Samedi 20 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Affaire des milliards de Taïwan : Comment de l’argent destiné au Sénégal s’est retrouvé dans un compte privé à Chypre

Single Post
Affaire des milliards de Taïwan : Comment de l’argent destiné au Sénégal s’est retrouvé dans un compte privé à Chypre
On commence à en savoir un peu plus sur ce qu’il est convenu d’appeler le « scandale des six milliards de Taïwan ». Une affaire qui constituait jusqu’ici une sorte d’Arlésienne dont on parle et que l’on ne voit jamais. On sait qu’à l’origine de cette affaire, il y a de l’argent offert par le gouvernement de la République de Chine Taïwan au Sénégal. Montant de la somme : 15 millions de dollars Us, soit 7, 5 milliards de francs cfa destinés à la construction de projets à caractère social dans notre pays. (le texte complet du journal Le Témoin)

Eh bien, jusqu’au moment de la rupture des relations diplomatiques entre Taïwan et le Sénégal, intervenue en novembre 2005, cet argent n’était pas encore parvenu à destination. La lenteur des transactions bancaires internationales entre la lointaine Asie et l’archaïque Afrique, sans doute ! En fait, tout le monde sait que cet argent s’est retrouvé dans le compte bancaire d’une société dénommée Fitem Entreprises Limited ouvert dans les livres de la Société Générale de Nicosie, à Chypre. La société en question a été créée par M. Emmanuel Aïm, qui n’est autre que le fils de M. Pierre Aïm, conseiller spécial du président de la République , et ancien directeur général de la société française Saga tombée en faillite dans des circonstances nébuleuses. Une affaire pour laquelle M. Aïm avait d’ailleurs été emprisonné en France après s’être réfugié en Afrique où il conseillait notamment le chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou Nguessou. C’est d’ailleurs en accompagnant ce dernier en visite officielle en Italie que M. Aïm avait été arrêté avant d’être transféré en France. Au Sénégal, M. Aïm, qui est un ami de longue date de l’actuel président de la République , a beaucoup investi, notamment dans la presse où il s’était associé avec le golden Boy M. Cheikh Tall Dioum, dans le cadre du groupe de presse Com 7. Il est d’ailleurs l’actuel propriétaire de la brasserie Nba (Nouvelle Brasserie Africaine) rebaptisée AIFB (Africa Investissement Sénégal Brasserie). Une brasserie justement gérée par son fils, Emmanuel. C’est dans le compte de ce gentil Emmanuel que s’est retrouvé l’argent offert par Taïwan au gouvernement de la République du Sénégal. On sait qu’au lendemain de l’arrestation de l’ancien Premier ministre, M. Idrissa Seck, lorsqu’il avait commencé à s’épancher devant les juges, le président de la République avait déclaré gravement en Conseil des ministres qu’il rétrocédait au Sénégal une somme de 14 millions de dollars que lui avait donnée un ami. Au niveau du Trésor national, une source haut placée nous dit ne pas encore avoir vu trace de cet argent. Patience, il va sans doute bientôt arriver ce petit magot de sept milliards de francs cfa qui sera d’un grand secours pour nos finances anémiées... Au début - et au centre - de cette affaire des milliards de Taïwan, on retrouve donc M. Pierre Aïm, en sa qualité de conseiller spécial du président de la République. Le 03 décembre 2004, ce dernier prend sa plus belle plume pour écrire à son homologue taïwanais, Chen Shui-Bian. Une lettre dans laquelle on peut lire ceci : « Monsieur le Président, Poursuivant les relations d’amitié cordiale et de coopération dynamique et féconde entre nos deux pays, j’ai plaisir à dépêcher auprès de Vous Monsieur Pierre Aïm, mon, Conseiller Spécial, que Vous connaissez bien déjà. Il compte arriver à Taïpeh le 12 décembre 2004. J’ai demandé à mon Envoyé Spécial de vous présenter mes salutations amicales les plus chaleureuses et de Vous réitérer ma disponibilité totale à toujours œuvrer avec Vous au renforcement des liens déjà excellents qui unissent nos deux pays et leurs peuples. J’ai également instruit mon Emissaire en lui conférant les pleins pouvoirs à l’effet de négocier, dans tous ses aspects, le Nouvel Accord Quinquennal de Coopération entre la République de Chine et la République du Sénégal. Je vous remercie de bien vouloir recevoir mon Emissaire et Vous prie d’accorder foi et créance à tout ce qu’il Vous dira de ma part surtout lorsqu’il Vous renouvellera les sentiments d’amitié sincère et d’estime profonde que le peuple sénégalais et moi-même nourrissons à l’endroit du peuple chinois. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération. Abdoulaye WADE » (voir fac-similé). S’agissant des négociations sur le Nouvel Accord Quinquennal entre Taïwan et le Sénégal, auquel le chef de l’Etat fait allusion dans sa lettre, il n’est pas inutile, nous semble-t-il, d’en retracer les principales étapes.

  • Le 28 septembre 2004, M . Salif Bâ, ancien ministre et ancien directeur général du Pcrpe envoie une nouvelle proposition à l’ambassadeur de Taïwan à Dakar, M. HUANG.
  • Du 29 novembre au 3 décembre 2004, le ministre Cheikh Tidiane Sy effectue une visite à Taïwan.
  • Du 14 au 17 décembre 2004, M . Pierre Aïm, Conseiller Spécial du Président Wade, effectue sa première mission à Taïwan pour la « Mission Spéciale ».
  • Le 17 janvier 2005, rencontre de M. Pierre Aïm avec M. Bruno Shen, 1er conseiller de l’ambassade de Taïwan à Dakar.
  • Le 14 février 2005 : Discussion sur la distribution de l’aide aux nouveaux Projets de Coopération entre M. El Hadj Diouf du Pcrpe et M. Bruno Shen de l’ambassade de Taïwan à Dakar.
  • 17 mars 2005 : Signature du Nouvel Accord Quinquennal par le ministre des Finances, M. Abdoulaye Diop, et l’ambassadeur Huang à Dakar.
  • - Du 22 au 23 mars 2005 : 2ème visite de M. Pierre Aïm à Taïwan, pour la « Mission Spéciale ».
  • Le 27 juin 2005, un premier virement de 5 000 000 de dollars Us tombe dans le compte bancaire de Fitem Entreprises, ouvert à la société Générale de Nicosie, à Chypre. Deux autres virements du même montant chacun, suivront. Mais apparemment, entre le président de la République et son vieil ami, M. Pierre Aïm, la confiance régnait puisque, dès le 22 mars 2005, avant même que le premier virement n’ait été effectué par Taïwan, M. Pierre Aïm avait reçu une somme d’un million de dollars, soit 500 millions de francs cfa, représentant la rémunération de sa « prestation de service et conseil » dans les relations entre la Chine et le Sénégal. Des « conseils » apparemment très judicieux puisque, huit mois après, le Sénégal rompait spectaculairement ses relations diplomatiques avec Taïwan pour renouer avec la République Populaire et démocratique, c’est-à-dire la Grande Chine !


0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email