Lundi 12 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

L'Ena remplacée par l'Institut du service public (et voici à quoi ça va ressembler)

Single Post
L'Ena remplacée par l'Institut du service public (et voici à quoi ça va ressembler)
Le serpent de mer remonte (pour de bon) à la surface. Ce jeudi 8 avril, Emmanuel Macron officialise la suppression (maintes fois évoquées) de l’École nationale de l’administration (ENA), souvent dépeinte comme un lieu de reproduction d’une élite jugée “hors sol” et technocratique. Pour la remplacer, le chef de l’État annonce à l’occasion de la Convention managériale de l’Etat la création de l’Institut du service public (ISP).  

Le président de la République avait évoqué la disparation de l’ENA -dont il est lui même issu- le 25 avril 2019, en marge du “grand débat” organisé pour sortir de la crise des gilets jaunes. “Pas pour se donner le plaisir de supprimer, mais pour bâtir quelque chose qui fonctionne mieux”, avait-il indiqué. Deux ans plus tard quasiment jour pour jour, le chef de l’État rend sa copie et son entourage vante “un changement en profondeur et inédit depuis l’ordonnance de 1945 du général de Gaulle”, laquelle avait donné naissance à l’ENA.

“Mettre fin à la rente à vie”  

Une “révolution” qui consiste dans un premier temps à “mettre fin à la rente à vie et au parcours automatique en vigueur”, en supprimant le système d’affectation dans les grands corps (Cour des comptes, Conseil d’État et inspection générale des finances) par classement en sortie d’école. “L’affectation dans ces corps était devenue une fin en soi, alors que l’engagement doit être fait au service du public et de l’intérêt général”, justifie l’entourage d’Emmanuel Macron, lequel souhaite par cette réforme aboutir à “des cadres de carrière moins cloisonnés”.   

Cela passe par la création d’un corps unique dans lequel seront versés tous les élèves de l’ISP en sortie d’école, celui des “administrateurs de l’État”. Ceux-ci auront vocation à être affectés “en fonction des besoins”, et non sur le seul critère de classement, et ce, sur tout le territoire. À l’Élysée, on insiste par ailleurs sur l’importance de l’échelon départemental dans cette réflexion. Ce n’est qu’après avoir effectué ces “missions de terrain” qu’il sera possible dans un second temps de postuler dans les grands corps.

En cas de refus d’affectation, le haut fonctionnaire pourra se voir proposer une rupture conventionnelle. Un système qui, selon l’Élysée, permettra “aux fonctionnaires méritants de montrer tout au long de leur carrière leur valeur, et non en fonction d’un classement obtenu en fin d’école”.

Autre changement de fond, la création d’un tronc commun aux 13 écoles de la fonction publique, de l’Institut National des Etudes Territoriales à l’École nationale de la magistrature en passant par l’École des Hautes Études en Santé Publique. L’idée: confronter les hauts fonctionnaires aux réalités de terrain, comme la laïcité ou les enjeux environnementaux.

L’objectif derrière ces grandes manœuvres: répondre à la “défiance croissante entre les Français et leurs élites administratives et politiques” en décloisonnant la haute fonction publique. Une défiance que la crise sanitaire, dont la gestion parfois ubuesque a prêté le flanc aux critiques, n’a fait que renforcer.

Reste maintenant à savoir si cette réforme aura le temps de voir le jour d’ici la fin du quinquennat. Car si la loi de Transformation de la fonction publique du 20 août 2019 a donné à l’exécutif l’autorisation de légiférer par ordonnance, celle-ci expire au mois de juin. Un délai particulièrement court au regard des nombreux dossiers occupant l’exécutif. 


14 Commentaires

  1. Auteur

    Deukbi

    il y a 4 jours (16:24 PM)
    Il faut innover pour un changement meilleur.



    {comment_ads}
  2. Auteur

    Palo

    il y a 4 jours (16:36 PM)
    Les gouverneurs africains (Macky & Outtara) qui travaillent pour la France vont bientot les suivre aveuglement. Ils n'ont aucune strategie pourle developpement de leur pays ou pour l'Afrique mais suivre la France aveuglement.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Samy

      il y a 4 jours (17:27 PM)
      c'est la france qui semble copier le senegal. cette réforme semble mettre en place une enam. celle ci formait tous les grands corps de l'état, avec un tronc commun et une obligation de servir d'abord dans les régions avant d'être affecté à dakar.
      les conseillers de macron se sont inspirés de l'enam de senghor.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 jours (18:53 PM)
      ha oui ,est ce qu'un toubab aura de la chance de réussir dans l'administration sénégalaise comme en france ?
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (16:49 PM)
    Quand make sall le gros va change aussi le nom de Ena au Sénégal comme il suive makron
    {comment_ads}
    Auteur

    Fall

    il y a 4 jours (16:59 PM)
    Il faut également réformer l'ENA de Dakar. Ce n'est pas une question de mimétisme mais c'est la marche du temps qui l'exige.



    De la part d'un énarque
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (17:02 PM)
    Macky va faire ! Qui ose parier avec mois Compatriotes ? Vive le dessert du Tirailleur waye !
    Auteur

    On Sen Fout

    il y a 4 jours (17:05 PM)
    Vraiment on s'en fout de l'ENA de la france. C'est l'emploi des jeunes sénégalais qui nous préoccupe et le 3e mandat du président. Lol
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (17:14 PM)
    Les sonkolait qui ont le complexe de la France, ndèyeseesan, on les invite à s'exprimer dans une autre langue que le français. La France qui vous fait fantasmer, même les Etats-Unis première puissance ne peuvent s'en passer.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Peuple

      il y a 4 jours (18:01 PM)
      je vous conseille d'aller apprendre la langue latine. et puis vous allez nous parler des origines de cette langue française.
    {comment_ads}
    Auteur

    Priorite

    il y a 4 jours (17:25 PM)
    vraiment on s'en fout. Pourquoi mettre la priorité sur cette information française et qui ne nous concerne nullement.

