Dimanche 26 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Abdoulaye Wade : ’’ Je tiens encore la barre du PDS’’

Single Post
Abdoulaye Wade : ’’ Je tiens encore la barre du PDS’’

Le chef de l’Etat sortant Me Abdoulaye Wade a déclaré samedi à Dakar qu’il entendait rester aux commandes du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), même s’il n’entend plus jouer ’’aucun rôle’’ au sein de cette formation qu’il a dirigée pendant 37 ans.

 

‘’Je reste à la barre du parti et je vais rester son secrétaire général’’, a dit Me Wade, fondateur de cette formation politique qu’il a toujours dirigée depuis sa création en 1974.

 

Le PDS a organisé un congrès extraordinaire auquel ont pris part ses responsables de Dakar et d’autres régions. Des jeunes et des membres du gouvernement sortant dudit parti et de ses alliés ont aussi pris part à la rencontre.

 

‘’Je ne peux pas abandonner le navire libéral’’, a soutenu Abdoulaye Wade lors du congrès qui s’est tenu dans la salle de l’Unité africaine du CICES, qui a refusé du monde.

 

’’Je vais prendre tout de même de la distance, en ne jouant aucun rôle dans le parti’’, a-t-il précisé.

 

Il a assuré qu’il ne conduira pas les listes du PDS et de ses alliés aux élections législatives du 17 juin. ‘’Je ne serais sur aucune liste d’élections. Je pense que j’ai dépassé cela, je suis là pour tout le monde’’, a-t-il affirmé, dans un discours salué par une salve d’applaudissements.

 

‘’Je serai là pour vous conseiller et vous assister dans la limite de mes forces physiques et dans la limite de mes capacités intellectuelles. Je reste l’inspirateur du parti’’, a souligné Abdoulaye Wade. Il a encore dit qu’il entend rester au Sénégal, tout comme sa famille.

 

‘’Ma maison au Point E (Dakar) est en chantier. Mais, un ami a accepté de me prêter sa demeure qui n’est pas loin de la mienne. Je vais rester au Sénégal et mes fils aussi ne vont pas bouger du pays’’, a-t-il assuré.

 

‘’Je vais, dès la semaine prochaine, partir à la Mecque (Arabie Saoudite) pour faire le +houmra+ (petit pèlerinage). Je vais en profiter pour déposer mon sac de péchés dans les Lieux saints et je reviendrai tout neuf pour continuer les prochaines batailles’’, a-t-il plaisanté.

 

Fondé en 1974 par Me Wade, le PDS est arrivé au pouvoir en mars 2000 sous la houlette de son secrétaire général, qui était soutenu par plusieurs leaders de l’opposition dont Abdoulaye Bathily et Moustapha Niasse.

 

Me Wade s’est fait réélire en 2007. Il a perdu l’élection présidentielle de 2012 dont il a disputé le second tour à son ancien Premier ministre Macky Sall, élu dimanche avec 65,8% des suffrages, selon les résultats définitifs publiés vendredi par le Conseil constitutionnel.



56 Commentaires

  1. Auteur

    Nul

    En Mars, 2012 (17:13 PM)
    la paix   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  
    Top Banner
  2. Auteur

    Moise 67

    En Mars, 2012 (17:13 PM)
    LA BARRE A LÂCHÉ CHEF
    {comment_ads}
    Auteur

    Wadisse

    En Mars, 2012 (17:15 PM)
    MERCI MONSIEU LE PRESIDENT...

     :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Peaceco

    En Mars, 2012 (17:15 PM)
    too confusing...te doo toog rek ngir yalla....

    nguur kenneu du ka nieudd nakk goorgui
    {comment_ads}
    Auteur

    Mozz

    En Mars, 2012 (17:16 PM)
    bilahi pa bi mo sone il veut toujours etre dans les unes des journaux qu on parle de lui chaque jour vraiment damako yeureume il na ka allé se reposer le peuple lui a tourné le dos
    Top Banner
    Auteur

    Momla

    En Mars, 2012 (17:17 PM)
    Les médias devront arrêter de mettre toujours à la Une les moindres éternuements de Wade et de ses ouailles. Ils ont perdu le pouvoir. Ils doivent, par élégance mais surtout par humilité et par décence, se faire beaucoup plus discrets et raser les murs. Leurs activités et mouvements devraient plutôt être la méditation sur les crimes tant financiers qu’humains qu’ils ont commis depuis près de 40 ans (26 ans d’opposition et 12 ans de pouvoir). S il vous plait chers journalistes, arrêtez de nous tympaniser avec ces bandits et criminels. Faites aussi l’alternance de l’alternance comme le peuple l’a fait le 25 mars 2012. Le président du Sénégal c est Macky Sall. Le régime actuel, c’est celui des valeurs et de la sauvegarde des institutions.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ssss

    En Mars, 2012 (17:18 PM)
    c'est un congres oui ou non? alors pourquoi dit -il qu'il va rester secrétaire général du pds?n'est t-il pas plus républicain de laisser les militants décider de cela à l'issue du congres?Comme quoi, la démocratie ne fait pas bon ménage avec ce viellard
    {comment_ads}
    Auteur

    Dieureu Dieuf

    En Mars, 2012 (17:20 PM)
    NA SA GUELAW NOUNGOU. NOUYOUL GNOU WA MAAKA. MOUNE GUA FA TOOK SAKH TE BAGNE GNO FATHEE GNANAL DAKH GNOU MOUNA TERMINER SA SANTIER YIGA NI YAWLEK YA KO MOUNA TERMINER. FOOFOU LO FA GNANE MOU NDOUNGOU.
    {comment_ads}
    Auteur

    Diep

    En Mars, 2012 (17:21 PM)
    que represente jiboka , ibader et compagn il peuvent drener du monde aujourdhui?
    Top Banner
    Auteur

    Coolwilly

    En Mars, 2012 (17:22 PM)
    JE ,JE ,MOI,MOI LE PDS EST UN PARTI DE CALU CE QUI FAIT LA FIERTÉ DE WADE ,LES BON SONT PARTI ET UN EST DEVENU LE 4EME PRESIDENT LE RESTE N'EST QUE DES MAFIEUX QUI NE CE RENDENT PAS COMPTE QU'ILS SONT PERDU
    {comment_ads}
    Auteur

