Jeudi 24 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Non, Donald Trump n'a pas dénigré la culture japonaise

Single Post
Trump et le president du Japon

L'épisode de "l'étang des carpes" est un parfait exemple de viralité mensongère: bref, une "fake news". Non, Donald Trump n'a pas manqué de respect aux "koï" ni à la culture japonaise. Le Premier ministre Shinzo Abe avait d'ailleurs vidé son paquet dans l'eau avant le président américain... C'est l'histoire d'une fausse anecdote embarrassante et de son impact potentiellement nocif sur la critique honnête de la politique américaine. Hier, tous les médias, agences de presse incluses (source: AFP), relayaient à l'envi le geste de Donald Trump, vidant allégrement son paquet de nourriture dans l'étang des carpes.

Impatience, désintérêt pour le rituel, irrespect pour les poissons "sacrés" et donc pour la culture japonaise, la sentence, unanime et sans appel, de l'irrévérencieux pensionnaire de la Maison-Blanche scellait définitivement son sort, témoignages Twitter à l'appui. Or, les faits ne se sont pas réellement déroulés de cette façon... "Fake news" En réalité, le Premier ministre japonais Shinzo Abe avait lui-même vidé en premier son paquet de nourriture dans l'étang, comme le démontre la photo ci-dessus, absente des "pièces à conviction" accablantes ce lundi.

Donald Trump s'est donc contenté de l'imiter... mais personne n'a donc pris la peine de vérifier et de contextualiser les faits. Un exemple flagrant d'aveuglement face à l'info virale, un cas particulièrement embarrassant, dénonce Damon Beres dans la revue Mashable. Trump contre les médias Car, "l'étang des carpes" offre à Donald Trump la possibilité de crédibiliser son argument favori ("Fake news!") contre les médias qu'il l'accuse d'user de preuves fallacieuses à son égard pour détruire son image.

En outre, la diffusion de ce genre d'information décrédibilise une profession, trop rivée aujourd'hui sur les élans d'indignation spontanée de la twittosphère, grande architecte du buzz. Bourde collégiale Tout le monde est en effet tombé dans le panneau, dont certains quotidiens prestigieux tels que le Guardian (qui s'est d'ailleurs empressé de corriger le tir quelques heures plus tard), France info, Le Point et d'autres, rappellent Le Monde. Mais le mal est fait. Selon les statiticiens des réseaux sociaux, on évalue à plus de 40 millions le nombre d'utilisateurs susceptibles d'avoir été exposés à cette fausse information.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email