Mercredi 11 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Me Baboucar Cissé recadre El Hadji Diouf : "Certains n'ont pas leur place dans ce prétoire"

Single Post
Me Baboucar Cissé recadre El Hadji Diouf : "Certains n'ont pas leur place dans ce prétoire"

Me Baboucar Cissé a vivement haussé le ton pour déplorer les propos de Me El Hadj Diouf qui les avait traités, ses confrères et lui, de nullards et de maquisards. À quelques minutes de la fin de l'audience, il a tenté de dire ses 4 vérités à son confrère. Après avoir évoqué vaguement leur passé d'étudiants voilé de non-dit et rappelé leurs temps à l'université dans les couloirs de la Faculté des Sciences juridiques, il a exprimé tout son dépit.

"Je suis sidéré par ce que j'ai entendu de mes confrères qui à mon avis n'ont pas leur place dans ce prétoire. C'est désolant. Un de mes confrères nous a traités de maquisards, de nullards. Je pense que quand on parle de maquisards et de nullards, on doit trier ceux à qui sont adressés ces propos. Mais ce mot est injurieux. Je tenais à le relever. Et je vais le relever à nouveau", s'est plaint Me Cissé.

Revenant sur les propos de ses confrères de la défense qui se sont prononcés sur la recevabilité de la constitution de partie civile, il ne s'y est pas attardé. Par contre il s'est adressé aux magistrats. "Je ne vous demande qu'une seule chose, c'est d'appliquer la loi. On n'a pas besoin de vous tresser des lauriers ou de vous enduire de miel. C'est votre rôle de nous dire le droit. L'État ne s'est pas immiscé dans une affaire de la Ville de Dakar", a renchérit Me Baboucar Cissé.

Des propos que le juge Malick Lamotte a regrettés. Et celui-ci, entouré de ses deux assesseurs le lui a fait savoir. "Nous n'avons pas apprécié qu'on crie sur l'autorité. Il va falloir qu'on se concerte, après l'audience. Les débats ne continueront pas sur ce ton. Il nous faut inverser les rôles. Nous sommes l'autorité ici. On vous parle dans le respect sans hausser le ton. Nous n'avons pas aimé qu'on nous dise ce que nous devons faire".

À la suite de ces propos, Me Yérim Thiam a pris la parole pour porter la réplique à ses confrères de la défense qui avaient tenté de démonter ses arguments. Sa plaidoirie a sonné la fin de la deuxième journée du procès Khalifa Sall consacrée à la présentation des exceptions d'irrecevabilité des constitutions de partie civile. Assurant la police de l'audience, le président Lamotte a suspendue le procès. Lequel reprendra ce jeudi 25 janvier à 9 heures.


Article_similaires

17 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (22:37 PM)
    Encore et tjs le meme avocat. On dirait qu'il est le seul conseil de l'etat dans ce proces. Il doit avoir vraiment une dent contre KAS
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (00:34 AM)
      cet avocat n´a pas d´éthique!
      il est toujours là à vouloir défendre l´indéfendable.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (06:59 AM)
      et pourtant, il est très nul! il fait bcp de bruit mais son fonds est tellement creux. il doit savoir pertinemment que l'etat n'a pas sa place dans ce procès: à moins qu'il soit top nul pour l'ignorer!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (23:01 PM)
    El hadj DIOUF c'est un chien fils de chien!
    Auteur

    Prophétesse

    En Janvier, 2018 (23:50 PM)
    maitre, comment allez-vous regarder khalifa lorsqu'il sera president de la republique. je sais que vous devez justifier vos honoraires, mais voyez-vous, cet argent sale vous en aurez besoin pour vous soigner car Allah n'aime pas les hypocrites. vous savez, ou votre conscience sait que khalifa n'a rien fait. comment allez-vous dormir jusqu'à la fin de votre vie sachant que vous avez contribué à mettre un pauvre innocent en prison. mais, ce qui est sur c'est que l'on est toujours puni du coté où l'on a peché, caus pour laquelle je vous plains. ces paroles concernent aussi les magistrats qui rentreront dans votre jeu maléfique. personne ne sait ce que demain sera fait. d'ici demain méditez car vous ne direz pas que l'on ne vous a pas prévenu. un homme prévenu en vaut deux
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (04:50 AM)
      kas n est pas pauvre
      kaa n est pas innocent.
      il n a aucun argument pour justifier son vol sinon dire: j ai fait comme les autres.
      meme les samedi dimanche et jours feriés il avait droit à son million quotidien.
      et il se trouve k des gens arrivent à vouloir trouver des arguments pour le defendre. ils n en trouveront pas puisq kas lui meme a avoué son vol. la parade est donc d' eviter d' aller au fond du sujet en soulevant une foultitude d' exceptions.
      il faut qu on en arrive au fond. point barre.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2018 (10:35 AM)
      khalaifa ne sera jamais président du sénégal. je lui souhaite quand même une liberté.
      khalifa était là quand diouf matait les paysans et les étudiants, ne l'oublions pas
    • Auteur

