Dimanche 20 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Abdoul Mbaye et l’affaire Bictogo

Single Post
Abdoul Mbaye

Cité par Adama Bictogo comme un acteur central dans les relations entre la société Snedaï et l’État du Sénégal, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a tenu à faire quelques précisions. Dans un communiqué envoyé à L’Observateur où l’homme d’affaires ivoirien avait tenu les propos en question, le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) indique que son rôle se limitait à assurer le suivi d'une directive du chef de l’État.

Après la décision du Président Macky Sall d’instaurer le système des visas biométriques, l'ancien banquier dit avoir convoqué une réunion interministérielle à l’issue de laquelle la proposition d’un tarif de 625 francs CFA a été faite. « Ces propositions furent présentées à l’Autorité, sans suite », révèle Abdoul Mbaye. Le tarif finalement retenu sera de plus de 30 000 francs CFA, selon l’ancien chef du gouvernement.

Qui ajoute que lorsqu’on lui a présenté pour signature un document qui dispensait Bictogo du versement de la part de l’État pour chaque visa délivré (50%), il a réclamé les détails du contrat « au ministre initiateur ». Il ne recevra pas de réponse. Il sera limogé juste après. Abdoul Mbaye n’a pas manqué de rappeler dans son communiqué que le contrat de concession entre l’État du Sénégal et Bictogo a été signé « sans avoir reçu au préalable l’approbation du Premier ministre ».


liiiiiiiaffaire_de_malade

39 Commentaires

  1. Auteur

    Lex

    En Mai, 2016 (09:09 AM)
    au moins lui est vigilent... c'est des hommes comme lui dont le Sénégal a besoin des hommes vigilents qui ne vendent pas leur pays au plus offrant !!!!!!!!





     :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :fbhear:  :fbhear:  :fbhear:  :sunugaal: 



    Merci Mr Mbaye !!!!!





      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :contaan:  :thumbs_up: 
    • Auteur

      Lysa

      En Mai, 2016 (09:28 AM)
      merci pourquoi? de quoi? ou alors vous n'avez rien compris à l'article.
      mr mbaye nous dit qu'il est chargé de prendre en charge le dossier et que ce dernier à eté signé sans son aval ???????
      il y a un non dit de la part de mr mbaye.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (09:31 AM)
      visitez le site ci-dessous pour découvrir la vérité des choses.
      http://connexionben.wix.com/iq-international
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (16:54 PM)
      et les milliards de hissene habre ? mr mbaye tu t,es enrichi sur le dos du peuple tchadien
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (14:13 PM)
      chers journalistes, il faut creuser encore cette piste et se demander comment le gouvernement du sénégal a pu faire affaire avec ce monsieur bictogo, un personnage douteux et un délinquant a col blanc, viré du gouvernement ivoirien pour corruption et détournement d'argent public. ci-dessous un extrait d'article de koaci.com:

      cote d'ivoire - abidjan le 22 mai 2012 © koaci.com - dans un communiqué de la présidence transmis ce mardi à la rédaction de koaci.com ([email protected]), notre rédaction apprend que le président ivoirien a, par décret, mis fin aux fonctions ministérielles du ministre de l'intégration africaine d'adama bictogo. le communiqué indique que daniel kablan duncan, actuel ministre des affaires étrangères, assurera désormais aussi cette fonction.

      adama bictogo, envoyé au mali en tant que représentant de ouattara pour le compte de la cedeao dans la crise malienne faisait, au delà des faits de mauvais rapports présentés au président en exercice de la cedeao suscitant la colère de ce dernier, l'objet de multiples scandales ces derniers jours dont certains liés aux déchets toxiques avec d'importants détournements de fonds et à des connivences supposées avec des membres de l'ex junte du cnrdre sur des marchés liés notamment à l'or à l'est du pays.

      rappelons qu'adama bictogo, nouvellement député rdr d'agboville, n'en est pas à sa première exclusion. il avait déjà été renvoyé de son poste de conseiller spécial à la primature sous l'ère guillaume soro en 2007 et ce pour des raisons d'affaires douteuses, avec à l'époque le ministre défunt désiré tagro, sur les passeports biométriques et le dédommagement des victimes des déchets toxiques au delà de ses citations dans de multiples rapports d'ong notamment sur le trafic de cacao par le togo au moment de la rébellion.

