Dimanche 05 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

[ Video] "L'Arabie saoudite à 200 mètres de la Grand-Place": Quatremer s'explique

Single Post
femme voilée en Belgique

Le correspondant à Bruxelles pour le journal français Libération défendait ses propos sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi. Le journaliste, qui regrette avoir été pris au pied de la lettre, visait, entre autre, la commune de Molenbeek et dénonçait le communautarisme. Le journaliste français Jean Quatremer avait une nouvelle fois provoqué une petite tempête politico-médiatique après avoir émis certaines critiques à propos de sa ville d'adoption, Bruxelles, ainsi que de la Belgique de manière plus globale dans un entretien au Vif L'Express.

Le correspondant de Libé s'était attiré les foudres des internautes en avançant qu'"à deux cent mètres de la Grand-Place, on se trouve en Arabie saoudite." Sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche", Jean Quatremer a expliqué le fond de sa pensée. Dénoncer le communautarisme, "quel qu'il soit" Le journaliste de rappeler d'emblée que l'ensemble de ce papier traite de l'identité belge. Un entretien dans lequel il dénonce le communautarisme, "quel qu'il soit, aussi bien flamingant qu'islamique".

Jean Quatremer revient ensuite sur sa phrase polémique. "Je visais spécialement l'Arabie saoudite, vous remarquerez d'ailleurs que je n'ai pas mentionné le Maroc", explique-t-il. "Je visais en fait le wahhabisme et le salafisme, en disant qu'ils avaient libre presse dans ce pays", explique Quatremer qui rappelle également que la Grande Mosquée de Bruxelles est financée par Ryad, "sans que cela pose de problème à personne". "Deux cent mètres? C'est une image" Le journaliste regrettait que cette phrase ait été prise au pied de la lettre.

"Quand je dis vous faites deux pas, vous faites deux pas et vous vous arrêtez ? Cela s'appelle une image", souffle-t-il. "Il y a même un journaliste de la RTBF qui a été prendre son mètre, me prenant pour un géomètre, et reprenant précisément à quel endroit commençait la chaussée de Gand, la rue du Midi, etc. C'est un peu ridicule, évidemment, c'est une expression." "L'espace public confisqué par des sectes islamistes" Le journaliste s'étonnait également dans le Vif l'Express du nombre important de femmes voilées en Belgique.

Sur RTL-TVi, Mr. Quatremer n'hésite pas à parler de "confiscation de l'espace public par des sectes islamistes", ce qui constitue le réel problème selon lui. "Je suis le ciment de l'identité belge" Le journaliste s'étonne de provoquer la polémique à chacune de ses sorties. Et le correspondant de développer une théorie, non sans ironie. "Je suis comme le joueur de foot de l'équipe belge. Je suis en quelque sorte le ciment de l'identité belge. Tout ceci me dépasse, mais au final, je suis content de travailler pour l'identité belge", conclut-il avec humour.


"Jamais je n'ai vu autant de femmes voilées dans d’autres villes européennes": le journaliste Jean Quatremer s'explique


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email