Dimanche 17 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Midterms: Trump et Obama se disputent la relance de l'économie américaine

Single Post
Midterms: Trump et Obama se disputent la relance de l'économie américaine


Article_similaires

11 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (14:36 PM)
    C'EST VRAIMENT OBAMA QUI A RELANCÉ L'ECONOMIE AMERICAINE APRES LA CRISE, TRUMP N'A BÉNÉFICIÉ QUE DE L'EMBELLIE CRÉER PAR SON PRÉDECESSSEUR, CE GARS EST UN MALADE MENTAL.
  2. Auteur

    Thierou

    En Novembre, 2018 (14:56 PM)
    Obama a relancé l'économie américaine, mais au prix de nombreux sacrifices supportés par de larges franges de l'Amérique profonde. C'est une des raisons de l'échec des Démocrates à l'élection présidentielle.

    Trump ne fait que profiter de cet élan. C'est un bonimenteur invétéré. Aucune de ses réformettes n'est susceptible de justifier à elle seule la bonne situation de l'économie américaine.



    Wa salaam.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (15:53 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (15:53 PM)
    Trump sait qu'il peut pas remonte une economie a 1 ans mais il sait joue le jeu a des vieux con qui peut en croire.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:02 PM)
    Allez vous informer le génie c'est Trump Obama a part ses soutiens aux homosexuels de tout genre n'a rien foutu jugez en vous même

    Croissance économique

    4,2 % de croissance au deuxième trimestre de 2018.

    Pour la première fois en plus d’une décennie, la croissance devrait dépasser 3 % au cours de l’année civile.

    Emploi

    4 millions de nouveaux emplois ont été créés depuis l’élection, plus de 3,5 millions depuis l’arrivée au pouvoir de Trump.

    Plus d’Américains ont aujourd’hui un emploi que cela s’est produit dans toute l’histoire des Etats-Unis :

    Le nombre de chômeurs n’a jamais été aussi bas depuis 50 ans.

    Les taux de chômage des Afro-Américains, des Hispaniques et des Asio-Américains ont tous atteint des creux records.

    Le taux de chômage des Afro-Américains a baissé au chiffre record de 5,9 % en mai 2018.

    Celui des Hispaniques est tombé à 4,5 %.

    Le taux de chômage des Américains d’origine asiatique a atteint le niveau record de 2 %.

    Le taux de chômage des femmes a atteint son plus bas niveau depuis 65 ans.

    Le taux de chômage des femmes a chuté à 3,6 % en mai 2018, soit son plus bas niveau depuis octobre 1953.

    Le chômage des jeunes a atteint son plus bas niveau en plus de 50 ans.

    Le taux de chômage des jeunes de juillet 2018, soit 9,2%, est le plus bas depuis juillet 1966.

    Le taux de chômage des anciens combattants a récemment atteint son plus bas niveau en près de deux décennies.

    En juillet 2018, le taux de chômage des anciens combattants, qui s’établit à 3%, a atteint son taux le plus bas depuis mai 2001.

    Le taux de chômage des Américains non diplômés a récemment atteint son niveau le plus bas.

    Le taux de chômage des Américains handicapés a également atteint un plus bas niveau record.

    L’emploi des « cols bleus » a connu sa croissance la plus rapide depuis plus de 30 ans.

    L’économie a connu la plus longue période de croissance positive continue de l’emploi jamais enregistrée dans toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le nombre d’offres d’emploi atteint un sommet historique, et dépasse pour la première fois de notre histoire le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés.

    Le nombre de personnes qui ont demandé une assurance-chômage est au plus bas niveau depuis 50 ans.

    Les sondages ont révélé que 85 % des ouvriers de l’industrie pensent que leur vie va « dans la bonne direction ».

    68% ont déclaré avoir eu une augmentation de salaire au cours de la dernière année.

    L’an dernier, la satisfaction professionnelle des travailleurs américains a atteint son plus haut niveau depuis 2005.

