Jeudi 21 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Aïda Ndiongue: "Demandez au président de la République, si je me suis enrichie illicitement ou non"

Single Post
Aïda Ndiongue: "Demandez au président de la République, si je me suis enrichie illicitement ou non"

La responsable libérale Aïda Diongue est sortie de son mutisme hier, pour s’expliquer sur ses avoirs relatés par la presse. Interrogée en marge du rassemblement des libéraux devant la gendarmerie de Colobane, elle soutient que les autorités savent mieux que quiconque qu’elle ne s’est pas enrichie illicitement. Toutefois, elle ajoute qu’elle a décidé de porter plainte pour une deuxième fois contre le journal Le Quotidien.

La responsable libérale, Aïda Diongue venue prêter main forte à ses frères de parti auditionnés par les éléments de la section recherches de la gendarmerie de Colobane, en a profité pour revenir sur ses « avoirs supposés illicites » par la presse. En effet, avec une assurance débordante, elle a démonté pièce par pièce les accusations portées sur sa personne. « J’ai ouvert mon compte à la Banque Internationale de l’Afrique de l’Ouest (BIAO), (actuelle CBEAO), depuis 1974. En 1984, après la création de mon entreprise, j’ai ouvert un autre compte dans cette même banque », a-t-elle annoncé. Et d’assurer : « le Premier ministre, Abdoul Mbaye, qui était mon banquier, le sait pertinemment. Il sait mieux que quiconque, que j’ai travaillé dur pour gagner mon argent. Il sait, si j’ai gagné licitement mon argent ou non ». Aussi, selon Aïda Diongue, « le Président Macky Sall qui est mon jeune frère et qui me fréquentait régulièrement, sait lui aussi que j’ai acquis mon avoir dans la légalité ». En outre, revenant sur le compte qu’elle aurait ouvert au Comptoir Commercial Français (CCF), elle explique que cette banque est fermée depuis plus de 10ans. Seulement, elle reconnait détenir un compte depuis 1994 à la Belgolaise (ndlr : une banque belge). Et bien avant, elle avait ouvert un autre compte en 1988 à la BIAO de Paris, avenue de Messine. Après ses clarifications, la libérale a déclaré avoir déposé une seconde plainte encore contre le journal Le Quotidien qui a relayé ces informations qu’elle juge diffamatoires. Ainsi, sur un autre registre, Aïda Diongue a soutenu, pince sans rire, que la priorité du gouvernement devrait être de travailler à satisfaire la demande sociale, car le pays est bloqué. « Rien ne marche, la vie est devenue plus chère et la population ne sait plus où donner de la tête ».

« Je suis prête à répondre aux enquêteurs »

Interrogée sur la conduite à tenir une fois convoquée, dans le cadre du recouvrement des biens mal acquis, elle révèle sans ambages : « je ne suis pas pour le moment convoquée. Je déferrerai à la convocation comme tout citoyen. Quoi que je n’ai géré aucun denier public ». 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email