      compte tenu de ce passif, bon nombre d'observateurs avaient été surpris de voir bictogo nommé par alassane ouattara dans un gouvernement d'une république annoncée désormais "irréprochable".
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (14:13 PM)
      chers journalistes, il faut creuser encore cette piste et se demander comment le gouvernement du sénégal a pu faire affaire avec ce monsieur bictogo, un personnage douteux et un délinquant a col blanc, viré du gouvernement ivoirien pour corruption et détournement d'argent public. ci-dessous un extrait d'article de koaci.com:

      cote d'ivoire - abidjan le 22 mai 2012 © koaci.com - dans un communiqué de la présidence transmis ce mardi à la rédaction de koaci.com ([email protected]), notre rédaction apprend que le président ivoirien a, par décret, mis fin aux fonctions ministérielles du ministre de l'intégration africaine d'adama bictogo. le communiqué indique que daniel kablan duncan, actuel ministre des affaires étrangères, assurera désormais aussi cette fonction.

      adama bictogo, envoyé au mali en tant que représentant de ouattara pour le compte de la cedeao dans la crise malienne faisait, au delà des faits de mauvais rapports présentés au président en exercice de la cedeao suscitant la colère de ce dernier, l'objet de multiples scandales ces derniers jours dont certains liés aux déchets toxiques avec d'importants détournements de fonds et à des connivences supposées avec des membres de l'ex junte du cnrdre sur des marchés liés notamment à l'or à l'est du pays.

      rappelons qu'adama bictogo, nouvellement député rdr d'agboville, n'en est pas à sa première exclusion. il avait déjà été renvoyé de son poste de conseiller spécial à la primature sous l'ère guillaume soro en 2007 et ce pour des raisons d'affaires douteuses, avec à l'époque le ministre défunt désiré tagro, sur les passeports biométriques et le dédommagement des victimes des déchets toxiques au delà de ses citations dans de multiples rapports d'ong notamment sur le trafic de cacao par le togo au moment de la rébellion.

      compte tenu de ce passif, bon nombre d'observateurs avaient été surpris de voir bictogo nommé par alassane ouattara dans un gouvernement d'une république annoncée désormais "irréprochable".
  2. Auteur

    Ksj

    En Mai, 2016 (09:10 AM)
    Visitez le site ci-dessous pour découvrir la vérité des choses.

    http://connexionben.wix.com/iq-international
    Auteur

    Un Potentiel Candidat

    En Mai, 2016 (09:20 AM)
    s' il se présente inChalla dina ame dara au moins nous savons que sokhelawoule xalissou sénégalais yi contrairement aux vampires suceur de sang :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Mbidou

    En Mai, 2016 (09:30 AM)
    La réplique est imparable. Un sans faute pour le moment. On lui cherche des poux mais à part son divorce qui relève du privé......;rien à lui reprocher.

    L'affaire Habré, il a demandé au grand des grands l'autorisation.

    Cherchez encore......rien à vous mettre sous la dent.



      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Tds

    En Mai, 2016 (09:35 AM)
    LE SÉNÉGAL A BESOIN DES HOMMES COMME ABDOUL M'BAYE, "POUR FAIRE DE LA POLITIQUE AUTREMENT"

    Auteur

    Anonyme Allemagne

    En Mai, 2016 (09:50 AM)
    Voila un homme qui va changer les choses au Sénégal ,car il posséde toutes les qualités.

    Je vous sui Mr. MBaye
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (09:55 AM)
    Ce dossier est pourri, Abdoul Mbaye a raison de donner les précisions qui s'imposent. Cette affaire a été traitée dans la précipitation, ce qui prouve un deal souterrain au détriment des contribuables.
    Auteur

    Teignokhor

    En Mai, 2016 (09:58 AM)
    ce gars est bon rien à voir avec ces bac d mention passable.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (10:04 AM)
    en 2019 NOUS ALLONS AVEC ABDOU MBAYE INCH ALLAH DJIBRIL DIOP ?ACKY SALL NOUS A TRAHIE :emoshoot:  :fbhang: 
    Auteur

    Ndakarou Ndiaye

    En Mai, 2016 (10:09 AM)
    POURQUOI ATTENDRE MAINTENANT POUR DÉNONCER CELA. IL FALLAIT DÉCLARER TOUT ÇA EN SON TEMPS, MAIS MAINTENANT QUE VOUS OPPOSANT ET CONTRE TOUT CE QUE FAIT LE GOUVERNEMENT, VOS PROPOS NE SONT PAS CREDIBLES.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (10:29 AM)
      il n'a rien dénoncé. on l'a cité et il apporte des précisions.
      vraiement macky bétte na ma
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (10:10 AM)
    Arrêtez de saigner le peuple!