    Kjhg

    En Mars, 2012 (17:23 PM)
    De grace oublions wade un peu. Macky est le president. Ne parlons plus de lui il est dans l'opposition
    {comment_ads}
    Auteur

    Boy Brooklyn

    En Mars, 2012 (17:24 PM)
    wa pds daniou niak fayda il faut le balayer ,khamoul bour dena ,wade n a tjrs pas compris le message du peuple ,

    guir yala wade abalniou souniou parti
    {comment_ads}
    Auteur

    Lougaatois

    En Mars, 2012 (17:30 PM)
    il va mentir meme apres sa mort. ils vont tout faire pour faire echouer le mandat de macky sall .

    macky de grace sois vigillent . avec l argent qu ils ont volé ils vont esseyer de tout faire pour déstabiliser le senegal
    Top Banner
    Auteur

    Gal Sunu

    En Mars, 2012 (17:30 PM)
    ORA BASTA !!!!!!!!!!!! VAS TE REPOSER MO GEUNE CI YAW
    {comment_ads}
    Auteur

    Oureamore

    En Mars, 2012 (17:31 PM)
    mai pabi dafa gamoull ne senegali bgeuetognouko lolou la khamgalou yakarna ba ligue nger yalla net dolen wakh ki dgue mou kham ne abdou diof bemou pare dafa dem te monde bi ko pare dem nga mom rek mo pare ne dou dem demall te yalla takh waye ken bgeue tola fi doo dem
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Nix

    En Mars, 2012 (17:33 PM)
    Wade fait vendre.Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, il faisait vendre la presse.Maintenant qu'il n'est plus président....la presse est déjà nostalgique.

    Les peits phrases et de wade, son coté drôle va nous manquer tous....

    C'est mon avis en tout cas
    {comment_ads}
    Auteur

    Nts

    En Mars, 2012 (17:34 PM)
    JE NE TROUVE PAS LES MOTS EXACTS POUR QUALIFIER CE VIEUX SINGE INDIGNE!LE PEUPLE SENEGALAIS T'A FORCE A PRENDRE LA RETRAITE MAIS TU A DECIDE DE PIETINER LA VOLONTE POPULAIRE EN ESSAYANT DE TOUJOURS DIRIGER LE PDS.RIEN NE POURRA EMPECHER LES AUDITS DE VOTRE GESTION D'ETRE FAITE DURANT CES 12 ANS QUE TU AS PASSE AU POUVOIR,TOUS CEUX QUI ONT EU A DETOURNE DE L'ARGENT PUBLIC SERONT TRADUIT DEVANT LA JUSTICE ET AUCUN DE TES GOUROUS CONFRERIQUES POURRA FAIRE TAIRE LES ASPIRATIONS DU PEUPLE SENEGALAIS.C'EST ABSURDE DE DIRE QUE T'A MAISON EST EN CONSTRUITION PENDANT QUE TU PASSAIS TOUT TON TEMPS A FAIRE DU EN DISTRIBUANT DE GAUCHE A DROITE DES TERRES DES MAISONS ET LA L'ARGENT DU CONTRIBUABLE SENEGALAIS.TON ARRIVEE AU POUVOIR EST UN ACCIDENT DE L'HISTOIRE POLITIQUE DE NOTE PAYS MAIS JAMAIS ON AURA PLUS UN PRESIDENT COMME TOI QUI EST MENTEUR ,CRIMINEL,SECTAIRE ET CORRUPTEUR
    Top Banner
    Auteur

    Samura11

    En Mars, 2012 (17:38 PM)
    "Deposer mon sac a peche" vraiment, voila un vieillard qui ne manque pas d' humour noir. Il pense qu' Il peut tromper la vigilance de Dieu.
    {comment_ads}
    Auteur

    Joalienne

    En Mars, 2012 (17:40 PM)
    vraiment le vieu ne veux pas disparaitre mais c'est fini le PDS avec ses aillies qui ne representent rien du tout

    nous souhaitons que ce ras de maree amene tous les dinosaures du PDS idem pour le maire de Joal
    {comment_ads}
    Auteur

    Papa

    En Mars, 2012 (17:41 PM)
    mais goorgui ya soonue , ngir yalla doyna nak way
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbaye45

    En Mars, 2012 (17:43 PM)
    Maitre, vous aviez acheté à titre personnel un terrain en versant plus d'un milliard en liquide au vendeur (la Gazette), le temps est venu de justifier la provenance des fonds par vous payés
    Top Banner
    Auteur

    Dokhodeme

    En Mars, 2012 (17:48 PM)
    pour moi le pds n'existe plus.tout tourne autour de cette personne.mais on va encore vous humilier aux legislatives.
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Mars, 2012 (17:49 PM)
    Regardez la video sur youtube

    Liban esclavagisme: une Ethiopienne se fait battre par son maitre
    {comment_ads}
    Auteur

    Djaraaf

    En Mars, 2012 (17:51 PM)
    WADE FAIS TOUT CE DONT TU AS ENVIE DE FAIRE SOIT DE TA VIE OU DE CELLE DE TON PARTI PERSONNEL,MAIS ARRETES DE POURRIR LA VIE,POUR NOUS TU ES LES MALLES DE L'HISTOIRE DU SENEGAL AVEC TOUT CE QUE TU AS FAITS DE NEGATIFS QUI SONT LARGEMENT SUPERIEUR DE CE QUE TU AS FAIT DE BON DANS CE PAYS.TA VIE TA FAMILLE TU EN FAIS COMME D'HABITUDE ESPECE DE DICTATEUR MASQUE.NOUS SAVONS QUE DANS CE PARTI SEULE LA DICTATURE A TJRS REGNE,ALORS TU NOUS POLUES L'AIR,LAISSES NOUS TE FAIRE VOIR COMMENT IL FAUT TRAVAILLER POUR QUE CE PAYS DECOLLE UNE FOIS POUR TOUTES.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bene Waye

    En Mars, 2012 (17:59 PM)
    les saoudiens doivent beaucoup faire attention au sac de peches que wade va leur laisser vu la toxcicite de ses peches pas du tout mignons ils gagneraient a les places dans un container enfoui au fond du sol puis bien betone

