Jeudi 28 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Médias

MARTIN FAYE, ANCIEN PRESENTATEUR DE L’EMISSION GENIES EN HERBE « J’ai été victime d’une guerre intestine à la Rts»

Single Post
MARTIN FAYE, ANCIEN PRESENTATEUR DE L’EMISSION GENIES EN HERBE « J’ai été victime d’une guerre intestine à la Rts»

«Vous avez le droit de concertation». «Vous avez le droit de réplique.» Identification, Questions éclair, Cantonade etc.  Cela vous parle ? Pour les accros de la Rts des années 90, certainement oui. Et pour les férus de culture générale, encore plus. Martin Faye, 57 ans, présentateur vedette de l’émission «Génies en herbe», remonte sur scène. 12 ans après son départ de la Rts, l’enfant de Peykouk (dans la banlieue de Thiès) se rappelle au bon souvenir des téléspectateurs de la chaîne publique. Entretien

Que devient aujourd’hui Martin Faye ?

Je suis toujours journaliste. Mais, j’ai quitté la Rts en 2000 sur la base d’une demande de disponibilité. Je travaillais comme consultant dans un cabinet de Droit en Suisse et, depuis 2006, je suis chef de projet à Bangui (Centrafrique) pour le compte de la fondation Hirondelle (Ong internationale suisse). J’ai mis en place une radio de paix et de développement qui essaie de participer à la reconstruction de la Centrafrique qui est dans une situation post-conflit. Je  passe 3 mois sur 12 au Sénégal où vivent ma femme et mes 4 enfants.

Comment se passe votre vie en Centrafrique ?

En tant que Sénégalais, il y a un petit choc culturel quand vous débarquez. C’est d’autres repères et un autre milieu auxquels il faut vous habituer. La situation du pays qui sort de plus de 40 ans de conflit n’arrange pas grand-chose. Il y a des règles sécuritaires qu’il faut observer. Au plan développement, la plupart des indicateurs sont au rouge et avec la radio, nous essayons de répondre à un déficit d’informations éducatives et de sensibilisation.

Qu’est-ce qui a motivé votre départ du Sénégal ?

Il y avait une opportunité à saisir et, parce que bien avant cela, je faisais déjà de la consultance. J’avais déjà un pied dehors et mes mandants en Suisse m’ont incité à sauter le pas pour finir les programmes d’installation de radios rurales.

Votre départ de la Rts a été assez brutal. Quelle en est la raison ?

En tant qu’agent de la Rts, j’étais appelé à travailler à la télé comme à la radio. J’ai fait de la télé par accident. Je suis essentiellement un produit de la radio. Dans les années 80, j’ai commencé à la télé en animant, avec des collègues comme Sokhna Dieng et Daouda Ndiaye, des émissions de table ronde. Ensuite, j’ai fait l’émission «Génies en herbe» qui m’a plus révélé au public. L’actuel directeur de la télé, Babacar Diagne, qui était à l’époque Rédacteur en chef, avait du mal à trouver un présentateur pour cette émission. Matar Sylla, qui l’animait, était parti diriger Tv5, son successeur Abdoul Mbaye a eu un accident et c’est là que les deux directeurs (radio et télé) se sont concertés pour me proposer l’émission. C’est comme ça que par accident, par effraction même, je me suis installé à la télévision tout en continuant à remplir mon cahier des charges à la radio. Le passage s’est fait naturellement. Un journaliste doit être multimédia.

Pendant combien de temps avez-vous été à la tête de «Génies en herbe» ?

Pendant sept ans, j’ai animé l’émission qui a fini par mourir de sa belle mort (sic). Moi-même j’avais offert de partir, en disant qu’il fallait une nouvelle équipe, mais il y a eu une succession malheureuse de petites situations. Le matériel n’était pas bien entreposé et au moment de reprendre l’émission, tout le système électrique ne marchait plus, le fabriquant Belge avait fait faillite et voilà, l’émission n’a jamais pu renaître.

De tels aléas techniques ne peuvent pas empêcher la reprise d’une émission-phare ?

Vous avez parfaitement raison. J’avais suggéré de confier le travail au Lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel dont les élèves qui faisaient électricité avaient réussi à fabriquer le système. Ceux qui faisaient menuiserie avaient refait les meubles etc. J’avais fait la suggestion pour que la Rts et le ministère de l’Education nationale se mettent ensemble pour commander une série de jeux, non seulement pour la Rts mais pour que l’ensemble des lycées du Sénégal puissent être équipés, pour des compétitions internes. Cela n’a pas marché. La Rts trouvait que l’émission coûtait cher à financer.