    Auteur

    Souleymanes

    En Mai, 2016 (10:12 AM)
    SCANDALE BICTOGO





    on n’y retrouve que des proches de la famille présidentielle. Ce qui explique le curieux dédommagement de Bictogo ? En tout état de cause, Dakarmatin vous cite les noms de personnes apparentées au couple présidentiel et qui composent essentiellement la société Snedai.



    Directeur général: Omar Wone



    Directeur Exploitation : Adama Badiane, ex secrétaire du Pr et fille de l'amie



    intime de la Première dame



    Maïmouna Sall, assistante et cousine du DG et du PR



    Touty Ndiaye, fille du ministre Mbaye Ndiaye



    Papy Dembéle, ami et voisin de Mbaye Ndiaye



    Mamakor Diop, ami de Daouda Faye, frère de la Première dame et membre de la fondation « Servir le Sénégal »



    Mamadou Wane, frère du DG



    Racky Wane, sœur du DG



    Anna Faye, cousine du DG



    Dialika Kane, cousine du DG



    Ouleymatou Diallo, nièce du DG



    Néné Sow, APR



    Fama Guèye, APR



    Astou Diarra, nièce du DG



    Ndèye Mary Lô, femme de l’ami du DG



    Mane Lô, amie de Daouda Faye, frère de la Première dame



    Diama Wilane, amie du ministre Mor Ngom



    Babacar Doucouré, cousin du directeur d’exploitation



    Soda Doucouré, cousine directeur d’exploitation



    Mame Cira Varore, en cours d'investigation



    Thiane Samb, femme du Directeur financier



    Binta Diallo, « goro » Daouda Faye et cousine de la Première dame



    Niang Fall, APR



    Sophie Dia, cousine de la secrétaire de la Première dame, Coumba Diallo





    Dakar Matin :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Ass

    En Mai, 2016 (10:20 AM)
    merci mr M'baye, mais faites très attention à vous,nous avons vécu la chasse aux sorcières de cet autre valeureux patriote qu'est mr idrissa SECK, qui a essayé de combattre les dérives des wade, ces dérives qui aujourdhui font le malheur de karim, qui ne se rappelle pas de la manière dont idy a été vilipendé ,combattu, emprisonné par les wade et leur bras séculier qui a appris tout le mauvais coté de ses anciens mentors ,vous devez donc savoir mr m'baye a quoi vous attendre, NA NGA MOUGNE, MOUGNE GOU TAAROU
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (10:23 AM)
    There is no sinecure in life. We should remembrer this as we start appraising this guy's offerings -when they start...
    Auteur

    Neddagal We6anii

    En Mai, 2016 (10:23 AM)
    VOUS ETES PAS UN HOMME D ETAT MR ABDUOL MBAYE.POURKW ATTENDRE D ETRE LIMOGER POUR CRIER IL FALLAIT SIGNE" l’État du Sénégal et Bictogo a été signé « sans avoir reçu au préalable l’approbation du Premier ministre*MR LE BANQUIER VIVRA VERRA........
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (10:24 AM)
    REVELATIONS: Adultère, infidélité, injures, l'epouse de Abdoul M'baye raconte le calvaire vécu avec lui

    Suite à son audience du 3 février 2016, le tribunal hors classe de Dakar a prononcé le divorce d’entre les époux Abdoul M'baye et Aminata Diack pour « injures graves rendant l’existence en commun impossible aux torts exclusifs du mari».

    Selon un rapport que Dakaractu a pu se procurer au niveau de la très confidentielle , le tribunal a condamné Abdoul M'baye à payer à son ex-épouse la somme de 50 millions de francs à titre de dommages et intérêts. Les juges ont décidé par ailleurs que le couple était marié sous la communauté des biens et ordonné la liquidation du patrimoine ayant existé entre les deux époux.

    Mais pour en arriver là, un long chemin a été parcouru par la dame Aminata Diack. Devant le tribunal, son témoignage en a ému plus d’un. Selon le rapport d’audience que nous avons parcouru, Abdoul M'baye était un mari infidèle et a commis plusieurs fois l’adultère. Le document judiciaire relatant les propos de l’ex épouse M'baye, écrit : «Le bonheur et l’harmonie du couple n’ont été qu’éphémères, puisque les actes de provocation et d’infidélités du mari ont été réguliers et insupportables. »





    Le tribunal écrit pour Aminata Diack « qu'en dépit de ses importantes charges, elle s’est constamment évertuée à accomplir ses devoirs conjugaux et jouer pleinement son rôle de mère tout en sauvegardant l’équilibre et la stabilité de la famille, devenue pour elle une préoccupation constante; que tout le long du ménage, elle s’est sacrifiée en mettant tout en oeuvre pour y arriver malgré le comportement gravement irrespectueux de son époux. »



