Vendredi 22 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Justice

Un deuxième immeuble des héritiers de Ben Bass en sursis

Single Post
Un deuxième immeuble des héritiers de Ben Bass en sursis

Les temps sont durs pour les héritiers de feu Ben Bass Diagne. Après avoir perdu l’immeuble abritant la RDV, vendu par expropriation, ils sont sur le point de voir un deuxième bâtiment leur échapper suivant les mêmes formes. Celui-ci, comme le premier, est situé à la Sodida.

Les Échos, qui donne l’information, signale que cette procédure est initiée par Locafrique pour une dette non réglée. Le journal informe que l’affaire sera évoquée le 14 août prochain.

La même source rappelle que lors de la dernière audience devant le juge des criées, pour le même dossier, les héritiers de Ben Bass avaient obtenu un sursis d’un mois pour se mettre en règle par rapport à leur créancier. Visiblement, ça n’a pas suffi.



8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (07:48 AM)
    C'est rare de voir une societe survivre deux generations au Senegal.

    Quelle est la raison? C'est la polygamie!!!

    Quand le pere fondateur de l'Entreprise decede at laisse derriere lui des enfants, demi-frères, des enfants de differentes meres......le probleme d'heritage, de rivalites.....conduisent a la disparition, la faillite de l'Entreprise que leur pere aurait souhaite continuer a exister...

    Dommage' ca le Senegal

    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (08:28 AM)
      d'une part oui. cependant, tout depend de l'education que leur pere leur a confereree.
      serigne mboup a reussi a gerer l'heritage de son pere polygame et fait de ses demi-freres de milliardaires. dans d'autres cas l'heritage d'un monogame disparait par ce que sa descendance n'a pas ete preparer. ce sont souvent des "blow men" qui faisait la fete pendant que leur pere travaillait. dans d'autres cas ce sont les rivalites entre epouses ou enfant des heritiers qui fout tout en l'air.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (11:18 AM)
      ils vont tout perdre. car leur père, de son vivant était un vrai escroc et receleur. ce sont ses faits qui le rattrapent. vivons honnête.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (14:53 PM)
      malheureusement tu as raison. on feint de l'oublier par nafekhisme sénégalais
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (07:48 AM)
    Allez apprendre le vocabulaire juridique : Non par expropriation, car je ne sais en quoi l'Etat est mémé à cela mais plutôt par adjudication après commandement équivalant saisie réelle. 0/ 20, pour ce scribe....

    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (08:37 AM)
    Pourquoi l'état n'intervient pas dans des cas comme ça pour sauver le patrimoine de la famille et l'aider à régler le problème? Si c'est un problème de gestion, l'état doit pouvoir, par exemple, désigner un administrateur, même si c'est juste le temps d'arranger la situation.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (08:49 AM)
    Biens mal acquis ne profite jamais
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (09:17 AM)
    encore Locafrique toujours Locafrique
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (11:38 AM)
    la polygamie crée beaucoup de problemes surtout lors du décés du pére fondateur de l entreprise :jumpy2: difficile de faire cohabiter normalement un troupeau d enfants :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (12:32 PM)
    Le Sénégalais est très orgueilleux et aime toujours contrôler à 100% son entreprise. Quand on est en difficulté il faut ouvrir le capital et céder des actions c'est la règle en business. Exemple Youssou Ndour pouvait à lui ouvrir une télé mais il s'est associé avec Cheikh Amar. Voilà moi je pense qu'il faut ouvrir votre capital avec d'autre exemple Beinsport c trés possible. Si vous avez Bein vos abonnés augmenteront. Même avec 30% vous continuerez à vivre décemment
    Auteur

    Mohamed

    En Juillet, 2018 (06:41 AM)
    Des héritiers issus d'un ménage monogame ont dilapidé des fortunes colossales ailleurs dans le monde. Le drame d'EXCAF tient à son management marqué par l'amateurisme et le folklore. Il vous suffit de visiter ses locaux et de vous référer au caractère chaotique de la diffusion de ses programmes pour vous en rendre compte. C'est dommage qu'une société choisie par le CONTAN pour gérer le passage au numérique soit dirigée par des hommes peu préparés à affronter les contraintes d'un management moderne.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email