Vendredi 23 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

People

[Vidéo] : Victor Schœlcher Et L’abolition De L’esclavage Du 10 Mai : « Une Grande Escroquerie Intellectuelle», Selon L’artiste Neega Mass

Single Post
[Vidéo] : Victor Schœlcher Et L’abolition De L’esclavage Du 10 Mai : « Une Grande Escroquerie Intellectuelle», Selon L’artiste Neega Mass

Les Africains ont été longtemps abreuvés de l'emprise eurocentriste, dogmatique et hypocrite. Certains pensent qu’il y a eu un gentil Schœlcher qui s’est levé un beau matin pour dire on va arrêter l’esclavage. Il faut savoir que les noirs n’ont pas attendu Victor Schœlcher pour mettre un terme à l’esclavage aux Antilles.

En dehors des révolutions haïtiennes des Neg Marrons sous Boukman Dutty, de Toussaint Louverture (rendu hommage dans le clip) ou alors du grand Dessalines figures emblématiques de la révolution noire, nous avons quelques lignes supplémentaires à rajouter :

Nos données historiographiques démontrent de la manière la plus claire que le mouvement qui a conduit à l’abolition de l’esclavage est bien antérieur à Victor Schœlcher. L’introduction officielle de la lutte contre la traite par les états européens date de 1815 lors congrès de Viennes. Ce congrès a été contrôlé par la franc-maçonnerie et qui a commencé par le chancelier britannique Metternich, ce n’est pas donc par amour des nègres qu’ils ont décidé d’abolir l’esclavage mais par une stratégie et un plan minutieusement préparé.

Ce plan secret se découpe en trois parties :

1°) La Lutte contre la traite : C’est le prétexte pour faire une incursion en Afrique, motif de combattre les états nègres et arabes, ce qui explique l’engouement des pays européens pour leur opérations militaires en Afrique entre 1815 et  1895 du congrès de Viennes et la conférence de Berlin.

2°) L’Abolition de l’esclavage dans les colonies: Ce combat est un prétexte pour faire taire toutes les velléités indépendantistes auprès des esclaves, le but étant d’assimiler les ex-esclaves et les endiguer dans le giron du négrier, de les soumettre aux intérêts étrangers afin de maintenir le découpage identitaire.

3°) L’Opération de civilisation des « sauvages » : c’est l’opération qui consiste à installer des troupes coloniales en Afrique, c’est la forme d’esclavage mentale qui est encore plus brutale que l’esclavage physique. Ce sont les colonialistes qui soi-disant veulent nous aider, mais en réalité ils étaient en train d’inoculer leur programme de servilité, d’impérialisme, de pillage, et de l’abrutissement mental  des nôtres jusqu’à nos jours.

Le combat de Victor Schœlcher était essentiellement pour la franc-maçonnerie et les békés. Il appartenait à la loge « La clémente  amitié » le 27 Février 1844 puis il a été intronisé dans la loge « les Philadelphes » lors de son exil à Londres pour sauver les békés. A rappeler que les békés sont les descendants des esclavagistes qui contrôlent la quasi-totalité des richesses des territoires dits « Les Caraïbes ». Lors de sa visite au Sénégal, il avait traité toutes les femmes noires de prostituées…

La question de la prétendue vente des esclaves :

Dans les manuels scolaires en Occident, il est clairement enseigné que ce sont les Africains qui vendaient leurs propres frères antillais, certains historiens incompétents s’inspirent de ces théories mensongères de Voltaire, Montesquieu, qui étaient les principaux actionnaires de la traite. Je précise que dans toutes les révoltes il ya eu quelques groupes de traites y compris en Afrique. Les Africains sont des êtres humains comme tout le monde et parmi nous il y a des traîtres et c’est tout à fait logique. Alors je pose une question toute simple : pourquoi La France, qui vient de célébrer la victoire du 8 mai, ne parle jamais des collabos français qui ont livré leurs compatriotes aux nazis ? Des traitres comme le Maréchal Pétain ?

Et même si le gaz qui fut utilisé dans les chambres à gaz nazies fut inventé par un scientifique juif, même si 160 000 soldats juifs faisaient partie intégrante de l’armée allemande, on n’a jamais vu personne parler de « collaboration juive » à la Shoah. Mais pour l’Afrique, on pousse la thèse de la «collaboration» au paroxysme médiatique au point que certains Afro-caribéens et Afro-américains, pris au piège, reprochent aux Africains de les avoir vendus. De fauses vérités telle que « les Africains se capturaient et s’asservissaient entre eux » en passant sous silence que le mot « esclave » désigne expressément des blancs nommés les « Slaves » qui étaient régulièrement capturés par les rois européens au Moyen-âge, vendus et déportés à fond de cale de bateaux en tant qu’esclaves aux Arabes à Venise, est profondément mesquin. Prétendre que la capture et l’acheminement des captifs africains le long des côtes étaient réalisés sans aucune aide des Européens est encore se moquer du monde. Les Européens ont fourni l’arme du crime (les fusils et les balles), la logistique du crime (les carcans, les bateaux…) et le mobile du crime. L’Africain qui ose enseigner dans les collèges ce genre d’information sera automatique soumis à un contrôle psychiatrique.

Quelques traites Africains ont peut-être monnayé leur frère en échanges de quelques pacotilles mais aucun historien digne de ce nom ne possède les chiffres exacts pour démontrer de manière scientifique ces allégations. Il faut mettre fin aux théories illusionnistes et rétablir la vérité historique comme disait notre professeur Cheikh Anta Diop.

Ensuite pourquoi on ne nous parle pas des résistances Africaines durant la traite négrière ? Les historiens occidentaux ont totalement évacué du champ de la recherche historiographique, la notion de "Résistance africaine" face à l’oppression impérialiste pour échafauder leur théorie de la «collaboration ». Nous pouvons citer quelques références :

Les résistances du Dahomey, les résistances des bambaras, le combat de Dogba, le combat d'Akpa

La résistance  de la ville d’Ifouka (en forêt équatoriale du RDC) où tout collaborateur se faisait troncher la tête.

Les résistances de  Djezu d’où une armée de femmes avait  conquis les Anglais, etc. etc...

La théorie abolitionniste s’écroule sur le plan technique, et l’histoire doit être réécrite sur la base de la documentation scientifique exigeante.


Neega Mass

Artiste panafricain



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email