Vendredi 13 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Syrie: pourquoi Poutine a-t-il décidé de rappeler ses troupes au bercail?

Single Post
Syrie: pourquoi Poutine a-t-il décidé de rappeler ses troupes au bercail?

Les soldats russes plient bagage. En Syrie, ils laisseront tout de même derrière eux leurs défenses antiaériennes « les plus modernes », a précisé le Kremlin ce mardi 15 mars 2016. Mais le désengagement militaire à proprement parler, annoncé par le président Vladimir Poutine lundi, a d’ores et déjà commencé. Comment le comprendre ?

Avec la correspondante de RFI à Moscou,  Muriel Pomponne

La décision de ce retrait a sans doute été prise il y a quelques jours, lors de la dernière réunion du Conseil national de sécurité. Mais Vladimir Poutine a choisi de l’annoncer le jour de la reprise des négociations inter-syriennes, ce qui lui permet de dire qu’il a rempli son objectif : imposer une solution politique, et non pas une solution militaire, à la crise en Syrie.

Le président russe a tiré la leçon de la guerre des années 1980 en Afghanistan, et n’a pas voulu risquer un enlisement de son armée en Syrie. Il a d’ailleurs refusé de se laisser entraîner par Bachar el-Assad dans une opération de reconquête de la totalité du territoire syrien. Cela aurait amené Moscou à une guerre longue, et lui aurait mis à dos les monarchies du Golfe.

L’armée russe a-t-elle encore quelque chose à prouver ?

Le retrait permet aussi, sans doute, d’éviter une intervention turque en Syrie. À Moscou, les analystes doutent que Vladimir Poutine ait pris cette décision sans en informer les États-Unis. Car l’un des principaux objectifs de cette intervention en Syrie était aussi la reprise du dialogue avec les grandes puissances, en particulier Washington.

L’aboutissement de cette stratégie, c’est le cessez-le-feu décidé en commun avec l’administration Obama, et la coordination des opérations militaires. Sur le plan militaire, en tout cas, Vladimir Poutine a fait la démonstration des capacités de son armée. C’est la première fois, depuis l’Afghanistan, qu’elle se projetait sur un terrain d’opération aussi éloigné de sa base.

Le bilan de l’intervention russe en Syrie, globalement salué par la presse russe

D’une façon générale, la presse est unanime pour dire que le moment du retrait est bien choisi. Comme le dit un analyste, partir pendant les combats, c’est partir comme un perdant, partir pendant une trêve, c’est partir en vainqueur. 

Côté militaire, l’armée russe a démontré ses capacités à se projeter loin de son territoire et elle a essayé avec succès de nouveaux types d’armes. Près de 2000 jihadistes russes auraient été tués, et le territoire controlé par Damas s’est étendu, souligne le quotidien Vedomosti.

Mais la télévision indépendante Dojd fait elle remarquer que le groupe Etat islamique est toujours là, même s’il est désormais sur la défensive. Dans son bilan, Dojd prend en compte également le conflit ouvert avec la Turquie et l’attentat islamiste contre un avion civil russe.

Pour le journal Kommerzant, un retrait maintenant c’est une victoire pour Poutine. Il ne s’est pas laissé entraîné par Bachar el-Assad dans une reconquête totale du territoire, évitant ainsi un enlisement.

Dans le même temps, les Izvestia estiment que le maintien de la présence russe sur deux bases militaires peut dissuader les Turcs, ou les monarchies du Golfe, de lancer une offensive.

Pour Vedomosti, la Russie a atteint son objectif minimum : lancer des négociations de paix. Mais elle a échoué dans son objectif maximum, sortir la Russie de l’isolement. Analyse différente de Kommerzant, qui estime au contraire que Moscou a contraint Washington à reprendre le dialogue, l’obligeant à une coopération militaire et à une signature conjointe du cessez-le-feu.

Kommerzant est persuadé que le sort de Bachar el-Assad a été discuté avec Washington. Car la situation militaire est incertaine, et dans tous les cas, Moscou ne veut pas que Bachar termine comme l’ancien président afghan Najibullah, au bout d’une corde.


Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    T. Kâne

    En Mars, 2016 (12:29 PM)
    GOOgh l way ! Acte communiste. Que Dieu veille sur lui!...
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (12:40 PM)
    LA REALITE EST QUE CETTE GUERRE LUI COUTE CHER IL NE PEUT PAS RIVALISER AVEC LES AMERICAIN DANS LE LONG TERME IL RISQUE EN CONTINUANT CETTE GUERRE DE RUINER TOTALEMENT SON PAYS C'EST CE QUI S'ETAIT PASSE LORS DE LA GUERRE FROIDE TOUT SIMPLEMENT
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (13:03 PM)
      sage décision ! après avoir atteint ses objectifs, a savoir remettre son allié bashar sur pieds,
      poutine ne veut pas refaire l'erreur commise par ses prédécesseurs en afghanistan
      ou bien avant eux les américains au vietnam. aucune armée aussi puissante
      soit elle ne peut combattre une guérilla qui prend les populations civiles comme bouclier.
      poutine ne fait pas que dans le muscle, il est aussi un fin stratège et l'a prouvé
      en ukraine comme en syrie. si les troupes russes se retirent (départ quand même virtuel)
      c'est qu'il a de bonnes raisons d'agir ainsi.
    • Auteur

      Movez Foy

      En Mars, 2016 (19:14 PM)
      comment tu peux comparer une intervention americiane en afghanistqnt (150.000 americain... 50.000 britanique.... 20.000 franacais.... 20.000 européens) et la syrie (1.500 russes, a peu près 100 forces speciales étrangères)........

      c'est bien d'etre pro-poutine (il faut bien choisir son camp), l’honnêteté intellectuelle c'est mieux.

      conseil : énerve toi meme quand les injustices ne s'abbatent pas que sur poutibe et dieudonné
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (12:48 PM)
    Vive Towarisch Poutine sei bis!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (12:56 PM)
    no poutine a echoué et bachard va perdre le pouvoir
    Auteur

    No War

    En Mars, 2016 (13:07 PM)
    C'est normale que les russes se replissent à la basse

    Les Occidenteaux sont préts avec leurs Négres nouveau tirailleurs(parreball,eclaireur, cobaye)

    La Guerre se fait au sol!

    pas de question d'envoyer nos troupes au sol (les dirigents occidenteaux)

    Là Poutine a bien compris que loperation tonnerre du nord c'est pour jeter les senegalais et 30 autres tirailleur en syrie
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (13:08 PM)
    C'est une des spécialités de Poutine de faire de grandes annonces et ne pas s'y tenir; d'ailleurs il reste sur le terrain avec l'armée de l'air bien plus meurtrière que ses chars poussifs qui se déplacent sur terrain miné. Il a tenu le même discours avec l'Ukraine en grand menteur et hypocrite qu'il est, tout comme le turc Erdogan qui dit combattre Daech mais ne cesse de tirer sur les kurdes ( ceux là même qui combattent les terroristes)

    En fin stratège diabolique, il va s'inviter dans la réunion de Genève, plus hypocrite tu meurs !
    Auteur

    Xol Bou Diééx

    En Mars, 2016 (13:47 PM)
    Regarde moi ces tarés qui parlent de rivaliser avec les americains ou machin!!!

    Pourquoi??? La france, les Etats Unis, Arabie saoudit, Israel n'engagent pas leurs troupes au sol??????????????????????????????????????????????????????? Et que tout le monde sait que la guerre se fait au sol!

    Attention!!!!

    IL y en a des armes chimiques :emoshoot: 

    Pourquoi on est toujours devant dans les zones les plus obscures

    Et aprés la segrégation racial s'impose

    Pauvre africains que Dieu vous maudit à jamais
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (14:17 PM)
    Poutine n' a fait un retrait total. La Russie maintient une certaine presence avec sa base navale de Tartus. Sur le terrain, elle laisse egalement a Bashar le fameux S-400. Ce retrait permet egalement a Poutine d'éviter le piège de l' OTAN et de se positionner comme acteur clé dans les négociations de paix.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:04 PM)


    Mais quoi!? A shto?







    Il s’agit là, d’une décision logique et intelligible du maître du Kremlin.





