Mardi 22 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Souleymane Bachir Diagne énumère les cinq défis pour faire face au "basculement des mondes"

Single Post
Souleymane Bachir Diagne énumère les cinq défis pour faire face au "basculement des mondes"
Le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne a listé, lors de la troisième édition des Ateliers de la pensée (30 octobre-2 novembre), les cinq défis que, selon lui, le continent africain doit relever pour faire face au "basculement des mondes" en cours, un des axes mis en débat : l'urgence écologique, les défis démographique, des inégalités, du "branlement démocratique" et de l'automatisation.

Au sujet de l'urgence écologique, Diagne a plaidé pour un changement de paradigme, estimant que "rien, évidement et probablement, ne justifie davantage un langage d'apocalypse comme celui de basculement des mondes que ce défi écologique".

Il a indiqué que les projections qui avaient été faites pour 2050 concernant l'élévation du niveau des mers et la disparition de certaines régions du monde à cause de cette élévation des mers, avaient été très fortement sous-estimées. La projection et la situation pour 2050 est encore pire que ce qui avait été prévu.

"Quand il s'agit de s'interroger sur la capacité dans les temps des défenses côtières que nous pourrions élever, ici au Sénégal nous pourrions avoir la fragilité de notre propre littoral", a-t-il précisé.

"Il nous faut changer de paradigme. Il nous faut sortir de ce paradigme associé au nom du philosophe René Descartes. C'est lui qui a fait de l'humain le maître et le possesseur de la nature. Sur ce point, le changement de paradigme, l'Afrique, notre Afrique, a un rôle important à jouer, pour plusieurs raisons : d'abord sur le plan économique, on convient aujourd'hui, d'une certaine manière, que l'heure de l'Afrique a sonné", a plaidé Diagne.

Il a admis que les défis "restent immenses – on peut énumérer tous les désastres que l'on veut et, malheureusement on n'en manque pas – mais il est également admis que les germes de changement sont là", a-t-il ajouté.

Dans ce processus, a estimé le philosophe, "il s'agit de donner une signification nouvelle, aujourd'hui, ici et maintenant, à ce qui a été appelé +des économies naturelles+, celles qui ne réduisent pas la nature à être de simples ressources naturelles livrées à des rafles, celles qui protègent la biodiversité menacée sur un continent, le nôtre, qui est un des tout premiers en la matière".

S'agissant du défi démographique, il a dit que "déforestation" et "désertification" sont les mots qui peuvent être compris comme ayant une incidence particulière sur les migrations". "Pour caractériser ce défi en un mot : la population la plus jeune au monde et le développement exponentiel de la population urbaine, c'est ici chez nous", a-t-il expliqué.

Dans une trentaine d'années, a-t-il souligné, un peu plus que l'horizon habituel d'une génération – qui est en général de 25 ans, sur les 9,8 milliards d'humains qui seront sur la planète, un sur trois âgé de 15 ans vivra sur ce continent africain, dont 56% de la population sera alors urbaine.

"Une telle prospective qui sera la projection de nos analyses et de nos imaginations, pendra la mesure des défis en ce qui concerne l'environnement, les infrastructures, les transports, l'éducation", poursuit Souleymane Bachir Diagne pour qui "cette prospective sera attentive aussi au dynamisme, à la force de vie, à ce que Yala Kisukidi appelle la +Laetitia africana+".

"Elle verra dans les villes africaines, qui sont aujourd'hui conjugaison de smart cities et de bidonvilles les promesses que portent la créativité le potentiel d'innovation de nos jeunesses", a-t-il ajouté.

La question des inégalités, quatrième défi exposé par Souleymane Bachir Diagne, est, pour lui, "au fondement de bien des indignations qui se transforment ici ou là en révoltes contre les élites (…) politiques ou les élites du monde de la finance, mais aussi les élites académiques". Il y a, relève-t-il, "un anti-intellectualisme qui se développe aussi sur notre continent, dont nous devons prendre la mesure et qui pourrait être un des objets des Ateliers de la pensée dans le futur", estimant que, "de manière générale, il y a là un basculement qu'il faut effectivement penser".

