Mardi 25 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Sénégal : renforcement de capacités des membres du Conseil consultatif national des droits de l’Homme

Single Post
Sénégal : renforcement de capacités des membres du Conseil consultatif national des droits de l’Homme

Les points focaux ministériels du Conseil consultatif national des droits de l’Homme vont bénéficier, pendant trois jours, d’une formation sur la manière de rendre compte de la situation des droits humains devant les instances onusiennes, a-t-on appris à l’ouverture d’un atelier mardi à Dakar sous l’égide Haut- Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH – BRAO).

L’objectif de cet atelier est de « renforcer les capacités des membres du Conseil consultatif national des droits de l’Homme (CCNDH) sur les techniques d’élaboration des rapports aux organes de traités des Nations Unies et au titre de l’Examen périodique universel (EPU) afin d’appuyer l’Etat du Sénégal dans le respect de ses obligations internationales », a indiqué le Représentant régional du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut- Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH – BRAO).

S’exprimant l’ouverture des travaux, Andréa Ori a estimé que « le Sénégal envoie un signal fort d’une volonté de s’engager plus activement en faveur des mécanismes des droits de l’Homme des Nations Unies, notamment la mise en œuvre des recommandations de ces mécanismes. »

Andréa Ori a aussi assuré que cette mise à niveau « permettra aux participants de se familiariser avec les différents mécanismes internationaux, de s’atteler à la mise à jour des projets de rapports du Sénégal sur les droits économiques, sociaux et culturels. »

Yakham Lèye, Conseiller Technique du ministre de la Justice, a pou sa part rappelé l’imminence du passage du Sénégal pour le 3èmecycle de l’Examen périodique universel (en novembre prochain à Genève, Suisse). Selon lui, la tenue de cet atelier traduit « l’importance que le gouvernement du Sénégal accorde au mécanisme de l’Examen périodique universel dont l’efficacité et la pertinence dans l’amélioration de la situation des droits de l’Homme dans le monde ne sont plus à démontrer. »

Pour Yakham Lèye, ledit mécanisme présente « l’avantage d’offrir aux Etats un cadre pour évoquer les obstacles, les difficultés et les défis auxquels ils sont confrontés dans la mise en œuvre de leurs obligations résultant des instruments internationaux et par conséquent de prétendre à l’assistance technique de la communauté internationale partageant le respect des droits de l’Homme. »

S’adressant aux membres du Conseil consultatif national des droits de l’Homme dont le secrétariat et la présidence sont assurés par le ministère de la Justice, il a fait savoir que « le renforcement de leurs capacités est aujourd’hui, plus que jamais, une exigence pour le Sénégal qui veut demeurer un modèle dans la mise en œuvre des droits de l’Homme. »

Le Sénégal est le seul pays africain à avoir été membre de la défunte Commission des droits de l’Homme des Nations Unies pendant 26 ans sans discontinuité (1966 à 1992). En outre, il a siégé pour deux mandats consécutifs (2006 à 2012) au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies créé en 2006.


affaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email