    Cette information ne devrait pas passer dans notre premier site d'information car elle ne règle notre problème d'administration.

    Aujourd'hui tout ce qui sort de notre ENA et qui occupe la haute administration est riche commme crésus et du foncier à n'en plus finir.

    Lolou moy wakh dji.

    J'ai vraiment honte quand je vois ce type d'information
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 4 jours (19:05 PM)
      justement monsieur c’est pour c qu’on doit en parlé... bien sûr on ne doit pas faire dans le mimétisme, on doit se décomplexer et créer nous mêmes des structures et proposer des idées en rapport avec nos réalités. mais malheureusement on est tellement complexé que dès qu’on nous parle de la france on se braque. c’est quoi le problème? on vit malheureusement l’époque de la mondialisation et on doit s’y faire. on a besoin d’avoir des informations concernant les autres pays du globe, on doit s’y faire. la france nous a peut-être fait du mal, nous ayant colonisé, mais on doit plus accepter de se focaliser sur ça. le monde bouge. en plus ce que la france nous a fait on peut le leur reprocher, mais quelque part ça se comprend et c’est louable: ils l’ont fait pour développer leur pays et rendre leur peuple heureux. les dirigeants africains devraient pouvoir en faire autant, ils n’y arrivent pas. et encore, on parle de mimétisme, c’est justement parce qu’on arrive pas à innover ou créer quoique ce soit à cause d’une certaine méchanceté qui est en nous. même quand quelqu’un veut s’aventurer à proposer du nouveau, les autres rient sous cape ou le prennent en ridicule derrière son dos. on est trop complexé , c’est ça notre problème. tant que quelque chose ne nous vient de l’occident on rechigne à l’accepter. ils sont né comme nous, ont un cœur comme nous, du sang dans les veines comme nous, un cerveau comme nous. pourquoi on ne devrait pas pouvoir faire comme eux ou même mieux? décomplexons nous un peu! allons de l’avant au lieu de rester là à toujours pleurnicher et à ressasser le passé. nanou rafetal xhol yi tamit. excusez moi pour la longueur de ce commentaire (c’est le cœur qui parlait). ngen balma.
      ps: écrit à la hâte, excusez moi des fautes et coquilles.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 4 jours (19:34 PM)
      c’est encore moi...la pandémie du covid 19 aurait dû être le déclic pour qu’on change un peu. juste vous donner un exemple que vous allez sans doute trouver ridicule: l’assemblée nationale est une institution qui n’a plus sa raison d’être vu l’évolution du monde d’aujourd’hui, notamment avec les réseaux sociaux. le peuple n’a plus besoin de représentants étant donné qu’il arrive maintenant à s’exprimer et se faire entendre à travers les nouvelles technologies. la sonatel et tous les autres opérateurs économiques ont les données sur l’âge de leur client. pourquoi ne pas juste fixer une certain âge (personne mature) et organiser les votes des lois et autres à travers nos téléphones (on vote oui ou on vote non) c’est assez simple. mais, non il faut qu’on attende que les occidentaux le fassent pour qu’on le fasse à notre tour. le travail à distance, quoi de plus économique (plus de bureau et donc moins de frais, et aussi moins d’embouteillages). bien sûr du point de vue sociologique, on pourrait avoir des conséquences qui ne sont pas ce q’on souhaitait, mais au moins parlons, réfléchissons en. je suis sûr que les occidentaux ont commencé à étudier ces pistes...arrêtons d’être à la traine et de faire du suivisme. et aussi arrêtons de perdre notre temps en politique...au sénégal â part la danse et la lutte (le divertissement n’est pas mauvais en soi) on ne parle que de politique (vérifiez voir les articles les plus sur sene web, ça parle politique). et pourtant on sait tous que nos politiciens sont tous les mêmes mais bizarrement on aime jouer leur jeu. la politique telle qu’elle nous a été transmise de l’occident ne changera à proprement parler jamais le sénégal, jamais l’afrique. décomplexons nous! ngen balma
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (17:38 PM)
    Un président qui supprime une école dans laquelle il est issu. C’est vraiment invraisemblable. Chez nous on se dépêcherait à créer une autre association du genre « les anciens élèves de »
    Auteur

    il y a 4 jours (18:47 PM)
    Au Sénégal il faut supprimer le centre de formation Judiciaire qui forme les magistrats
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 4 jours (19:09 PM)
    On a rien à foutre de ce changement
    {comment_ads}
    Auteur

    Thierno

    il y a 4 jours (20:29 PM)
    l ENA n est pas supprimée ... elle est juste reformée pour mieux l adapter aux besoin de l heure... why not ??
    {comment_ads}
    Auteur

    Africain

    il y a 4 jours (23:29 PM)
    C'est certain que la colonie senegalaise va aussi changer l'ENA du senegal en ISP. Sans reflexion , adaper les écoles de formation à nos realités ; non on fera du copie-coller.
    Auteur

    il y a 4 jours (00:12 AM)
    Tu m'a marcher sur la langue. Voyons ce que le préfet va faire.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email