    Top Banner
    Auteur

    M. Camone

    En Mars, 2012 (18:02 PM)
    Président Macky Ke Personne ne sort du Pays en commençant par Wade, il est très rusé en voulant marcher sur la conscience des gents; amoul Oumara amoul adj si vou lui laissez par il ne retournera jamais ni lui ni sa famille et son Gang; AUDIT reck amoul khadji amoul sèn, lje voudrai voir leur grandes têtes en prison pas à Reubeuss mais à Tambacounda, coutoumbasanyi bonnyi ssssscccccccccccccccimmmmmmmmmmmmmm!!!, un traitre ne mérite pas de pardon
    {comment_ads}
    Auteur

    Kk

    En Mars, 2012 (18:11 PM)
    le mec s'il quitte le pays il ne reviendra jamais! Hier Farba Senghor a été bloqué à l'aéroport alors pourquoi laisser partir Wade?
    {comment_ads}
    Auteur

    Prof

    En Mars, 2012 (18:17 PM)
    on ne doit pas lui permettre de sortir du pays,ne serait-ce que pour aller faire la oumra et aux lieux saints ses pêchés seront multipliés par le nombre des votants contre lui.SATAN BOU NGANDEBI
    {comment_ads}
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (18:38 PM)
    doul !!!!!!!!!!!!!!!!!.wade un valeureux,karim meisa wade un valeureux!!!!.pape samba mboup un heros!!.idy moko yoor!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!!!!.
    Top Banner
    Auteur

    Pourire

    En Mars, 2012 (18:38 PM)
    Baye Tall est passé mardi au palis pour rencontrer le président Wade, et le gendarme en faction lui retorqu'a qu'il ne demeurait plus en ce lieu. Le lendemain Baye Tall refit le meme manège et même reponse du préposé. Le surlendemain idem, le gendarme excédé lui fit remarquer qu'il lui avait donné la meme réponse les deux jours précédents et Baye Tall de lui répondre " je sais bien que Wade n'est plus au palais, mais c'est un immense plaisir de vous l'entendre dire." Et le gendarme estomaqué lui donna rendez-vous alors au lendemain.

    :) :-D 
    {comment_ads}
    Auteur

    Saer

    En Mars, 2012 (18:49 PM)
    je peux presque jurer qu il est fachè d etre battu,il va revenir dans l opposition .....au secours le sorcier arrive!
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Mars, 2012 (18:51 PM)
    nous aons été decu par nos responsables lors de ce congré qui ne nous ont pas payé nos primes.... Meme si ona perdu les elections, il faut respecter les promesses.. Nous avons defendu notre candidat sur le net pendant toute la campagne....Nous sommes aussi des soutien de famille...Sinon, on va saboter le siege du parti dans les jours á venir... A bon entendeur
    {comment_ads}
    Auteur

    Kolere

    En Mars, 2012 (18:53 PM)
    MERCI PRESIDENT
    Top Banner
    Auteur

    Lyns

    En Mars, 2012 (18:54 PM)
    Quand bien même nous ne serions des militants du PDS, nous n'en souhaitions pas moins pour que votre pensée si lumineuse pour le développement de notre pays soit perpétuer par d'autres sous votre inspiration et votre vigilance! L'âme du PDS c'est vous, comme celui du PS français c'était Mitterant, celle du RPR c'était CHIRAC ; le Sénégal sous MACKY SALL ou sous quelqu'un d'autre aura besoin de votre VISION pendant ces dix années à venir !
    {comment_ads}
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (18:58 PM)
    on s'en fout !!!!!!!!!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!!.
    {comment_ads}
    Auteur

    Itachi Amatersau

    En Mars, 2012 (19:04 PM)
    Ca c tou Wade il lache jamais rien hein c le gars ki se sent INDISPENSABLE ki croi ke s'il ne fait pas un truc ca sera pas bien fait.



    A ta place wade j'irai me la couler douce a la plage avec comme soucie quotidien le menu du jour : Poisson , crevette ou escaloppe ?
    {comment_ads}
    Auteur

    100m

    En Mars, 2012 (19:18 PM)
    wade boul metile diellebi way

    Top Banner
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (19:21 PM)
    WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!!!!.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kk

    En Mars, 2012 (19:21 PM)
    j'ai écouté les déclarations lors de ce congrès mais je vois qu'il commence déjà à faire du sabotage!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mo

    En Mars, 2012 (19:23 PM)
    Il est entrain d'endormir tout son petit monde ,il cherche à prendre la fuite avec sa famille
    {comment_ads}
    Auteur

    Mam

    En Mars, 2012 (19:24 PM)
    Sénégal : Macky Sall ou le changement dans la continuité coloniale!!!!!!!!dans presse afric
    Top Banner
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (19:31 PM)
    je te fais rire????......toi tu ne fais pietier=SANS NOUS LE SUNUGGGGAL EST FOUTU ,je dis!!.......ON EST INDISPENSABLE,alors que toi ,TU NE L'ES PAS!!!!!!!!!........donc,FERMES LA ,SA WAKH BAREE NEU!!!!!!!!!!!.........je repete:ON A MARRE DE TES PROBLEMES DE CASTES ,DE SERERE NONE BI!!!!!!!!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lyns

    En Mars, 2012 (19:33 PM)
    A TOUS LES SENEWEBIENS AVEC QUI J'AI PASSE DE FRUCTUEUX MOM%ENT D'ECHANGES DANS LA REFLEXION POUR LE DEVELOPPEMENT DE NOTRE PAYS, JE DIS AU REVOIR. J'AI PRIS LA FERME DECISION D'ARRÊTER MES INTERVENTIONS SUR CE SITE AINSI QUE SUR XALIME. NET ET NETTALI.NET; LA DEFAITE DE WADE ME LAISSE ENCORE UN GOÛT AMERE BIEN QUE JE FELICITE LE PRESIDENT MACKY SALL QUE JE JUGE ETRE UN GRANG HOMME DE GRANDE VALEUR! SEULEMENT, JE DOUTE QUE TOUS LES GRANDS PROJETS STRUCTURANTS POUR MON PAYS QUE WADE AVAIT EN TÊTE SOIENT POURSUIVIS PAR SON EQUIPE , PAR ORGUEIL TRES MAL PLACE ! BON COURAGE A VOUS TOUS ET PARDONNEZ-MOI SI JE VOUS AI UNE SEULE FOIS OFFENCE§
    {comment_ads}
    Auteur