La Rts n’a pas suivi ?

Non. Elle n’a pas suivi. Je sais que l’émission coûte cher, mais on aurait pu trouver des sponsors. Djibril Wade et moi avions prouvé que «Génies en herbe» pouvait s’autofinancer. On avait pu obtenir Air Sénégal pour les billets d’avion, des librairies de la place pour les lots de livres. On avait fait parrainer toutes les séries de finale nationale par l’Onu, à l’occasion des ses 50 ans. Malheureusement, cela a été mal perçu. Djibril Wade est réalisateur, moi journaliste, nous n’étions donc pas des agents habilités et nos collègues de la publicité se sont plaints. Ils pensaient qu’on avait mis l’argent dans nos poches. Même s’ils ne l’ont pas dit ouvertement. On nous a tapés sur les doigts et on a arrêté.

Vous avez été victime d’une guerre intestine ?

Exactement !

N’est-ce pas ce malaise qui a favorisé votre départ de la Rts ?

Non, pas du tout. La preuve, je suis toujours agent de la Rts et c’est au mois de février dernier que j’ai renouvelé encore ma période de disponibilité pour deux ans. La Direction générale ne m’a posé aucun problème. J’avais soif d’expérience. J’ai fait 20 ans à la Rts (1980-2000) pendant lesquelles j’ai eu des occasions d’enrichir mon expérience professionnelle.

«Certaines radios font office de robinets à musique»

Comptez-vous ressusciter «Génies en herbe» ?

Peut-être comme encadreur. Le déroulé de l’émission a été d’ailleurs perdu et récemment une télé de la place, qui souhaite ressusciter l’émission, m’a contacté pour leur écrire le déroulé.

Qui est le concepteur de «Génies en herbe» ?

C’est une émission de Radio Canada. La Francophonie s’en est ensuite saisie pour l’étendre à la plupart des pays francophones.

Vous parliez du caractère culturel de l’émission, quel regard jetez-vous sur les émissions télévisuelles d’aujourd’hui surtout sur celles de la Rts ?

Sur la Rts, je ne saurais dire exactement, mais il me semble qu’avec «Génies en herbe», on alliait le ludique à la culture générale par rapport à nos propres réalités. Avec le staff, on avait fait toute une série sur les réalités socioculturelles du Sénégal comme le cousinage à plaisanterie, les correspondances entre les patronymes. Le public avait bien accueilli cette innovation.

Oui, mais la télé d’aujourd’hui ?

Il y a beaucoup de danses, de rythmes, de déhanchements. Je l’ai dit de manière un peu méchante, mais certaines radios et télés sont des robinets à musique. Il faut les comprendre. La production coûte cher et beaucoup de télés n’ont pas toujours les moyens de leurs ambitions.

Pour en revenir à «Génies en herbe», vous retenez certainement des anecdotes qui ont dû vous marquer lors de la conception et la réalisation de l’émission ?

On a d’excellents souvenirs à bord du «Joola», même s’il est douloureux aujourd’hui de se rappeler de ce bateau. Le souvenir qui m’a le plus marqué, c’est celui d’un petit garçon de la famille du Président Abdou Diouf à Podor. Il obligeait toute sa famille à regarder Martin Faye, au point qu’à Podor on l’avait surnommé Martin Faye, au détriment de Abdou, son vrai. Il était l’homonyme du Président Diouf qui, quand il a eu vent de cette histoire, s’est rendu au domicile du petit garçon pour lui dire «Ainsi, tu préfères le journaliste à ton homonyme ?». Une fois à Podor, Je suis allé lui rendre visite avec beaucoup de cadeaux.

«J’ai été interdit d’antenne pendant 3 mois à la Rts»

Avez-vous des joueurs qui vous ont marqué tout au long de ces 7 ans de présentation ?

Ah oui ! Plusieurs têtes m’ont marqué. Je me souviens de Felwine Sarr qui est aujourd’hui enseignant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Tous ceux qui venaient du Prytanée Charles Tchororé, du Lycée des jeunes filles Ameth Fall de Saint-Louis etc. Ils ne cessent d’évoquer ce que «Génies en herbe» leur a apporté en termes de culture, de renforcement.

