Vendredi 10 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Coronavirus: un pont aérien entre la Chine et le monde pour livrer des masques

Single Post
Coronavirus: un pont aérien entre la Chine et le monde pour livrer des masques
Pour enrayer l’épidémie de Covid-19, l’urgence est d’importer des masques de Chine, principal pays de production, vers les zones les plus touchées. En pleine guerre d’approvisionnement, un pont aérien se met en place. Mathieu Friedberg, directeur général de Ceva Logistics, supervise ce transfert inédit.


RFI : Quel est l’objectif du pont logistique que votre entreprise (filiale de CMA-CGM) est en train de mettre en œuvre ?

Mathieu Friedberg : Cette opération nous permet d’acheminer des masques et du matériel médical depuis les points de production en Chine jusqu’à nos entrepôts à Shanghai. Là, on les conditionne, on les met dans des avions Air France qui arrivent à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle où on les dédouane, avant la livraison vers les différents destinataires, par la voie terrestre.

Qui sont précisément vos clients ?

Il y en a aujourd’hui trois types, un peu partout en France. Les premiers, pour qui c’est le plus urgent, sont les personnels soignants, dans les hôpitaux notamment. Le deuxième niveau, ce sont les services publics, les collectivités locales et leurs services. Et puis il y a les opérateurs privés dits essentiels (dans la grande distribution par exemple) qui ont besoin de faire tourner leurs productions et équipent leurs salariés de matériels de protection nécessaires. 

Quels volumes êtes-vous capables d’assumer ?

Nous livrons avec des avions passagers et des avions cargos de 600 mètres cubes chacun. Si on ne chargeait que des masques, ça permettrait d’en acheminer 15 à 16 millions à chaque fois. Et puisque nous ne sommes pas le seul opérateur dans ce dispositif logistique, on peut estimer qu’il y a quasiment un départ tous les jours.

Au vu de la propagation de l’épidémie, cette opération est très attendue. Vous n’avez pas le droit à l’erreur.

Disons que pour un opérateur logistique de notre taille, c’est une opération inédite par son ampleur parce que la demande en matériels de protection et matériel médical est très importante et bien supérieure à ce qu’elle peut être en temps normal. Mais monter des opérations d’urgence, c’est notre métier. On sait aller chercher de la capacité aérienne et combiner avec une logistique terrestre. On a des équipes importantes en Chine. On travaille avec la France et avec d’autres destinations en Europe (au Royaume Uni notamment), les Etats-Unis, l’Amérique latine (Brésil, Chili, Colombie…). Avec la réduction des capacités aériennes classiques, nous participons à ces opérations un peu partout dans le monde. Nous travaillons vers des opérations vers certains pays d’Afrique ou de l’Océan Indien, mais c’est encore un peu trop tôt. Ce sont des opérations qui mettent un peu plus de temps à se monter, et nous n’avons pas l’assurance de la disponibilité de la production.

Y a-t-il des risques que la marchandise soit interceptée comme ça a pu être le cas il y a quelques semaines avec une cargaison de masques destinée à la France et qui aurait été négociée par des Américains ?

Je ne peux vous parler que de la partie logistique. A partir du moment où la marchandise nous est confiée, sur le lieu de production ou dans nos entrepôts, une interception est totalement impossible. Si interception ou négociation il y a, elle se fait plutôt en amont, avec les producteurs, ce que nous ne contrôlons pas.

Qu’en est-il des problèmes de qualité des masques venus de Chine ?

C’est en effet une des difficultés principales de la situation actuelle : la masse de la demande excède de très loin les capacités de production du marché chinois. Il a fallu les faire monter significativement. Ce qui a fait qu’il a pu y avoir des exemples de fournisseurs moins scrupuleux pour lesquels la qualité de la production n’était pas au rendez-vous. Mais en tant que logisticien, c’est quelque chose qui nous dépasse, qui n’est pas de notre ressort. Je ne suis pas en charge d’acheter les masques et d’en vérifier la qualité. Nous assurons l’intégrité de la chaîne logistique à partir du moment où ces masques nous sont confiés.  

liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2020 (10:35 AM)
    La Chine après nous avoir fourgué le coronavirus fait de très bonnes affaires sur notre dos. Raye la, dialé la

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email