Mardi 18 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Le cri de désespoir du responsable des élections en Géorgie: “Monsieur Trump, il va y avoir des morts”

Single Post
Cri de désespoir du responsable de Géorgie à Trump
Gabriel Sterling, en charge de superviser le recomptage des bulletins en Géorgie, a vivement demandé à Donald Trump de rappeler ses partisans à l'ordre après que des citoyens qui apportent leur aide pour recompter les voix ont été menacés de mort. Dans une conférence de presse saisissante, l'élu républicain a haussé le ton: "Il faut que cela cesse".

"Je vais faire de mon mieux pour me contrôler", a prévenu d'emblée Gabriel Sterling, en colère. Avec une pause interpellante entre chaque mot, il a averti: "Tout... cela... va... trop... loin". Les partisans de Trump menacent sans cesse les personnes qui recomptent les voix. Le responsable a effectivement donné quelques exemples.
Des menaces de mort, des intimidations
"Un employé d'une vingtaine d'années est menacé de mort. Sa famille est harcelée. Il y a une corde dehors avec son nom dessus. Ce n'est pas juste. J'ai une protection policière devant chez moi, très bien, j'ai pris un poste important, je comprends. Mais ce gamin a juste pris un travail. Il faut que cela cesse", explique-t-il, le ton grave.

Gabriel Sterling demande à Donald Trump et aux sénateurs d'intervenir, en affirmant leur opposition à de telles méthodes. "Monsieur le Président, vous n'avez pas condamné ces actions ni ces mots. Sénateurs, vous n'avez rien condamné non plus. Il faut que cela cesse. Nous avons besoin de vous, et si vous voulez un jour retrouver le pouvoir, montrez-le nous", a-t-il appelé.

“Cela va trop loin”
La semaine dernière, Trump a qualifié Raffensperger, secrétaire d'État en Géorgie, d'"ennemi du peuple". Sterling pense que "cela a contribué à ouvrir les vannes à ce genre de conneries." L'adresse de l'homme politique a depuis été divulguée. "La police patrouille devant sa maison, des gens viennent sur sa propriété. Sa femme reçoit des menaces sexuelles par téléphone. Il faut que cela cesse. Ce ne sont que des élections, la base de toute démocratie. Quiconque ne dit pas un putain de mot à ce sujet est complice. Cela va trop loin", poursuit l'élu républicain. 

Les gens sont autorisés à avoir une opinion sur les élections et les résultats, selon Sterling, "mais les menaces de mort, les menaces physiques, l'intimidation, c'est trop, ce n'est pas bien. Il n'y a plus aucune morale. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je suis en colère, tout Américain, tout citoyen de Géorgie, républicain ou démocrate, devrait être également en colère", a-t-il dénoncé. 

“Monsieur le Président, arrêtez cette violence”
Sterling conclut en s'adressant une nouvelle fois à Trump: "Vous avez le droit d'aller au tribunal, mais vous n'avez pas le droit d'inciter les gens à recourir à une éventuelle violence. Quelqu'un va être blessé. Quelqu'un va se faire tirer dessus. Quelqu'un va se faire tuer. Ce n'est pas juste. Je ne sais plus comment le dire. Il est temps de regarder vers l'avenir, Monsieur le Président. Si vous voulez réessayer dans quatre ans, très bien. Mais venez ici maintenant et arrêtez cette violence. Dites-leur de ne plus nous intimider. Ce n'est pas américain.”

Le ministre américain de la Justice Bill Barr a déclaré mardi ne pas avoir constaté “de fraude” suffisante pour invalider la victoire de Joe Biden à la présidentielle, contrairement aux affirmations de Donald Trump.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

9 Latest News 01
Zidane Quitte Le Real
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

9 Latest News 01
Zidane Quitte Le Real

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email