Mardi 17 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Jean-Michel Blanquer était en vacances à Ibiza la veille de la rentrée scolaire chaotique: tollé en France

Single Post
Jean Michel Blanquer en vacances à Ibiza
Scandale en France. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, se trouve dans l’œil du cyclone. La raison? Le ministre se trouvait en vacances à Ibiza début janvier lorsqu’il avait annoncé un nouveau protocole pour les écoles la veille de la rentrée dans un article payant. L’un des plus importants ministres de la macronie est plus fragilisé que jamais.
"Trop c'est trop. Jean-Michel Blanquer doit démissionner", a réagi la présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale Mathilde Panot dans un tweet.
Appels à la démission
L'information de ses vacances à Ibiza, révélée par Mediapart, a été confirmée lundi soir par le ministère, qui a indiqué que Jean-Michel Blanquer avait "travaillé à distance".
Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot évoque, dans un tweet, un "niveau de mépris et d'irresponsabilité (qui) n'est pas acceptable". "Au lieu de préparer avec les enseignants et les parents d'élèves une rentrée sous Covid, le ministre organisait un coup médiatique les pieds dans le sable". "Le problème ce n'est pas Ibiza, c'est le dilettantisme de ce ministre", "son improvisation, son impréparation", a-t-il ajouté sur France 2.

"Le retard dans la communication du protocole était officiellement lié à la nécessité de coller à la réalité de la rentrée. Quand l'improvisation naît d'un mensonge, la confiance n'est plus possible", a déclaré le premier secrétaire du PS Olivier Faure.

A droite, Othman Nasrou, vice-président de la Région Île-de-France et porte-parole de la candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse, qui avait demandé un report de la rentrée de janvier, a appelé le ministre à "s'expliquer sur les circonstances et les raisons de ce fiasco".

Face à cette avalanche de réactions - avec demandes de démission -, le porte-parole du gouvernement Gabiel Attal a assuré que le ministre se trouvait "à sa tâche".

"Il y a une règle qui est fixée pour le gouvernement s'agissant des vacances: il faut être joignable en permanence, à sa tâche. Je n'ai aucune raison de penser que ce n'était pas le cas de M. Blanquer", a-t-il assuré sur CNews. 

"Je rappelle que si le protocole sanitaire a été présenté tardivement, c'est que les recommandations du Haut conseil à la santé publique (HCSP) sont arrivée le 31 décembre au soir et c'est pour cette raison qu'il a été présenté tardivement", a-t-il ajouté.
Nouvelle journée de grève dans les écoles
Ces révélations interviennent avant une nouvelle journée de mobilisation et de grève dans les écoles, collèges et lycées jeudi à l'appel de plusieurs syndicats, contre le protocole sanitaire jugé complexe, inadapté et facteur de désorganisation dans les établissements.

"C'est terrible. Ca creuse encore plus le fossé qui existait déjà avec le ministre et ses personnels", a réagi de son côté auprès de l'AFP Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. "Il y a vraiment une perte de légitimité et de crédibilité de ce ministre", a-t-elle ajouté, estimant qu'il "n'est plus digne de sa fonction".

"Ça envoie le symbole d'une grande désinvolture et d'une grande légèreté", a renchéri Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du second degré (collèges, lycées).

Pour Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa, "cette révélation est l'illustration de la distance et du décalage du ministre avec la réalité sanitaire". Pour Jean-Rémi Girard, président du Snalc, "ça ne fait pas sérieux au vu de la gravité de la situation".

Cette révélation "donne l'impression que le ministre n'avait pas pris la mesure des enjeux de l'impact de la situation sanitaire sur le fonctionnement du système éducatif et sur le travail des personnels", a renchéri Catherine Nave-Bekhti, secrétaire générale du Sgen-CFDT.
Les journalistes du Parisien “pas au courant” des vacances de Blanquer
Avant ce nouvel épisode, Jean-Michel Blanquer se trouvait déjà sous le feu des critiques à cause de la valse des protocoles Covid dans les écoles, qui avaient changé trois fois en une semaine début janvier. Le ministre avait été accusé de “mépris” et d’”autoritarisme” envers le personnel enseignant, notamment pour avoir annoncé la veille de la rentrée scolaire et via la presse payante le protocole sanitaire qui s’appliquerait après les vacances de Noël.

Pierre Chausse, directeur délégué des rédactions du Parisien, a indiqué sur Twitter que l’entretien avec M. Blanquer avait été réalisé à distance, le samedi 1er janvier. Les journalistes en charge ignoraient que le ministre se trouvait en vacances à Ibiza. Une mise au point qui intervient après des accusations envers le quotidien d’avoir voulu occulter le fait que le ministre de l’Éducation se trouvait loin de son bureau à la veille d’une rentrée potentiellement explosive.


1 Commentaires

  1. Auteur

    London Boris

    En Janvier, 2022 (22:42 PM)
    Pourquoi les hommes politiques sont devenus sans cœur avec le peuple et leur patrie. Confinement ou mesures  de restriction  graves chez les pauvres et bamboulas partys chez les élites. 
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email