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire du journalisme ?

Difficile à dire ! Les gens qui m’ont connu adolescent et lycéen n’ont pas été surpris que je sois journaliste. J’étais toujours premier en dictée suivie de questions et en dissertation. J’étais élève au Petit séminaire de Ngasobil, parce que j’aspirais à devenir prêtre. C’est une chance aussi d’avoir réussi au concours du Cesti (Centre d’études des sciences et techniques de l’information). Nous étions 7 Sénégalais dans la promotion. Nous avons eu une formation dense. Papsy, directeur de radio Sénégal et Pathé Fall Dièye, directeur de la télévision me voulaient chacun dans son entité. Finalement, je suis allé à la radio où j’ai été très bien encadré. J’ai reçu mon diplôme le 31 octobre 1980 et j’ai commencé officiellement comme agent à la Rts le 1er novembre.

Vos débuts à la Rts ne devaient pas être faciles ?

J’ai été interdit d’antenne pendant 3 mois parce que j’avais une diction chaotique, qui ressortait mon accent sérère et qui n’épousait pas les résonances senghoriennes. Le Président Léopold Sedar Senghor m’avait reproché de ne pas grasseyer les «R». A l’époque, il recevait les journalistes tous les 6 mois, pour distribuer les cuillérées de miel et de fiel. On m’a fait faire des bulletins en blanc pendant 3 mois et quand je suis revenu je m’étais débarrassé de toutes mes tares. Au point que le responsable du département radio au Cesti m’a proposé de venir animer les cours de micro. Je suis ensuite passé à d’autres rubriques d’enseignement.

Il s’est dit que le Président Senghor intervenait directement à l’antenne pour rectifier un journaliste…

C’est arrivé. Des anecdotes de ce genre, il y en a à la pelle. Il intervenait très souvent pour rappeler à l’ordre les journalistes. Une fois, je me suis amusé à changer le subjonctif imparfait par un indicatif présent dans un communiqué d’un ministre, ce dernier avait appelé en personne pour que je reprenne le communiqué du Conseil des ministres et que je remette son subjonctif imparfait à sa place. J’ai été obligé de reprendre 5 pages de communiqué et de remettre le subjonctif imparfait à sa place d’origine. Il y avait une exigence du français correct. Ce que nous n’avons plus aujourd’hui.

Qu’aurait pensé le Président Senghor en voyant la nouvelle génération de journalistes ?

Il aurait été profondément choqué. Il n’y a plus la rigueur du français. Il y a trop d’emprunts de mots. La fluidité, le respect de la conjugaison et de la syntaxe ne sont plus. Sous Senghor, quand on recrutait un journaliste de radio, l’on insistait sur la maîtrise du français et la voix. Aujourd’hui, il y a des voix qui ne sont pas radiophoniques.


liiiiiiiaffaire_de_malade

55 Commentaires

  1. Auteur

    Justinbars

    En Septembre, 2012 (17:54 PM)
    cool

    • Auteur

      Afrikan Lord

      En Septembre, 2012 (09:04 AM)
      martin faye, diegane ndour, mbaye sidy mbaye, sada kane, amadou mbaye loum, etc ... respect à vous qui avez contribué aux lettres de noblesse du journalisme sénégalais. votre talent, votre rigueur et votre expertise font cruellement défaut dans le cirque qu'est devenu la presse dans ce pays.

      il est regrettable de constater que dans ce milieu (comme dans bien d'autres au sénégal), les promotions, les nominations obeïssent à des critères qui souvent n'ont strictement rien à voir avec la compétence et la rigueur.

      notre pays marche sur la tête !!!
  2. Auteur

    Fassko Mbarodi

    En Septembre, 2012 (17:57 PM)
    Fassko mbarodi depuis cincinnati admirait bcp ce grd monsieur de la Rts avec sa voix "serère"  :up:  :up:  :up: 
    Auteur

    Pffffffffffffffffffffffffffff

    En Septembre, 2012 (18:02 PM)
    Des journalistes de ce genre se font rares de nos jours :sad: pfffffffffffffffffff
    Auteur

    Youzza

    En Septembre, 2012 (18:07 PM)
    serere mo niémé niaw deug!!!! bilaye le musée des horreurs!!
    • Auteur