    Sxb

    En Mars, 2012 (19:37 PM)
    Dévolution monarchique !! il faut qu'il aille à la retraite ce vieux de 86 AN! Y EN A MARRE .§§

    {comment_ads}
    Auteur

    Komla

    En Mars, 2012 (19:44 PM)
    Dans une Afrique où il est de coutume pour les tyrans de s’accrocher à leur fameux fauteuil présidentiel, lorsque dans un territoire un satrape perd le pouvoir, c’est plutôt normal que les partisans du changement pour le changement soient aux anges. Des Africains du territoire du Sénégal et beaucoup d’autres sont à la fête après que Abdoulaye Wade ait été sorti et qu’on ait porté, par vote, à sa place son ancien premier ministre Macky Sall. Ce matin, on apprend par la presse qu’un peu partout dans ce territoire l’heure est à la fête et aux réjouissances populaires. Mais si on prend un peu de recul, il est à constater que ce changement n’annonce rien de nouveau et même, il faut oser le dire, rien de bon. Mieux, il ressemble fort malheureusement pour les fêtards et autres optimistes béats à une continuité. C’est juste un changement de personne pour mieux ancrer le système.



    Tout d’abord : le nouvel élu se définit lui-même comme un libéral. Wade est aussi un libéral et il l’a toujours revendiqué et assumé. Qu’est-ce dont qu’un libéral dans le champ politico-économique ? Un libéral c’est un partisan sur le plan politique de la démocratie et des libertés individuelles ; et sur le plan économique c’est un capitaliste. Dans le contexte africain où les Etats ne sont que le visage d’autrui, l’expérience a montré que le libéral est un fervent partisan de la suppression des barrières douanières, de la libéralisation du mouvement des capitaux, de la construction des infrastructures moins rentables pour le pays mais bénéfiques aux entreprises transnationales, de l’augmentation des taxes et impôts, de la privatisation des secteurs publics de l’eau, de l’électricité, de la réduction des dépenses de santé, de l’éducation, de la réduction des salaires, du blocage des avancements voire du dégraissage dans la fonction publique, de la suppression de tout soutien public aux agriculteurs et de tous les frais affectés au bien-être de notre peuple. Bref, le libéral est celui qui a pour mission de transposer mécaniquement le modèle libéral en Afrique et détruire la vision africaine de la vie en communauté. Et toutes ces mesures ne visent rien sauf à faire des économies pour payer la « dette » et attirer les « bailleurs » et les « opérateurs économiques étrangers ». Un libéralisme de plus en plus rejeté violemment dans son berceau occidental où on lui cherche désespérément des alternatives mais revendiqué sous les cieux africains. Macky Sall est de ceux-là qui vantent la fameuse initiative PPTE qui énonce débilement que plus un pays alourdit sa pauvreté et sa dette, plus il va vers son développement.



    Ensuite : Macky Sall est un homme du système. Il a été nourri à la mamelle de l’ex-président Wade auprès de qui il a fait ses premières armes depuis les années 1980 au sein du PDS (Parti Démocratique Sénégalais). Elu président de la cellule Initiatives et Stratégies et secrétaire général de la Convention régionale du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Fatick en 1998, il fut l’un des artisans en 2000 de la victoire de Wade qui le récompense en le nommant Conseiller Spécial. Son ascension ne s’arrête pas là. En 2001, Sall devient ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique, puis ministre d’Etat en 2002 à différents postes. En avril 2004, il est nommé vice-président du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) et le 21 avril 2001 Macky Sall est nommé Premier ministre par Abdoulaye Wade, poste qu’il occupe jusqu’à la réélection d’Abdoulaye Wade en 2007.



    Continuant sa carrière, Sall passe de la primature à la présidence de l’Assemblée nationale le 20 juin 2007. C’est à ce poste qu’il va rencontrer sa première pierre d’achoppement. Certain d’être par son parcours politique un fils du président Wade, il "ose" convoquer Karim Wade, fils du président Wade à l’Assemblée pour audition sur les travaux de l’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI). Le courroux du vieux lion de la Teranga Wade est immédiat. Il opte pour les liens du sang en punissant le « fils politique » au bénéfice de Karim. Le poste de numéro 2 du PDS est supprimé par le comité directeur qui décide aussi de réduire le mandant du président de l’Assemblée de cinq à un an. L’infamie est insupportable pour Sall qui démissionne du PDS et crée son propre parti, l’Alliance pour la République. Comme on peut le voir, Macky Sall est un homme du système qui l’a fait du début jusqu’à son niveau actuel. Il ne l’a jamais remis en cause et ne le fera pas. Macky Sall se définissant comme un libéral n’a jamais posé que de question sur l’économie coloniale dans laquelle le territoire du Sénégal baigne en compagnie de tous les autres avec le Franc CFA à l’appui. Jamais de question non plus sur les cultures coloniales notamment l’arachide dans laquelle le territoire du Sénégal excelle. jamais, il n’a mentionné que le cadre africain est un cadre vicié et impropre au développement à cause de son extraversion absolue depuis des siècles à présent. Il n’a pas quitté le navire colonial (Etat colonial) parce que fondamentalement il est mauvais et que piloté avec la boussole étrangère, il ne peut donc que mener le peuple africain du Sénégal à l’accident final.



