Lundi 25 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Necrologie

PORTRAIT: Amath Dansokho, Che Guevara moins le béret !

Single Post
PORTRAIT: Amath Dansokho, Che Guevara moins le béret !

Il est de cette race d’homme dont l’action reste indéfiniment inscrite dans les annales de l’histoire de leur Peuple, de ces hommes valeureux qui meurent debout. Amath Dansokho, le communiste, l’héritier sénégalais de Lénine, Che Guevara, Mao, Majhemout Diop… garde jalousement et avec beaucoup de précaution ce legs de ses pairs qu’est l’engagement pour le triomphe des causes populaires dont le principal soubassement est l’émergence d’une société juste. Malgré le poids de l’âge et son état de santé, ce journaliste de formation, qui a marqué son territoire dans le vaste terrain politique, défie le temps par son engagement sans répit. Lumière sur les péripéties de la vie d’un révolutionnaire jusqu’au dernier souffle.

Dakar brûle en cette période de campagne électorale. Des affrontements violents entre manifestants déterminés à rallier la place de l’Indépendance et des policiers mettent la ville à feu et à sang. Prostrés devant la mythique place «Protêt», les militants de l’opposition et certains de leurs leaders tentent de forcer le barrage policier pour parader devant le palais de la République, afin de s’insurger contre la troisième candidature de Abdoulaye Wade. En pleine procession dans les parages de la place «interdite», un manifestant pas comme les autres se pointe, débarquant d’un taxi.

S’appuyant fébrilement sur sa canne pour sortir du véhicule, le vieil homme peine à tenir sur ses jambes frêles. C’est un vieux révolutionnaire aux allures de Che Guevara le béret en moins, qui vient braver la fumée âcre des la­cry­mogènes pour défendre son Peu­ple. D’une démarche de caméléon, il rallie la foule surexcitée de le compter parmi les dépositaires de sa cause. «Dansokho ! Dan­sokho !», acclament les manifestants.

L’image est saisissante à l’instar des péripéties du glorieux combat marxiste-léniniste qu’a mené l’homme toute sa vie durant. Sa force et sa fougue fléchissent sous l’effet du temps, mais, son courage, sa conviction, son abnégation… n’ont point pâli. Mieux, ils restent vigoureusement indissociables de l’homme. A 76 ans le vieux briscard, révolutionnaire jusqu’à la moelle des os, est toujours d’attaque. Prêt à porter haut le flambeau des causes sociales. Peu importe le prix à payer!

Cet engagement infaillible est devenu un trait de caractère d’un homme marqué par les péripéties de son militantisme politique par effraction. Né le 13 janvier 1937 dans le Sénégal oriental de l’époque (Kédougou) dont il a été le député-maire sous le régime de Wade, Amath Dansokho a fait ses premiers pas en politique au Parti africain pour l’indépendance (Pai).

Journaliste de formation, il représente son parti à la revue internationale communiste dans les années 1960. Une expérience qui a aujourd’hui forgé son caractère révolutionnaire. En effet, durant son séjour à Prague, ce professionnel que rien ne prédestinait à la politique baigna dans le magma doctrinal et idéologique du communisme international. Mais, sans complexe il parvint à marquer de son empreinte le cercle dirigeant de l’Union soviétique en imposant sa perception du communisme en pleine guerre froide contre le camp opposé : le capitalisme incarné par les Etats-Unis. Après ce long exode où il fit la connaissance d’une des figures du communisme, Ernesto Che Guevara, dont il ne partageait pas toutes les idées, Dansokho retourne au bercail en 1979. Il parvint à s’imposer dans le groupe dirigeant du Pai, à l’époque de la semi-clandestinité.

Couvé par son prédécesseur Majhemout Diop, il rejoint Seydou Cissokho au Parti de l’indépendance et du travail (Pit), suite à l’émiettement du bloc de gauche en 1981. Ce dernier fit de lui son adjoint, avant qu’il ne lui succède à sa disparition.

