Mercredi 23 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

International

Washington critique la mission européenne chargée de veiller à l'embargo en Libye

Single Post
Washington critique la mission européenne chargée de veiller à l'embargo en Libye
Les États-Unis ont critiqué, ce jeudi 16 juillet, la mission navale de l'Union européenne chargée de faire respecter l'embargo sur les armes en Libye, jugeant, à l'instar de la Turquie, qu'elle était biaisée. Les Européens ont mis en place l'opération Irini pour veiller au respect de l'embargo de l'ONU. Mais un incident naval a éclaté en juin entre la France et la Turquie, toutes deux membres de l'Otan, censée coopérer avec cette mission de l'UE.

À lire aussi : «La France a eu raison de dénoncer la complaisance de l’OTAN envers la Turquie»
Le secrétaire d'État américain adjoint pour le Moyen-Orient, David Schenker, a estimé au sujet des Européens que «les seules restrictions qu'ils font» portent sur «le matériel militaire turc». «Ils pourraient au moins, s'ils étaient sérieux, je crois, dénoncer toutes les parties au conflit quand elles violent l'embargo sur les armes», a-t-il ajouté lors d'une conférence organisée par le cercle de réflexion German Marshall Fund of the United States. «C'est regrettable. Ils pourraient faire beaucoup plus», a-t-il insisté.


David Schenker a notamment estimé que les Européens pourraient agir contre les mercenaires du groupe russe Wagner, accusés de soutenir le maréchal Khalifa Haftar. «Ils ont peut-être peur de représailles de la part de la Russie», a-t-il déploré. La Libye est déchirée par un conflit entre deux pouvoirs rivaux: le Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU et basé à Tripoli, et le maréchal Haftar, qui règne sur l'Est et une partie du Sud.

Le premier est soutenu par la Turquie, qui a des militaires sur place, et le second par l'Egypte voisine, les Emirats arabes unis et la Russie. Les présidents turc et américain, Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump, se sont entretenus cette semaine et ont décidé de travailler «plus étroitement» en vue d'un règlement du conflit en Libye, selon Ankara. 

liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2020 (09:42 AM)
    la situation est donc beaucoup plus compliquée que ne laisse entendre MAacron

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email