    Enfin : Macky Sall est Grand Croix de l’Ordre national du Lion et Grand Officier de l’Ordre de la Pléiade de la Francophonie. Il a été surtout fait Grand Officier de la Légion d’Honneur française, le 25 mars 2008 en plein trouble avec son mentor Abdoulaye Wade par l’Ambassadeur français Jean-Christophe Ruffin. Les textes de la Légion sont clairs : « La Légion d’honneur est la plus haute décoration française. Elle récompense les mérites acquis par les citoyens, en dehors de toute considération sociale ou héréditaire et ce, dans tous les secteurs d’activité du pays. » La Légion d’Honneur n’est attribuée qu’aux français, comme le précise l’article R.16 du Code de la Légion d’Honneur. A titre exceptionnel toutefois les étrangers peuvent être décorés en fonction de leur personnalité et des services rendus à la France. Macky Sall est-il français ? Si, oui dans ce cas, les Africains du Sénégal auront élu un français qui ne peut que travailler pour son pays à la tête de ce territoire. Il y aurait alors erreur sur la personne. S’il ne l’est pas, quels sont donc ces services que Macky Sall a rendu, rend et rendra encore à la France pour qu’il ait cette récompense ? On peut aisément le deviner, mais bien malin est celui qui pourra montrer des preuves quand on sait que la caractéristique principale de la Françafrique est de procéder dans l’opacité. Mais étant à plusieurs reprises ministre des mines, de l’énergie et de l’hydraulique, on peut imaginer des contrats en faveur des multinationales françaises. Mais, pas seulement. Avec cette médaille, il n’est pas seulement question de récompenser les services rendus dans le passé. Il est probablement question aussi de préparer le terrain pour d’autres bonnes œuvres dans le futur en faveur de la Métropole. Car, la France a ceci de particulier qu’elle sait repérer très tôt les bons chevaux sur lesquels elle mise depuis leur plus jeune âge en leur offrant des gadgets les plus clinquants afin de les mettre sous son contrôle très tôt. C’est cette caste que les coloniaux appelaient « l’élite indigène » dont la mission est de lier solidement les territoires d’Afrique à la Métropole. Et c’est dans ces relations que vivent jusqu’ici les territoires africains.



    Dans un cadre colonial comme c’est le cas dans l’Afrique actuelle, le pouvoir d’Etat ne peut être remis en n’importe quelle main. Il ne peut que quitter une main soumise pour retomber dans une autre encore voire plus servile. Lorsque, par le hasard de l’histoire, ce pouvoir parvient à un homme qui n’est pas coopté par la Métropole, la vie de ce dirigeant devient un enfer. Tout est mis en oeuvre pour l’assassiner (Sankara et bien d’autres) ou pour le renverser (Laurent Gbagbo et bien d’autres). Ce système ne peut dès lors se sentir que renforcé si la transmission du pouvoir se fait avec la participation du peuple à travers la voie électorale comme c’est le cas au Sénégal. Le peuple africain de ce territoire vient de "choisir" le changement de personne dans la continuité d’un système.



    Mais pour beaucoup d’Africains tout ceci n’est qu’accessoire, l’essentiel étant que Wade, le "vieux Wade" s’en aille. Ainsi donc, en poursuivant la curiosité de visiter ce qu’on appelle la toile et les réseaux sociaux, on s’aperçoit que ce qui préoccupe effectivement ce n’est ni de se demander de quoi cette fameuse alternance et cette « leçon de démocratie » a le nom, ni d’interroger la politique dont Macky Sall est porteur, ni d’étudier le cadre dans lequel le « nouvel élu » devra agir, ni de mesurer les résultats que cet homme a fait, puisqu’il a été au pouvoir depuis 10 ans et ceux qu’il pourra obtenir avec ses nouvelles responsabilités. Non, tout ceci n’est que questionnements académiques voire hors-sujet. Ce qui intéresse et qui est motif de joie c’est que non seulement Wade et Cie aient quitté le pouvoir, mais encore que la nouvelle première dame du territoire du Sénégal ne soit pas une « blanche », mais une noire, une Africaine.



    Que les compatriotes du Sénégal aient mis en échec le projet Sarkowade qui visait à monarchiser ce territoire avec un plan qui devrait léguer le trône présidentiel à Karim Wade après le règne de son père, c’est un fait, mais si « le changement » doit uniquement signifier pour beaucoup le changement de personne à la tête de nos territoires et l’avènement d’une première dame noire au lieu d’une blanche alors là, on est plus que mal barrés. A ce coup, il n’est pas étonnant que l’Afrique soit toujours dans la colonisation sans que beaucoup s’en aperçoivent.



    En conclusion, il faut redire que le cadre africain est un cadre colonial. Il fonctionne pour satisfaire les besoins de l’extérieur au mépris des préoccupations endogènes. Tant que ce cadre ne sera pas remis en cause, détruit et reconstruit à l’aune des valeurs et des besoins intérieurs, c’est peine perdue qu’on se tue à doter les proto-Etats africains de présidents et des gouvernements. Espérer que l’Afrique sortira des rapports d’exploitation et de soumission qu’elle entretient avec l’extérieur (notamment avec l’Occident) avec des élections à l’issue desquelles on attend des élus des réformes revient à jouer à une poule qui couve des œufs pourris avec l’espérance que les 21 jours de couvaison déboucheront sur l’éclosion de poussins. On ne réforme pas la colonisation, on la détruit. Si tel n’est pas le cas, alors les rapports coloniaux deviennent selon les mots prononcés dans son allocution radiotélévisée du 6 avril 1962 par De Gaulle, des "rapports de coopération" qui en réalité continuent par servir la Métropole.



    Les Africains doivent se rendre à l’évidence que lorsqu’on ne maîtrise pas son espace, on ne peut le transformer. Les africains du Sénégal peuvent avoir le sentiment de choisir « leur président », mais ils ne décident de rien du tout. Ils vivent sur un territoire qu’ils ne maîtrisent pas. D’où l’urgence de ne pas se satisfaire d’un changement qui n’en est pas un. D’où l’urgence de refuser de célébrer le faux et le mirage.



    Le travail revient donc une fois encore aux filles et fils du peuple noir. Lorsque chacun assumera sa part de responsabilité avec gravité en pensant à l’avenir et au devenir de nos enfants, nous pourrons nous lever pour dire non à un système qui présente nos illusions comme nos plus brillantes réussites. Et ceci nécessite de la formation, des stratégies les plus redoutables et des hommes cohérents, aguerris et capables d’organiser la masse au mieux désordonnée, au pire, orientée quasi-totalement vers un paradis dont l’accès est conditionné par la pauvreté sur terre, la soumission à toute autorité y compris la plus crasse sous le fallacieux prétexte qu’elle vient de "Dieu". Seul un Etat véritable, une construction maîtrisée de l’intérieur peut conduire les populations d’Afrique à la satisfaction de leurs besoins. Mais pour arriver à cet Etat en Afrique, il faudra nécessairement et préalablement mettre à sac les proto-Etats érigés en Afrique par le colonialisme uniquement pour ses propres besoins.