    Près des deux tiers des Américains estiment que le moment est propice pour trouver un emploi de qualité.

    L’optimisme quant à la disponibilité de bons emplois a augmenté de 25 %.

    Plus de 400 000 emplois dans le secteur manufacturier ont été créés depuis l’élection de Trump.

    L’emploi dans le secteur manufacturier a crû à son rythme le plus rapide depuis plus de 20 ans.

    100 000 nouveaux emplois dans le domaine géopolitique crucial de la production et du transport du pétrole et du gaz naturel ont été créés.

    Pendant sa campagne, Trump déclarait flamboyant : « vous allez tellement gagner, vous allez finir par être fatigués de gagner ».

    Revenu

    Le revenu médian des ménages a atteint 61 372 $ en 2017, meilleur chiffre depuis la récession de 2009.

    En août, les salaires ont vu leur taux d’augmentation le plus élevé depuis juin 2009.

    Les salaires ont augmenté de 3,3 % entre 2016 et 2017, soit la plus forte hausse en dix ans.

    Le Council of Economic Advisers a constaté que la rémunération salariale réelle a augmenté de 1,4 % au cours de la dernière année.

    Quelque 3,9 millions d’Américains n’ont plus réclamé de bons d’alimentation, cette aide pour les plus démunis sans travail, depuis les élections.

    Le revenu médian des Hispano-Américains a augmenté de 3,7 % et a dépassé les 50 000 $ pour la première fois de toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le taux d’accession à la propriété chez les Hispaniques est le plus élevé depuis près de 10 ans.

    Le taux de pauvreté des Afro-Américains et des Hispano-Américains a atteint son plus bas niveau jamais enregistré.

    L’optimisme des petites entreprises a atteint des sommets historiques.

    L’indice d’optimisme des petites entreprises a battu son record vieux de 35 ans en août.

    Le sondage de SurveyMonkey/CNBC sur la confiance des petites entreprises pour le troisième trimestre de 2018 a atteint son plus haut niveau historique.

    Les fabricants sont plus confiants que jamais.

    95 % des fabricants américains sont optimistes quant à l’avenir, le plus élevé jamais atteint.

    La confiance des consommateurs est à son plus haut niveau en 18 ans.

    12 % des Américains estiment que l’économie est le problème le plus important auquel notre pays est confronté : c’est le niveau le plus bas jamais enregistré.

    La confiance dans l’économie est proche de son meilleur chiffre depuis 20 ans : 51% des Américains jugent l’économie bonne ou excellente.

    Les investissements reviennent en masse aux États-Unis en raison des réductions d’impôt.

    Plus de 450 milliards de dollars ont déjà été injectés aux États-Unis, dont plus de 300 milliards au premier trimestre de 2018.

    Les ventes au détail ont fait un bond. Les chiffres du Département du Commerce d’août montrent que les ventes au détail ont augmenté de 0,5 % en juillet 2018, soit une augmentation de 6,4 % par rapport à juillet 2017.

    L’indice manufacturier a atteint son plus haut niveau en 14 ans.

    La productivité n’a jamais été aussi élevée depuis plus de 3 ans.

    Des producteurs d’acier et d’aluminium rouvrent leurs portes.

    Le Dow Jones, le S&P 500 et le NASDAQ ont tous atteint des sommets records.

    Le Dow Jones a atteint des sommets records plus de 70 fois en 2017, le nombre de fois le plus élevé jamais enregistré en un an.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:02 PM)
    Allez vous informer le génie c'est Trump Obama a part ses soutiens aux homosexuels de tout genre n'a rien foutu jugez en vous même

    Croissance économique

    4,2 % de croissance au deuxième trimestre de 2018.

    Pour la première fois en plus d’une décennie, la croissance devrait dépasser 3 % au cours de l’année civile.

    Emploi

    4 millions de nouveaux emplois ont été créés depuis l’élection, plus de 3,5 millions depuis l’arrivée au pouvoir de Trump.

