Mercredi 16 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Jean-Louis Correa sur l'affaire Karim Wade : "L’État doit se soumettre à la décision de l’Onu"

Single Post
Jean-Louis Correa sur l'affaire Karim Wade : "L’État doit se soumettre à la décision de l’Onu"

Jean-Louis Correa, agrégé des facultés de droit, indique que le Comité des droits de l'homme de l'Onu ne peut pas annuler l'arrêt de la Crei contre Karim Wade. Cependant, il suggère au Sénégal de se soumettre à la décision de l'organe onusien, qui lui demande de réexaminer le procès de l'ancien ministre d'État.

Le Comité des droits de l'homme de l'Onu demande au Sénégal de reconsidérer la condamnation de Karim Wade, avançant que ses droits ont été violés. D'abord, quelle est la composition et la mission de cet organe de l'Onu ?
Le Comité des droits de l'homme de l'Onu regroupe des experts des questions des droits de l'homme. Même si leurs États d'origine peuvent être considérés comme des pays qui ne respectent pas les droits de l'homme, ils n'y sont pas pour représenter leurs États. Ils y sont en raison  de leur expertise. Ce qui fait que lorsque le comité des Droits de l'homme se réunit, la décision qui est rendue par le comité  est une décision  qui fait autorité, du double point de vue de l'organe qui le rend et des personnes qui ont contribué à ce que la décision soit rendue. Donc ce qui m'amène à une autres constatation : le Comité des droits de l'homme de l'Onu n'est pas un organe juridictionnel, c'est un organe qui est mi-juridictionnel et mi-diplomatique. Donc dès qu'on a dit cela on en tire les conséquences en termes d'autorité de la décision rendue par l'organe.

Quelles sont ces conséquences ?
L'autorité rendue n'est qu'une autorité persuasive. La décision rendue par le comité des droits de l'homme de l'Onu n'a qu'une autorité persuasive. Mais n'a pas une  autorité de la chose jugée comme on dirait en droit. Cela veut dire qu'en fonction des autorités  scientifiques qui ont rendu la décision, en fonction de l'organe qui a rendu la décision, les organes vont se plier d'eux-mêmes pour la mise en œuvre de la décision. Donc c'est comme ça qu'il faut comprendre la décision rendue par  le Comité des droits de l'homme.

"Une décision de justice sénégalaise ne peut pas être annulée par une décision rendue par le Comité des droits de l'homme de l'Onu."

 

Alors sa décision annule-t-elle l'arrêt de la Crei ?
Non. Une décision de justice sénégalaise ne peut pas être annulée par une décision rendue par le Comité des droits de l'homme de l'Onu. Parce qu'il reste clair que le Comité des droits de l'homme de l'Onu n'est pas un organe juridictionnel. C'est un organe diplomatique  qui rend une décision. Mais, comme il a signé le pacte des Nations Unies  sur les droits civils et politiques, le Sénégal ne peut pas signer ce pacte dont la surveillance et la mise en œuvre est faite par le comité, puis dire : 'je ne respecte pas les engagements du comité, je ne respecte pas les engagements que moi-même j'ai assumés et je ne respecte pas  le mécanisme qui est mis en place pour le contrôle du respect de ces engagements'. Et c'est là où l'État du Sénégal doit être conséquent avec lui-même et dire : 'j'ai accepté ce mécanisme, ce mécanisme est arrivé à une conclusion, je me dois d'accepter la conclusion de ce mécanisme auquel je suis  partie prenante'. Mais, je suis catégorique : aucune annulation n'est possible.

Le Comité, dans son document, dit que la "déclaration de culpabilité de Karim Wade doit être réexaminé". Qu'est-ce que cela signifie en des termes plus clairs ?
C'est une invite que le Comité des droits de l'homme fait à l'État du Sénégal. Celle de bien vouloir se conformer au constat qui a été fait, de violations des droits fondamentaux de M. Karim Wade et de bien vouloir reprendre le procès, puis de le reprendre dans le sens d'une conformité avec les exigences en matière de droit de l'homme. C'est uniquement cela. C'est pour  inciter l'État du Sénégal à reprendre la procédure et à veiller, dans cette reprise, à ce que les droits fondamentaux de M. Wade soient respectés.

