Dimanche 19 Septembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Affaire Mamadou Diop : le ministère de la Justice se défend des accusations de dilatoire

Single Post
Affaire Mamadou Diop : le ministère de la Justice se défend des accusations de dilatoire

Le ministère de la Justice a rejeté mercredi les accusations à l'endroit de la ministre de tutelle Aminata Touré ou ses services, soupçonnés de "dilatoire" et de "mainmise" sur l’affaire Mamadou Diop, un étudiant tué à Dakar le 31 janvier 2012, lors d’une manifestation contre la candidature d'Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle.

 

Dans un communiqué reçu à l’APS, le ministère déclare que ‘’ces informations sont fausses, dénuées de fondement, totalement subjectives et […] induisent la nécessité de porter l’information exacte aux citoyens’’.

 

‘’Depuis quelques jours, et à la faveur de l’approche de la date anniversaire du décès de l’étudiant Mamadou Diop", signale la même source, des informations relayées par la presse ‘’laissent sous-entendre une mainmise du ministre de la Justice ou de ses services’’ sur cette affaire.

 

Cette "pression" qui viserait à retarder un procès, mais aussi à protéger des responsables désignés, parmi lesquels Arona Sy, commissaire central de Dakar au moment de ces "tragiques événements".

 

Une cérémonie d’hommage est prévue jeudi, à Mbour (83 km), à la mémoire de Mamadou Diop, un étudiant tué à Dakar fin janvier 2012. Cet hommage est à l'initiative du Mouvement des forces vives du 23-Juin (M23), qui rejetait la dernière candidature du président Wade.

 

‘’Les gens veulent la justice et la vérité. Il est évident qu’on ne peut pas avancer et consolider les acquis démocratiques, si nous ne travaillons pas à l’éradication de l’impunité, si nous ne travaillons pas à ce que la vérité éclate au grand jour dans ce pays’’, selon Alioune Tine, coordonnateur du "M23".

 

M. Tine, par ailleurs président de l'ONG sénégalaise Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO), s'exprimait mardi au cours d'une conférence de presse, en prélude de la cérémonie commémorative, en présence de l'avocat Assane Dioma Ndiaye.

 

Président la Ligue sénégalaise des droits humains(LSDH), Me Ndiaye signalait la "lenteur" dans la procédure judiciaire depuis le dépôt de la plainte contre les présumés responsables de la mort du manifestant Mamadou Diop, dont le commissaire Arona Sy et l’ex-ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom.

 

‘’Nous ne comprenons pas cette lenteur de la justice par rapport au devoir de mémoire, au devoir de reconnaissance de la République par rapport à un jeune qui s’est sacrifié dans le plus grand désintéressement’’, a déclaré Me Ndiaye.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email