A la tête du Pit, Dansokho œuvre résolument pour que son parti se fasse une place au banquet des deux blocs : celui du régime incarné par le tout-puissant Parti socialiste (Ps) et celui de l’opposition dirigé par Abdoulaye Wade (Pds). Ce qui lui a valu d’être promu ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat en 1993. Mais, le communiste réfractaire à la soumission rompt, en 1998, la collaboration avec le régime socialiste de Diouf qu’il accuse de «mal gouvernance». «Il est convaincu que l’Etat, c’est le Peuple. Il vit, agit et parle en révolutionnaire. Il n’accepte aucune compromission d’un Etat qui se détourne des aspirations du Peuple», souffle un de ses compagnons.

 

‘’Dansk’’, le ministre rebelle

Un tempérament d’insoumis qui finira par déteindre sur ses relations avec le candidat qu’il a soutenu en 2000, Abdoulaye Wade. En effet, huit mois après l’alternance, son franc-parler et ses principes inaliénables de défenseur du Peuple dérangent le pape du Sopi qui finira par se séparer de lui.

Son retour dans l’opposition est le point de départ du combat livré contre le «sphinx» libéral qui finira par capituler le 25 mars 2012. En effet, tout est parti de la création du Cadre permanent de concertation de l’opposition (Cpc) (2001) dont il a été membre-fondateur et coordonnateur, et qui donnera naissance au Front siggil senegaal, qui deviendra Benno siggil senegaal en 2009, puis aujourd’hui Benno bokk yaakaar. Son salon servait de Qg où toutes les stratégies de l’opposition étaient concoctées lors des fameux huit-clos du mercredi.

 

«Si vous voulez m’empêcher de vivre, empêchez-moi de militer»

Président d’honneur du Pit à l’issue du congrès de 2010, qui a consacré son remplacement par Maguette Thiam, Dansokho reste toujours un monument devant lequel s’agenouille tout militant. D’aucuns lui collent d’ailleurs le sobriquet : «Mandela du Sénégal» pour sa «sagesse et en mémoire à son engagement».

Dans les rangs de son parti, il est perçu comme «l’éclaireur de la troupe à qui on doit toute gloire». «Malgré l’âge, les difficultés de santé, Dansokho croit toujours aux valeurs sociales de gauche. Nous souhaitons que la jeunesse sénégalaise prenne cet exemple comme valeur. C’est quelqu’un qui respecte notre démocratie. Ce que j’admire le plus, c’est sa générosité et son engagement. Il est toujours prêt à aller au front pour défendre les intérêts des populations», confie son successeur à la tête du Pit, Maguette Thiam. Et le secrétaire chargé de la communication du parti, Samba Sy, de renchérir en se focalisant sur la nature méconnue du personnage : «Au-delà de son engagement sans mesure, ce qui m’a le plus marqué chez lui, c’est son cœur et sa sensibilité à fleur de peau. En réalité malgré son abnégation, Amath Dansokho est très sentimental et cela lui a des fois porté préjudice. Certains ont appuyé sur ce levier pour l’atteindre. Il est très disponible. Il aime même ses adversaires». Il ajoute : «J’ai été sensible à cette image que je garde de lui descendant d’un taxi pour aller manifester contre la candidature de Wade en 2012 à la place de l’Indépen­dance noire de policiers armés jusqu’aux dents». Cette image est certes touchante, mais ne «surprend» pas outre mesure ses camarades de parti qui ont eu à le pratiquer. «Cela ne m’a pas surpris de lui», confie M. Sy qui se rappelle d’une affirmation de son président d’honneur. Il nous disait, confie Samba Sy, «si vous voulez m’empêcher de vivre, empêchez-moi de militer».

S’il est encensé par ses camarades de parti, Amath Dansokho est cependant critiqué par des détracteurs. Selon ces derniers qui souhaiteraient aujourd’hui le voir «prendre de la hauteur et se départir de toute fonction administrative», il (Dansokho) est «à la recherche de privilèges dans le gouvernement». Son recyclage au Cabinet du président de la République avait fait couler de l’encre et de la salive. D’aucuns affichaient leur déception suite à sa nomination.

