Mardi 11 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Tortures en série : Human rights watch exige des poursuites contre Bush

Single Post
Tortures en série : Human rights watch exige des poursuites contre Bush

Après l’ancien président tchadien, Hissène Habré, emprisonné à Dakar, Reed Brody de Human rights watch veut que Georges Bush et des membres influents de son administration soient poursuivis. Dans un rapport publié en 2011, Human rights watch avait conclu que les preuves accablantes obligeaient le président Obama à ordonner l'ouverture d'une enquête criminelle contre le Président George Bush Jr,  l'ancien vice-président, Dick Cheney, l'ancien secrétaire d'État à la Défense, Donald Rumsfeld, et l'ancien directeur de la Cia, George Tenet pour les pratiques qu’ils ont autorisées comme le «waterboarding», l'utilisation de prisons secrètes par la Cia et le transfert des détenus vers des pays où ils ont ensuite été torturés. 

Reed Brody est revenu à la charge après la publication, cette semaine, par le Sénat américain d’un résumé de son rapport d'enquête sur les techniques «d'interrogatoire musclé» utilisées par la Cia pendant l'administration Bush. Selon Brody, «il s’agit, à ce jour, de l'analyse la plus détaillée du programme de torture de la Cia». Ce rapport montre, dit-il, que non seulement la torture pratiquée par cette agence était beaucoup plus brutale qu'on ne le pensait auparavant, mais aussi qu’elle n’était pas un moyen efficace d’obtenir des renseignements utiles. Les affirmations répétées de la Cia selon  lesquelles le programme était nécessaire pour «protéger» les Américains s’avèrent largement fausses». Le rapport conclut, par exemple, que l'utilisation des «techniques renforcées d'interrogatoires» n'a pas produit de renseignements permettant de localiser Oussama ben Laden, comme le prétendait le Cia.

Reed Brody pense que «si le gouvernement américain ne lance pas d’enquêtes criminelles crédibles, d'autres pays devront, en vertu du droit international, poursuivre en justice les officiels américains impliqués dans des crimes commis sur des détenus. Deux plaintes criminelles sur Guantanamo sont actuellement ouvertes en Espagne et en France» et «les responsables américains qui ont autorisé, ordonné et supervisé les actes de torture devront donc faire l’objet d’enquêtes criminelles».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email