      @fassko Mbarodi

      En Septembre, 2012 (07:40 AM)
      @fassko mbarodi
      continues d'ecrire unjour tu ecriras quelque chose d'intelligent,d'autres t'auraient traité de parfait idiot, moi je dirai que tu n'es pas parfait mais que tu t'en sors pas mal. j'espere que tu as compris, complexé!!!!
    Auteur

    Thefaisse

    En Septembre, 2012 (18:16 PM)
    NTS, nous reclamons RUPTURE
    Auteur

    Gthiof

    En Septembre, 2012 (18:17 PM)
    HUUUUUUUUM
    Auteur

    Quebec

    En Septembre, 2012 (18:22 PM)
    "J’ai été interdit d’antenne pendant 3 mois parce que j’avais une diction chaotique, qui ressortait mon accent sérère et qui n’épousait pas les résonances senghoriennes. Le Président Léopold Sedar Senghor m’avait reproché de ne pas grasseyer les «R»"

    a chaque fois qu'il parlait à l'epoque je notais les mots que je connaissais pas et apres hop le dictionnaire, j'ai beaucoup apris avec lui. aujourd'hui encore je dois le ressortir pour pour trouver la signification de de "grasseyer".

    c'est ça qu'on appelle un vrai journaliste qui participe entre autre à l'education de son peuple, contrairement à ceux que nous avons aujourd'hui qui ont des "diction" non seulement chaotique, mais on y comprend que dal!
    Auteur

    Sdf

    En Septembre, 2012 (18:25 PM)
    UN GRAND JOURNALISTE CE MARTIN
    • Auteur

      A Fr I C Ain

      En Septembre, 2012 (18:54 PM)
      c est vrai martin faye est un grand journaliste ainsi que omar seck ,doudou diene,mbaye sidy mbaye,badara cisse et ibrahima sane.bravo a ces grand noms du journalisme au senegal.
    Auteur

    Mame

    En Septembre, 2012 (18:31 PM)
    merci notre pére martin faye ta fille
    • Auteur

      Sacrecoeur

      En Septembre, 2012 (18:35 PM)
      si u es sa fille qui etait au cssacre coeur de dakar on a été promotinaire et meme copains de classe! les trajets entre liberté 1-liberté 6 et derklé lol
    • Auteur

      Ta Fille

      En Septembre, 2012 (09:46 AM)
      tu as surement raison, semble t'il je faisais ce trajet avec toi. donnes moi plus de détails et je saurais qui sait.
    Auteur

    X-men

    En Septembre, 2012 (18:36 PM)
    Un gars que j'aimais bien de même que son émission...Mais voila maintenant en lieu et place on nous sert des émission de lette...
    Auteur

    Mahone

    En Septembre, 2012 (18:36 PM)
    Ckeikh du prytanée séduisait ,un élevé cultive !!!!!!!



    Auteur

    Perseverance

    En Septembre, 2012 (18:39 PM)
    Tu dois être fier de ton fils Pierre Edouar de Walf Tv. Il est sur la bonne voix et il faut l'encadrer.

    Auteur

    Gouree

    En Septembre, 2012 (18:56 PM)
    "On etait 7 senegalais.."

    Les ecoles se journlismes possent comme des fleurs a dakar.

    Formation acceleree 6 mois on devient journaliste.

    A l'epoque y a vait des concours tres serres.

    De nos jours si on n'a pas la chance de reussir que le bac on va tente une fornation en journalisme

    Niakeu fouleu, aucune rigueur dans notre education, quelle honte
    Auteur

    B

    En Septembre, 2012 (19:03 PM)
    jaimais sa revue de presse du dimanche
    Auteur

    Sidi

    En Septembre, 2012 (19:07 PM)
    Un grand journaliste ce martin,il me rapelle les beaux vieux temps de la rts avec la revue de presse.
    Auteur

    Xyz

    En Septembre, 2012 (19:17 PM)
    J aimais bien genie en herbes. Mais c et honteu ce que sengor faisai. La colonisation ca doi finir.