    Le document poursuit : «depuis plus de quinze ans, Monsieur Abdoul M'baye engagé dans une union monogamique irrévocable n’a pas hésité à prendre une seconde épouse dénommée Bilo Wane (...) Cet acte de Monsieur Abdoul M'baye a démontré le visage d’un homme irrespectueux, à la fois de son épouse, des valeurs qui fondent la famille, de ses propres options et engagements, mais aussi des lois et règlements de son pays. »







    Aminata Diack défendue par ses avocats va enfoncer le clou et charger davantage Abdoul M'baye qui avait introduit lui-même cette procédure en avril 2013, au moment de sa toute puissance, il était alors premier ministre du Sénégal. selon la dame Diack, « la vie de ménage a été ponctuée par les comportements sus-décrits indignes d’un époux responsable, que le lien matrimonial antérieur résultant de son option monogamique indéniable est prohibitif d’une seconde union matrimoniale ; qu’il se glorifie d’une relation adultérine qui dure depuis septembre 1998 et se perpétue dans le temps (...) »







    Aminata Diack estime que « les actes et comportements de Monsieur Abdoul M'baye sont blasphématoires pour une personne ayant occupé de surcroît, des responsabilités dans les plus hautes sphères privées et publiques, que pire celui-ci a cherché à l’atteindre au plus profond d’elle-même de par ses comportements sus-décrits, que toutes les turpitudes du (de son ) mari ne sauraient être décrites, ni étalées dans le cadre de la procédure tant elles sont insupportables pour elle. Que depuis longtemps, le sieur M'baye ne lui voue aucune affection, ni attention particulière, voulant la réduire au silence et à la résignation (...) »



    Et la charge continue contre le nouveau leader de Act, de la part de son épouse dans le procès verbal du tribunal : « Monsieur Abdoul M'baye est un homme irrespectueux de sa parole, de ses engagements, de son épouse et de la stabilité de son ménage (...) à travers ses comportements et actes défiant la morale, que ces faits sont constitutifs d’injures de nature à rendre l’existence en commun impossible et d’adultère grave. »





    Puis, Aminata Diack conteste l’argument d’incompatibilité d’humeur avancé par Abdoul M'baye pour demander le divorce et souligne que le sieur M'baye veut se débarrasser d’une « épouse indésirable et gênante. » Après avoir constaté tous ces faits, le tribunal a prononcé le divorce aux torts exclusifs de Abdoul M'baye.







    Mais le dossier ne s’arrête pas là. Lors de la même audience, le tribunal devait statuer sur la demande de la somme de 200 millions à titre de dommages et intérêts pour Aminata Diack. Abdoul M'baye s’illustrera devant la Cour en demandant que son ex-épouse soit déboutée. Car selon lui, sa femme est suffisamment riche pour mériter le franc-symbolique au titre de dommages et intérêts.





    Le sieur M'baye rappelle que sa femme est professeur à la Faculté de Médecine de Dakar et médecin dans un hôpital de la capitale, qu’elle gagne deux salaires et est propriétaire d’un appartement en centre-ville de Dakar. La dame Diack répliquera que les dommages et intérêts demandés ont pour but de réparer son immense préjudice. Le tribunal dans son verdict soulignera que « les inconvenances de Monsieur M'baye ont freiné ses aspirations (ndlr, son épouse) à fonder un foyer stable, harmonieux et durable. » Sur ce, le tribunal condamnera Abdoul M'baye à lui verser la somme de 50 millions de francs.



    L’attention du tribunal a particulièrement été retenue par le certificat de mariage, objet de toutes les polémiques entre les époux. Là aussi, la dame Aminata Diack accuse son ex-mari d’avoir fait du faux. Selon, le rapport du tribunal, elle relève une tentative frauduleuse du mari de dénaturer le régime matrimonial (communauté des biens) liant les époux. Les conseils de Aminata Diack produiront devant le tribunal le certificat de mariage Numéro 002/1982 délivré le 25 juillet 2014 par le centre d’Etat civil de l’hôpital principal de Dakar qui porte la mention communauté de biens.





