Dimanche 23 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Video - Bachar al-Assad refuse de discuter avec les "marionnettes de l'Occident"

Single Post
Video - Bachar al-Assad refuse de discuter avec les "marionnettes de l'Occident"

Devant une foule réunie dimanche à la Maison de la culture à Damas, le président syrien a appelé, lors d'un discours officiel, au "dialogue national" et a exclu de discuter avec des "partis et des partenaires qui ont vendu leur pays à l'étranger."

"Par notre âme et par notre sang, nous nous sacrifierons pour toi". C’est sous un tonnerre d’applaudissements et ce slogan lancé à tue-tête par une centaine de spectateurs que le président syrien Bachar al-Assad a tenu, dimanche à la Maison de la culture et des arts de Damas, son premier discours officiel depuis le mois de juin 2012. Après 21 mois de conflit et près de 60 000 morts selon l’ONU, le chef de l’État syrien a réaffirmé son refus de dialoguer avec les "partis et partenaires qui ont vendu leur pays à l’étranger", assimilés à des "marionnettes" manipulées par l’Occident. 

Pas de partenaire pour une solution politique

Après avoir dénoncé une nouvelle fois les tentatives de "partition de la Syrie" et un conflit entre "la patrie et ses ennemis, le peuple et ses assassins", Bachar al-Assad a rappelé qu’il ne s’était jamais opposé au dialogue pour sortir le pays de la crise. "Ce n'est pas parce que nous ne voulons pas d'une solution politique, mais parce que nous n'avons pas trouvé de partenaire", a-t-il insisté faisant allusion à l'opposition qui refuse d'entamer toute négociation avant un départ du chef d'État contesté depuis près de deux ans.

Il a par ailleurs estimé que le conflit n'opposait pas "le pouvoir et l'opposition, mais la patrie et ses ennemis, le peuple et ses assassins". Une fois de plus, Bachar al-Assad a pointé la responsabilité de "l’étranger" dans les évènements qui secouent la Syrie depuis mars 2011. "Pouvons-nous dialoguer avec des gangs qui prennent leurs ordres de l'étranger ? (...) Nous dialoguons avec les maîtres, pas avec les esclaves", a –t-il encore lancé en affirmant combattre des "terroristes" proches d'Al-Qaïda financés et armés par l'étranger. "Voulez-vous que nous dialoguions avec des marionnettes de l'Occident, qui les a fabriquées et a écrit leurs discours ? Il vaut mieux discuter avec l'original, pas avec des gens qui jouent un rôle sur les planches de la scène internationale", a-t-il poursuivi.

Les étapes d'une "solution politique"

Enfin, le président Assad a exposé plusieurs conditions préalables à l’ouverture d’un dialogue. "Il serait nécessaire, pour la première étape d'une solution politique, que les puissances régionales cessent de financer et d'armer (l'opposition), la fin des opérations terroristes et le contrôle des frontières", a-t-il déclaré.

Une fois ces étapes franchies, le chef de l’État a appelé à l'organisation d'une "conférence de réconciliation avec ceux qui n'ont pas trahi la Syrie". Le processus serait ensuite suivi de la formation d’un nouveau gouvernement mais aussi d’une amnistie. La transition doit se faire selon les termes de la Constitution, a-t-il insisté.

FRANCE 24 avec dépêches

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    Sarr

    En Janvier, 2013 (16:24 PM)
    Ana video bi?
    • Auteur

      Mameediarra

      En Janvier, 2013 (16:38 PM)
      bashar al assad n'est certes pas un démocrate mais cette opposition ou plutôt cette rebellion est tout aussi ridicule et mèrite d'être mâtée  :up:  :up: 

      on ne peut pas prendre les armes contre un pouvoir en place et par la suite venir pleurnicher des dégâts collatéraux  :down:  :down: 

      c'est trop facile ! ce qui se passe en syrie est tout sauf une révolution populaire  :dedet:  :dedet:  :dedet: 
    • Auteur