    On doit se respecte par comencer a enseigne nos langue national a l ecole.
    Auteur

    Bigs

    En Septembre, 2012 (19:23 PM)
    meilleure emission culturelle du siecle et martin , avec sa voix , est un genie
    Auteur

    Alpha De Paname

    En Septembre, 2012 (19:41 PM)
    Bravo Martin Faye. Des journalistes comme vous il n'y a plus; il n'y a que des apprentis. Tu nous manque. Une émission comme "Génies en herbes" ne doit pas cesser comme ça. Et maintenant à la place, il n'y a que la musique, la lutte barbare; la culture zéro.
    Auteur

    Nostalgique

    En Septembre, 2012 (19:47 PM)
    Ooooh j'étais très petite à l'époque de "Génies en herbe" mais j'en garde de bons bribes de souvenirs! C'est vraiment dommage comme l'a si bien souligné Martin Faye que " certaines radios et télés sont des robinets à musique". Ces types d'émissions sont à promouvoir pour que nos potaches soient cultivés!!! A bas "Sen petit allé" et autres divertissements qui n'apportent rien à notre jeunesse!
    Auteur

    Démagogue

    En Septembre, 2012 (19:54 PM)
    Chaud au coeur en voyant la photo de Martin Faye. Des beaux souvenirs à la télé et à la radio de ce journaliste de grande renommé. On apprenait trop avec lui: culture générale, élocution, diction etc..Aujourd'hui malheureusement on nous impose des animateurs amateurs, des présentateurs péte-cul qui ne nous apportent rien mis à part des conneries à 2 balles..

    BRAVO TONTON MARTIN. Bonne continuation. Tu as marqué de façon indélébile la rts.
    Auteur

    Almeria

    En Septembre, 2012 (20:10 PM)
    PIERRE EDUARD FAYE GARE A TOI TU AS UN DEFIT A RELEVER
    Auteur

    Zooseck

    En Septembre, 2012 (20:32 PM)
    journaliste talentueux et sérieux ,j'ai surtout aimé son rôle de BOUR-SINE dans le théâtre 'LATDIOR'
    Auteur

    Missing You:)

    En Septembre, 2012 (20:42 PM)
    Aye Martin yaa nekhone verbe waay!,un vrai plaisir,thiey ndeyssane, ahhhhhhhhh Senegal, vraiment, il y avait des journalistes talentueux vecteurs de messages instructifs,ah le bon vieux temps!!!
    Auteur

    Ugb

    En Septembre, 2012 (20:51 PM)
    Ah oui je peux l affirmer ce felwine est tres excellent. Il est le directeur de notr UFR CRAC mais le gars a beaucoup dans sa tete!!!!!!!!!
    Auteur

    Missing You:)

    En Septembre, 2012 (21:02 PM)
    Amoone na tamite benene grand bou doser bou toudoone Djaadji Toure,ahhh ma nameu waay Senegal bou doser woone bobou ak thiofou Pa yi nekoone si gouvernement Senghor ak Abdou Djouf,de vrais delices!
    Auteur

    Feuz

    En Septembre, 2012 (21:03 PM)
    on m'a fait la même chose que lui quand j'étais à ecobank les gens sont méchants ,moi aussi j'ai quitté.
    Auteur

    ....

    En Septembre, 2012 (21:03 PM)
    C'etait une emission fantastique, et c'est ce genre d'emissions et les journalistes comme martin faye(les anciens ) qui manquent au paysage audiovisuel senegalais.En tant que jeune j'admets honnetement que la plupart des jeunes nournalistes sont des nullards!
    Auteur

    Momo

    En Septembre, 2012 (21:30 PM)
    je suis vraiment content de revoir monsieur faye j etais dans l equipe du lycee blaise diagne avec karim qui se reconnaitra surement notre capitaine..on enregistrait les emissions le soir a la rts je pense aussi a Mr djibril wade et surtout le sympathique amadou moctar beye.. et j ai aussi connu Mr belly sy cameraman..des gens formidables..on a jamias decroché le graal parceque a l image de cristiano ronaldo qui est tombé sur messi nous avions toujours en face de nous l equipe du prytanée avec xavier mais que de bons et beaux souvenirs..je suis vraiment fier de vous mr faye
    • Auteur

      Lakh

      En Septembre, 2012 (22:02 PM)
      merci wayy !! j'étais jeune mais je me souviens de ce xavier. il était trop fort, je l'admirais bcp. parfois il répondait meme avant la fin de la question. c'était un vrai régal
    Auteur

    Dempo

    En Septembre, 2012 (21:46 PM)
    Destin d’herbogéniste



    On se rappelle de Xavier, capitaine de l'équipe du Prytanée militaire, qui vit en France. Il a même participé à l'émission "Question pour un champion" sur TV5. Toujours brillant, Xavier, après un parcours sans faute, avait choisi de s'arrêter.



