieu!

    Encore ceci: Martin Luther King était un républicain, et fier de l'être, car il connaissait assez l'histoire des Etats-Unis, pour savoir que le parti du même nom fut abolitionniste au temps où son concurrent "dit démocrate" fondait le Ku Klux Klan et lynchait noirs et juifs, pour les empêcher d'aller se faire inscrire chez les compagnons de Abraham Lincoln. Le parti républicain avait des représentants noirs, autorisés à s'exprimer au Congrès. "Last but not least", les meilleurs acquis des Droits civiques furent mis en œuvre par des présidents républicains, comme Nixon, L.B.Johnson et autres.

    • Auteur

      Mbaam

      En Août, 2013 (00:52 AM)
      wow! who is this guy?
      une chose est certaine: plagiat ou pas, son merite aura ete de rependre le message d'une maniere dont l'auteur doit etre fier. i have a dream could, would not have been this powerful had been pronounced by anyone else but mlk! eloquent and supercharged. if only black people took it for what it was -as it should- going forward. just a thought.
      by the way, i have a lot of respect for your post. you seem to be very knowledgeable about king's history. i had no idea... respect!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR