Mercredi 01 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Justice

Arrêté pour actes de terrorisme en 2017: Les vérités du Malien Boubacar Niangadou

Single Post
Boubacar Niangadou menace d
Inculpé en 2017 pour association de malfaiteurs, apologie du terrorisme et blanchiment de capitaux, le Malien Boubacar Niangadou est à bout. Au fond sa cellule de prison, il a écrit une lettre pour réclamer justice. Mieux, il a entamé une grève de la faim. En effet, il était soupçonné d'être en relation avec les auteurs de l’attaque du Grand Bassam en Côte d'ivoire qui avait fait 15 morts.

Cependant, au terme de l’instruction par le Doyen des juges, il a obtenu un non-lieu partiel. Les accusations d’actes de terrorisme ont sautées. Boubacar Niangadou est maintenu en détention préventive pour le blanchiment de capitaux. Depuis, le parquet tarde à enrôler son dossier.

 « J’entame une grève de la faim»

« Né au Mali, je réside au Sénégal depuis plus d’une quinzaine d’années avec mes deux épouses et mes enfants. Je suis un commerçant très connu au marché malien de Dakar situé à la rue Rafenel-Escarfait. Le 24 février 2017,  j’ai été arrêté par la police car j’étais cité dans une affaire de terrorisme avec 4 autres personnes. Après deux ans d’instructions deux personnes furent libérées pour non-lieu », a renseigné l’inculpé. Il ajoute : « Les enquêtes ont aussi montré que je n’avais aucun lien avec une quelconque entreprise terroriste. Néanmoins je croupis en prison depuis bientôt 3 ans sans raison aucune et sans avoir être jugé. Je réclame justice. Je veux être jugé pour que la vérité éclate. Je veux pouvoir voir mes enfants et profiter de ma famille. J’entame une grève de la faim jusqu’à ce que justice me sois rendue ».

Des actes de terrorisme au blanchiment de capitaux

Boubacar Niangadou a été épinglé pour blanchiment de capitaux par la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). Il a été découvert que la somme de 3 milliards de FCFa a transité sur son compte bancaire logé à la Bicis. Comme argument de défense, le commerçant a soutenu que « c’est l’argent que lui transfèrent des proches qui sont au Mali ou ailleurs et qui est destiné à leurs parents au Sénégal ». 

(Nb: L'illustration antérieure n’était pas celle de Monsieur Boubacar Niangadou. Seneweb présente ses excuses à Monsieur Moustapha Diatta)

liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    En Janvier, 2020 (13:45 PM)
    faut l extrader au mali! il va gerer labas
  2. Auteur

    Sada

    En Janvier, 2020 (16:28 PM)
    Y’a pas de justice au Sénégal, des centaines de détenus attendent depuis des années à être jugés, beaucoup parmi eux se verront libérer sans verdict, dédommagement on en parle pas cela n’existe pas en Afrique . Vraiment triste
    Auteur

    En Janvier, 2020 (03:54 AM)
    Comment les juges peuvent ils dormir la nuit?Enfermer quelqu'un depuis 2017 et ne pas le juger. c'est unhumain...
    Auteur

    En Janvier, 2020 (07:02 AM)
    Merci de respecter les lecteurs en mettant uniquement des commentaires constructifs.
    Auteur

    En Janvier, 2020 (17:48 PM)
    C'est vraiment injuste depuis 2017 ou est la justice ou bien parceque ce un malien quel pays de merde ????????
    Auteur

    En Janvier, 2020 (17:53 PM)
    Bientôt une marche à l'ambassade du Sénégal a Bamako que la justice soit faite ????????

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email