    Moussa Mboup, lui, est devenu capitaine dans l'armée sénégalaise. Moussa Dieng, plus connu sous le nom de Moise, vit actuellement à Genéve. Cheikh Dieng, le petit jeune au teint clair, est agent de banque. Il travaille dans une agence régionale au Sénégal. On se rappelle encore d’Abdoulaye Diop qui est devenu enseignant en informatique ; Cheikh Bousso est capitaine dans l'armée sénégalaise et sert à la Grande Chancellerie. Amar Kébé est maintenant assureur. Il gagne sa vie dans une grande société d'assurance à Dakar. Sur le plan international, le Prytanée militaire Charles N'Tchoréré de Saint-Louis a remporté le concours international en 1994 devant la France, la Belgique, le Canada et le Bénin. 1995, le Prytanée l'a aussi remporté face à la Belgique, le Bénin, La Côte d'Ivoire et le Zaire.
    • Auteur

      Fan Of Moussa

      En Septembre, 2012 (11:22 AM)
      moussa mboup est celui dont je me rapelle le plus. il a ete le meilleur... rapide et efficace sur les questions a 40 pts.
    Auteur

    Golobouxess

    En Septembre, 2012 (21:52 PM)
    JE COMPRENDS MAINTENANT POURQUOI LE SENEGAL SOUS SENGHOR NE POUVAIT PAS SE DEVELOPPER.



    Un president qui ne s'occupait que de details de syntaxe de forme etc. Alors que ses parent sereres etaient dans une situation d'impasse agricole et vivrieres.



    Si WADE n'etait pas un Voleur et un Assassin il serait le meilleur president africain de tous les temps :up: 
    • Auteur

      Su...

      En Septembre, 2012 (23:42 PM)
      ... donc en 2012.... le senegal est ...develop........????????

      ... ahhhhhhh la generation du..."woxxon waxxet"......
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le resultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la mediocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignats , diplomes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le resultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la mediocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignats , diplomes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le resultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la mediocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignats , diplomes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le resultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la mediocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignats , diplomes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le résultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la médiocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignants , diplômes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (12:49 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le résultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la médiocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignants , diplômes de pacotilles se multiplient
    Auteur

    Vrai

    En Septembre, 2012 (21:53 PM)
    Bravo Martin...des journalistes rares de nos jours au pays.. Génie en herbes a été une émission de reve pour notre generation des 90. Bravo a mon oncle Ibrahima Kane de Lamine Gueye, qui broyait ses adversaires lors des rencontres. Ah j allais oublié aussi Oumar Ba du lycée Limamoulaye, .. les garcons du Prytanées, etcc...oh que de beaux souvenirs.. Existe t il encore l excellence au Senegal????
    Auteur

    Sw Turin

    En Septembre, 2012 (21:55 PM)
    merci grd bon vent
    Auteur

    Sirecapvert

    En Septembre, 2012 (22:00 PM)
    je me rappelle tres bien de ,,genies en herbe,, je me rappelle de XAVIER.... DE... ABDOULAYE,,,ma mere me disait a chaque fois qu on montrait ce dernier...REGARD SIRE IL RESSEMBLE A VOUS;;je garede de tres bons souvenirs de cette emission qui a marquee ma VIE
    Auteur

    Nouroutallien

    En Septembre, 2012 (22:16 PM)
    Avec le lycée thierno saidou nourou tall qui a fait ses preuves! Les éléves ne sont plus cultivés car il n'y a dans la paysage audiovisuel aucune émission éducative! Triste et pathétique!!! Vive le retour de génie en herbes!
    Auteur

    Ndiouly

    En Septembre, 2012 (22:48 PM)
    merci a toule monde sa ce voie tous le monde dit du bien a quelcun comme martin faye un homme iramplacable un vrais vrais journaliste et faite la remarque tous les internaute dit du bien matin persone na dit le contraire donc SI C BON TOUS MONDE DIT C BON ET SI C LE CONTRAIRE ON NE PARDONNE PAS. MERCI MARTIN ET DIT MOI ET TON FORD TAUNIS OU EST TIL
    Auteur

    Gamo

    En Septembre, 2012 (23:04 PM)
    Très bon journaliste, mais il n'a pas trop officié sous Senghor.Il est venu à la Rts en Octobre 80 Senghor est parti le 31 Décembre, s'il a été suspendu pour trois mois? Donc à son retour Senghor était déjà parti.....
    Auteur