Souleymane Bachir Diagne, abordant "le défi du branlement de la démocratie", a relevé qu'on voit, "dans des pays, pourtant de vieilles démocraties, émerger des leaders qui s'emploient à tester les moyens de contourner les exigences" qui sont essentielles à l'existence même de la démocratie". Ces leaders, précise-t-il, "voient en celle-ci (la démocratie) non pas le pire des régimes à l'exclusion de tous les autres, selon la parole bien connue, mais quelque chose qui les gêne et dont il faut savoir jusqu'à quel point on peut s'en désencombrer".

Rapportant sa réflexion à l'Afrique – "où les alternances démocratiques ne sont plus heureusement des phénomènes rares voire impensables qu'elles étaient il n'y a guère" – "ce jeu avec l'esprit de la démocratie prend surtout la figure de la tentation d'un troisième mandat alors que l'on avait convenu que la bonne respiration démocratique des sociétés rend plus que souhaitable, rend nécessaire que des termes de deux s'imposent à ceux qui souhaitent servir leur pays".

Sur "le défi de l'intelligence artificielle et de l'automatisation", le philosophe a dit : "On pourrait se dire que cela ne concerne pas vraiment l'Afrique, que c'est trop technique pour nous concerner. On aurait tort de penser ainsi, ce serait une erreur fatale". "D'abord, la devise de nos ateliers c'est que les questions africaines sont les questions planétaires et que les questions planétaires sont des questions africaines", a-t-il souligné. Cela veut dire qu'il y a cette exigence que les Africains soient présents sur toutes les grandes questions qui vont intéresser le monde. "Et croyez-moi, l'intelligence artificielle, ça va être très important. C'est déjà très important".


liiiiiiiaffaire_de_malade

27 Commentaires

  1. Auteur

    Branlement Nak

    En Novembre, 2019 (19:41 PM)
    Les inégalités … mères de tous les maux
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2020 (12:56 PM)
      démarquez vous de la france, des marabouts et des politichiens...... vous verrez...........
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 4 jours (16:13 PM)
      ce n'est pas pour défendre les marabouts mais vous ne les avez pas élus pour diriger le sénégal ce qui amoindrit leurs responsabilités.
  2. Auteur

    En Novembre, 2019 (20:09 PM)
    Aucuns commentaires ... Confirmation de l'aridité intellectuelle dans le Sénégal des politiciens et des chefs religieux

    • Auteur

      Yep

      En Novembre, 2019 (22:04 PM)
      voici un commentaire :
      le seul est unique défis mettre la france-afrique à la porte de nos pays et reprendre notre argent !
    Auteur

    Alibaba

    En Novembre, 2019 (20:27 PM)
    Ce que vous devez savoir c'est la philosophie n'est qu'une science de development individuelle des capacites psychique et intellectuel.



    Rien de collective ou de communaute.

    Elle sert a l'individu mais pas a la societe.



    Mr Diagne le defi de l'Afrique est dabord culturel comme le disait ton Maitre Cheikh Anta Diop avant d'etre materiel.



    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2020 (14:19 PM)
      au lieu de décortiquer la pertinence du message et des mesures à prendre dès maintenant pour remédier aux conséquences potentielles, vous attaquez le messager et la philosophie. la philosophie nous apprend à réfléchir, avant de parler et à remettre en cause les choses. si l’heure de l’afrique a sonné mais les africains préfère danser et chanter ça me changera rien. le développement est avant tout une affaire de mentalité. et on ne pourra jamais changé la mentalité de gens de ton acabit voués à l’échec.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2020 (09:32 AM)
      vous avez parfaitement raison, nous sommes loin de mettre en œuvre tous les moyens pour profiter de ce potentiel de l'afrique. malheureusement c'est d'autres nations qui en profitent aujourd'hui. un exemple, le système éducatif, qui sont les acteurs de l'enseignement supérieur ? des multinationales et quelques acteurs africains.
      monsieur diagne essaie d'éveiller les consciences, hélas très peu comprenne son message d'où les multiples objections et critiques non justifiées.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:27 PM)
    comment peut il oublier l'essentiel ; La souveraineté!
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (21:01 PM)
      si vous faites allusion aux effets de l'unilatéralisme et des replis identitaires je comprendrais, même si on les retrouve dune certaine manière dans le défi de la démocratie.
    Auteur

