Dimanche 14 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Focus] Brouillard complet sur le nom du futur président du Sénégal

Single Post
[Focus] Brouillard complet sur le nom du futur président du Sénégal
L'incarcération de l'opposant Ousmane Sonko après le renoncement du président sortant Macky Sall à un troisième mandat plonge le Sénégal dans une obscurité totale et sans précédent quant au nom de son futur chef de l'Etat à sept mois de l'élection.

MM. Sall et Sonko étaient les deux têtes d'affiche annoncées ou présumées de la présidentielle de février 2024, date à laquelle le pays ouest-africain choisira celui qui prendra sa direction pour cinq ans dans un contexte économique difficile et qui devrait pour la première fois bénéficier des revenus de l'exploitation du pétrole et du gaz.

Macky Sall, élu en 2012 et réélu en 2019, a mis fin début juillet à des mois de conjectures et annoncé qu'il ne briguerait pas sa succession.

Après plus de deux ans de confrontation ouverte avec le pouvoir, plusieurs épisodes de troubles meurtriers et deux condamnations, Ousmane Sonko a été placé en détention lundi sous différents chefs d'inculpation dont appel à l'insurrection. La présidentielle risque plus que jamais de se disputer sans lui.
Une quarantaine de candidatures sont déclarées, mais aucun nom, pas même ceux des anciens Premiers ministres Idrissa Seck et Aminata Touré, ne capte vraiment la lumière. Les candidatures de deux autres opposants, Khalifa Sall et Karim Wade, empêchés par des condamnations de se présenter en 2019, restent aléatoires.

"A quelques mois de la présidentielle, il n'y a aucune lisibilité et beaucoup de nuages sur les candidatures", dit à l'AFP Babacar Fall, responsable de l'ONG Groupe de recherche et d'appui conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance.

"C'est une situation inédite. Il n'y a aucune candidature certaine", dit-il.
Macky Sall est le premier président depuis l'indépendance en 1960 à organiser une présidentielle sans y participer. La coalition présidentielle lui a donné carte blanche pour se désigner un dauphin. Mais il lui faut trancher les rivalités entre prétendants, chacun appuyé sur un groupe de partisans au risque de l'implosion.
Un quinté s'est dégagé, formé du Premier ministre Amadou Bâ, du président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) Abdoulaye Daouda Diallo, du ministre de l'Agriculture Aly Ngouille Ndiaye, du président de l'Assemblée nationale Amadou Mame Diop et de l'ancien Premier ministre Mahammed Dionne.

"Plan B"

Du côté de l'opposition, le parti d'Ousmane Sonko, le Pastef, accuse les coups reçus. Son chef est en prison sans aucune perspective, en l'état actuel, d'échappatoire qui lui permettrait de concourir. Les autorités ont annoncé lundi la dissolution du parti, dont un grand nombre de membres ont été arrêtés ou mis en cause devant la justice.

Le Pastef a proclamé qu'il contesterait sa dissolution devant la justice. Il s'est accroché à la candidature de M. Sonko comme "la seule chose qui vaille".
"Il n'y a pas de plan B" de substitution à M. Sonko, a déclaré dans la presse Ngouda Mboup, un conseiller du Pastef.

L'incarcération de M. Sonko et la dissolution du Pastef, une première depuis très longtemps, ont déclenché des violences qui ont fait plusieurs morts. Mais le "chaos" dont les autorités auraient ouvert "les vannes", selon le Pastef, en arrêtant M. Sonko ne s'est pas matérialisé.

En dehors du bras de fer entre M. Sonko et le pouvoir et des incertitudes à présent levées sur une candidature du président sortant, le sort des opposants Khalifa Sall (sans lien de parenté avec le président) et Karim Wade a, dans une moindre mesure, alimenté les tensions. Des condamnations passées pour des malversations financières qu'ils ont, à l'instar de M. Sonko, dénoncées comme des coups montés, continuent de les priver de leurs droits électoraux, malgré une grâce présidentielle.

A l'issue d'un dialogue initié par le président, un accord a été trouvé pour modifier le code électoral et leur rendre leur éligibilité. La question semblait pouvoir être discutée à l'Assemblée il y a quelques jours. Mais le débat n'a pas eu lieu et l'approbation de l'Assemblée, où pouvoir et opposition sont en quasi équilibre, n'est pas acquise.

Les candidatures seront soumises fin août à un premier filtrage qui impose des parrainages équivalant à 0,6% à 0,8% du fichier électoral ou une centaine de chefs d'exécutifs locaux ou 13 députés sur les 165 de l'Assemblée. La liste définitive sera établie par le Conseil constitutionnel fin décembre.
 


17 Commentaires

  1. Auteur

    Inshaallah

    En Août, 2023 (18:16 PM)
    InshaAllah ce sera OUSMANE SONKO! 
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2023 (18:34 PM)
      Ousmane Sonko est l'espoir de la majorité, un président qui n'obtient pas la majorité, surtout de la jeunesse aura toutes les difficultés pour etre aimer ou pour correctement gouverner ! 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Poseidon Badji

      En Août, 2023 (18:38 PM)
      Le principal problème du Sénégal c'est Macky . Il y'a ceux qui ose le dire et ce qui ose s'attaquer à une opposition parce qu'il on peur de dire la vérité.
    {comment_ads}
    • Auteur