    La présence de l’aviation russe en Syrie, quoi qu’on dise, n’a plus d’utilité pratique irréversible sur le terrain.

    L’armée syrienne peut faire le travail de nettoyage systématique restant et les forces aériennes syriennes ont désormais les moyens costauds d’assurer l’inviolabilité de l’espace…

    En fait, les militaires russes ont passé la main des opérations tactiques et de répression à l’armée nationale syrienne, qu’ils ont rééquipée de matériels de guerre « dernier cri ».



    Il est évident que la Russie a su moderniser l’armée de l’air syrienne en la dotant, depuis les 4 voire les 6 dernières semaines, de Sukhoi (SU) 24 et 25, capables de déverser un déluge de feu sur les terroristes et de ferrer l’espace aérien syrien.



    Qui plus est, les bases navales et aériennes russes, respectivement de Tartous et de Hmeimim continuent de fonctionner en plein régime, avec tous leurs dispositifs tactiques et de dissuasion. Pour information, le croiseur russe de classe Slava mouille toujours en mer de Syrie à proximité de Lattaquié, veillant ainsi au grain. N’en parlons pas des drones de surveillance hyper équipés qui surveillent tout mouvement de l’ennemi sur le territoire syrien.



    Au fait, si une partie des militaires russes quittent la Syrie et en ce moment précis, c’est parce que V.V. Poutine est déjà en avance, à mille lieux, dans ses plans stratégiques, et entrevoit les possibles configurations du conflit syrien.



    Poutine est un grand joueur, un fin stratège et un visionnaire posé. Certainement, il ne perdra pas de vue la crise économique et sociale actuelle que traverse son pays, du fait des sanctions occidentales, mais je puis gager qu’il a encore une ou des cartes solides à faire valoir sur l’échiquier international.



    Les Turcs sont très tentés par une invasion militaire de la Syrie sous le prétexte de leur sempiternelle lutte contre l’ennemi Kurde, mais les Russes ont leurs S400-Triumph installés en des points névralgiques en Syrie. Ces S400-Triumph russes, les Chinois se les achètent comme de petits pains, en ce moment précis où je griffonne ces lignes…







    Verra qui vivra

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:10 PM)
    Les héros actuels de la Russie de Poutine sont entre autres : le Général Puiquemal ( le vieillard désœuvré chasseur de migrants), l'extrême droite allemande, des stars de cinéma oubliés proches de la droite américaine, etc...Peut être que des nègres cherchent à rallier cette internationale fasciste renaissante ( on sait comment ça a fini entre Hitler et Staline). Mais une chose est sûre: le négro-facho ne jouera qu'un second rôle dans cette alliance apparemment fondée sur le principe simple : l'ennemi de mon ennemi....

    Quant à Poutine, son bilan reste à faire: ses attitudes de star mégalo vont faire perdre des millions de russophones et de l'influence dans son ancienne sphère politique et culturelle. Pour le moment, il semble inquiété par le " front intérieur" si une crise économique durable s'installe. Et peut être que demain, il réussira la prouesse d'une confrontation avec la Chine, le Japon,etc....

    Ses prouesses criminelles peuvent être chantées . IL continuera à tester et à être conciliant . IL va même se séparer de son exécuteur des basses œuvres, Kadirov. Mais, il sait mieux que ses supporters des tropiques qu'il ne faut pas hâter la création d'une vraie Europe de la défense autour de l'expérience anglaise de la guerre froide. Il semble donc que Poutine parle à l'Europe et l' Occident. Il pose le problème d'une Europe à la carte avec les anglais ou d'autres formes d’Europe.

    l' "Europe Carolingienne" (comme dirait l'autre) autour de la France et l'Allemagne est-elle prête à mourir pour celle nouvellement intégrée.

    Les américains auront-ils le "fameux numéro de tel" ( ou mail...pfff) du futur ministre de la défense européen, etc...

