Vendredi 01 Juillet, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Rififi dans la magistrature: Serigne Modou Bousso Dieng déverse sa colère sur les juges

Single Post
Rififi dans la magistrature: Serigne Modou Bousso Dieng déverse sa colère sur les juges
Le marabout et homme politique, Serigne Modou Bousso Dieng, par ailleurs, coordonnateur de la Confédération internationale des familles religieuses (Cifar), qui s’est dit «indigné» par les sorties sur fond d’accusations notées, ces derniers jours, dans la magistrature, a déploré le comportement «égoïste» de certains magistrats.

«Pour les accusations de corruption, je pense que cela ne les honore pas. Parce que leur mission, c’est de corriger les dysfonctionnements dans la société en condamnant les déviants. Alors, même s’il n’y a aucun corps qui est exempt de reproche, il faut comprendre qu’il y a, dans cette affaire opposant les juges Ousmane Kane et Yaya Amadou Dia, quelqu’un qui n’a pas sa place dans la magistrature», a-t-il confié à Seneweb.

Allant plus loin, Serigne Modou Bousso Dieng trouve «légitime» l’affectation du juge Ngor Diop du tribunal d’instance de Podor, principale source du problème.

«Il n’y a rien de plus normal que de déplacer un juge. C’est pourquoi, je ne salue pas leur comportement égoïste», lâche-t-il. Et de poursuivre : «Les magistrats ont été nommés par un Conseil supérieur de la magistrature dirigé par un président de la République  élu par le suffrage universel. C’est ce dernier qui détient la légitimité populaire et qui est chargé de veiller à la bonne marche de la médecine, de la sécurité, de l’administration de la magistrature, entre autres».

Pour le marabout, même si les magistrats détiennent un pouvoir de juger[A1]  et de condamner, la plus part d’entre eux sont nommés à titre intérimaire. «Ils peuvent donc être mutés d’un moment à l’autre par le conseil», rappelle-t-il.

S’agissant, par ailleurs, du débat autour du parquet qui est sous la tutelle du Garde des Sceaux, il soutient que cela ne doit, en aucun cas, entraver le bon fonctionnement de la justice. Parce que, rappelle Serigne Modou Bousso Dieng, «nous sommes dans un Etat. C’est une question d’hommes et non de textes. Parce qu’il y a des procureurs dignes».


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email