Dimanche 25 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

L'Iran crie “victoire” face à Trump, après le refus de sanctions au Conseil de sécurité

Single Post
le président iranien Hassan Rohani
L'Iran a affirmé mercredi avoir remporté une "victoire" contre les États-Unis, après le rejet par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une tentative de réimposer des sanctions onusiennes contre Téhéran portée par le président américain Donald Trump. "La nation iranienne a remporté un grand succès politique, juridique et diplomatique aux Nations Unies. 

La raison de cette victoire réside uniquement dans l'adhésion et la résistance du peuple", a déclaré le président iranien Hassan Rohani en conseil des ministres. "La grandeur de l'Amérique s'est effondrée (tout comme) l'hégémonie mondiale dont ils pensaient disposer", a ajouté M. Rohani dans cette allocution retransmise à la télévision. En mai 2018, M. Trump a sorti unilatéralement les Etats-Unis de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015. 

 Récession sévère 

Cet accord offre à Téhéran la levée d'une partie des sanctions internationales, prises à son encontre à cause de son programme nucléaire controversé, en échange de garanties iraniennes - vérifiées par l'Onu - destinées à prouver que la République islamique ne cherche pas à se doter de l'arme atomique. En sortant de ce pacte, Washington a réimposé de lourdes sanctions économiques contre Téhéran qui ont plongé l'économie iranienne dans une récession sévère dont le pays peine à sortir. En riposte au retrait américain, Téhéran s'est progressivement affranchi, à partir de mai 2019, de la plupart de ses engagements clés pris à Vienne. 

 “Violations” de l’accord de Vienne 

L'Iran affirme agir de la sorte dans le cadre de l'accord, mais Washington, qui accuse au contraire la République islamique de le violer, a entrepris une manœuvre baroque au Conseil de Sécurité en août, destinée à réimposer contre Téhéran l'ensemble des sanctions onusiennes levées par l'accord de Vienne. 

 L'argumentaire juridique des États-Unis, reposant sur l'affirmation qu'ils seraient toujours "participants" à un accord qu'ils ont dénoncé, a été rejeté par le Conseil de sécurité et les États-Unis sont pratiquement seuls aujourd'hui à affirmer que ces sanctions ont été rétablies et s'appliquent au monde entier. 

 Tout en dénonçant "les violations" de l'accord de Vienne "commises" selon lui "par l'Iran", le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi devant l'Assemblée générale de l'Onu que la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni (parties à cet accord), n'avaient aucune intention de "transiger" face à Washington sur leur refus de soutenir un rétablissement des sanctions de l'Onu contre l'Iran. M. Rohani n'a fait mercredi aucune allusion aux propos de son homologue français.

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email