    Bref, pour un africain lamda, le star peut aller se faire....On a d'autres priorités.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (16:30 PM)
      les petits messages anémiques que tu sèmes sur ce portail montrent bien que t’es un amateur ou un « one-eyed man » de la géopolitique et géostratégie internationale.
      sais-tu, quand même, que la politique internationale étant un « monde » où ce que le public a droit de savoir ne représente pas plus que le dixieme de ce qui se dit et se fait en coulisses (ou en catimini) entre ministres des a.e., services secrets et autres acteurs aguerris...
      en conséquence, rares sont ceux du grand public à pouvoir y comprendre quelque chose (.,.), et donc presque tout le monde en est réduit aux hypothèses et aux spéculations.
      encore une fois, poutine avait bien des objectifs en engageant ses militaires au côté de b. assad. n’est-ce pas lui (poutine), qui disait en début octobre 2015, qu'il préférait aller combattre les djihadistes caucasiens (du caucase russe) sur le territoire syrien que d'attendre qu'ils reviennent au bercail lourdement armés et bien entrainés.
      il semble avoir atteint cet objectif, dépendamment qu'ils (les djihadistes) étaient de deash ou d'al-nosra.

      pour ton information, voici quelques réactions d'officiels occidentaux, suite au retrait tactique russe de la syrie.

      "une initiative audacieuse du kremlin"
      la décision de vladimir poutine de retirer le gros du contingent russe de syrie représente "une initiative audacieuse du kremlin" visant à accélérer le processus de règlement de la crise en syrie, indique la chaîne américaine cnn.

      "habituellement, les démarches russes dans les domaines diplomatique ou militaire sont effectuées sous le voile du secret. cependant, ce qui s'est passé pour le moment est un pas audacieux", rapporte la chaîne.
      après les événements en ukraine, l'occident ne voulait pas négocier avec moscou, mais les actions de la russie en syrie ont changé la donne. désormais, les russes "sortent du conflit avec des pertes minimales", ce qui représente "une brillante décision tactique", rapporte the guardian.

      "coup de tonnerre dans un ciel serein"
      la déclaration de moscou sur le retrait des forces russe de syrie a été "un coup de tonnerre dans un ciel serein" pour de nombreux leadeurs mondiaux, constate un journaliste du quotidien suédois svenska dagbladet.

      selon bloomberg, vladimir poutine donne avec son "plan choquant" un signal au président syrien et aux groupes d'opposition afin qu'ils parviennent à un consensus le plus vite possible.
      "une surprise pour les etats-unis"
      selon le financial times, la décision de poutine a été "une surprise" pour les hommes politiques de washington, incapables de prédire une telle démarche.


      d'après le célèbre quotidien britannique, les opérations militaires ont incité la russie à "réaffirmer" son statut de puissance ayant voix au chapitre dans les événements mondiaux "bien au-delà" de ses frontières.
      "les critiques de la politique du président américain barack obama en syrie affirment que la passivité de washington a créé un vide stratégique par la suite rempli par la russie", écrit le financial times.
      selon fox news, "les États-unis sont comme un enfant perdu dans les bois du chaos proche-oriental". poutine a réussi à enregistrer des succès diplomatiques en syrie. "envers et contre tout, le président russe a réussi à inciter la plupart de la communauté internationale à accepter le président syrien. bien que la russie retire ses troupes de syrie, elle continuera d'occuper une position forte dans la région, et bachar el-assad restera longtemps au pouvoir, même si les négociations de paix échouent", indique la chaîne.