    Senenmouth

    En Novembre, 2019 (20:28 PM)
    En voyant le mot "démographie" je me suis dit j’espère qu(il na pas gobé la théorie du genre et de la dividende démographique qui sont une mystification car l' Afrique a suffisamment d'espace et de ressourcse pour nourrir d'autres milliards de ses fils et filles. Je suis rassuré que Diagne évoque l'aspect urbain de la démographie. en effet, c'est une catastrophe imminente. Nos population doivent aller vers la campagne.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2020 (11:42 AM)
      pour que les populations aillent vers la campagne, ne faudrait-il pas qu’il y ait des structures mises en place dans ce endroits pour les aider à gagner leur vie? build it then will come, c’est à dire l’offre créera ainsi sa propre demande. mais dire à quelqu’un de retourner vivre dans la misère ce n’est pas une façon de combattre l’exode rurale.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:54 PM)
    Aujourd'hui, Mr le philosophe vous êtes totalement passé à côté, hors sujet, en effet le premier défi restera toujours le bon comportement, envers nous même et envers les autres, et ça résume tout.



    ALLAH Soubhanahou wa tala nous disait dans le courant, au sens des mots: ne détruisez pas la terre après qu'on l'ait mis en ordre.



    Et puis toutes les politiques de l'Occident ont échoué, ce ne sont pas les exemples à suivre....
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:56 PM)
    Le gros Probleme de CE Monde, c est la pensee unique qui revient 1000 fois plus violente que Celle Developper dans les annees 70 et 80 Par des penseurs marginaux et Parias. Cette pensee est maintenant controllee Par les gros agents de l internet et la Technologie Cellulaire. D ici 50 ans chaque individu de cette Planete Aura un Chip implante sur son Bras. Il Sera controle 24h sur 24. Il ne Sera plus en mesure de reflechir Par lui meme et de faire un discernement
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:59 PM)
    Assis entre 2 chaises....
    Auteur

    En Novembre, 2019 (21:19 PM)
    On comprend bien qu'il ait envie de faire oublier la branlee qu'il a reçu de l'autre pseudo intello
    Auteur

    Muslim

    En Novembre, 2019 (21:22 PM)
    Nous n avons plus besoin de philosophe ni de grammairien, tellement nos esprits ont été bouleversés par ces intellectraitres qui n osent pas dénoncer clairement les dérives et les abus des politiciens ....ils sont tous comme ce vieillard assis sous un arbre entrain de tirer une pipe sans tabac en pensant à la mère de ses enfants qui n est pas encore nee
    Auteur

    Moustapha

    En Novembre, 2019 (21:25 PM)
    Paroles, litterature et gymnastique intellectuelle qui ne menent a rien! Ces comportements herites de la france NEO coloniale.

    Auteur

    Takou

    En Novembre, 2019 (22:01 PM)
    Parole ! Parole ! Le principal de l'Afrique est la création DES ÉTATS-UNIS D'AFRIQUE dans le but de promouvoir sa souveraineté et son leadership a tous les niveaux.
    Auteur

    Macky Korr Marieme Faye

    En Novembre, 2019 (22:02 PM)
    Pour la question démographique, on doit faire attention à ceux qui font le corollaire entre forte population et pauvreté. Alors que les juifs tentent de repopuler le monde, on veuille nous imposer la planification familiale.