    Komla KPOGLI
    Top Banner
    Auteur

    Kk

    En Mars, 2012 (19:44 PM)
    Dans une Afrique où il est de coutume pour les tyrans de s’accrocher à leur fameux fauteuil présidentiel, lorsque dans un territoire un satrape perd le pouvoir, c’est plutôt normal que les partisans du changement pour le changement soient aux anges. Des Africains du territoire du Sénégal et beaucoup d’autres sont à la fête après que Abdoulaye Wade ait été sorti et qu’on ait porté, par vote, à sa place son ancien premier ministre Macky Sall. Ce matin, on apprend par la presse qu’un peu partout dans ce territoire l’heure est à la fête et aux réjouissances populaires. Mais si on prend un peu de recul, il est à constater que ce changement n’annonce rien de nouveau et même, il faut oser le dire, rien de bon. Mieux, il ressemble fort malheureusement pour les fêtards et autres optimistes béats à une continuité. C’est juste un changement de personne pour mieux ancrer le système.



    Tout d’abord : le nouvel élu se définit lui-même comme un libéral. Wade est aussi un libéral et il l’a toujours revendiqué et assumé. Qu’est-ce dont qu’un libéral dans le champ politico-économique ? Un libéral c’est un partisan sur le plan politique de la démocratie et des libertés individuelles ; et sur le plan économique c’est un capitaliste. Dans le contexte africain où les Etats ne sont que le visage d’autrui, l’expérience a montré que le libéral est un fervent partisan de la suppression des barrières douanières, de la libéralisation du mouvement des capitaux, de la construction des infrastructures moins rentables pour le pays mais bénéfiques aux entreprises transnationales, de l’augmentation des taxes et impôts, de la privatisation des secteurs publics de l’eau, de l’électricité, de la réduction des dépenses de santé, de l’éducation, de la réduction des salaires, du blocage des avancements voire du dégraissage dans la fonction publique, de la suppression de tout soutien public aux agriculteurs et de tous les frais affectés au bien-être de notre peuple. Bref, le libéral est celui qui a pour mission de transposer mécaniquement le modèle libéral en Afrique et détruire la vision africaine de la vie en communauté. Et toutes ces mesures ne visent rien sauf à faire des économies pour payer la « dette » et attirer les « bailleurs » et les « opérateurs économiques étrangers ». Un libéralisme de plus en plus rejeté violemment dans son berceau occidental où on lui cherche désespérément des alternatives mais revendiqué sous les cieux africains. Macky Sall est de ceux-là qui vantent la fameuse initiative PPTE qui énonce débilement que plus un pays alourdit sa pauvreté et sa dette, plus il va vers son développement.



    Ensuite : Macky Sall est un homme du système. Il a été nourri à la mamelle de l’ex-président Wade auprès de qui il a fait ses premières armes depuis les années 1980 au sein du PDS (Parti Démocratique Sénégalais). Elu président de la cellule Initiatives et Stratégies et secrétaire général de la Convention régionale du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Fatick en 1998, il fut l’un des artisans en 2000 de la victoire de Wade qui le récompense en le nommant Conseiller Spécial. Son ascension ne s’arrête pas là. En 2001, Sall devient ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique, puis ministre d’Etat en 2002 à différents postes. En avril 2004, il est nommé vice-président du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) et le 21 avril 2001 Macky Sall est nommé Premier ministre par Abdoulaye Wade, poste qu’il occupe jusqu’à la réélection d’Abdoulaye Wade en 2007.



    Continuant sa carrière, Sall passe de la primature à la présidence de l’Assemblée nationale le 20 juin 2007. C’est à ce poste qu’il va rencontrer sa première pierre d’achoppement. Certain d’être par son parcours politique un fils du président Wade, il "ose" convoquer Karim Wade, fils du président Wade à l’Assemblée pour audition sur les travaux de l’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI). Le courroux du vieux lion de la Teranga Wade est immédiat. Il opte pour les liens du sang en punissant le « fils politique » au bénéfice de Karim. Le poste de numéro 2 du PDS est supprimé par le comité directeur qui décide aussi de réduire le mandant du président de l’Assemblée de cinq à un an. L’infamie est insupportable pour Sall qui démissionne du PDS et crée son propre parti, l’Alliance pour la République. Comme on peut le voir, Macky Sall est un homme du système qui l’a fait du début jusqu’à son niveau actuel. Il ne l’a jamais remis en cause et ne le fera pas. Macky Sall se définissant comme un libéral n’a jamais posé que de question sur l’économie coloniale dans laquelle le territoire du Sénégal baigne en compagnie de tous les autres avec le Franc CFA à l’appui. Jamais de question non plus sur les cultures coloniales notamment l’arachide dans laquelle le territoire du Sénégal excelle. jamais, il n’a mentionné que le cadre africain est un cadre vicié et impropre au développement à cause de son extraversion absolue depuis des siècles à présent. Il n’a pas quitté le navire colonial (Etat colonial) parce que fondamentalement il est mauvais et que piloté avec la boussole étrangère, il ne peut donc que mener le peuple africain du Sénégal à l’accident final.