    Plus d’Américains ont aujourd’hui un emploi que cela s’est produit dans toute l’histoire des Etats-Unis :

    Le nombre de chômeurs n’a jamais été aussi bas depuis 50 ans.

    Les taux de chômage des Afro-Américains, des Hispaniques et des Asio-Américains ont tous atteint des creux records.

    Le taux de chômage des Afro-Américains a baissé au chiffre record de 5,9 % en mai 2018.

    Celui des Hispaniques est tombé à 4,5 %.

    Le taux de chômage des Américains d’origine asiatique a atteint le niveau record de 2 %.

    Le taux de chômage des femmes a atteint son plus bas niveau depuis 65 ans.

    Le taux de chômage des femmes a chuté à 3,6 % en mai 2018, soit son plus bas niveau depuis octobre 1953.

    Le chômage des jeunes a atteint son plus bas niveau en plus de 50 ans.

    Le taux de chômage des jeunes de juillet 2018, soit 9,2%, est le plus bas depuis juillet 1966.

    Le taux de chômage des anciens combattants a récemment atteint son plus bas niveau en près de deux décennies.

    En juillet 2018, le taux de chômage des anciens combattants, qui s’établit à 3%, a atteint son taux le plus bas depuis mai 2001.

    Le taux de chômage des Américains non diplômés a récemment atteint son niveau le plus bas.

    Le taux de chômage des Américains handicapés a également atteint un plus bas niveau record.

    L’emploi des « cols bleus » a connu sa croissance la plus rapide depuis plus de 30 ans.

    L’économie a connu la plus longue période de croissance positive continue de l’emploi jamais enregistrée dans toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le nombre d’offres d’emploi atteint un sommet historique, et dépasse pour la première fois de notre histoire le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés.

    Le nombre de personnes qui ont demandé une assurance-chômage est au plus bas niveau depuis 50 ans.

    Les sondages ont révélé que 85 % des ouvriers de l’industrie pensent que leur vie va « dans la bonne direction ».

    68% ont déclaré avoir eu une augmentation de salaire au cours de la dernière année.

    L’an dernier, la satisfaction professionnelle des travailleurs américains a atteint son plus haut niveau depuis 2005.

    Près des deux tiers des Américains estiment que le moment est propice pour trouver un emploi de qualité.

    L’optimisme quant à la disponibilité de bons emplois a augmenté de 25 %.

    Plus de 400 000 emplois dans le secteur manufacturier ont été créés depuis l’élection de Trump.

    L’emploi dans le secteur manufacturier a crû à son rythme le plus rapide depuis plus de 20 ans.

    100 000 nouveaux emplois dans le domaine géopolitique crucial de la production et du transport du pétrole et du gaz naturel ont été créés.

    Pendant sa campagne, Trump déclarait flamboyant : « vous allez tellement gagner, vous allez finir par être fatigués de gagner ».

    Revenu

    Le revenu médian des ménages a atteint 61 372 $ en 2017, meilleur chiffre depuis la récession de 2009.

    En août, les salaires ont vu leur taux d’augmentation le plus élevé depuis juin 2009.

    Les salaires ont augmenté de 3,3 % entre 2016 et 2017, soit la plus forte hausse en dix ans.

    Le Council of Economic Advisers a constaté que la rémunération salariale réelle a augmenté de 1,4 % au cours de la dernière année.

    Quelque 3,9 millions d’Américains n’ont plus réclamé de bons d’alimentation, cette aide pour les plus démunis sans travail, depuis les élections.

    Le revenu médian des Hispano-Américains a augmenté de 3,7 % et a dépassé les 50 000 $ pour la première fois de toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le taux d’accession à la propriété chez les Hispaniques est le plus élevé depuis près de 10 ans.

    Le taux de pauvreté des Afro-Américains et des Hispano-Américains a atteint son plus bas niveau jamais enregistré.

    L’optimisme des petites entreprises a atteint des sommets historiques.