Est-il arrivé dans l'histoire qu'un État partie reprenne, sur recommandation du Comité, un procès tranché par ses juridictions ?
Il y a quelque mois, l'État français a été condamné par le Comité des droits de l'homme dans l'affaire "Baby loup". Le Comité des droits de l'homme a rendu une décision pour dire que la Cour de cassation n'avait pas raison de limiter la liberté religieuse d'une dame voilée. Le Comité des droits de l'Homme a dit que la France avait violé la  liberté religieuse de la dame. Et dès que la décision est sortie, la Cour de cassation française a pris sur elle de reprendre le procès "Baby loup".

"Le gouvernement du Sénégal actuel rechigne très souvent à se soumettre volontairement (des juridictions internationales)."

 

Quelle serait la conséquence si l'État du Sénégal ne se conformait pas à la décision du Comité des droits de l'homme de l'Onu ?
Ce qui se joue pour l'État du Sénégal c'est un risque de réputation. Et c'est également une impossibilité pour l'État de se faire appuyer, ou de ne pas avoir le concours d'autres États dans le cadre d'une entraide judiciaire. L'État du Sénégal est récemment passé devant la commission des droits de l'homme de l'Onu pour plaider son dossier dans le cadre de la revue des droits de l'homme. Tout le monde a été presque d'accord pour dire que le Sénégal, malgré quelques difficultés, reste conforme aux engagements en matière de droits de l'homme. Mais, si un tel État, qui a reçu un satisfécit de la part de la communauté internationale, est condamné par le Comité des droits de l'homme, et ne se conforme pas, vous conviendrez que ça fait un peu désordre. Ça fait tâche.

Jusqu'à quelle proportion ?
On pourrait, lors des revues prochaines, reprocher au Sénégal de ne pas se conformer à ses engagements. Et l'État de droit, c'est l'État qui, volontairement, se soumet à la règle de droit. Et quand on reproche  au gouvernement de ne pas aller dans le sens d'édifier véritablement un État de droit, c'est parce que le gouvernement du Sénégal actuel rechigne très souvent à se soumettre volontairement. Ici, la décision du Comité des nations unies interpelle l'État du Sénégal sur sa capacité à se soumettre volontairement à la règle de droit. Donc, on a un problème de risque de réputation du Sénégal qui, quoiqu'on dise, au niveau international, a une bonne réputation en matière de respect des droits de l'homme. Et là c'est l'État qui est interpellé sur sa capacité à se conformer même si les enjeux politiques peuvent être très lourds. Il y va de la réputation de l'État du Sénégal.

Que conseilleriez-vous à l'État du Sénégal ?
Ne pas se conformer à cette décision, c'est engager le Sénégal, et nous tous, dans une impasse qui est l'impossibilité de pouvoir se confronter à la communauté internationale, surtout lorsqu'il s'agit des droits de l'homme. La place que nous occupons sur l'échiquier international, la réputation que nous avons, devrait peser sur la balance. Et que les décideurs, notamment le président de la République, décident, en rapport avec tous les services de l'État, de revoir dans quelle mesure le procès de Karim Wade peut être repris dans une perspective de se conformer aux exigences de ce comité qui, quoiqu'on puisse dire, est composé d'experts indépendants. Donc l'État du Sénégal doit se soumettre. Et ne pas se soumettre à cette décision, renforcerait, malheureusement l'analyse de ceux qui pensent que ce n'est qu'une chasse aux sorcières ou ce n'est qu'une volonté d'éliminer des opposants. Et je pense que l'intérêt du Sénégal est supérieur à l'intérêt  partisan. Il faut plutôt privilégier l'intérêt du Sénégal. En termes de risque de réputation, la non mise en œuvre de cette décision du comité des droits de l'homme risque de beaucoup plus couter à l'État du Sénégal.


Article_similaires

44 Commentaires

  1. Auteur

    Leuk

    En Novembre, 2018 (17:44 PM)
    Vraiment meylène niou waay ak !