      En Vérité

      En Août, 2023 (18:39 PM)
      Dissoudre le parti de la deuxième force politique du pays à 7 mois de l'élection présidentielle. Il faut être dans un pays bananière pour le voir. Ça ose tout.
      Et qui prend cette décision? Quelqu'un qui est juge et partie. C'est drôle non.
      Ce que Macky est entrain de faire, c'est ce qu'on appèle une fuite en avant. C'est une réaction narcissique. Il sera tôt ou tard rattrapé par ses actions. C'est juste une question de temps.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2023 (08:14 AM)
      Il faut être vraiment méchant pour ramener le Sénégal à ce stade mais Dieu est Grand, il quittera ce pays par A ou par B et on se souviendra pendant longtemps de sa gestion du Sénégal, ça va rester dans les annales.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Août, 2023 (18:18 PM)
    une election aussi claire  que c'est LE PRESIDENT SEYDINA OUSMANE SONKO que les senegalais ont chois point
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (18:18 PM)
    macky dafay poub lale
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (18:25 PM)
    Ce sont les électeurs qui vont décider lors de l'élection présidentielle du 24 février 2024. Tout le reste n'est pas important 
    {comment_ads}
    Auteur

    Discordante

    En Août, 2023 (18:27 PM)
    Les serfs de BBY attendent que leur maître décidé pour eux. 

    Aucune voix discordante.

    Quel manque de dignité.

    Gnaaka fula. Gnalka fayda, Gnaaka Ngor. 
    Auteur

    En Août, 2023 (18:29 PM)
    avez une hépatite B chronique avec une charge virale de 200 depuis plus de 5 ans et qui a entraîné une cirrhose du foie.  J'ai été guérie avec les produits à base de plantes du Docteur Nelson Salim.  Je suis tombé sur ses annonces sur cette page avec des séries de témoignages.  J'ai décidé d'essayer le phytothérapeute et j'ai passé une commande pour ses produits que j'ai reçus à mon adresse via DHL - service dans les 4 jours, et avec ses instructions, j'ai utilisé le produit pendant 21 jours.  Après avoir terminé les traitements à base de plantes selon les directives du phytothérapeute, j'ai effectué un test d'hépatite et mon résultat était négatif, sans aucune trace du virus dans mon sang.  Je le recommande à toute personne atteinte de HPV, de fibromes, d'hémorroïdes, d'arthrite, d'hypertrophie de la prostate, d'herpès, de BPCO, de psoriasis.  Ses infos.  E-mail;  [email protected]

      ajoutez-le sur le texte WhatsApp : +212711099960
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (18:39 PM)
    En prison ou pas il sera président in sha Allah. L'epidemie du putch se deplacera vers le senegal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lyon

    En Août, 2023 (18:41 PM)
    Dissoudre le parti de la deuxième force politique du pays à 7 mois de l'élection présidentielle. Il faut être dans un pays bananière pour le voir. Ça ose tout.

    Et qui prend cette décision? Quelqu'un qui est juge et partie. C'est drôle non.

    Ce que Macky est entrain de faire, c'est ce qu'on appèle une fuite en avant. C'est une réaction narcissique. Il sera tôt ou tard rattrapé par ses actions. C'est juste une question de temps.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Jambaar

    En Août, 2023 (18:50 PM)
    Tout le pays attendait la dissolution de Pastef. Créer dans le mensonge, la manipulation et la terreur, ce parti ne pouvait pas faire long feu dans un pays exemplaire comme le Sénégal. Le Pastef était le lieu de rencontre de tous ceux qui cherchent le chaos pour le pays: rebels , terroristes et puissantes forces occultes internationales qui veulent s'emparer de nos ressources naturelles. Les autres politiciens peuvent concourir tranquillement comme par le passé et que nos braves et professionnelles FDS continuent d'être vigilantes, fortes et surtout très fermes. Vive la République .Jaajeufati 
    Auteur

    En Août, 2023 (19:19 PM)
    Plus l'attente et le suspens durent, plus ça désservira son futur candidat! Les sénégalais n'aiment pas la lassitude et le suspens. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (19:19 PM)
    Thierno Alassane est un bien meilleur profil que Sonko ou Macky. Je suis tellement content que ça ne sera ni l'un ni l'autre. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (19:21 PM)
    En tout les cas, si cest pas Sonko, ce sera celui que Sonko va s'allier avec. Il est (Sonko) majoritaiment soutenu par la population et les population voteront pour lui ou celui quil va designer. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2023 (19:27 PM)
      continuez de rever rekk. sonko est en prison personne n'est sorti manifester. cette situation revele que pastef est mort. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (19:23 PM)
    Avoir un violeur comme président c'est la honte rek.........
    Auteur

    Oryx

    En Août, 2023 (19:36 PM)
    En tout ce qui est sur certain benno et apr en ont fini avec le pouvoir.

    Ils n'ont pas de candidat, tous ces gens qu'on site n'ont même pas gagné de mairie.

    Macky compte sur idy coco lay lay et ce dernier ne peut même plus gagné dans son propre bureau de vote. Rewmi c'est idy et Diattara point
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (20:33 PM)
    On s en fiche 

    Maky a dégagé

    Son clan de Néddo bandoum suivra 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (21:27 PM)
    Sonko dal mo nekk si birr khol yi. Mome rekk la Senegalais yi wakh. APR mome de na. Sonko a gagner dans toute les grande villes du Senegal. Sonko a reussi a faire un ballotage a l'assemblee. Les choses ont empirees et Pastef a reussi a avoir plus de militants et sympatisant que durant les elections legislative. Macky est de plus en plus rejete par les populations. APR n'aura meme pas 10%. Ma lene wakh li. Settane lend. Guene beuguoul macky salll senegal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Babacar Ndiaye

    En Août, 2023 (00:10 AM)
    Babacar Ndiaye 

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email