    L’indice d’optimisme des petites entreprises a battu son record vieux de 35 ans en août.

    Le sondage de SurveyMonkey/CNBC sur la confiance des petites entreprises pour le troisième trimestre de 2018 a atteint son plus haut niveau historique.

    Les fabricants sont plus confiants que jamais.

    95 % des fabricants américains sont optimistes quant à l’avenir, le plus élevé jamais atteint.

    La confiance des consommateurs est à son plus haut niveau en 18 ans.

    12 % des Américains estiment que l’économie est le problème le plus important auquel notre pays est confronté : c’est le niveau le plus bas jamais enregistré.

    La confiance dans l’économie est proche de son meilleur chiffre depuis 20 ans : 51% des Américains jugent l’économie bonne ou excellente.

    Les investissements reviennent en masse aux États-Unis en raison des réductions d’impôt.

    Plus de 450 milliards de dollars ont déjà été injectés aux États-Unis, dont plus de 300 milliards au premier trimestre de 2018.

    Les ventes au détail ont fait un bond. Les chiffres du Département du Commerce d’août montrent que les ventes au détail ont augmenté de 0,5 % en juillet 2018, soit une augmentation de 6,4 % par rapport à juillet 2017.

    L’indice manufacturier a atteint son plus haut niveau en 14 ans.

    La productivité n’a jamais été aussi élevée depuis plus de 3 ans.

    Des producteurs d’acier et d’aluminium rouvrent leurs portes.

    Le Dow Jones, le S&P 500 et le NASDAQ ont tous atteint des sommets records.

    Le Dow Jones a atteint des sommets records plus de 70 fois en 2017, le nombre de fois le plus élevé jamais enregistré en un an.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:02 PM)
    Allez vous informer le génie c'est Trump Obama a part ses soutiens aux homosexuels de tout genre n'a rien foutu jugez en vous même

    Croissance économique

    4,2 % de croissance au deuxième trimestre de 2018.

    Pour la première fois en plus d’une décennie, la croissance devrait dépasser 3 % au cours de l’année civile.

    Emploi

    4 millions de nouveaux emplois ont été créés depuis l’élection, plus de 3,5 millions depuis l’arrivée au pouvoir de Trump.

    Plus d’Américains ont aujourd’hui un emploi que cela s’est produit dans toute l’histoire des Etats-Unis :

    Le nombre de chômeurs n’a jamais été aussi bas depuis 50 ans.

    Les taux de chômage des Afro-Américains, des Hispaniques et des Asio-Américains ont tous atteint des creux records.

    Le taux de chômage des Afro-Américains a baissé au chiffre record de 5,9 % en mai 2018.

    Celui des Hispaniques est tombé à 4,5 %.

    Le taux de chômage des Américains d’origine asiatique a atteint le niveau record de 2 %.

    Le taux de chômage des femmes a atteint son plus bas niveau depuis 65 ans.

    Le taux de chômage des femmes a chuté à 3,6 % en mai 2018, soit son plus bas niveau depuis octobre 1953.

    Le chômage des jeunes a atteint son plus bas niveau en plus de 50 ans.

    Le taux de chômage des jeunes de juillet 2018, soit 9,2%, est le plus bas depuis juillet 1966.

    Le taux de chômage des anciens combattants a récemment atteint son plus bas niveau en près de deux décennies.

    En juillet 2018, le taux de chômage des anciens combattants, qui s’établit à 3%, a atteint son taux le plus bas depuis mai 2001.

    Le taux de chômage des Américains non diplômés a récemment atteint son niveau le plus bas.

    Le taux de chômage des Américains handicapés a également atteint un plus bas niveau record.

    L’emploi des « cols bleus » a connu sa croissance la plus rapide depuis plus de 30 ans.

    L’économie a connu la plus longue période de croissance positive continue de l’emploi jamais enregistrée dans toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le nombre d’offres d’emploi atteint un sommet historique, et dépasse pour la première fois de notre histoire le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés.