    Enfin : Macky Sall est Grand Croix de l’Ordre national du Lion et Grand Officier de l’Ordre de la Pléiade de la Francophonie. Il a été surtout fait Grand Officier de la Légion d’Honneur française, le 25 mars 2008 en plein trouble avec son mentor Abdoulaye Wade par l’Ambassadeur français Jean-Christophe Ruffin. Les textes de la Légion sont clairs : « La Légion d’honneur est la plus haute décoration française. Elle récompense les mérites acquis par les citoyens, en dehors de toute considération sociale ou héréditaire et ce, dans tous les secteurs d’activité du pays. » La Légion d’Honneur n’est attribuée qu’aux français, comme le précise l’article R.16 du Code de la Légion d’Honneur. A titre exceptionnel toutefois les étrangers peuvent être décorés en fonction de leur personnalité et des services rendus à la France. Macky Sall est-il français ? Si, oui dans ce cas, les Africains du Sénégal auront élu un français qui ne peut que travailler pour son pays à la tête de ce territoire. Il y aurait alors erreur sur la personne. S’il ne l’est pas, quels sont donc ces services que Macky Sall a rendu, rend et rendra encore à la France pour qu’il ait cette récompense ? On peut aisément le deviner, mais bien malin est celui qui pourra montrer des preuves quand on sait que la caractéristique principale de la Françafrique est de procéder dans l’opacité. Mais étant à plusieurs reprises ministre des mines, de l’énergie et de l’hydraulique, on peut imaginer des contrats en faveur des multinationales françaises. Mais, pas seulement. Avec cette médaille, il n’est pas seulement question de récompenser les services rendus dans le passé. Il est probablement question aussi de préparer le terrain pour d’autres bonnes œuvres dans le futur en faveur de la Métropole. Car, la France a ceci de particulier qu’elle sait repérer très tôt les bons chevaux sur lesquels elle mise depuis leur plus jeune âge en leur offrant des gadgets les plus clinquants afin de les mettre sous son contrôle très tôt. C’est cette caste que les coloniaux appelaient « l’élite indigène » dont la mission est de lier solidement les territoires d’Afrique à la Métropole. Et c’est dans ces relations que vivent jusqu’ici les territoires africains.



    Dans un cadre colonial comme c’est le cas dans l’Afrique actuelle, le pouvoir d’Etat ne peut être remis en n’importe quelle main. Il ne peut que quitter une main soumise pour retomber dans une autre encore voire plus servile. Lorsque, par le hasard de l’histoire, ce pouvoir parvient à un homme qui n’est pas coopté par la Métropole, la vie de ce dirigeant devient un enfer. Tout est mis en oeuvre pour l’assassiner (Sankara et bien d’autres) ou pour le renverser (Laurent Gbagbo et bien d’autres). Ce système ne peut dès lors se sentir que renforcé si la transmission du pouvoir se fait avec la participation du peuple à travers la voie électorale comme c’est le cas au Sénégal. Le peuple africain de ce territoire vient de "choisir" le changement de personne dans la continuité d’un système.



    Mais pour beaucoup d’Africains tout ceci n’est qu’accessoire, l’essentiel étant que Wade, le "vieux Wade" s’en aille. Ainsi donc, en poursuivant la curiosité de visiter ce qu’on appelle la toile et les réseaux sociaux, on s’aperçoit que ce qui préoccupe effectivement ce n’est ni de se demander de quoi cette fameuse alternance et cette « leçon de démocratie » a le nom, ni d’interroger la politique dont Macky Sall est porteur, ni d’étudier le cadre dans lequel le « nouvel élu » devra agir, ni de mesurer les résultats que cet homme a fait, puisqu’il a été au pouvoir depuis 10 ans et ceux qu’il pourra obtenir avec ses nouvelles responsabilités. Non, tout ceci n’est que questionnements académiques voire hors-sujet. Ce qui intéresse et qui est motif de joie c’est que non seulement Wade et Cie aient quitté le pouvoir, mais encore que la nouvelle première dame du territoire du Sénégal ne soit pas une « blanche », mais une noire, une Africaine.



    Que les compatriotes du Sénégal aient mis en échec le projet Sarkowade qui visait à monarchiser ce territoire avec un plan qui devrait léguer le trône présidentiel à Karim Wade après le règne de son père, c’est un fait, mais si « le changement » doit uniquement signifier pour beaucoup le changement de personne à la tête de nos territoires et l’avènement d’une première dame noire au lieu d’une blanche alors là, on est plus que mal barrés. A ce coup, il n’est pas étonnant que l’Afrique soit toujours dans la colonisation sans que beaucoup s’en aperçoivent.



    En conclusion, il faut redire que le cadre africain est un cadre colonial. Il fonctionne pour satisfaire les besoins de l’extérieur au mépris des préoccupations endogènes. Tant que ce cadre ne sera pas remis en cause, détruit et reconstruit à l’aune des valeurs et des besoins intérieurs, c’est peine perdue qu’on se tue à doter les proto-Etats africains de présidents et des gouvernements. Espérer que l’Afrique sortira des rapports d’exploitation et de soumission qu’elle entretient avec l’extérieur (notamment avec l’Occident) avec des élections à l’issue desquelles on attend des élus des réformes revient à jouer à une poule qui couve des œufs pourris avec l’espérance que les 21 jours de couvaison déboucheront sur l’éclosion de poussins. On ne réforme pas la colonisation, on la détruit. Si tel n’est pas le cas, alors les rapports coloniaux deviennent selon les mots prononcés dans son allocution radiotélévisée du 6 avril 1962 par De Gaulle, des "rapports de coopération" qui en réalité continuent par servir la Métropole.



    Les Africains doivent se rendre à l’évidence que lorsqu’on ne maîtrise pas son espace, on ne peut le transformer. Les africains du Sénégal peuvent avoir le sentiment de choisir « leur président », mais ils ne décident de rien du tout. Ils vivent sur un territoire qu’ils ne maîtrisent pas. D’où l’urgence de ne pas se satisfaire d’un changement qui n’en est pas un. D’où l’urgence de refuser de célébrer le faux et le mirage.



    Le travail revient donc une fois encore aux filles et fils du peuple noir. Lorsque chacun assumera sa part de responsabilité avec gravité en pensant à l’avenir et au devenir de nos enfants, nous pourrons nous lever pour dire non à un système qui présente nos illusions comme nos plus brillantes réussites. Et ceci nécessite de la formation, des stratégies les plus redoutables et des hommes cohérents, aguerris et capables d’organiser la masse au mieux désordonnée, au pire, orientée quasi-totalement vers un paradis dont l’accès est conditionné par la pauvreté sur terre, la soumission à toute autorité y compris la plus crasse sous le fallacieux prétexte qu’elle vient de "Dieu". Seul un Etat véritable, une construction maîtrisée de l’intérieur peut conduire les populations d’Afrique à la satisfaction de leurs besoins. Mais pour arriver à cet Etat en Afrique, il faudra nécessairement et préalablement mettre à sac les proto-Etats érigés en Afrique par le colonialisme uniquement pour ses propres besoins.