    Abdoul M'baye sans le consentement de son épouse, a modifié en 1994, le dit certificat de mariage pour enlever le communauté des biens et le statut de monogame. Au mépris de la loi, comme d’ailleurs le rappellera la Cour : « que décisivement, l’option de communauté n’a pu être remise en cause dans la mesure où l’article 393 du code de la famille ne prévoit que trois causes de dissolution du régime matrimonial, à savoir le décès, le divorce et la séparation de corps. »





    Par ailleurs, l’officier d’Etat-civil du centre d’Etat civil de l’hôpital Principal, Ousseynou N'diaye, convoqué par le tribunal et devant les avocats des deux parties, a révélé que l’examen du registre de l’année 82 a subi une altération des mentions originelles relatives à la communauté des biens.





    Sur ce, il affirmera que le certificat de mariage donné par l’épouse de Abdoul M'baye est le seul valable. D’ailleurs, le tribunal soulignera qu’il y a eu « une substitution frauduleuse du régime de la séparation des biens au régime initial de la communauté de biens. » Pour être simple, Abdoul M'baye a été reconnu par le tribunal d’avoir falsifié le certificat de mariage et tenté de faire passer un faux document.



    Dès lors que le tribunal a reconnu la communauté des biens, il reste donc le partage. Là également, Abdoul Mbaye va soustraire une partie de ses biens à la justice indiquant au tribunal que son patrimoine se limite à son domicile de N'gor et d’autres avoirs sans intérêt particulier. Mais il fallait compter sur la dame Diack, battante et combattive, qui a prouvé au tribunal que la liste des biens évoqués comporte au moins les biens suivants : « Titre foncier bâti N 6665 GRD, reporté au Livre foncier des Almadies sous le numéro 3809/NGA d’une superficie de 1500 m2 servant de domicile conjugal aux époux, titre foncier N° 8579/DK d’une superficie de 339 m2 consistant en un appartement à la rue Gallieni à Dakar, titre foncier 9354/DK d’une superficie de 2646 m2 situé en face de l’ancien palais de justice de Dakar en face de la mer où un chantier immobilier est en construction, parcelle de terrain bâtie, objet du Lot N 21 des résidences de la société immobilière du Lac Rose.







    Le tribunal a désigné la notaire Aminata Guèye Fall aux fins de procéder aux opérations de liquidation et Madame Aissatou Diallo Bâ, président du tribunal des céans en qualité de juge liquidateur.







    Dans le rapport du tribunal de Dakar, Abdoul M'baye ne conteste nulle part les faits qui lui sont reprochés à savoir l’adultère, l’infidélité et les injures quasi-quotidiennes contre son ex-femme. Il nous revient par ailleurs que le conflit a été tellement outrancier entre les deux époux, que monsieur M'baye a retiré la voiture qu’il avait offerte à sa femme et il est même allé jusqu’à couper les câbles électriques du climatiseur de la chambre de son épouse...



    Dakaractu





    Article Lu 14114 fois





    Vendredi 20 Mai 2016

    • Auteur

      Ctoure

      En Mai, 2016 (12:29 PM)
      reposez vous, on votera tous pour abdoul mbaye , c'est un homme credible .
      la femme ne nous dira jamais ce qu'elle a fait à son mari pour etre traiter comme cela...et c'est sa vie privée. cela n'a rien a voir avec sa competence.
      le peuple a besoin vous monsieur mbaye.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (18:16 PM)
      who gives a shit ??
      tromper sa femme ça le regarde,
      tromper les senegalais ca regarde tout le monde.
      pitoyable argument...
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2016 (18:16 PM)
      who gives a shit ??
      tromper sa femme ça le regarde,
      tromper les senegalais ca regarde tout le monde.
      pitoyable argument...
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (10:28 AM)
    abdoul mabye day doul rék, il ya sa signature sur tous les documents qui concernent ce dossier.

    le jour ou on sortira ces documents sur la place publique, tout le monde s'empressera de crier au lynchage injustifié.

    mak dou féne waay, féne nga sa adouna yeup beugue nieuw fi di fi fénaate.



    nopaloul man, 1% sax do ko ame election présidentielle. :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Fmi

    En Mai, 2016 (10:34 AM)
    Un an après la mise en oeuvre du visa payant, le Trésor public n'avait pas encore reçu un seul franc provenant du nouveau dispositif. N'eut été la requête du FMI, la situation aurait perduré, mais les bons comptes n'ont jamais été arrêtés : donc 13 mois d'évasion fiscale (ou de distraction de deniers publics) avant que les recettes ne soient comptabilisés dans la loi de finances. C'est ça la "rupture" et la "gouvernance sobre et vertueuse" ?
    Auteur

    Saloumsaloum

    En Mai, 2016 (11:06 AM)
    BIGTOGO "BIG, TO GO" he is taking eveything. il fait parti des prequalifies pour le projet:



    :Concession de la production et de la gestion des titres de transports

    routiers biometriques securises ainsi que la production et la pose de

    plaques d'immatriculation sécurisees. MITT.