    Le nombre de personnes qui ont demandé une assurance-chômage est au plus bas niveau depuis 50 ans.

    Les sondages ont révélé que 85 % des ouvriers de l’industrie pensent que leur vie va « dans la bonne direction ».

    68% ont déclaré avoir eu une augmentation de salaire au cours de la dernière année.

    L’an dernier, la satisfaction professionnelle des travailleurs américains a atteint son plus haut niveau depuis 2005.

    Près des deux tiers des Américains estiment que le moment est propice pour trouver un emploi de qualité.

    L’optimisme quant à la disponibilité de bons emplois a augmenté de 25 %.

    Plus de 400 000 emplois dans le secteur manufacturier ont été créés depuis l’élection de Trump.

    L’emploi dans le secteur manufacturier a crû à son rythme le plus rapide depuis plus de 20 ans.

    100 000 nouveaux emplois dans le domaine géopolitique crucial de la production et du transport du pétrole et du gaz naturel ont été créés.

    Pendant sa campagne, Trump déclarait flamboyant : « vous allez tellement gagner, vous allez finir par être fatigués de gagner ».

    Revenu

    Le revenu médian des ménages a atteint 61 372 $ en 2017, meilleur chiffre depuis la récession de 2009.

    En août, les salaires ont vu leur taux d’augmentation le plus élevé depuis juin 2009.

    Les salaires ont augmenté de 3,3 % entre 2016 et 2017, soit la plus forte hausse en dix ans.

    Le Council of Economic Advisers a constaté que la rémunération salariale réelle a augmenté de 1,4 % au cours de la dernière année.

    Quelque 3,9 millions d’Américains n’ont plus réclamé de bons d’alimentation, cette aide pour les plus démunis sans travail, depuis les élections.

    Le revenu médian des Hispano-Américains a augmenté de 3,7 % et a dépassé les 50 000 $ pour la première fois de toute l’histoire des Etats-Unis.

    Le taux d’accession à la propriété chez les Hispaniques est le plus élevé depuis près de 10 ans.

    Le taux de pauvreté des Afro-Américains et des Hispano-Américains a atteint son plus bas niveau jamais enregistré.

    L’optimisme des petites entreprises a atteint des sommets historiques.

    L’indice d’optimisme des petites entreprises a battu son record vieux de 35 ans en août.

    Le sondage de SurveyMonkey/CNBC sur la confiance des petites entreprises pour le troisième trimestre de 2018 a atteint son plus haut niveau historique.

    Les fabricants sont plus confiants que jamais.

    95 % des fabricants américains sont optimistes quant à l’avenir, le plus élevé jamais atteint.

    La confiance des consommateurs est à son plus haut niveau en 18 ans.

    12 % des Américains estiment que l’économie est le problème le plus important auquel notre pays est confronté : c’est le niveau le plus bas jamais enregistré.

    La confiance dans l’économie est proche de son meilleur chiffre depuis 20 ans : 51% des Américains jugent l’économie bonne ou excellente.

    Les investissements reviennent en masse aux États-Unis en raison des réductions d’impôt.

    Plus de 450 milliards de dollars ont déjà été injectés aux États-Unis, dont plus de 300 milliards au premier trimestre de 2018.

    Les ventes au détail ont fait un bond. Les chiffres du Département du Commerce d’août montrent que les ventes au détail ont augmenté de 0,5 % en juillet 2018, soit une augmentation de 6,4 % par rapport à juillet 2017.

    L’indice manufacturier a atteint son plus haut niveau en 14 ans.

    La productivité n’a jamais été aussi élevée depuis plus de 3 ans.

    Des producteurs d’acier et d’aluminium rouvrent leurs portes.

    Le Dow Jones, le S&P 500 et le NASDAQ ont tous atteint des sommets records.

