Samedi 06 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

L'Italie complétement débordée par la crise migratoire

Single Post
Crise des migrants en Italie

Avec un flux constant d'arrivées de migrants en Italie et la fermeture de facto des frontières, les centres d'accueil de la péninsule débordent, et beaucoup n'ont plus touché un centime de l'Etat depuis des mois. Depuis le début de l'année, l'Italie a vu arriver 132.000 migrants sur ses côtes -- presque tous originaires d'Afrique --, soit un niveau comparable aux deux dernières années (138.000 en 2014, 129.500 en 2015). Et des milliers d'autres sont aussi arrivés par la terre.

Migrants coincés en Italie Mais alors que les années précédentes une grande partie d'entre eux poursuivaient leur route vers les pays du nord, l'instauration des "hotspots" pour identifier les migrants à leur arrivée et la multiplication des contrôles aux frontières avec la France, la Suisse et l'Autriche bloquent désormais la grande majorité dans la péninsule.

Hébergements saturés

Et le réseau des centres d'accueil n'en finit plus d'enfler: il hébergeait 22.000 personnes fin 2013, 66.000 fin 2014, 103.000 fin 2015 et a franchi cette semaine la barre des 160.000 personnes, auxquelles il faut ajouter plus de 15.000 mineurs non accompagnés. Objectif Le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, doit présenter la semaine prochaine un nouveau plan de répartition de ces centres disséminés dans tout le pays, avec l'objectif d'arriver à une moyenne de 2,5 demandeurs d'asile pour 1.000 habitants, que les communes le veuillent ou non.

Financement inexistant Mais pour les centres existants, le problème est ailleurs: l'immense majorité sont gérés par des coopératives ou des associations auxquelles l'Etat s'est engagé à verser en moyenne 25 à 35 euros par jour et par personne pour le gîte, le couvert, l'habillement ou encore le soutien juridique et psychologique. Or, l'Etat a cessé de payer. Retards Selon la Confcooperative, qui réunit au sein de sa branche "sociale" environ 200 organismes accueillant quelque 35.000 migrants, les retards de paiement sont de 10 mois en moyenne en Sicile (sud), 4 à 6 mois dans le Latium (centre) et 4 mois en Lombardie (nord).

Croix-Rouge A la Croix-Rouge italienne, qui gère environ 70 structures d'accueil de divers types, "il y a des retards de paiement depuis des mois et des mois. On parle de millions d'euros au total. La situation est très difficile", explique à l'AFP son président, Francesco Rocca. "Si le retard était une question administrative, on comprendrait. Mais c'est un problème politique, une très grave inattention", dénonce-t-il. Budget non reconduit Le budget de l'accueil des migrants, qui a dépassé le milliard d'euros en 2015, n'a été que partiellement reconduit pour cette année.

Selon la presse italienne, il manque 600 millions d'euros pour éponger les dettes actuelles et encore 400 millions pour finir l'année. Bras de fer avec l'UE Dans son bras de fer continuel avec Bruxelles sur la stabilité budgétaire, le chef du gouvernement, Matteo Renzi évoque pourtant souvent les dépenses liées à l'immigration pour réclamer plus de flexibilité. "Nous avons fait les hotspots, fermé les frontières, l'Europe a une dette énorme envers l'Italie. Nous dépenserons tout ce qu'il faudra pour cela", a-t-il encore répété mardi soir.

Administration italienne Interrogés par l'AFP sur les retards de paiements, le ministère des Finances et le bureau de M. Renzi n'ont cependant pas donné suite. Pourtant, même si ces retards sont un souci chronique au sein de l'administration italienne, la situation devient critique pour nombre de petites structures. Exemple en Sicile C'est le cas de l'Oasi Don Bosco, dans l'arrière-pays de Catane (sud), un hôtel reconverti au printemps 2015 en centre d'accueil pour 112 personnes.

A la demande de la préfecture, le directeur du centre, Francesco Magnano, a poussé sa capacité en ajoutant des lits dans les chambres, puis a transformé en mai sa structure en centre pour mineurs non accompagnés, toujours plus nombreux parmi les nouveaux arrivants. Aujourd'hui, il doit gérer l'hébergement et les repas de 160 garçons de 15, 16 et 17 ans, payer ses 27 salariés (éducateurs, enseignants, infirmière, cuisinier, etc.)... sans avoir perçu de fonds publics depuis mars. "Dans quelques mois, nous ne serons plus en mesure de continuer", assure-t-il à l'AFP.


liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (12:06 PM)
    LOVE MASSAGE / 78 474 11 73

    Avec love massage il suffit de gouter pour savoir

    A quelle poin ça vous donne de la douceur .

    Love massage prennez une sceance pour L°apprecier,

    Une munite pour l°aimer et une eternite pour l°oublier :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney: 
  2. Auteur

    Nono

    En Septembre, 2016 (12:38 PM)
    cest exactement comme ça que cela se passait durant la colonisation en Afrique. Durant 300 ans tout n continent a été envahi par des salots europeens et americains en nous exigeant tot ce qu´ils voulaient. Donc si aujourdh´hui nos compatriotes sont laba , ils n´ont qu´a gerer la situation et cest tout. Et pourtant nous on les bombarde pas , on leur arache pas les enfants , et leurs hommes robustes , on ne leur pille pas leur bien, on ne les

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: , et pourtant eux ils nous  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  on ne les  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  et pourtant eux ils nous  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  donc taisez vous
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (14:49 PM)
      vas te faire enculer par les porcs sale merde de raciste anti blancs et surement islamiste de surcroit !!
    • Auteur

      Panafricaniste

      En Septembre, 2016 (15:30 PM)
      post 1

      je ne suis pas d'accord avec ton analyse ,il faudrait que nous africains fassions table rase du passe et repartir sur de nouvelles bases si on veut se developper ,n'oublie pas que les indiens et les chinois ont ete colonises par les occidentaux ,mais aujourd'hui ce sont de grandes economies .

      une des deux ,soit l'italie et l'ue en general sont naifs pour croire que tous ces gens sont des refugies politiques ou alors ils font de l'hypocrisie humanitaire ,cette situation va continuer avec son lot de morts par noyade ,tant que l'italie n'expulse pas ces gens vers leur point de depart ,ce qui serait un signal fort pour ceux qui seront tentes de prendre la mer pour rejoindre ses cotes ,cette situation ne va pas cesser ... on voit meme des mineurs de 17 18 ans ,que font ils la bas ? leur place doit etre a l'ecole ou a l'universite ....

      le defaut de certains africains (moi meme etant africain) est qu'ils ne posent aucun acte pour developper leurs pays ,ils attendent toujours qu'un pays soit developpe pour partir immigrer la bas ...... quelqu'un qui laisse son pays pour prendre une pirogue et aller participer au developpement d'un autre pays deja developpe .est il meritant ?? pour moi c'est non ........ la vie est difficile pour beaucoup d'africains .mais c'est parce que les choses sont difficiles qu'il faut prendre la mer ,les solutions existent en afrique ,mais on ne les exploite pas ,ce qui est malheureux .................
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (16:32 PM)
    Il y en a mare de tout ses gens pardon soit disant migrants homme seul arrive en Europe pour pouvoirs après avoir le regroupement familial défendez votre pays les hommes mais ne laisser pas votre femme le defendre
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (00:42 AM)
    On va finir par les empoisoner mes freres africains...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email