Jeudi 08 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Le débris retrouvé à la Réunion relance l'enquête sur le MH370

Single Post
Boeing 777 de Malaysia
Les autorités françaises enquêtent sur un morceau d'aile retrouvé mercredi sur les rivages de l'île de la Réunion afin de déterminer s'il appartient au Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu en mars 2014 alors qu'il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin avec 239 personnes à bord.

Une source proche du dossier a déclaré à Reuters qu'il était presque certain que le débris appartient à un Boeing 777 tout en précisant qu'il est trop tôt pour dire qu'il provient du MH370.

Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) examine le morceau d'aile retrouvé échoué sur les rivages de Saint-André de La Réunion en coordination avec les autorités malaisiennes et australiennes, mais il a lui aussi prévenu qu'il était encore trop tôt pour tirer la moindre conclusion. 

 Les experts en aéronautique qui ont vu les images du débris d'avion, largement diffusées sur internet, estiment qu'il pourrait s'agir d'un "flaperon", petit aileron mobile situé en bordure de l'aile proprement dite.

"Il est pratiquement certain que ce flaperon provient d'un Boeing 777. Notre chef d'enquête me l'a dit", a déclaré le vice-ministre malaisien des Transports Abdul Aziz.

Il a précisé qu'une équipe malaisienne était en route pour la Réunion et qu'il faudrait deux jours environ pour vérifier que la pièce provient ou non du vol MH370. Ce genre de pièce porte en général des marquages ou numéros d'identification.

Quatre accidents graves impliquant un 777 ont été recensés en vingt ans et a priori un seul, celui du MH370, s'est produit au sud de l'équateur. "Nous n'avons perdu aucun autre 777 dans cette partie du monde", note Greg Feith, ancien enquêteur du NTSB, l'équivalent américain du BEA. 

 VASTE ZONE DE RECHERCHES 

 Cette découverte reste pour l'heure la seule susceptible de relancer l'enquête sur la disparition du Boeing de Malaysian Airlines, l'une des plus mystérieuses de l'histoire de l'aviation.

Depuis janvier, par décision de l'aviation civile malaisienne, la disparition du vol MH370 le 8 mars 2014 est considérée comme un accident.

L'avion avait décollé de Kuala Lumpur pour Pékin mais a disparu des écrans radar après avoir inexplicablement dévié de plusieurs milliers de milles nautiques de sa trajectoire de vol. Les enquêteurs pensent que le transpondeur de l'appareil a été délibérément mis hors service.

Aucune trace de l'appareil, et notamment ses enregistreurs de vol, n'ont été retrouvés malgré des mois de recherches. 

 Les opérations se sont concentrées sur une vaste zone océanique au large de Perth, sur la côte occidentale de l'Australie.

La gendarmerie française des transports aériens préfère pour l'instant rester prudente sur le lien qui pourrait être fait entre le débris retrouvé à la Réunion et le Boeing disparu.

"Les gens s'avancent beaucoup sur cette affaire. On nous a signalé une pièce d'un aéronef sur une plage, on est allé vérifier", a dit à Reuters l'adjudant-chef Eric Chesneau, de la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) de La Réunion.

"On est quasiment sûr que c'est une pièce d'aéronef (...) mais on ne sait pas du tout le type, à quoi elle appartient. (...) Les investigations sont en cours et pour l'instant on n'a rien de nouveau", a-t-il dit. 

 AUCUNE TRACE D'IMPACT NI D'INCENDIE 

 Robin Robertson, océanographe à l'université de Nouvelle-Galles du Sud, à Sydney, estime que la date et l'endroit de la découverte du débris rendent tout à fait plausible la thèse selon laquelle il provient du Boeing 777 de Malaysia Airlines. Il s'appuie pour cela sur les mouvements connus des courants de l'océan Indien.

Le débris retrouvé mesure de 2 à 2,5 mètres de long. Il semble dans un état relativement correct et ne laisse apparaître aucune trace de d'incendie ni d'impact.

"Si le débris est identifié comme provenant du MH370, cela serait cohérent avec les analyses précédentes et avec les modèles bâtis sur l'endroit où il se serait abîmé, dans le sud de l'océan Indien", 

a déclaré dans un communiqué le vice-Premier ministre australien Warren Truss.

Selon un ancien responsable de l'agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB), il convient d'élargir considérablement la zone de recherche de l'épave du MH370, qui se trouve actuellement à environ 3.700 km de la Réunion.

"Il pourrait se trouver dans une zone très vaste", a-t-il dit, expliquant que le débris retrouvé à la Réunion pourrait avoir dérivé sur une très longue distance. "La zone de recherche pourrait devoir être élargie plus à l'ouest." 

 (Avec Lincoln Feast et Swaty Pandey à Sydney, Emmanuel Jarry et Matthias Blamont à Paris, Alwyn Scott à New York; Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

affaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email