    Ancien Genie

    En Septembre, 2012 (23:15 PM)
    Que de souvenirs! Boucar Martin Faye et ses collaborateurs: A M Beye, Djibril Wade, Belly SY, Cherif Thiam, Daly Diop... un clin d'oeil à nos aînés du LTSNT Pape Sow, Ndoffene SENE, Boubacar Fall. Big up. Le paysage audiovisuel sénégalais a beaucoup perdu en qualité.
    Auteur

    Cilene

    En Septembre, 2012 (23:22 PM)
    xyz...il ya à choisir entre les barbus,l'anglais alors...puisque notre wolof ne decole pas....on ne parle pas bien le français...on veut bien l'arabe mais qui parle arabe dans ce pays?que devons-nous faire?il faut au moins parler une langue de manière correcte...senghor au moins faisait qu'on respecter nos journalistes pour preuve depuis on n'a plus de journalistes du moins on n'a pressque plus rien....parlons arabe comme tu veux...la langue n'a rien à voir avec ta philosophie...c'est un outil de communication...on peut parle français et ne pas aimer les français....nos langues nationales restent nationales que veux-tu?
    Auteur

    Genie En Herbe

    En Septembre, 2012 (01:47 AM)
    je pense ke cette emission doit revenir au lieu de thiakhagoune en boucle sur la Rien Tous les Soirs ( RTS ) ou bien mm une autre télévision n'a qua prendre le relais c'eétait vraiment enrichissant
    Auteur

    Ndao

    En Septembre, 2012 (02:12 AM)
    ca me rapel lycéé malick de louga avec ses talantueux joueurs comme mokhtar badara dieye menirou sy et cheikh yirim seck le journaliste violeur
    Auteur

    Ngor

    En Septembre, 2012 (04:42 AM)
    Cest vraie, Martin est un grand journaliste avec leur revue de presse presentee par Mbaye sidi Mbaye,Martin Faye, Malick Gueye ET TANT D'AUTRES
    Auteur

    Vintage

    En Septembre, 2012 (07:21 AM)
    LA belle epoque avec de vrais journalistes

    rien à voir avec les torchons de maintenant
    Auteur

    1990

    En Septembre, 2012 (08:15 AM)
    vraiment matin ns manque il a rayonné LA RTS et L'ECOLE SENEGALAISE. respect faye (s'il n'etais pas diamou toucouleur il ferait mieux).
    Auteur

    Ndeycoumbandiaye

    En Septembre, 2012 (08:43 AM)
    Ndeysane, ce fut le beau temps, comme dirait papa, lol

    les journalistes manquent à la télé, ndeysane, que des nuls mediocres , français incorrect, meme kan il parlent wolof ils font chokho chokho genre j suis trop toubabé, au secours,

    les malaye, elisabeth, adrienne, martin, jerome diouf, seck etc, revenez guir yalla, ou bien ouvrez d ecoles d jnolisme guir Rabbi, parce que le niveau pitie?

    celui ki dit k nos jnalistes actuels ne seront pas pris comme standardistes a RFI, boul fonto wa RFI, gni, portier qui dit "bjour entrez" sakh eup na, pfff

    Xavier, Karim am na les autres

    avant cest quand tu etais fort et instruit qu'on disait "tu sera journalistes" plus tard, il fallait être cultivé et takhé pr etre jnaliste, legui nak, amal bic ak feuille rek, ak ordinateur, kene doula téyé
    Auteur

    Ibou

    En Septembre, 2012 (08:46 AM)
    la meilleure émission de tous les temps bilay walay; j'aurais bien aimé que mon fils ait la chance de bénéficier de tels programmes pour sa formation intéllo,sa crée l' émulation.kan on était jeune, on avait tous envie de devenir comme cheikh ou xavier.. j'ai les larmes aux yeux ndeysaan...... pierre edouard est excellent,nous le suivons de tres pres; merci tonton martin
    Auteur

    Ltab

    En Septembre, 2012 (09:09 AM)
    Il a parfaitement raison, à l'époque, au lycée technique ahmadou bamba de Diourbel, on préparait nos matches comme si on était sur un plateau de télévision ( tout le matériel électrique était bien en place).