Malgré son riche parcours élogieux et son engagement, la présence de cette figure de proue de la lutte communiste n’emballe pas trop certains qui agitent depuis belle lurette son départ. A ces derniers, Samba Sy rétorque : «Amath Dansokho est un monument au Sénégal. Ce jour où il descendait du taxi pour manifester auprès du Peuple malgré son état de santé, pourquoi personne n’a pensé à lui dire d’aller se reposer».

 

 

 

liiiiiiiaffaire_de_malade

23 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2019 (21:08 PM)
    reposes en paix
    • Auteur

      Paix à Leurs âmes

      En Août, 2019 (04:21 AM)
      paix à l'âme des disparus. et justice divine en faveur des citoyens exploites ayant vécus la misère économique à cause des surfacturations gres a gres et autres pratiques de cette nommenclatura de l'oligarchie politicomafieusoreligieuse du sénégal.

      la disparition d'un dirigeant de la trempe de lee kwan u père fondateur de la republique de singapore qui a réussi à faire emerger puis apres developper une toute petite ile pas plus grande que l presqu'île du cap vert ( dakar ). un pays qui inspire les occidentaux dans la repensée de leur modele de développement.
      un pays ou le leader deux fondateur à inculper les principes suivant:

      humilité
      patriotisme
      esprit citoyen prévalent au delà de toute autre identité ( raciale ethnique religieuse ect...)
      respect du bien commun et des infrastructures publiques
      bannissement totale de la corruption considérée comme le crime ultime et incarné d'abord par les dirigeants
      la fierté nationale et la conviction en leur capacité et sens de la créativité - grâce à un modele d'éducation élu à plusieurs reprise numéro 1 mondiale
      un pays dont la monnaie ( le dollar singaporien ) à la même valeur ou dépasse des fois le dollar australien et canadien.
      un pays asiatique des rares ou les citoyens voyagent à travers le monde développé avec les privilèges que les occidentaux ( sans visas )

      un pays ou aucune initiative gouvernementale / publique n'est à associer avec un nom autre que celui de singapore. ( macky a fait ceci - macky a débloqué cela , macky à dépense cela ect.....propagande hyperpresidentialisme autocracie ).

      alors cette personnalité à interdi tout excess - refusant toute forme d'immortalisation - sa disparition ayant été celebree peut être avec moins de fracas que celle de tanor dieng ou de dégâts sur les finances publiques.

      on ne peut pas embarquer dans un style propagandiste consistant à jouer sur la fibre émotionnelle ( le feeling ) pour faire encore plus de dégâts sur les finances publique sénégal apres ceux déjà commis par ces morts de leur vivants ( aillant vécus sur les finances publiques s'enrichissant plus que leurs homologues des pays développés )

      a. - auront vécu sur nos finances publiques pendant 60 ans d' ère post coloniale - sans nous avoir soustrait du sous développement et de la pauvreté ( continuant de soigner leurs maladie en france ) comme l'ont fait la plus part des dirigeants asiatiques ( corée du sud - taïwan - singapore - malaisie - hong kong ) ou sont entrain de le faire par d'autres ( thailand - chine - vietnam - ect...)

      b. - ils mouront sur nos finances publique aussi - sans jamais nous avoir donné la possibilité que nos compères ex colonisés de l'asie ont eu - à savoir des progrès très significative sur leurs conditions socioeconmiques et des indépendances plus réelles ( sans tutelle comme est notre cas avec la france ).

      we should be thinking citizens rather than feeling citizens.

      soyons des citoyens qui pensent et non des citoyens qui versent dans les émotions permanente. - car c'est une fibre que les gouvernants corrompus exploite avec véhémence pour détourner l'attention des citoyens sur leurs triste sort infligés par l'attitude corruptive et criminelle économique de leurs dirigeants qui entretiennent ces pseudo commerations et funerailles sans réel justificatif:

      car ces ayant droit n'ont pas été comme un cheikh anta diop ou lumbumba - sankara - kwame kuruma ect.....