    Décision de l'ONU walleu un groupuscule de personnes !!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (17:49 PM)
      pourquoi le sort de monsieur karim wade devrait-il importer et mobiliser plus que le destin funèbre des centaines voire milliers de naufragés en méditerranée ou dans l'atlantique?

      je ne comprends pas cette meute d'avcaillons politiciens payés à coups de milliards pour divertir les sénégalais des problématiques majeurs de la nation.
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (18:00 PM)
      où ce charmant garçon jadis disposant d'un jet privé, innocent de toute accusation d'enrichissement, trouve t-il les moyens d'assurer une défense aussi onéreuse?
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (18:04 PM)
      quand vous écoutez un avocat, dites-vous juste qu'il est payé pour tenir le discours qu'il fait et que vous l'enrichissez en l'écoutant!
    • Auteur

      Juriste

      En Novembre, 2018 (20:01 PM)
      cet expert n'a pas dit la vérité. dans l'affaire baby loup, le procès n'a jamais été repris! le déboutement de la salariée est resté définitif, malgré la décision du comité des droits de l'homme. le comité des droits de l'homme s'adresse aux états et leurs fait des recommandations que les états doivent suivre dans la mesure du possible. dans le cas d'espèce, il n'est plus possible de revenir sur le procès de karim wade qui a déjà fait l'objet d'une décision définitive jusqu'à l'instance la plus suprême.
      ce que l'état du sénégal peut faire, c'est, comme le lui recommande le comité des droits de l'homme, "faire en sorte que cela ne se reproduise plus". c'est à dire, modifier la loi sur la crei et aménager un recours en appel. en le faisant, il se sera conformé aux recommandations de cette instance dans la mesure de ses possibilités.
    • Auteur

      Juriste

      En Novembre, 2018 (20:01 PM)
      cet expert n'a pas dit la vérité. dans l'affaire baby loup, le procès n'a jamais été repris! le déboutement de la salariée est resté définitif, malgré la décision du comité des droits de l'homme. le comité des droits de l'homme s'adresse aux états et leurs fait des recommandations que les états doivent suivre dans la mesure du possible. dans le cas d'espèce, il n'est plus possible de revenir sur le procès de karim wade qui a déjà fait l'objet d'une décision définitive jusqu'à l'instance la plus suprême.
      ce que l'état du sénégal peut faire, c'est, comme le lui recommande le comité des droits de l'homme, "faire en sorte que cela ne se reproduise plus". c'est à dire, modifier la loi sur la crei et aménager un recours en appel. en le faisant, il se sera conformé aux recommandations de cette instance dans la mesure de ses possibilités.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (17:46 PM)
    Revoyez la position de ce comité à propos de Guantanamo, du terrorism Act, de l'impossiblité pour la CPI de juger des citoyens américains
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (18:08 PM)
      vous vous mesurez toujours aux americains alors vous mangez dans leur main. un pauvre pays comme le senegal qui chaque se mesure aux puissance c'est ridicule. vous ne pouvez meme pas avoir votre propre monnaie. grandes gueules que vous etes!!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (20:58 PM)
      depuis la suspension de la convertibilité du dollar en or par nixon en 74, nous sommes dans le système monétaire international de l'etalon dollar. alors crée ta monnaie, appelle-la comme tu veux, c'est du pareil au même. la différence se situe ailleurs et ça tu n'as pas les outils intellectuels pour le saisir...

      pour en revenir à nos moutons, si je comprends bien il s'agit de "nations-unies", dont le sénégal, nation souveraine. a partir de là revoyez vos idées reçues.

      je vous rappelle juste que ce sont aussi les nations-unies qui nous demandent de légaliser l'homosexualité. et ne croyez pas qu'il s'agisse de logiques différentes.

      on fait quoi? on ramène wade au palais, redonne à karim son jet et son ministère du ciel, de la terre rehaussé du cosmos?

      et on exécute aussi la demande des mêmes nations-unies de légaliser l'homosexualité? qui les nations-unies défendent-ils réellement? mandela durant ses 27 ans de réclusion? réfléchissez mr mon ami marie-claire!
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:01 PM)
    vous n etes pas americains mais de pays de merde
    Auteur

    Macky Korr Marieme Faye

    En Novembre, 2018 (18:03 PM)
    L'onu, ce machin, a des dossiers plus pressants au lieu de vouloir policer le Senegal, un pays independent et souverain