    Le Dow Jones a atteint des sommets records plus de 70 fois en 2017, le nombre de fois le plus élevé jamais enregistré en un an.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:05 PM)
    Comment Trump est arrivé à de si bons résultats, et pourquoi Obama ne peut pas se les approprier

    Deux obstacles entravent énormément la progression des entreprises, et Trump, qui vient du milieu des Affaires, les connaît très bien et les a supprimés. Il s’agit des impôts et taxes, et de la réglementation, casse-tête des entreprises.

    Pour tout vous dire, lorsque Trump a parlé de déréglementation, les politiciens de métier se sont regardés en se grattant la tête et en se demandant quelle mouche avait piqué Trump : sans expérience de l’entreprise, jamais ils ne se sont doutés que la bureaucratie est un frein au développement économique – sans quoi il y a bien longtemps qu’ils auraient agi efficacement.



    Déréglementation

    Trump a procédé à une déréglementation massive à un rythme rapide, supprimant 22 réglementations pour chaque réglementation nouvelle au cours de sa première année au pouvoir.

    Il a signé un projet de loi visant à abolir les dispositions coûteuses et néfastes de la loi Dodd-Frank, qui aide les organismes de crédit et les banques communautaires et régionales.

    Parce que la surveillance des réglementations coûte cher, les organismes fédéraux ont réalisé une économie nette de plus de 8 milliards de dollars sur l’ensemble des réglementations.

    Trump a abrogé plus de règlements que cela n’a jamais été fait dans l’histoire.

    Réductions d’impôt

    C’est le nerf de la guerre : plus vous gardez une part importante de l’argent que vous avez gagné, mieux vous vivez, et plus vous pouvez investir et dépenser pour votre famille. Pour les entreprises, moins elles payent d’impôts, plus elles peuvent investir, se développer, embaucher, innover, améliorer la qualité de leurs produits et de leur service, ce qui crée un cercle vertueux auprès des consommateurs qui sont plus enclins à dépenser plus pour un bon produit.



    Trump a signé les plus importantes réductions d’impôt et réformes de l’histoire des États-Unis.

    Plus de 5,5 billions (5,5 mille milliards) de dollars ont été accordés en réductions d’impôt brutes, dont près de 60% aux familles.

    L’exemption de l’impôt sur l’héritage a permis d’aider à sauver les exploitations agricoles familiales et les petites entreprises.

    Les déductions standard pour les particuliers et les familles a presque doublé.

    La grande majorité des familles américaines seront maintenant en mesure de remplir leurs déclarations d’impôts sur une seule page.

    Le crédit d’impôt par enfant a été doublé afin d’alléger le fardeau financier de l’éducation d’une famille.

    Le taux d’imposition des sociétés a été abaissé afin de permettre aux entreprises américaines d’être concurrentielles et de gagner par rapport aux pays étrangers.

    Les petites entreprises peuvent maintenant déduire 20 % de leur revenu d’entreprise.

    Des douzaines d’allégements fiscaux pour les intérêts spéciaux et les niches fiscales pour les plus riches ont été supprimées.

    9 travailleurs américains sur 10 devraient voir leur salaire encore augmenter grâce aux réductions d’impôts, selon le département du Trésor.

    Plus de 6 millions de travailleurs américains ont reçu des augmentations de salaire, des primes et des avantages sociaux accrus grâce aux réductions d’impôts.

    Plus de 100 entreprises de services publics ont réduit leurs tarifs d’électricité, de gaz ou d’eau grâce à la Loi sur les réductions d’impôt et les emplois.

    Ernst & Young a constaté que 89 % des entreprises prévoyaient d’augmenter la rémunération des travailleurs grâce aux réductions d’impôt de Trump.

    Des avantages fiscaux aux établissements qui s’installent dans les zones défavorisées ont été créés pour stimuler l’investissement dans les communautés laissées pour compte.

    Formation permanente

    Trump a établi un Conseil national pour les travailleurs américains afin d’élaborer une stratégie nationale de formation et de recyclage des travailleurs américains pour les industries à forte demande.