      l'initiative russe saluée par l'iran et l'australie
      le ministre australien des affaires étrangères julie bishop a salué pour sa part la décision russe d'entamer le retrait de la majeure partie du contingent militaire de syrie.
      "a cet étape, nous sommes sensibles à cette décision, qui, nous l'espérons, signifie la conviction de la russie que la trêve dans la zone du conflit syrien sera maintenue", a déclaré la chef de la diplomatie australienne à canberra lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre iranien des affaires étrangères mohammad javad zarif.
      l'iran, par la voix de m. zarif, a jugé "positive" l'annonce du kremlin.
      selon le chef de la diplomatie iranienne, cette décision montre que "la russie n'estime pas qu'il sera nécessaire de recourir à la force pour maintenir le cessez-le-feu".
      "la pression sur assad"
      le retrait de l'essentiel des troupes russes de syrie annoncé lundi soir par le président vladimir poutine va contribuer à "augmenter la pression" sur le président bachar el-assad, a estimé le chef de la diplomatie allemande frank-walter steinmeier.
      "si les annonces d'un retrait des troupes russes se concrétisent, cela augmente la pression sur le régime du président assad pour négocier enfin de façon sérieuse à genève une transition politique qui préserve la stabilité de l'etat syrien et les intérêts de toutes les populations", a estimé m. steinmeier, cité par l'afp, dans un texte transmis par ses services.
      "si le cessez-le-feu peut être le signe que, après cinq ans de guerre, les partis en conflit sont enfin las de la guerre et admettent que personne ne peut gagner militairement ce conflit, alors il y a un espoir qu'après cinq ans, (…) une solution politique peut fonctionner", a ajouté le chef de la diplomatie allemande dans un texte principalement consacré aux "cinq ans de la guerre civile" syrienne qui a débuté le 15 mars 2011.
      "un rôle stabilisateur important"
      la russie "a joué un rôle stabilisateur important" dans le processus de règlement de la question syrienne, a déclaré un expert de l'institut chinois des études internationales, hua liming, ex-ambassadeur chinois en iran et aux Émirats arabes unis.
      "jusqu'en 2015, la russie a livré des munitions et des armes en syrie. l'année dernière, le gouvernement syrien a invité moscou de prendre part à une opération militaire, ce qui a changé le processus de la guerre (…). mais ce qui est le plus important, c'est que la participation de la russie a incité les États-unis et d'autres pays à entamer les négociations", a déclaré hua liming.
    • Auteur

      @mr Le Géostratège Restituteur

      En Mars, 2016 (16:44 PM)
      je jure sur la tombe de ma mère que j'ai arrêté de te lire dès que j'ai compris que tu fais un résumé de la presse internationale sur cette décision de poutine. je ne suis pas un commentateur de l'actualité...mon avis se situe ailleurs. j' ai accès à des moyens d'informations. inutile de te donner autant de peine à l'avenir. merci mr le petit tsar.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (18:09 PM)
      je ne suis pas un créateur d’informations.
      je me contente de lire les nouvelles (c’est vrai j’en suis friand!) de toute part du monde, dans trois différentes langues, que je te laisse deviner. ce faisant, je me forge une opinion claire, après une analyse attentive des sujets traités.
      j’ai bien du job et cela m’occupe énormément ici, sur bay street (google it… images)
      un conseil pour finir : cesse de jurer sur la tombe de ta chère mère. que son âme repose assurément en paix! nous émettons juste nos points de vue sur des questions mondaines qui ne devraient prendre lka direction vers les périmètres tombaux.
      et de grâce, s’il faille même jurer, jurons sur les noms ou attributs sublimes du tout puissant. il est le maitre absolu de toute chose…
      paix à toi!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (19:06 PM)
      d'abord, je jure sur ma mère car c'était et c'est encore mon dieu...( ne t'inquiète pas pour moi, je ne tombe jamais dans le pathos). et je te laisse deviner mes croyances.
      ensuite, j'aurai toujours ma lecture des infos et analyses sur certaines affaires de ce monde qui m'intéressent. là, je ne m'intéressais même pas au contenu de l'article ayant déjà suivi la plupart des " réactions diplomatiques", "éditoriaux", "analyses", etc des uns et des autres.
      salut.
    Auteur

    Oushka

    En Mars, 2016 (16:28 PM)
    BRAVO TAVARICH POUTINE ! IL A REMIS SON ALLIE EN POSITION DE FORCE POUR NEGOCIER ET IL EST PARTI QUELLE SAGESSE !!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (16:39 PM)
    Commentaire N°9 lecture assez intéressante de la situation.
    Auteur

    Germany

    En Mars, 2016 (23:57 PM)
    Thiey senegalais vous jouez ici les techniciens de guerre avec vos commentaires. Apres avoir bu vos trois normaux et macher votre guerte tiaf. ..bonjour les commentaires!



    Et la casamance. .La Gambie. .les terroristes qui sont peut etre chez nous. .?

     :frustre: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (02:10 AM)
      mdrrr germany il faut que beaucoup de gens qui interviennent ici sont loin du bled un peu comme toi j'imagine. d'ailleurs namena trois normaux ak guerte kemb..

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email