    The UN has more pressing concerns than Karim Wade.
    Auteur

    Macky Korr Premiere Djeeke

    En Novembre, 2018 (18:04 PM)
    L'onu, ce machin...
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:04 PM)
    Thiey wa APR Déléne wakh rek ????????????????
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:05 PM)
    Cette jurisdiction est une de jurisdiction de forme et non de fond..L'etat du Senegal ne se pliera pas de cette decision car les Etats qui font partie de l'Onu ne respecte aucun droit de l'homme Irak Palestine,Syrie, Russie, arabie saoudite,Usa, iran donc pas de sens...Lorsque c'est un pauvre pays il se permettre d'ouvir leur gueule.
    Auteur

    Bo

    En Novembre, 2018 (18:06 PM)
    Dites aux USA et a Israel de se soumettre a l'ONU.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:07 PM)
    Non mais yéne wa APR le senegal est membre entier des organisations internationales tél que L’ONU

    DONC nangou léne rek
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:07 PM)
    Non mais yéne wa APR le senegal est membre entier des organisations internationales tél que L’ONU

    DONC nangou léne rek
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:07 PM)
    Non mais yéne wa APR le senegal est membre entier des organisations internationales tél que L’ONU

    DONC nangou léne rek
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:10 PM)
    Non mais vous nous avez chanté que KMW a dérobé 694 MRDS et après votre pseudo procès avec une cour unique vous l’avez Infligé une amende de 138 MRDS

    Où sont passés les 550 MRDS ?

    Non ay thiouné nguéne nak
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:10 PM)
    Non mais vous nous avez chanté que KMW a dérobé 694 MRDS et après votre pseudo procès avec une cour unique vous l’avez Infligé une amende de 138 MRDS

    Où sont passés les 550 MRDS ?

    Non ay thiouné nguéne nak
    Auteur

    Merci Bo

    En Novembre, 2018 (18:14 PM)
    Post 8, Merci
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:15 PM)
    Les gens de l'APR jouent entre eux. Ils like les commentaires 1000 fois, pour essayer d'influencer les lecteurs qui sont des gens intelligents. L'expert, ce qu'il dit est très limpide.
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2018 (21:20 PM)
      on s'en fout de votre expert. karim est jugé et condamné et il ne serais président
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:16 PM)
    vraiment karim wade m'étonne il gagne sans ouvrir sa bouche. le jour ou il ouvre sa bouche macky et l'apr seront enterrés.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:44 PM)
    Qu'ils nous laissent tranquilles,comme y'a le pétrole et gaz,ils chercheront par tous les moyens à nous détruire pour s'approprier de nos ressources,Senegal est un pays indépendant qui a ses lois à respecter,ils ont les priorités dans le reste du monde,qu'ils le regle d'abord,y'a aucun problème au Sénégal,nous devons faire attention aux manipulateurs qui ne cherchent que leurs intérêts:
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:48 PM)
    Pourquoi s’embeter avec l’affaIre Karim Wade, laiser venir librement se présenter à l’élection présidentielle

    Rassurez vous il ne fera pas le poids face à Maky

    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:48 PM)
    Pourquoi s’embeter avec l’affaIre Karim Wade, laiser venir librement se présenter à l’élection présidentielle

    Rassurez vous il ne fera pas le poids face à Maky

    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:48 PM)
    Pourquoi s’embeter avec l’affaIre Karim Wade, laiser venir librement se présenter à l’élection présidentielle

    Rassurez vous il ne fera pas le poids face à Maky

    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:49 PM)
    ces minables sois-disant expert des droits de l'homme de l'ONU on demandé à la France de ne plus interdire la Burqua pour les femmes musulmanes.......encore des parasites qyui volent leur salaire ! Karim Wade reste à Doha et Khalifa Sall en prison  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (18:53 PM)
    yen sonne vs savez avec certitude que Karim ne sera pas candidat
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (19:35 PM)
    Vraiment il faut être un sale corrompu pour défendre ces bandits qui dirigent notre pays. La cedeao et l'ONU ne valent rien à leurs yeux mais quitter ces organisations.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (19:41 PM)
    Il y'a aucune décision des Nations-Unies, c'est des recommandations du comités des droits de l'homme, constitué d'expert indépendant, donc non membre des Nations unies.Le Sénégal est un état souverain et sa justice indépendante..Tout ce beau monde qui hurle, fait partie des lobbys...
    Auteur