    IL bouffe££££, on l'utilise pour Bouffer££££.  :frustre:  :frustre:  :frustre:  :frustre:  :frustre:  :jumpy2:  :jumpy2:  :frustre:  :jumpy2:  :frustre:  :jumpy2:  et le senegal Diakhle :interrogation:  :interrogation:  :baby-crawl:  :interrogation:  :baby-crawl: 
    Auteur

    Citoyen Exigent

    En Mai, 2016 (11:08 AM)
    L'APR a l'art de distraire le peuple avec des questions qui ne sont d'aucune utilité aux défis du Sénégal. La vie privée de M. Mbaye ne nous intéresse pas. Nos préoccupations sont: chômage, chômage, chômage.

    Publier tous les cafards que vous voulez sur vos adversaires, ils seront des épiphénomènes face aux révélations de l'OFNAC.

    De grâce, 1) laisser l'opposition faire son travail: présenter d'autres voies pour le pays s'ils sont élus. 2) faites le vôtre en prouvant par des résultats qu'on ne s'est pas trompé en 2012
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (11:13 AM)
    futur président de la république   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :brawoo:  :brawoo:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Goth

    En Mai, 2016 (12:35 PM)
    30000/625 comme yala ak yali.

    Dafa wara lere dal.

    Merci abdoul mbaye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (12:35 PM)
    Ce régime est pire que celui d'Abdoulaye Wade.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (12:54 PM)
    Abdoul Mbaye tiiteul nga lén dale. Déngén kay saagua dika yokal bayré rék
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (13:06 PM)
    Cette affaire BICTOGO sent le soufre.

    625 F l'unité contre 30 000 F finalement!!!!

     :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (13:20 PM)
    625 F l'unité contre 30 000 F finalement!!!! ? ça concerne quoi ? Eclairez-moi svp, damay doga yéwou
    Auteur

    Northman

    En Mai, 2016 (13:22 PM)
    Seneweb publiez l'integralite de la reponse de Mr Mbaye. Ses arguments m'ont plus que convaincu que cette affaire Bictogo est une arnaque avec la complicite de qui nous savons tous .C'est cela la rupture ?
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (13:48 PM)
    Mr le Président de la République nous sommes douloureusement déçu. Avec tout ce tintamarre à propos de gouvernance sobre et vertueuse... Au moins essayer un peu de rétablir la vérité et la justice pour toutes les fausses accusations que vous, votre parti et votre

    gouvernement avaient porté sur les honorables Sénégalais tels que Karim Wade et son père. Et cela, faites dans les plus brefs délais avant qu'il ne soit trop tard...
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (14:03 PM)
    Seneweb publie l'integralite de la reponse de Mr Mbaye. Ses arguments m'ont plus que convaincu que cette affaire Bictogo est une arnaque avec la complicite de qui nous savons tous .C'est cela la rupture ?
    Auteur

    Pikinité

    En Mai, 2016 (14:45 PM)
    fbook nouvellevision djiddah notre objectif (senegal ca canam) :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonymenation-alitée

    En Mai, 2016 (15:16 PM)
    pourquoi les gens sont prompts à parler de la vie privée de nos concitoyens dés l'instant que le parti au pouvoir est attaqué.

    revenons aux valeurs garant de la stabilité et de la cohésion sociale.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (15:46 PM)
    Çà c'est l'un des mal de notre système. Le Président de la République a tous les pouvoirs et ils les utilisent pour ses intérêt personnels.

    En,plus il faut ne pas comprendre comment économie marche pour gonfler les prix...C'est comme cela que l'inflation se crée.

    Ils font la même chose avec le foncier,ce sont les Impots et Domaine qui ont crée cette inflation,qui a la fin rend tout plus cher.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (16:27 PM)
    "J'ai été particulièrement outré par des propos qui auraient été tenus par Adama BICTOGO, non démentis à ce jour, et rapportés par l'Observateur dans sa livraison du 25 mai 2016, et par lesquels il déclare que le Premier Ministre de l'époque, moi en l'occurrence, aurait acquiescé à toutes les étapes du processus de signature du contrat passé entre sa société et l'État du Sénégal relatif aux visas d'entrée au Sénégal.



    Les vraies questions que se posent les Sénégalais suite au scandale de l'indemnisation de sa société sont éludées, et il cherche ainsi à créer un amalgame visant d'une part à m'associer étroitement au choix de sa société comme concessionnaire, et d'autre part à me présenter comme ayant décidé des modalités de mise en œuvre de son contrat.



