Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Des journalistes soumis à un tribunal populaire au Mexique

Single Post
Des journalistes soumis à un tribunal populaire au Mexique

Des hommes armés ont retenu pendant plusieurs heures une soixantaine de journalistes mexicains dans l'Etat du Guerrero (sud) en les soumettant à un tribunal populaire après en avoir molesté plusieurs, a indiqué mardi le Club des journalistes de la région.Les faits sont survenus samedi dans la localité de Tlapa de Comonfort, une municipalité de la montagne du Guerrero, en proie à une violence croissante depuis le probable massacre de 43 étudiants en septembre. C'est là que se tenait une réunion du Club des journalistes du Guerrero. 

"Des dizaines, presque cent personnes, certaines masquées et armées de bâtons et de matraques de policiers", ont interrompu la réunion aux cris de "Presse vendue", a raconté Miguel Ángel Mata, président du Club des journalistes du Guerrero. "Nous avons parlé à la Commission régionale des droits de l'homme, à la Commission nationale, au gouvernement, et personne n'est venu nous aider", a-t-il assuré. 

Les agresseurs se sont identifiés eux-mêmes comme des membres du Mouvement populaire du Guerrero, qui regroupe plusieurs organisations sociales, parmi lesquelles la coordination des enseignants du Guerrero (Ceteg), aile radicale du syndicat enseignant. Selon la presse locale, le groupe était appuyé par des hommes armés de fusils et portant l'uniforme de polices communautaires locales. 

Ces personnes ont enfermé les journalistes à la mairie. "Il nous ont dit qu'ils étaient un tribunal et qu'ils allaient nous juger parce que nous les avions offensés", a raconté M. Mata. Il a précisé que le Club des journalistes était "accusé" d'avoir invité des politiciens locaux à sa réunion et d'avoir "rompu le deuil" pour les 43 étudiants disparus. 

"Ils ont commencé à me frapper, ainsi que mon épouse et plusieurs confrères", et à exiger que nous présentions des excuses publiques, a-t-il poursuivi. Dans des vidéos circulant sur internet on peut voir M. Mata présenter ses excuser et affirmer "nous n'avons pas été enlevés ni retenus" sous le regard d'un homme portant un fusil. La rétention des journalistes s'est prolongée jusqu'à minuit.

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email