    Expert

    En Novembre, 2018 (19:42 PM)
    CE QUE NOTRE EXPERT DIT SE COMPREND AISÉMENT.IL VEUT QUE LE SÉNÉGAL SE CONFORME AUX INJONCTIONS DE CE COMITÉ. SELON CE MÊME COMITÉ, LE DROIT DES HOMOSEXUELS DOIT ETRE PRÉSERVE PAR CHAQUE ETAT, QUEL QU'IL SOIT. POURQUOI NOS EXPERTS EN DROIT N'ONT PAS DEMANDE AU PRÉSIDENT MACKY DE SE CONFORMER A CETTE DISPOSITION DU COMITÉ DES NATIONS UNIES? APPAREMMENT, AUCUN AVOCAT, AUCUN SPÉCIALISTE DU DROIT N'OSE S'AVENTURER SUR CE TERRAIN. SI NOS AUTORITÉS ONT LÉGITIMEMENT REFUSE DE RECONNAÎTRE UN QUELCONQUE DROIT AUX HOMOSEXUELS CHEZ NOUS, ON DOIT POUVOIR COMPRENDRE QU'ELLES CONDAMNENT KARIM WADE A NOUS PAYER LES MILLIARDS DÉTOURNÉS. LES AVOCATS DE KARIM SE PRÉOCCUPENT UNIQUEMENT DE LEUR CACHETS EN MILLIONS, SANS UNE SEULE FOIS PENSER AUX MILLIARDS PERDUS PAR L'ETAT DU SÉNÉGAL . ILS PRÉFÈRENT QUE CES MILLIARDS RESTENT LA PROPRIÉTÉ DES WADE AU LIEU DE SERVIR A CONSTRUIRE DES ECOLES ET DES HÔPITAUX AU SÉNÉGAL. C'EST TRISTE.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (19:44 PM)
    Le Sénégal est un bon élève, il a réussi tous les exercices de l'examen sauf les exos 8 et 9, (comprendre affaires Khaf et Karim). Résultat 8/10, mention Assez Bien
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:01 PM)
    Ah ces soi disants experts que personne ne connaît et qui sortent du bois quand il y’a quelque chose à grappiller
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:01 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:05 PM)
    Seneweb est ce.que vous allez nous foutre la.paix avec l'Organisation des Nations non Utiles !!!

    La parole de.yes bureaucrates ne vaut rien.

    La.Vous nous tympanisez avec cette bande d'incompétents du PDS qui ne peuvent pas exister sans la.famille Wade.

    Tous les.vautours laissés en.rade.par Macky Sall s'agitent.

    Mayleen
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:26 PM)
     :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :rigolo:  :rigolo: 
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:27 PM)
    Khalifa Sall et Karim Wade peuvent obtenir la grâce présidentielle comme tout Sénégalais en détention, mais ils doivent se mettre en règle vis à vis de la justice, l'argent qu'ils ont dilapidé n'appartient pas au Président mais aux Sénégalais. Wassalam.

    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (21:18 PM)
    N°5, le propos de l'expert est plus clair dans le journal l'Enquête de ce jour. L'assemblée plénière de la cour de cassation a pris acte des recommandations du Comité et a décidé de revoir sa position sur le voile islamique, pour une unité de la jurisprudence. C'est sans doute une mauvaise retranscription de ses propos.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (21:37 PM)
    A d niveau, on ne confond pas avis et décision. Foutez le dehors !
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (22:13 PM)
    Cher professeur aller dire ça aux israéliens, jamais ils sont respectés les descisons des nations unies .

    Basta.

    C’est incompréhensible de défendre Karim wade , il a pillé notre pays
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (22:48 PM)
    Sadam Hussein avait dit non à l'ONU! On s'est comment cela s'est terminé pour lui... Que les membres du gouvernement continuent à défier les autorités internationales en charge de la paix dans le monde et ils se retrouveront tous à la CPI. C'est une question de temps...
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (22:50 PM)
    De la fumisterie. Usa ,Europe, Israël font tout ce que bon leur semble ,ils ne broncher pas parceque ils risquent de se voir privés de visas et prébendes.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (23:38 PM)
    Personne n'a confondu avis et décision. Le mot avis est utilisé par commodité de langage. Le Comité a fait des constatations. Le Pr corréa ne défend pas Karim Wade. Il met l'accent sur le respect de la procédure pour aboutir à un bon procès. La fin ne justifie pas les moyens. Les constats qu'il fait ne concernent aucunement le fond de l'affaire. Il n'a pas dit karim est coupable ou pas. Il faut distinguer procedure et fond. Il ne faut pas faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (03:34 AM)
    Professeur dans l affaire baby loup le comité constate la violation et demande à la france de respecter la liberté religieuse. Ce comité n ose pas demander à la france de réviser le procès mais a prévu uniquement l indemnisation de la victime. La cour de cassation n a pas dit qu'elle va réviser le procès. Ce qui est impossible en droit. Elle a pris acte de changer sa jurisprudence ultérieure sur cette question.