    Les employeurs ont signé l' »Engagement envers les travailleurs américains », s’engageant à former ou à recycler plus de 4,2 millions de travailleurs et d’étudiants.

    Trump a signé la première autorisation de renouvellement de « l’ECC Perkins » depuis 2006, autorisant les États à financer des programmes de formation professionnelle et d’éducation à hauteur de plus d’un milliard de dollars par an.

    Le président a signé un décret exécutif élargissant les possibilités d’apprentissage pour les étudiants et les travailleurs.

    Infrastructures nationales

    Le plan d’infrastructure proposé -et qui sera mis en œuvre si la Chambre des représentants ne passe pas aux Démocrates le 8 novembre 2018 – utilisera 200 milliards de dollars de fonds fédéraux pour stimuler des investissements privés d’au moins 1,5 milliard de dollars dans l’infrastructure partout au pays.

    Trump a signé un décret accélérant l’examen et l’approbation des projets d’infrastructure hautement prioritaires en matière d’environnement.

    Les organismes fédéraux ont signé le protocole d’entente sur la « décision fédérale unique » qui simplifie le processus fédéral de délivrance de permis pour les projets d’infrastructure.

    Le groupe de travail sur la prospérité rurale a signé un décret pour aider à étendre l’accès internet à haute vitesse dans les régions rurales.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:05 PM)
    Comment Trump est arrivé à de si bons résultats, et pourquoi Obama ne peut pas se les approprier

    Deux obstacles entravent énormément la progression des entreprises, et Trump, qui vient du milieu des Affaires, les connaît très bien et les a supprimés. Il s’agit des impôts et taxes, et de la réglementation, casse-tête des entreprises.

    Pour tout vous dire, lorsque Trump a parlé de déréglementation, les politiciens de métier se sont regardés en se grattant la tête et en se demandant quelle mouche avait piqué Trump : sans expérience de l’entreprise, jamais ils ne se sont doutés que la bureaucratie est un frein au développement économique – sans quoi il y a bien longtemps qu’ils auraient agi efficacement.



    Déréglementation

    Trump a procédé à une déréglementation massive à un rythme rapide, supprimant 22 réglementations pour chaque réglementation nouvelle au cours de sa première année au pouvoir.

    Il a signé un projet de loi visant à abolir les dispositions coûteuses et néfastes de la loi Dodd-Frank, qui aide les organismes de crédit et les banques communautaires et régionales.

    Parce que la surveillance des réglementations coûte cher, les organismes fédéraux ont réalisé une économie nette de plus de 8 milliards de dollars sur l’ensemble des réglementations.

    Trump a abrogé plus de règlements que cela n’a jamais été fait dans l’histoire.

    Réductions d’impôt

    C’est le nerf de la guerre : plus vous gardez une part importante de l’argent que vous avez gagné, mieux vous vivez, et plus vous pouvez investir et dépenser pour votre famille. Pour les entreprises, moins elles payent d’impôts, plus elles peuvent investir, se développer, embaucher, innover, améliorer la qualité de leurs produits et de leur service, ce qui crée un cercle vertueux auprès des consommateurs qui sont plus enclins à dépenser plus pour un bon produit.



    Trump a signé les plus importantes réductions d’impôt et réformes de l’histoire des États-Unis.

    Plus de 5,5 billions (5,5 mille milliards) de dollars ont été accordés en réductions d’impôt brutes, dont près de 60% aux familles.

    L’exemption de l’impôt sur l’héritage a permis d’aider à sauver les exploitations agricoles familiales et les petites entreprises.

    Les déductions standard pour les particuliers et les familles a presque doublé.

    La grande majorité des familles américaines seront maintenant en mesure de remplir leurs déclarations d’impôts sur une seule page.

    Le crédit d’impôt par enfant a été doublé afin d’alléger le fardeau financier de l’éducation d’une famille.