      Xeme

      En Janvier, 2013 (18:58 PM)
      wallahi ce qui se passe en syrie est un transport de mercenaires de toute nationalité à la frontière syrienne pour mener une guerre à tout un peuple. parce qu'israël le veut. et ce travail n'est possible qu'en parallèle avec un travail colossale de falsification par des milliers de journalistes. mercenaires en armes et mercenaires en bics, voilà ce qu'il y a en syrie. c'est ce qui me fait dire qu'au prochain tribunal de nuremberg, des journalistes doivent être au banc des accusés, au même titre que les criminels de guerre.
  2. Auteur

    Neuilly-sur-seine

    En Janvier, 2013 (16:27 PM)
    sooner or later they gonna nail your monkey ass :down: 
    • Auteur

      Vérité

      En Janvier, 2013 (20:01 PM)
      des agents du mossad dans l’unité d’al-qaida qui a attaqué le camp de yarmouk

      la bataille qui a fait rage à partir du 9 décembre dans le camp palestinien de yarmouk (sud de damas) a fait apparaître de nouvelles alliances.

      l’objectif stratégique était d’impliquer les palestiniens dans la guerre en syrie, en les mobilisant sur une base confessionnelle (ils sont majoritairement sunnites) contre le régime laïque. mais pas plus qu’au liban en 2007, lorsque les mercenaires du fatah al-islam essayèrent de mobiliser les palestiniens du camp de nahr el-bared contre le hezbollah, les réfugiés ne se sont laissés manipuler.

      des éléments du hamas, favorables à khaled mechaal, ont laissé entrer des combattants du front al-nousra (branche levantine d’al-qaida) dans le camp où ils se sont principalement affrontés aux hommes du fplp (nationalistes et marxistes).

      il apparaît aujourd’hui que les combattants d’al-qaida n’étaient pas seulement des extrémistes musulmans, mais comprenaient aussi des agents du mossad israéliens. ceux-ci disposaient de plans précis pour « loger » les responsables des autres factions palestiniennes et les éliminer. ne les ayant pas trouvés, ils ont laissé les autres membres d’al-qaida piller systématiquement les appartements vides de ces leaders.

      À l’issue d’une semaine de durs combats, les éléments d’al-qaida —mossad inclus— se sont repliés en bon ordre et le camp a été déclaré « zone neutre ». sur 180 000 habitants, environ 120 000 avaient fuit le camp à la demande des autorités syriennes et avaient été relogées par elles à damas. la plupart sont désormais de retour chez eux.
    Auteur

    Deug

    En Janvier, 2013 (16:38 PM)
    va s'y bachar extermine ces rats vermine salafo wahabite financé par le quatar et l'arabie saoudite  :down: 
    Auteur

    Beuz

    En Janvier, 2013 (17:47 PM)
    bachar est l'ennemi des occidentaux donc il n'a pas le droit de bombarder ses rebelles qui sont les alliés des occidentaux.

    Natanyahou allies des occidentaux à le plein droit de bombarder le Hamas ennemi des occidentaux.

    C'est quoi cette géopolitiique à la con ???



    Bachar vazy continue à matraquer les rebelles tu as le plein droit
    Auteur

    Dew

    En Janvier, 2013 (17:53 PM)
    sa ce bien b a
    Auteur

    Gueyetouba

    En Janvier, 2013 (20:45 PM)
    bachar nit cou dakar le dé ta lou nou diéme reck khamnaco.sayabo thiou déf attention
    Auteur

    Ama Balde

    En Janvier, 2013 (00:11 AM)
    tous ce qui disent que Bachar est connard ne savent pas ce qu'ils disent ou bien c'est plutôt eux les connards parce qu'ils pêchent dans l'ignorance oui dans l'ignorance.
    Auteur

    Alphaone

    En Janvier, 2013 (08:37 AM)
    Et ce que cela vaut 60.000 morts, je ne le pense pas.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email