      cessez de gaspiller nos maigres ressources que vous avez déjà usurpez pour nous entretenir dans le culte de vos vides personnalités.

      au contraire la mort de chaque élément de cette oligarchie du pouvoir senegalais devrait plutôt être une source de joie pour les pauvres gorgorlus.

      ils sont tellement pauvres nos gorgorlus que ils font du " kou beugeu deh - wekkhou " en s'attaquant en plein jour aux automobilistes pour les braquer à midi pile et se donner de quoi allez acheter un kg de riz. djokkh deh depaaasse


      diaspora: singapore / southern pacific/ australia, new zeland
    • Auteur

      El Che

      En Août, 2019 (09:12 AM)
      désolé quand même malgré l'affectif et l'émotion coutumière lorsque survint l'implacable constante oteuse de vie. el che quand même fût un moment de doux rêve, d'amour et d'espérance pour tout une jeunesse internationaliste. les hommes de gauche de notre pays n'ont jamais réussi à faire rêver le peuple sénégalais, hormis un laos temps ,landing savane vers les années 80_ début 90. depuis 2012, ce fut le pire moment de rupture envers le peuple " prolétarien" . grande ruée vers l'embourgeoisement et silence horrible de compomission envers les injustices d'aujourd'hui. "l'émotion est nègre" disait notre poète nationale, mais c'est la dure réalité et constat. la gauche au sénégal est devenue " réactionnaire ", en pire exemple dans le monde.
    • Auteur

      Ngor

      En Août, 2019 (10:15 AM)
      1) dansokho et le che n'ont rien à voir l'un avec l'autre. dansokho est marxiste-léniniste de type soviétique, donc pragmatique et pas idéaliste du tout. le che était plus révolutionnaire romantique que léniniste. sankara se rapproche du che, pas dansokho.
      2) dansokho n'est un héritier de mao, il est plutôt un héritier de staline, kroutchev et gobatchev
      3) pourquoi parler de la place prôtet en 2019, alors que cette place s'appelle place de l'indépendance depuis 1961. je ne connais pas votre âge,mais il y a beaucoup de chance que vous n'ayez pas connu la place protêt.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2019 (21:08 PM)
    douli kesse

    Auteur

    Aziz

    En Août, 2019 (21:30 PM)
    Paix à son âme. Que firdaws soit sa demeure éternelle
    Auteur

    Africa Lumumba Mandela Sankara

    En Août, 2019 (21:32 PM)
    Oui Amath Dansokho un homme politique de bien

    Ancré sur une logique étatique formée d’éthique



    Oui Amath Dansokho un homme politique de bien

    Ancré sur une logique étatique formée d’éthique





    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (22:54 PM)
      un grand homme s'est allé emportant avec lui,le sensé du refus légitime. il a toujours combattu pour l'interet général du peuple sans voix: la masse paysanne,les prolétaires, il incarnait les pures valeurs des opprimés. malgré ce combat légitime il était affable et courtois. je ne s'aurrais être loin sans me souvenir de son grand compagnon de lutte majmout diop.
      jais adhéré au pai et siégé au vote présidentiel de 1983. partisan dans le mouvement (ujdan) .
      À saint-louis du sénégal.
      repose en paix .amen ( belal ndiaye tivaoune )
    Auteur

    Africa Lumumba Mandela Sankara

    En Août, 2019 (21:32 PM)
    Oui Amath Dansokho un homme politique de bien

    Ancré sur une logique étatique formée d’éthique



    Oui Amath Dansokho un homme politique de bien

    Ancré sur une logique étatique formée d’éthique





    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (21:38 PM)
      amath dansokho a toujours su cultiver ce socialisme africain proprement a la fois bâti de cœur de générosité et d'esprit de grandeur
    • Auteur