    Le taux d’imposition des sociétés a été abaissé afin de permettre aux entreprises américaines d’être concurrentielles et de gagner par rapport aux pays étrangers.

    Les petites entreprises peuvent maintenant déduire 20 % de leur revenu d’entreprise.

    Des douzaines d’allégements fiscaux pour les intérêts spéciaux et les niches fiscales pour les plus riches ont été supprimées.

    9 travailleurs américains sur 10 devraient voir leur salaire encore augmenter grâce aux réductions d’impôts, selon le département du Trésor.

    Plus de 6 millions de travailleurs américains ont reçu des augmentations de salaire, des primes et des avantages sociaux accrus grâce aux réductions d’impôts.

    Plus de 100 entreprises de services publics ont réduit leurs tarifs d’électricité, de gaz ou d’eau grâce à la Loi sur les réductions d’impôt et les emplois.

    Ernst & Young a constaté que 89 % des entreprises prévoyaient d’augmenter la rémunération des travailleurs grâce aux réductions d’impôt de Trump.

    Des avantages fiscaux aux établissements qui s’installent dans les zones défavorisées ont été créés pour stimuler l’investissement dans les communautés laissées pour compte.

    Formation permanente

    Trump a établi un Conseil national pour les travailleurs américains afin d’élaborer une stratégie nationale de formation et de recyclage des travailleurs américains pour les industries à forte demande.

    Les employeurs ont signé l' »Engagement envers les travailleurs américains », s’engageant à former ou à recycler plus de 4,2 millions de travailleurs et d’étudiants.

    Trump a signé la première autorisation de renouvellement de « l’ECC Perkins » depuis 2006, autorisant les États à financer des programmes de formation professionnelle et d’éducation à hauteur de plus d’un milliard de dollars par an.

    Le président a signé un décret exécutif élargissant les possibilités d’apprentissage pour les étudiants et les travailleurs.

    Infrastructures nationales

    Le plan d’infrastructure proposé -et qui sera mis en œuvre si la Chambre des représentants ne passe pas aux Démocrates le 8 novembre 2018 – utilisera 200 milliards de dollars de fonds fédéraux pour stimuler des investissements privés d’au moins 1,5 milliard de dollars dans l’infrastructure partout au pays.

    Trump a signé un décret accélérant l’examen et l’approbation des projets d’infrastructure hautement prioritaires en matière d’environnement.

    Les organismes fédéraux ont signé le protocole d’entente sur la « décision fédérale unique » qui simplifie le processus fédéral de délivrance de permis pour les projets d’infrastructure.

    Le groupe de travail sur la prospérité rurale a signé un décret pour aider à étendre l’accès internet à haute vitesse dans les régions rurales.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:09 PM)
    Le Washington Examiner a dressé une liste de 289 accomplissements du président Trump après 20 mois de présidence, et l’a qualifiée « d’acharnement à tenir ses promesses ». Honnêtement Trump est plus fort que Obama
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (17:39 PM)
      des idiots comme toi qui ne voient pas plus loin que le bout du nez diront toujours que c'est trump qui a dresse l'economie amaricaine. parce que tu ne comprends pas que obama a herite d'une catastrophe economque et a sorti les usa du trou dans lequel les republicains avaient mis le pays sous bush. trump herite d'une economie galopante de obama mais fait croire que c'est lui qui a abattu tout le boulot. la moindre des chose est de reconnaitre que obama a sorti ce pays d'une crise econmique profonde. si trump etait dans la meme situation que obama, il allait renvoye tout le monde sous le pretexte que si les usa ont des problemes economiques c'est parce qu'il ya des immegrants. obama a le quotien intellectuel d'un etre humain alors trump a le quotien intellectuel inferieur a celui d'un singe.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:09 PM)
    Le Washington Examiner a dressé une liste de 289 accomplissements du président Trump après 20 mois de présidence, et l’a qualifiée « d’acharnement à tenir ses promesses ». Honnêtement Trump est plus fort que Obama

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email