      Anonyme

      En Janvier, 2018 (13:01 PM)
      le maitre dont tu parle fait son travail et tes menaces il n'en a' cure et le monsieur que tu defend À avouÉ qu'il À volÉ alors ne nous fait pas chier
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Ggg

    En Janvier, 2018 (06:01 AM)
    Processus électoral : le PUR quitte les concertations et annonce une motion de censure pour destituer le gouvernement (communiqué)



    Réuni ce mardi 23 Janvier 2018 à son siège, le Bureau politique du PUR a pris la décision de rompre définitivement sa participation aux « concertations sur le processus électoral », suite au forcing du président Macky SALL pour instaurer le parrainage de tous les candidats. Ce mécanisme traduit la volonté manifeste de Macky SALL à vouloir éliminer tous ses adversaires politiques à la prochaine élection présidentielle de 2019.  



    Convaincu que Macky SALL n?est pas un homme de parole, le Bureau politique du PUR appelle les Sénégalais à constater l?incapacité du régime en place à dire la vérité sur une question aussi sérieuse que le droit des Sénégalais à disposer de leur carte d?électeur. 



    Au regard de ce constat, le PUR promet de révéler aux Sénégalais toute la vérité sur la situation des cartes d?électeurs. 



    Le PUR appelle tous les Sénégalais à soutenir la motion de censure qui sera bientôt déposée sur le Bureau du Président de l?Assemblée nationale pour la destitution du Gouvernement. 
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (07:25 AM)
    Portons plainte contre l'ETAT du Sénégal pour rétention de cartes D'IDENTITE et création de sans papier  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (07:47 AM)
    Réveillez vous sénégalais !coup d’état politique, coup d’Etat électoral permanent !sabotage organisé des législatives, Karim comme khalifa traqués pour des raisons politiques et ethniques, avez-vous vu maky traquer un poular ? Pour maky, il faut éliminer avant la présidentielle les candidats wolofs sérieux en oubliant la leçon de Moïse dégageant le pharaon. Le verdict de Maky est dans la poche du juge. Tout le reste c’est théâtre et mackillage juridique destinés à la consommation des moutons, à l’explosion de l’audimat des medias manipulés et aux frais d’honoraires des avocats.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (09:01 AM)
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (09:24 AM)
    C'est vrai parfois on voit au tribunal du véritable napenté , des stratégies d'humiliation de son confrère visant à le présentant comme un nullard , une véritable jungle par moments où la force, l'insolence et l'arrogance l'emportent sur le droit et ceci sur bien des avocats présentés comme des ténors du barreau , l'étudiant en droit que je fus et qui comme tous les autres , aimait se rendre au tribunal , en sortait très déçu....
    • Auteur

      Outré

      En Janvier, 2018 (10:05 AM)
      c'est désolant ,mais c'est ce qui se passe ,ils font du "napanté ,défanté et tessenté"..,du théatre quoi,de bons acteurs...
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (10:09 AM)




    Vente deux terrains jumelés à kounoune ngalap , prés base armée française et cité Kalya à vendre

    Appelez au *7*7 *5*5*6 *2*6* 5*4*



    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2018 (11:58 AM)
    Quand on fait appel à El Adj Diouf dans un proces ,c'est certainement pas pour entendre dire le droit mais plutot pour semer la pagaille et perturber le tribunal ,c'est verifiable ,partout ou il intervient on entend bruits , injures et offenses ,et le barreau ne reagit pas ,je ne connais pas un proces significatif qu'il a gagné ,il plaide au palais ,à l'assemblée nationale et surtout dans la rue et les télés et radios ,pour certains c'est un amuseur public ,pour d'autres un trouble fete .
    Auteur

    @3

    En Janvier, 2018 (18:53 PM)
    "maitre, comment allez-vous regarder khalifa lorsqu'il sera president de la republique."

    Tu n'aspires pas à autre chose qu'un voleur pour TON PAYS

    tous ces types ne pensent qu'à leur gueule...il a x bien immobiliers payés comment ?

    Le sénégalais aime se faire mettre ?



    30 plaques par mois ça fait 600 fois le salaire d'une bonne à 50000 cfa/mois

    30 millions ce sont 10 ans de travail d'une bonne qui a 1 salaire de 50000 cfa/mois



    AU NOM DE QUOI ?
    Auteur

    @3

    En Janvier, 2018 (18:57 PM)
    SORRY

    30 millions ce sont 50 ans de travail d'une bonne qui a 1 salaire de 50000 cfa/mois

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email