    En effet ,Les juifs investissent des sommes faramineuses dans la recherche de médicaments qui rendent leurs femmes fertiles et sont même prêts à adopter la polygamie
    Auteur

    En Novembre, 2019 (22:07 PM)
    "Basculement des mondes" encore du décodage destiné à semer le commun des sénégalais. Il faut toujours créer de nouveaux concepts pour mieux se positionner. Des concepts galvaudés qui n'ont aucun sens productif : dividende démographique, empowerment, intelligence économique, résilience, capacity building, et quel charabia encore destiné à la poubelle pour de nouveaux néologismes. Les roublards-promoteurs de ces machins appelés "société civile" sont champions en matière de création de ces concepts fourre-tout histoire de mieux plumer les bailleurs de fonds. That's all folk!
    • Auteur

      Eliane Grébonval Diagne

      En Novembre, 2019 (20:30 PM)
      j’ai trop kiffé ton commentaire, j’aime les esprits « à qui on ne l’a fait pas » !
      milles merci !!!
    Auteur

    L'extremiste

    En Novembre, 2019 (22:23 PM)
    MDR. Les gars soyons sérieux quand même. Notre philosophe qui est très humble donne juste son analyse des choses qui n'est pas biblique. On peut être d'accord et ajouter comme on peut en être critique selon une vision autre des choses. Seulement je veux dire que nous lui devons du respect de par sa démarche philosophique de participer au débat public constructif. N'oubliez pas que c'est rarissime que l'on nous balance des articles où des gens réfléchissent. Le niveau au Sénégal est très très bas. Nous le savons tous.

    • Auteur

      Sourate Hijab

      En Novembre, 2019 (22:37 PM)
      merci l'extrémiste. en tout cas ce professeur n'est pas comparable à penda mbow alias sourate hijab qui a osé déclarer qu'elle a étudié pendant 10 ans sourate hijab, une sourate qui n'existe pas.
    Auteur

    Alibaba

    En Novembre, 2019 (22:24 PM)
    Merci a tous ce qui parle d'action collective.

    Ces jeux de mot sont depasses.



    Construire une ecole vaut mieux que ces bavardages.
    Auteur

    Lol

    En Novembre, 2019 (22:34 PM)
    Ça me fait rire tout ces connards sans cervelle qui veulent philosopher en islam alors que cette religion leur interdit de réfléchir en dehors de leur hadith et en dehors de leur coran. Pffff forceur de ouf.





    Pitoyable lache !



    En islam en ne philosophe pas ! En philosophie on peux aller loindi genre dieu n’existe pas.



    Et la c’est le blasphème.



    Niveau elementaire mais ça l’ouvre et ecris mm des livres.



    Je pisse sur les humains

    • Auteur

      L'extremiste

      En Novembre, 2019 (23:26 PM)
      juste ton incompréhension de l'islam te fait dire ces conneries. suivant ton commentaire débile un philosophe ne peut être religieux. d'ailleurs mon cher à supposer que tu ne sois pas femme, tu devrais d'abord essayer de résoudre la définition de la philosophie qui n'est pas limpide dans ta petite tête.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:06 PM)
    La demarche du professeur M. DIAGNE est louable a bien des egards. Le monde est en changement profond sous nos yeux.

    Mais l' africain doit reprendre l initiative historique.

    Le travail est enorme , mais le professeur vend du reves aux africains alors le chemin sera ardu , pour reprendre Churchill , y a 2 choses qui attendent les africains : des larmes et du sang.
    • Auteur

      Louabledemoncul

      En Novembre, 2019 (23:10 PM)
      un menteur vendeur de réve et qui se foue de la gueule du monde avec sa philosophie en islam qui n'existe pas!
      que des menteurs ceinture noir genre tariq ramadan qui baise comme un malade aprés ses conférences qui titre en grand il ne faut surtout pas baiser! par contre lui il en casse des culs en bon pervers aprÉs chaque confÉrence.

      le diable ne personne!
    • Auteur

      Macky Korr Marieme Faye

      En Novembre, 2019 (23:19 PM)
      mais tu sembles oublier que ce sont nos larmes et nos sangs qui ont bâti l'europe et les amériques.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:11 PM)
    Nous apprecions lire de tels articles SENEWEB!

