Mardi 26 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Tribunal correctionnel : Yaya Birame Wane traîne le bureau de la Chambre de commerce de Dakar pour escroquerie au service et…

Single Post
La Chambre de Commerce de Dakar trainée devant la justice
Le procès a duré plus de 5 tours d’horloge. Il a même été ponctué d’incidents qui ont, par moments, poussé le président du tribunal correctionnel de Dakar à menacer d’ajourner l’affaire.

Là, les avocats de Yaya Birame Wane, partie civile dans ce dossier, tempèrent. Eux qui ne veulent pas de renvoi. Car, précisent-ils, l’objet de cette procédure est tout simplement de remettre en cause le processus ayant abouti à la mise en place d’un nouveau bureau à la Chambre de commerce de Dakar. Dans un contexte où il y a eu un blocage dans le processus de l’élection du président de cette structure.

Ainsi, l’administrateur de société Wane, par ailleurs Président du Conseil national des dirigeants des entreprises du Sénégal (Cndes) a envoyé une citation directe, le 15 juin 2020, aux membres du bureau, à savoir Abdoulaye Sow, Abdel Kader Ndiaye, Ababacar Sadikh Sy, Mbargou Badiane, Mamadou Lamine Sow et Serigne Diandongo pour escroquerie au service et faux et usage de faux en écritures privées.


Abdel Kader Sow : «Il n’y a pas eu de protocole, mais il y a eu un amendement verbal pour la mise en place de notre bureau»


Cependant, le président de ladite chambre a brillé par son absence.  De plus, seuls les sieurs Ndiaye et Badiane - les deux vice-présidents - ont comparu, ce mardi 10 novembre, devant la barre.

Premier à prendre la parole, Abdel Kader Ndiaye a reconnu que «la chambre était, en 2016, dans une situation exceptionnelle, parce qu’on venait de perdre notre président Lamine Niang. Avec ce décès, pour éviter de perturber le système, le bureau s’est réuni pour mettre en place une réforme, qui était de faciliter le fonctionnement des activités. Mieux, le bureau a décrié la gestion solitaire du président par intérim, Daouda Thiam. Du coup, il n’y a pas eu de protocole, mais il y a eu un amendement verbal pour la mise en place de notre bureau.»

 Son co-prévenu, Mbargou Badiane, de préciser : «Nous sommes 100 membres composés de 60 titulaires et 40 suppléants pour l’élection du bureau. Birame Yaya Wane ne fait partie ni de l’un ni de l’autre. Donc, il n’a aucune qualité pour contester le bureau.»


Mais pour le dirigeant de la liste And Défarat Chambre de commerce, Yaya Birame Wane, Abdoulaye Sow et Cie ont usé de manœuvres frauduleuses qui ont débouché à l’organisation d’une assemblée générale entre les membres du prétendu bureau.


«Abdel Kader Ndiaye et Mbargou Badiane se présentent comme des vice-présidents devant le tribunal, alors qu’ils n’en sont pas. Ils ont trompé le gouverneur de Dakar pour organiser une Ag illégale et illégitime, sur ordre du ministre», révèle-t-il.


Birame Yaya Wane : «Ils ont même fait voter des morts»

A l’en croire, ils ont envoyé un courrier également à Madame le Ministre du Commerce, pour dire qu’ils ont trouvé un arrangement, un consensus avec le président de la République, au lendemain de son accession à la magistrature suprême. Alors que, fait remarquer le président du Cndes, ils n’ont pas tenu des arrêtés portant annulation de trois sous-sections par la Cour d’appel et de deux sous-sections par la Cour suprême sur les neuf que compte la Chambre de commerce.
 
Pire, des personnes qui n’avaient pas le droit de voter l'ont fait. «Ils ont même fait voter des morts», signale Wane.

 
Avant de poursuivre : «Ce dossier est d’une importance capitale pour le secteur privé. Moi, j’attends sagement depuis 10 ans, car je n’ai pas de sous-section comme eux. Et quand ils organisaient les élections, j’étais aux Etats-Unis. Donc, comment celui dont l’élection au niveau de sa sous-section a été annulée tout comme moi, peut-il se retrouver président de la Chambre de Commerce de Dakar ?»


Ainsi, lors des plaidoiries, les avocats de la partie civile, Me Bamba Cissé et Cie, ont affirmé que le président par intérim, Daouda Thiam, avait attiré l’attention du gouverneur et du ministre. En leur disant que des gens cherchent à les saisir aux fins d’organiser une élection, alors que le système électoral n’existe plus. Cependant, ces derniers ont tenté de le diaboliser, sinon «c’est lui qui devrait être le président légitime».


Le parquet se rapporte à la sagesse du tribunal. Délibéré au 24 novembre prochain


«Grâce à des mensonges pour pousser les autorités à organiser les élections, c’est eux maintenant qui dirigent le bureau. Ce sont les plus hautes autorités de ce pays qui ont été impliquées dans cette affaire à l’aide d’un courrier. Parce qu’il y a un enjeu financier énorme, vu que la Chambre de commerce a un budget annuel de 2 milliards de F Cfa», renseignent les conseils de Yaya Birama Wane.


 Maitre El Hadj Diouf de lancer à l’endroit du juge : «Abdoulaye Sow est un usurpateur, un voleur. Il refuse de comparaître devant dame justice. Il a choisi l’offense. Vous les retiendrez, lui et son équipe, dans les liens de la prévention.»

Ainsi, les robes noires ont réclamé 2 milliards de F CFA à titre de dommages et intérêts. En sus d’ordonner l’exécution provisoire et de fixer la contrainte par corps au maximum.

Pour sa part, le parquet s’est rapporté à la sagesse du tribunal.

De leur côté, les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pure et simple. Selon eux, il n’y a pas d’éléments constitués des délits visés dans cette procédure.

Après les débats d’audience, le juge a mis l’affaire en délibéré au 24 novembre.


4 Commentaires

  1. Auteur

    Cci

    En Novembre, 2020 (12:58 PM)
    Belle manche, Birame, que des usurpateurs; et depuis 2016, on laisse passer cette supercherie.

  2. Auteur

    En Novembre, 2020 (13:03 PM)
    Thiey Birane Amoul Bayi de na leup leer
    Auteur

    Àrevoir

    En Novembre, 2020 (13:53 PM)
    Je ne sais pas pourquoi beaucoup de prononcent pas bien les noms des Toucouleurs:



    Mamoudou ils disent Mamadou

    Ibra ils disent Ibreu

    Couro ils disent Coura

    Birane ils disent Birame

    Abdoul ils disent Abdou

    Yaya ils disent yahya

    Hamady ils disent heumeudy

    Salla ils disent sally

    Mountaga ils disent Mourtalla
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2020 (14:08 PM)
      tous ses prénoms ne sont pas des vrais prénoms peu
      ce sont des prenoms hébraïques.
    Auteur

    Bambouli

    En Novembre, 2020 (13:58 PM)
    le but n'est donc pas le mieux être des entreprise.mais le magot de 2 milliards

    je me disais "c'est curieux tout ce tapage" connaissant bambouli .....................

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email