    Rappelons donc les faits à sa mémoire.



    1- Je n'ai reçu Mr BICTOGO seul en audience qu'une seule fois, à sa demande, le 23 novembre 2012. J'étais Premier ministre de la République du Sénégal. La qualité d'ancien ministre ivoirien qu'il avait annoncée l'a dispensé de préciser l'objet de sa demande d'audience auprès de mon secrétariat. Au terme de notre entretien qui fut fort bref, je n'ai retenu que son souci de me faire savoir qu'il était un ami très proche de Monsieur le Président de la République Macky SALL. Nous n'avons pas abordé ce jour là la question de visas à instaurer conditionnant l'entrée sur le territoire sénégalais. Quelque peu surpris par le personnage, et m'étant ensuite renseigné sur les raisons de son départ du Gouvernement de la Côte d'Ivoire, je ne le reverrai plus jamais seul. Nous nous retrouverons par contre une seule autre fois en réunion de travail élargie le 28 juin 2013.



    2- C'est Monsieur le Président de la République qui m'a fait part de sa décision d'instaurer un visa à l'entrée du Sénégal pour des raisons de sécurité. Il était dans son rôle. Le nôtre était de faire en sorte que les procédures soient respectées et que le secteur du tourisme soit le moins atteint par cette mesure.



    3- A la suite de cette décision de l'Autorité, j'ai immédiatement convoqué une réunion technique interministérielle à l'issue de laquelle un groupe de travail technique placé sous la présidence de mon directeur de cabinet eut la charge de faire des propositions urgentes consistant à faire délivrer un visa peu coûteux et par une procédure la plus simplifiée possible. Le souci consistait à ne pas compromettre l'entrée de touristes au Sénégal, alors que la stratégie de relance de l'économie de notre pays reposait principalement sur celle du tourisme, après la recherche d'une résilience agricole.



    4- Ce groupe de travail attira l'attention sur les dispositions légales à réaménager, et proposa un visa coûtant 625 fcfa (moins d'un euro) sous la forme d'un autocollant sécurisé à apposer sur une page de passeport présenté à l'entrée sur le territoire sénégalais. Le prix du visa, avec en sus une marge modeste sur son coût, pouvait donc être fixé à un niveau raisonnable d'une part, et la procédure de son octroi à l'entrée du territoire n'avait pas un caractère dissuasif. Ces propositions furent présentées à l'Autorité sans suite.



    5- Un contrat dit de "concession" fut ensuite signé avec la société SNEDAI par une autorité ministérielle sans avoir reçu au préalable l'approbation du Premier ministre. La procédure de délivrance du visa était particulièrement complexe. Son coût était particulièrement élevé puisque s'établissant à 50 euros prélevés par la société SNEDAI, charge à elle d'en reverser 25 à l'État du Sénégal.



    6- Le contrat déjà signé, et constatant que des engagements avaient déjà été pris avec des tours operators pour la saison touristique à venir excluant cette donnée financière nouvelle, j'ai reçu instruction d'organiser une séance de travail avec les Ministres concernés et Mr BICTOGO. Cette réunion qui eut lieu le 28 juin 2013 a abouti à un réaménagement qui permit de dispenser du paiement des frais de visa les clients des tours operators pour la saison touristique déjà engagée, et d'éviter la catastrophe immédiate d'annulation de réservations pour la saison 2013-2014. Par ce réaménagement, le manque à gagner justifié par les visas effectivement délivrés à titre gracieux devait être compensé, mais seulement à l'échéance du contrat et non par sa prolongation comme il l'affirme.



    J'ai alors demandé au Ministre en charge du tourisme d'assurer le suivi de l'évolution des entrées et de la fréquentation hôtelière. Il était important pour moi de disposer des arguments statistiques certains qui pourraient, si nécessaire, faire remettre en cause objectivement cette décision d'instauration de visas et surtout les modalités de sa mise en œuvre.



    7-En Août 2013, je reçus un contrat dont la signature m'était demandée dans le cadre d'une procédure dite de "gré à gré", dérogatoire à la réglementation portant passation de marchés publics. Ce marché dispensait la société SNEDAI du reversement des 25 euros dus à l'Etat du Sénégal par la société SNEDAI avec pour contrepartie la construction et la réhabilitation de préfectures et de gouvernances sans autre précision. J'ai bien entendu renvoyé le contrat au Ministre initiateur en lui demandant de faire préciser le nombre de bâtiments concernés, leur localisation, de livrer tous les plans requis, les cahiers de prescription technique, etc.