    Chapeau à monsieur SOW GUEUSSEUN qui en était l'initiateur!
    Auteur

    Ta Fille

    En Septembre, 2012 (09:40 AM)
    on est fier de toi PAPA . merci
    Auteur

    Seet Lu

    En Septembre, 2012 (09:52 AM)
    il ne faut pas oublier des grands journalistes comme : mamadou malye diop,ibrahima BAYO;pape abdoulaye déme ,yahya kane ,iba gueye, yoro omar diallo ,suleye ndiaye el hadji youga ndiaye ect ,RTS d'hière et d'aujourd'hui sont différants
    Auteur

    Sacre Coeur

    En Septembre, 2012 (09:57 AM)
    FELWINE SARR ETAI LE MEYEUR D ENTRE EUX. IL TROUVAIT PREK TTES LES REPONSES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (13:00 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le résultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la médiocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignants , diplômes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Detailsssssssss

      En Septembre, 2012 (13:00 PM)
      lorsqu'on est exigeant, on l'est même et surtout sur les détails. à retenir.

      un journaliste doit comprendre la langue dans laquelle il travaille, sinon il va dire des conneries ou fera dire aux gens des conneries.

      tu vois maintenant le résultat : plus la rigueur (surtout dans les details ) diminue , plus la médiocrité, le culte de la facilité, le travail mal fait, les journalistes et enseignants , diplômes de pacotilles se multiplient
    • Auteur

      Souvenirssssssss

      En Septembre, 2012 (13:02 PM)
      felwine sarr je ne me souviens pas lui à l'émission mais je l'ai connu à st louis. il est atypique: professeur d'économie (laureat du grand prix abdoulaye fadiga d'economie de la cedeao ou uemoa), écrivain (un roman qui s'appelle dahij) et .............musicien (j'ai participé à un de ses concerts ).

      par contre pour l'emission que j'adorais vraiment je me souviens des choses suivantes: son de la voix de martin faye, le tin ..tin... des manettes de jeu, du prénom xavier, prytanée militaire, les tenues de gens de prytanée, de l'envie que j'avais moi aussi d'y participer un jour, ...
    Auteur

    Mimo

    En Septembre, 2012 (10:33 AM)
    Ceux qui t'ont connu a FASS chez père Alioune Fall se rappelle de toi et te salue....Si tu as la possibilitè de passer fais le ...tout le quartier se rappelle de toi.
    Auteur

    Ta Fille

    En Septembre, 2012 (10:37 AM)
    SACRE COEUR tu sembles avoir fait les trajet de l'école avec moi c'est possible

    donnes moi des indices peut etre que je me rapellerai,
    Auteur

    Banouma

    En Septembre, 2012 (11:25 AM)
    De beaux souvenirs à la Radio et à la Télé de ces brillants journalistes de grand renommé comme Amadou Mbaye Loum, Mbaye Sidy Mbaye, feu Jacques Gabriel Gomis et tant d'autres Tonton Martin Faye, tu restera indélébile à la RTS à cet époque j'étais encore jeune collégien merçi

    Auteur

    Cherifo

    En Septembre, 2012 (14:12 PM)
    En tout cas moi j'aimais bien la revue de presse de Martin Faye que je ne ratais jamais. Un jour il m'est même arrivé d'être en retard à l'école rien que pour écouter cette émission. Ce genre de journaliste ajouté à celui de Doudou Diéne, on n'en trouve plus sur le marché sénégalais. je regrette beaucoup leur absence sur la scène journalistique sénégalaise
    Auteur

    Mew

    En Septembre, 2012 (16:20 PM)
    Voilà tous ses commentaires prouvent que nous aimons le BIEN. Dire que Martin FAYE fut un excellent journaliste et que sa cohorte nous ont formé, c'est dire la VÉRITÉ. Nous leur devons beaucoup. Et pour moi qui passait mes journées devant la RTS juste pour les voir prendre les marches d'escalier, je dois dire qu'ils m'ont beaucoup marqué et fait. Mon niveau actuel était en grande partie le fruit de l'écoute que je leur vouais. Écouter Djadji TOURÉ, le soir, même sur TF1 ou Antenne 2, il n'y avait pas. De grands messieurs! Longue vie à ceux qui en restent, écrivez s'il vous reste du temps et sachez qu'on vous aime car vous nous avez façonné! De Montréal, un THIESSOIS!
    Auteur

    F

    En Mars, 2016 (19:16 PM)
    asdfasdfasxdf

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email