    C'est enrichissant, merci.
    • Auteur

      Macky Korr Premiere Djeeke

      En Novembre, 2019 (23:23 PM)
      en effet, ça éloigne des miasmes morbides auxquels seneweb nous a habitués, genre sokhna aida diallo, bethio, ahmed k. niasse, oumou kalsom sy......etc.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (23:14 PM)
    Je croyais admirer cet homme. Mais plus je grandi et comprends le monde, plus je me mefis de ces pensees.



    L'afrique n'a plus besoin de ces genres de penseurs. La science et la technologie, le seul salut. J'ajoute aussi l'emacipation culturelle car l'afrique semble toujour etre dans une situation de reniement de sa culture. Tous les peuples prennent la qestion culturelle tres au serieux; seule l'afrique semble la negliger.



    Merci.
    Auteur

    Solutions

    En Novembre, 2019 (23:45 PM)
    Dans tous les cas cette contribution est plus intéressante et constructive que les envolées de mame ngor, birima ou mouth bane

    Diazaka n'osera jamais y participer. Car le niveau imposé par le Pr SBD est trop élevé pour les médiocres et antimodèle. On est pas d'accord sur tout notamment la dividende démo au Sénégal peut être utilisée en formant les jeunes aux mètiers afin de réaliser rapidement les infrastructures. Pas besoin d'envoyer tous les élèves à l'université. Créons des maçons, patissiers, carreleurs, mecanos, plombiers, reparateurs de portables.....avec le brevet ou le BAC
    Auteur

    Benewaye5

    En Novembre, 2019 (00:11 AM)
    Faut avouer q Mr. Diagne est un grand penseur mais je suis pas d'accord avec lui sur l'order de l'importance de ces defis.....evidemment ces sont des defis, mais a mon avis le 1er defi de l'africain c de s'accepter d'abord comme tous les autres peuples...l'africain doit arreter immediatement ce rejet de soi qui est la source de tous nos maux! Comme je l'ai dit les colonisations arabes et occidentales ont vides l'homme africain de toute sa substance, au point que l'africain est devenu la risee du monde!....quelk 1 a dit en haut...je le cite..." n effet le premier défi restera toujours le bon comportement, envers nous même et envers les autres, et ça résume tout."....Il a souligne un bon point, mais le pbm est que l'homme ne peut pas avoir un bon comportement envers soi si il ne se connait, comment peut il respecter son environnment, aimer ses semblables si on se deteste en 1er lieu? les colonisations ont fait des ravages sur l'esprit de l'africain, et k ce dernier n'est pas au courant de la profondeur des degats!..

    Notre philosophe nous parle du respect de l'environnement,?! Tres difficle d'accomplir si pres de....90% des intervenants dans ce sujet je doute fort connaissent les vertues, l'origines, les biens faits de notre foret et ne meme pas capables de cite les noms de la pluspart des arbres que l'on trouve dans notre foret...."Kad", "beiteniee", "khewar", "nguer" , "soumpe", la liste est infinie.....par contre si notre systme d'education a pris la peine d'enseigner notre environnment et les vertus, l'aspect guerriseur, medical de nos arbres et environnment aux enfants des le bas age, alors l'enfant aurait du avoir la notion du respect de l'environnement, mais en lieu l'enfant connait mieux les chants religieux et sourates religieux, Napolean, la russie, la france l'amerique etc....