      Mansawali Walimansa Diom Diomb

      En Août, 2019 (21:46 PM)
      le sénégal perd un homme d’État de valeur et c'est
      toute l'afrique dans son histoire politique moderne
      post-indépendance qui a perdu un de ses plus grands
      théoriciens du marxisme de vaste finesse responsable
    • Auteur

      Mansawali Walimansa Diom Diomb

      En Août, 2019 (21:46 PM)
      le sénégal perd un homme d’État de valeur et c'est
      toute l'afrique dans son histoire politique moderne
      post-indépendance qui a perdu un de ses plus grands
      théoriciens du marxisme de vaste finesse responsable
    • Auteur

      Mansawali Walimansa Diom Diomb

      En Août, 2019 (21:46 PM)
      le sénégal perd un homme d’État de valeur et c'est
      toute l'afrique dans son histoire politique moderne
      post-indépendance qui a perdu un de ses plus grands
      théoriciens du marxisme de vaste finesse responsable
    • Auteur

      Mansawali Walimansa Diom Diomb

      En Août, 2019 (21:46 PM)
      le sénégal perd un homme d’État de valeur et c'est
      toute l'afrique dans son histoire politique moderne
      post-indépendance qui a perdu un de ses plus grands
      théoriciens du marxisme de vaste finesse responsable
    Auteur

    Triste

    En Août, 2019 (21:32 PM)
    Repose en paix cher Dansk! Que le Seigneur t'accorde le paradis, mes pensèes et prières pour ton fidèle camarade Sèmou Pathè Guèye wu t'acais dèja devancè.
    Auteur

    En Août, 2019 (21:44 PM)
    Che mon q weuy...
    Auteur

    En Août, 2019 (22:09 PM)
    Auteur

    En Août, 2019 (22:26 PM)
    Vieux Lion s en va ,! Qu Allah lui accorde le Paradis. Amine.

    Auteur

    Yero

    En Août, 2019 (22:35 PM)
    L aigle a fini par baisser la tete.

    Repose en paix combattant de la liberté.

    Si les sénégalais savaient les sacrifices que tu as consentis pour changer ce pays!

    Que le Tout Puissant t accueille dans son paradis le plus élevé.
    Auteur

    Dioula Ba

    En Août, 2019 (22:42 PM)
    repose en paix digne fils du senegal ,le tout puissant t a grattifier de tout tes bien faits en te couvrant de sa grasse ce jour saint du vendredi que tout bon muslmans rève d avoir ,la vèritè de dieu est la en face des plus sèptiques ce qui te traitaient de fou de kedougou a tt ceux qui ont a un seul moment penser que tu etais mu par les biens materiels d ici bas c etait mal te connaitre mal connaitre l homme et les valeurs que tu defndais corp et ame repose vaillant guèrrier des temp modernes la vèritè fini toujour par faire jour dieu la voulu ainsi sa seule grace depasse ts les temoignages de ce bas monde djiouma al moubarak je suis comblè par la volontè divine cela me rèconforte davantage sur tout ce que je pensais de toi de ta personne ta bontè ton humiitè ,ton respect et ton combat pour une vie meilleure pour tous c est aussi ca un bon musulman tu as donnè tte ta vie a tes semblables ta generositè n a d ègal ,tu ne donner aucune importance aux bien materiel ici bas il n y avait que l humain qui comptait pour toi repose en paix BABA goulo Sène dansokho le mètisse sèrère mandingue et alpoular paix a ton ame
    Auteur

    En Août, 2019 (00:17 AM)
    Beau texte, bel hommage. Quand l'insulte devient facile ça doit inquiéter son auteur. Tout ce qui a été dit ici est positif donc ne voyez pas le mal partout. Merci Seneweb pour ce beau texte, certains de vos lecteurs sont vraiment...
    Auteur

    Ioury Niang

    En Août, 2019 (00:54 AM)
    Le dernier des mohicans s'en est allé... un personnage et une histoire entière s'en va avec lui. Pas une bibliothèque, mais une époque, une histoire, une culture. Des pancartes pour défier De-Gaulle, des étudiants de la Feanf au PAI de Majmout, Niang Seyni , défiant Senghor a Dakar et St Louis, pour se retrouver chez le loup de la Guinée de Sékou, et se refaire a Moscou de Brejnev et Podgornyï , en passant par le Mali de Modibo ...on ne saurait refaire l'histoire, car la suite contemporaine de Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, n'était que la fin d'une période déjà si riche que l'idéal était déjà chimère ...

    Retrouve tes illustres compères déjà cités ..Vous êtes des races des incorruptibles, une génération en voie de disparation et de non renouvellement hélas ..

    Repose en Paix Papa Dansokho

    Auteur

    En Août, 2019 (08:23 AM)
    ndeyesane yalla nako yalla yeureum té kharéko adiana souf woyof si kawame

    Dansokho,Bathily,Landing,Jean paul diaz,Makh moud diop,Prurinté Fall,Abdoulaye wade,Mbaye niang (PLP)

    c'&tait des vrais opposant té durant leurs parcours ils n'ont jamais insulté ou di sosal ou di khass té vraiment des vrais leader.

    gni dé yalla naléne yalla kharé adiana gni dess yalla maye léne wéér té goudal séne fane.
    Auteur

    Rip

    En Août, 2019 (09:04 AM)
    PAIX A SON âme. Ndeyssane jour pour jour au quarantième jour du décès de l'ancien président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) OTD. Mes condoléances aux hommes politiques et leur famille.
    Auteur

    En Août, 2019 (09:23 AM)
    HUMMMMM !!! UN GRAND RUMINANT IL FALLAIT DIRE. NOS POLITICIENS NE SONT QUE DES RUMINANTS
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Août, 2019 (09:26 AM)
    "moins le beret " que seneweb a utilisè hier me fait mal encore la tete……. quel niveau !
    Auteur

    En Août, 2019 (09:30 AM)
    DONC TOUS LES POLITICIENS SÉNÉGALAIS QUI MEURENT SONT DES GRANDS HOMMES D’ÉTAT. SOUBHANALAH ! DES VOLEURS, DES CORROMPUS, DES DENIERS PUBLICS, DES MENTEURS INVÉTÉRÉS. DIEU VOIT TOUT !
    Auteur

    Defenseur

    En Août, 2019 (09:49 AM)
    C'est rare au Senegal il est vraiment une référence
    Auteur

    En Août, 2019 (11:06 AM)
    PAIX A SON ÂME...
    Auteur

    Ngor 2

    En Août, 2019 (11:42 AM)
    Pourquoi dites-vous que Dansokho est « militant par effraction » ? L’expression « par effraction » signifie « de façon accidentelle ou violente ». Ce n’est pas le cas du militantisme de Dansokho.

    Auteur

    En Août, 2019 (11:54 AM)
    "A commencé à se régaler en 1993.et le bled n'a pas évolué en mieux depuis!".don EN QUOI A T IL été utile pour ce pays ?

    Un profitard ventru de plus...........

    80 piges pour passer ad patrès alors que le commun des mortels sous nos lattitudes doit quitter ce monde vers 60/65 ans.............

    Transhumant avant l'heure.ce n'est pas la girouette qui bouge, c'est le vent !
    Auteur

    En Août, 2019 (12:12 PM)
    Puisse Dieu l'accueillir en son paradis céleste ! Amath Dansokho s'est battu contre les régime de Senghor, de Diouf et de Wade mais il faut souligner que depuis 2014 que l'on parle du scandale sur les contrats pétroliers et gazier, dont le plus grave est la signature d'un accord octroyant à Franck Timis et à Aliou Sall son partenaire, 6000 milliards de FCFA sur 25 ans par le biais de commission de 3 dollars en moyenne sur chaque baril de pétrole. Nous n'avons entendu nulle part Amath Dansokho un commentaire sur ce scandale. Amath s'est contenté de percevoir sa part du gâteaux jusqu'à sa disparition de la scène politique pour cause de maladie invalidante. Pensées pieuses pour son âme.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email