    Komla KPOGLI
    {comment_ads}
    Auteur

    Visiteurgaan

    En Mars, 2012 (19:46 PM)
    hEy lisez ce texte.....



    Le « ndiggël » : exception républicaine sénégalaise et concept pour une société civique panafricaine



    {comment_ads}
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (19:49 PM)
    prof,mane degoumeu francais,lire bou bari dafay may sonal!!!!!!!!!!..........SA WAKH BAREE NEU!!!!!!!!!........on dit:PEUX ARRETES D'ISULTER LES GUEWELS ,ICI ????...........CONNARD DE SERERE!!!!!!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!.
    {comment_ads}
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (19:51 PM)
    YAW YAKO WAKHON DE!!!!!!!!!..........DOUL !!!!!!!!!!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!.
    Top Banner
    Auteur

    Repugnant

    En Mars, 2012 (19:55 PM)
    YAW YAWAKHON YAYE SAMEU PROF!!!!!!!!!!!!!!.......DI MEU SAGGA GUEWEL YI REK,LOLOU MOY PROF?????.................TCHIMMMM!!!!!!!!!!!!!.............SERERE BOU YESSSS BI !!!!!!!.............MAME DAMEU AM PROF,DOU YAW!!!!!!!!!!!!!.WOLOFEEEEMENT!!!!!!!!!!!!!!.SUNUGGGGALAISEEMENT!!!!!!!!!!!!!.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ely

    En Mars, 2012 (20:15 PM)
    C'est lamentable : il trompe de nouveau ses partisans en vue :



    -soit d'avoir le temps de corrompre les 3/4 pour investir Karim au poste de Secretaire général DU PDS ou alors d'un parti nouveau où militerons ces 3/4 d'anciens PDS (phénomène de transumance qui a renforcé le PDS de 2000 à 2012)



    - soit de renforcer une ruse permettant d'échapper à divers audits à son égard et à celui de Karim en particulier et pouvoir lentement disparaître sans à voir à rendre compte; WADE oublie qu'il avait affirmé qu'en cas de son NON ELECTION A LA PRESIDENCE DU 25 MARS 2012, les Fonctionnaires ne seraient pas payés 2 MOIS après (donc en FIN JUIN).

    Pour un Budget annuel de vFonctionnement de plus de 500 miliards /AN (selon ses propres dires encore) comment expliquer qu'avant même la fin du 1er Semestre de la même Année, les caisses de l'ETAT soient vides ???

    Autrement WADE voulait simplement dire que s'il n'était pas élu au 25 Mars 2012, il emportait avec LUI TOUS LES BIENS de l'ETAT

    ET voillà qu'il ruse pour faire en sorte que dans un cas ou dans un autre LE PAYS (OU TOUT SIMPLEMENT LE NOUVEAU GOUVERNEMENT) oublie SES PROPRES AVOEUX d'ESCROQUERIE FLAGRANTE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Moussé Kane

    En Mars, 2012 (22:05 PM)
    Je me pose une question: Wade veut il se faire député et beneficier de l'umminité parlementaire au cas où...
    {comment_ads}
    Auteur

    Xxxxxx

    En Mars, 2012 (22:25 PM)
    Il a en tout cas déjà démontré, le 23 juin 2011 en retirant son projet controversé de révision constitutionnelle, que quand son pays est près de sombrer dans la violence par sa faute, il sait revenir à la raison
    Top Banner
    Auteur

    Dayo

    En Mars, 2012 (22:49 PM)
    Wade est jaloux et méchant. Il ne veut pas assister à l'investiture de Macky Sall. Tant miex il a les mains trop sales. Il faudra peut etre 10 pélérinages pour te laver. Mais Dieu lui pardonnera t 'il tous ses crimes ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Baba Seck

    En Mars, 2012 (23:24 PM)
    Le Bon Dieux peut te pardonner, mais est- ce que le peuple Senegalais te pardonnera... C'est sous ton ere que la corruption a augmente, les detournements de deniers publics ,les sacrifices humaines etc ... Je crois que tu as plutot une cargaison de peches... Peace
    {comment_ads}
    Auteur

    Kaddu Magg

    En Avril, 2012 (09:58 AM)
    LE SÉNÉGAL AUX SÉNÉGALAIS. A FORCE DE VOULOIR DES TECHNOCRATES ON SE RETROUVE AVEC DES BINATIONAUX, DES TRI NATIONAUX, DES PLURINATIONAUX...PIRE ENCORE AVEC DES ONUsiens. CE N'EST PAS PARCE QUE NOS INTELLECTUELLES N'ONT PAS ÉTÉ FORMES A L'ÉTRANGER QU'ILS N'ONT PAS LE PROFIL. REGARDEZ MACKY LUI MÊME C'EST UN PURE PRODUIT DU SYSTÈME ÉDUCATIF SÉNÉGALAIS. IL S'EST BATTU DURE POUR EN ARRIVER LA. LES ONUsiens TELS QUE LES NIASS, IBRAHIMA FALL, EVA COLLE SECK, JACQUES DIOUF ET J'EN PASSE, TOUS CES ONUsiens QUI GRAVITENT AUJOURD'HUI AUTOUR DE MACKY CE SONT EUX LES OPPORTUNISTES. ILS AVEC A LEUR TÊTE NIASSE ONT ÉTÉ REJETTES PAR SENGHOR, DIOUF ET WADE, QUE MACKY NE FASSE PAS LA SOTTISE DE LEUR DONNER LE PAYS, LES POSTES CLÉS QUI LEUR PERMETTRONT DE CONTRÔLER LE PAYS. RÉVEILLEZ VOUS LES GARS!!!! PARTOUT OU L'ONU A UNE BONNE BASE IL Y SÈME LA GUERRE. N'OUBLIEZ PAS QU'ILS ÉTAIT EN COTE D'IVOIRE AVEC ALASSANE WATTARA; AUJOURD'HUI CE DERNIER FAIT PARTI DES PREMIER PRÉSENTS A LA PRESTATION DE SERMENT QUI SE DÉROULERA AU MÉRIDIEN FIEF DE CES ONUsiens.  :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    :sn:    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email