    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (09:24 AM)
    Poste n°32. Merci pour votre réaction positive. C'est ce que j'ai entendu dire. Tout à fait d'accord avec vous. L'assemblée plénière, plus haute formation de la Cour de cassation, a décidé de revoir sa jurisprudence ultérieure sur le voile islamique à la lumière des constatations du Comité. Le voile islamique divise plus, sinon autant, la société française, que la cas karim, le Sénégal. J'attends du pouvoir judiciaire sénégalais la même réaction. C'est moins le pouvoir exécutif que le pouvoir judiciaire qui est interpellé ici. Notre justice doit pouvoir mettre en oeuvre des procès qui obéissent aux standards internationaux. C'est ce que la CEDEAO et le Comité nous reprochent. La culpabilité de Karim n'est pas l'objet de cet article.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (10:23 AM)
    l,o.n.u de dirige pas le senegal bande cons vous n,avais rien dans la téte idiot
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (13:19 PM)
    priere nous explquer comment judiquement se plier à la decision de ce vous appelez l'Onu ,de toutes façons on saura si la decision a été respectée une fois le delai imparti expiré (dont qu'il convient de preciser est de 6 mois)l'"Onu" reagira donc rien ne presse on verra si le Senegal est respectueux des" injonctions" de cette Organisation ou non pour le moment tel n'est le cas .
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (14:24 PM)
    La Russie en Crimée, Israël avec son lot de morts civils palestiniens au quotidien, l'Arabie Saoudite et sa coalition commettant un génocide au Yemen, la Mauritanie qui emprisonne des opposants de couleur noire, la Birmanie qui procède a un génocide sur les musulmans de l'ethnie Rohyinja, la cour de la CEDEAO sur l'affaire Khalifa SALL etc. Mais où se trouve cette commission onusienne?

    Donald Trump qui pietinent tous les accords internationaux déjà signés!!

    Les détenus de Guantanamo jamais jugés depuis une quinzaine d'années. Voici plus important qu'un monsieur considère comme le ministre de la terre, du ciel et des océans pendant le régime de son père. Il a dilapidé les caisses de ce pays et ne devait jamais sortir de prison.

    L'ONU se fout vraiment des sénégalais. La peine infligée à ce gars arriviste est trop légère même. Son père avait fait de lui, l'homme le plus entreprenant et le plus intelligent au détriment de millions de sénégalais plus méritant. Soyons sérieux. Nous avions tous décrié la gestion du pays en son temps et la dévolution monarchique en gestation entraînant le 23 juin.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (14:24 PM)
    La Russie en Crimée, Israël avec son lot de morts civils palestiniens au quotidien, l'Arabie Saoudite et sa coalition commettant un génocide au Yemen, la Mauritanie qui emprisonne des opposants de couleur noire, la Birmanie qui procède a un génocide sur les musulmans de l'ethnie Rohyinja, la cour de la CEDEAO sur l'affaire Khalifa SALL etc. Mais où se trouve cette commission onusienne?

    Donald Trump qui pietinent tous les accords internationaux déjà signés!!

    Les détenus de Guantanamo jamais jugés depuis une quinzaine d'années. Voici plus important qu'un monsieur considère comme le ministre de la terre, du ciel et des océans pendant le régime de son père. Il a dilapidé les caisses de ce pays et ne devait jamais sortir de prison.

    L'ONU se fout vraiment des sénégalais. La peine infligée à ce gars arriviste est trop légère même. Son père avait fait de lui, l'homme le plus entreprenant et le plus intelligent au détriment de millions de sénégalais plus méritant. Soyons sérieux. Nous avions tous décrié la gestion du pays en son temps et la dévolution monarchique en gestation entraînant le 23 juin.
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (16:33 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR