Mardi 24 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
People

John Galliano raconte sa descente aux enfers

Single Post
John Galliano raconte sa descente aux enfers

John Galliano sort de son silence pour la première fois. Le styliste, condamné en 2011 pour injures racistes, revient sur sa dépendance à l'alcool et relate sa descente aux enfers. Deux ans après avoir été renvoyé de la maison Dior suite aux propos antisémites lancés dans un bar, John Galliano revient sur sa descente aux enfers. Le styliste affirme ne pas comprendre comment il en est arrivé là. "Ce sont les pires choses que j'ai dites de toute ma vie et pourtant je ne les pensais pas", confie-t-il au magazine Vanity Fair. "J'ai essayé de comprendre pourquoi ma colère s'était dirigée vers cette race. Je me rends compte maintenant que j'étais tellement énervé et mal dans ma peau que j'ai juste dit la chose la plus malveillante qui m'est venue à l'esprit". Toutefois, John Gallian souhaite voir le moitié à moitié plein."Même si cela peut paraître bizarre, je suis content que cela soit arrivé, j'ai appris tellement de choses sur moi-même, j'ai redécouvert le petit garçon affamé de création que, je pense, j'avais laissé en chemin. Je vis". Car selon lui, si cette affaire n'avait pas éclaté, l'alcool aurait eu raison de lui. "Je ne buvais pas pour être créatif. Je n'en avais pas besoin. L'alcool a d'abord été une béquille, en dehors de Dior. Ensuite, je l'ai utilisé pour m'effondrer après les collections. Il me fallait un jour ou deux pour me remettre, comme tout le monde. Mais avec plus de collections, c'était plus fréquent, et j'en suis devenu esclave", dit-il en affirmant qu'il aurait pu finir "à l'asile ou six pieds sous terre". John Galliano avoue également avoir développé une dépendance aux médicaments. "J'ai pris des comprimés, car je n'arrivais pas à dormir. Et puis d'autres comprimés, car je ne pouvais pas m'arrêter de trembler", dit-il. "Et puis il y avait aussi ces bouteilles d'alcools forts, que les autres me procuraient. A la fin, c'était tout ce sur quoi je pouvais mettre la main dans l'idée que cela m'aiderait à dormir. A tort. J'avais toutes ces voix dans la tête, posant tellement de questions, mais je n'aurais jamais admis une seconde que j'étais alcoolique. Je pensais pouvoir le contrôler".Le styliste estime qu'il vivait à l'époque dans un autre monde. "J'étais en coulisses et les gens faisaient la queue pour me servir. L'un me tenait ma cigarette, l'autre était en charge de la lumière", confie-t-il. "J'étais dans le déni, je me disais qu'il fallait que je fasse du sport et que je regarde ce que j'avais dans mon assiette, mais bien sûr, tout recommençait toujours".Désormais, il tente de s'en sortir par le biais de la littérature. "Je me suis rendu dans des librairies pour trouver des ouvrages sur la façon de s'en sortir seul". Le designer a également tenu à rencontrer des responsables juifs à qui il a présenté ses excuses et souhaite maintenant renouer avec le monde de la mode.


affaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Shi

    En Juin, 2013 (19:19 PM)
    Ah si les noirs pouvaient se réveiller et parler d'une seule voix comme les juifs.

    Les antisémites finissent toujours mal alors que les anti noirs comme GUERLAIN se la coule douce, avec une partie de l'argent que les noirs eux même dépensent pour acheter son parfum.

    Wake up Africain
  2. Auteur

    Titen

    En Juin, 2013 (19:56 PM)
    il a essayer de lancer sa marque et cela n'a pas marcheè donc il doit nous timpaniser avec ses declarations ???? repose toi s'est mieux . personne ne serait fou de te reprendre dans la mode .
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email