    Il fut mis fin à mes fonctions quelques jours plus tard…



    Tels sont les faits.



    Mais puisque Adama BICTOGO semble si disposé à parler, qu'il réponde aux Sénégalais sur l'essentiel, et donc aux questions simples qui sont les suivantes :



    1. Qui a signé le contrat SNEDAI / République du Sénégal portant "concession" d'un système de visa, et en vertu de quelles dispositions légales et règlementaires autorisant une telle signature?

    2. A-t-il oui ou non reversé au Trésor public du Sénégal la contrepartie "contractuelle" des 25 euros par visa ? Si oui, jusqu'à quelle date et sur la base de quels justificatifs? Si non, pourquoi ?

    3. Comment a-t-il déterminé l'assiette de son indemnisation réclamée à l'État du Sénégal ?

    4. Quels sont les arguments présentés par l'État du Sénégal qui ont permis de limiter l'indemnisation à 12 milliards fcfa ?



    Sénégalaises et Sénégalais, et en particulier chers journalistes, intéressons-nous à l'essentiel, et posez donc ces vraies questions."



    Le 26 mai 2016



    Abdoul MBAYE



    Ancien Premier Ministre de la République du Sénégal
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (16:38 PM)
    Gouverner, c'est toujours...decevoir. C'est une Loi vérifiable quelque soit l'époque, le pays, la race ou le groupe social
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (18:09 PM)
    J'aurai été à la place de Mbaye et voyant le déroulement suspicieux de ce dossier de visa , je l'aurai dénoncé au PR par intégrité, même si cela doit me coûter mon poste de PM. Dieu t'a donnée l'ascension dans ta vie et tu ne manques de rien.
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (18:12 PM)
    Pas étonnant que le Ministre initiateur de ce dossier nébuleux ne soit pas Youssou Ndour ancien Ministre du Tourisme
    Auteur

    Meuz

    En Mai, 2016 (19:04 PM)
    Je vous aurais cru sur parole Monsieur...LE FAUSSAIRE...vous faites la paire..un faussaire qui s’acoquine à des voleurs...vous êtes tous pareils, vous n'avez gueulé que lorsque vous êtes entré en politique...dans l'opposition !!! Bonnet blanc - blanc bonnet !!
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (23:17 PM)
    AFFAIRE BICTOGO OU COMMENT UN FRANC MACON NOMME MACKY SALL SUCRE SON FRERE ADAMA
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2016 (14:13 PM)
    Chers Journalistes, il faut creuser encore cette piste et se demander comment le gouvernement du Sénégal a pu faire affaire avec ce Monsieur Bictogo, un personnage douteux et un délinquant a col blanc, viré du gouvernement ivoirien pour corruption et détournement d'argent public. ci-dessous un extrait d'article de Koaci.com:



    COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 22 MAI 2012 © koaci.com - Dans un communiqué de la présidence transmis ce mardi à la rédaction de KOACI.COM ([email protected]), notre rédaction apprend que le président ivoirien a, par décret, mis fin aux fonctions ministérielles du ministre de l'intégration africaine d'Adama Bictogo. Le communiqué indique que Daniel Kablan Duncan, actuel ministre des affaires étrangères, assurera désormais aussi cette fonction.



    Adama Bictogo, envoyé au Mali en tant que représentant de Ouattara pour le compte de la Cedeao dans la crise malienne faisait, au delà des faits de mauvais rapports présentés au président en exercice de la CEDEAO suscitant la colère de ce dernier, l'objet de multiples scandales ces derniers jours dont certains liés aux déchets toxiques avec d'importants détournements de fonds et à des connivences supposées avec des membres de l'ex junte du CNRDRE sur des marchés liés notamment à l'or à l'est du pays.



    Rappelons qu'Adama Bictogo, nouvellement député RDR d'Agboville, n'en est pas à sa première exclusion. Il avait déjà été renvoyé de son poste de conseiller spécial à la primature sous l'ère Guillaume Soro en 2007 et ce pour des raisons d'affaires douteuses, avec à l'époque le ministre défunt Désiré Tagro, sur les passeports biométriques et le dédommagement des victimes des déchets toxiques au delà de ses citations dans de multiples rapports d'ong notamment sur le trafic de cacao par le Togo au moment de la rébellion.



    Compte tenu de ce passif, bon nombre d'observateurs avaient été surpris de voir Bictogo nommé par Alassane Ouattara dans un gouvernement d'une république annoncée désormais "irréprochable".

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email