    Auteur

    L'extremiste

    En Novembre, 2019 (00:44 AM)
    Vous semblez ne pas comprendre le texte, surtout vous qui disiez que l'Afrique pourrait se passer des penseurs comme bachir. Pourtant Tout ce que nous disons dans nos commentaires est bien sûr sous entendu dans le texte que je trouve un peu compliqué avec un jeu de mot évitable (d'ailleurs C'est la raison pour laquelle j'aime pas les gens qui veulent se compliquer avec la langue de Molière, car ils n'aident pas à se faire comprendre).



    Bachir nous parle des vrais défis qui pour lui sont urgents pour le continent africain et non les seuls : l'écologie qui est une préoccupation humaine mondiale, la démographie sur laquelle nous devons travailler avec la résolution des problèmes d'exode rurale et continentale par la construction d'infrastructures... entre autres , la fin de la mal gouvernance du continent pour l'avènement des présidents autres qui comme Macky n'utiliseront pas la démocratie, un système oligarchique pour sous développer le continent restreindre les libertés voler etc , l'inégalité de développement qui est un problème de partage des richesses( mondiale et nationale) et de discrimination dans la création des chances, L'inteligence artificielle qui est indispensablite pour l'Afrique.



    ''Cela veut dire qu'il y a cette exigence que les Africains soient présents sur toutes les grandes questions qui vont intéresser le monde'' il a pourtant dit ceci pour résumer que ces défis sont majeurs mais pas les seuls.

    D'après mon humble compréhension.
    Auteur

    Alibaba

    En Novembre, 2019 (05:12 AM)
    Celui qui defend en haut qu'on ne philosophe pas en Islam tu as tord.



    Assumons que Dieu n'existe pas et vient debatre.

    Auteur

    Maaam

    En Novembre, 2019 (08:31 AM)
    Dans une vision globale du monde j'aurai pu être d'accord avec le philosophe pour qui j'ai un énorme respect. Cependant à l'échelle de l'Afrique en général et du Sénégal en particulier, ne soyons pas aériens pour trouver nos défis qui sont encore aujourd'hui terre à terre. Nos défis sont: la sécurité alimentaire, l'accès aux soins, une éducation de qualité et une identité culturelle retrouvée
    Auteur

    En Novembre, 2019 (08:06 AM)
    Ce philosophe ouvre des portes ouvertes sans se rendre compte de l'état du continent Africain ! l'écologie est bien le dernier soucis de l'homme Africain , rien qu'au Senegal on n'est pas capable de ramasser ses odrures ou de protéger la cote des effets de la mer

    la demographie galopante de l'Afrique (dénoncé par Macron ) ne sera pas réglé de sitot , culturellement la femme Africaine fait beaucoup d'enfants et la tendance sera dure à inverser

    l'exode rural vers les grandes villes dont la plupart n'ont pas de plan d'urbanisme risque d'engloutir des sommes d'argent gigantesques ( infrastructures , transports en commun , écoles , eau courante ....etc )

    Toute la bande du Sahel (Mali , Burkina , Niger , Nor du Nigéria ) est destabilisé par les mouvements djihadistes qui restent de perdurer pendant de nombreuses années freinant tout développement

    Malheureusement le fait démocratique ne progresse pas beaucoup en Afrique , certains President sont au pouvoir depuis 25 ans ou plus , d'autre contourne leur constitution pour effectuer un 3è mandat ce qui n'est pas propice au développement d'un pays

    Quand à l'intelligence artificielle , sachant que 50% de la population Africaine est analphabète et les Universités d'un faible niveau , les meilleurs cerveaux seront vite "aspirés" par les grandes écoles Americaines ou Européennes

    l'Afrique a raté son indépendance , elle a un retard énorme en recherches scientifiques et technologiques , il faudrait une révolution des esprits pour inverser la tendance .....quand aux Etats Unis d'Amerique c'est une Chimere , tout le monde en parle mais chacun veut son indépendance !!!





    Auteur

    Khagom

    En Mars, 2020 (10:34 AM)
    3ème mandat !!!!,....... bizarre, pas un seul commentaire sur l'allusion de SBD, labal dieune bi

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email