Samedi 22 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

CONSEIL DES MINISTRES : Issa Mbaye Samb nommé ministre conseiller

Single Post
CONSEIL DES MINISTRES : Issa Mbaye Samb nommé ministre conseiller
Issa Mbaye Samb

L’ancien ministre des Sports et des Loisirs a trouvé une nouvelle planque ! Après avoir été débarqué lors du dernier remaniement, Issa Mbaye Samb a été nommé par “Gorgui Baayi Meïssa” au poste de ministre conseiller auprès du chef de l’Etat. Soulignons que l’ancien ministre des Sports avait été remplacé au département des Sports et des Loisirs à cause d’une maladie qui l’a attaqué depuis son retour de la Coupe d’Afrique. Il était toujours aux soins en France. C’est le président de la fédération de Kung Fu, Bacar Dia, qui lui a succédé au poste

Université

Le Temple du savoir s’est invité hier au conseil des ministres. La rencontre a d’ailleurs tiré en longueur au palais et Me Wade est longuement revenu sur la crise qui mine l’Ucad. Soucieux de sauver l’année, le président de la République et ses ministres sont prêts à s’impliquer davantage. L’agriculture a aussi retenu l’attention de Gorgui et les membres du gouvernement de Mame Cheikh

Afp

Les camarades de Moustapha Niasse ont fait savoir dans le communiqué issu de leur rencontre de bureau politique, que les chiffres du Cncr montrent éloquemment que les 10 milliards bruyamment annoncés, ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation dans le monde rural. De plus, le gouvernement ne semble pas se préoccuper des aliments de bétail. Eu égard à l’importance du déficit céréalier et à l’insuffisance des ressources allouées par l’Etat, il convient de faire appel, sans délai, à l’aide internationale, en faisant fi des statistiques fausses et autres fanfaronnades qui n’ont rien à voir avec le douloureux quotidien du monde rural.

Afp (bis)

Quant aux travailleurs et aux populations urbaines, ils voient tous les jours s’affaiblir leur pouvoir d’achat face à une spirale inflationniste que le gouvernement se contente de traiter par le verbe. Le tableau poignant des ex-travailleurs de la Sotrac qui observent la grève de la faim, résume, à lui seul, la situation dramatique de l’écrasante majorité des Sénégalais. La hausse vertigineuse du prix des denrées de première nécessité, notamment le riz, conjuguée avec d’inquiétantes pénuries, alimente les tensions sociales, dans un contexte où le régime de Me Wade a tendance à se raidir face à l’expression multiforme du mécontentement populaire grandissant.

Afp (ter)

Le Bureau politique de l’Afp invite le pouvoir actuel à prendre ses responsabilités et à dialoguer avec l’intersyndicale de l’Enseignement et les étudiants grévistes, pour éviter une année invalide, préjudiciable à un système éducatif déjà bien mal en point. Les Sénégalais, démunis, acceptent d’autant moins leur sort, que le train de vie de l’Etat n’est pas affecté par la conjoncture. En plus de cela, les scandales financiers et la gabegie continuent de plus belle. Malgré les milliards engloutis par l’Anoci pour les travaux de Dakar, les usagers subissent les désagréments causés par les malfaçons et, à certains endroits, sous les ponts, les embouteillages sont toujours au rendez-vous. L’audit des agissements de l’Anoci s’impose, d’autant plus que l’Assemblée nationale n’a jamais été informée sur le montant des financements, la nature des travaux et leur exécution opaque.

Césaire

Le décès du grand poète, écrivain et homme politique martiniqauis continue de susciter des réactions dans le monde francophone. C'est ainsi que dans un communiqué rendu public par l’Ambassade de France à Dakar, Bernard Kouchner ministre francais des affaires étrangères “salue avec respect, émotion et gratitude la mémoire d’Aimé CESAIRE, poète et dramaturge inspiré de la négritude qui aura illustré la vocation de la France à l'universalisme et ses liens profonds avec la Caraïbe, les Antilles et le continent africain.” “Pour nous tous, dit Kouchner, le message d’Aimé CESAIRE, c'est d'abord une invitation à ne jamais succomber aux tentations du repli.”

Césaire (bis) “Par tous les combats qu’il mena pour l’humanité, poursuit le patron du Quai d’Orsay, Aimé CESAIRE fut, comme il le souhaitait, dans ses premiers « Cahiers du retour au pays natal », « un homme juif, un homme cafre, un homme hindou de Calcutta, un homme de Harlem qui ne vote pas ». Souhaitons qu’il reste, comme il le voulait, pour tous nos compatriotes martiniquais, « un initiateur et un ensemencement ». En relisant « La tragédie du Roi Christophe », en méditant la grandeur de ce destin, la nécessité d'une communauté francophone de plus en plus soudée, de plus en plus fraternelle et de plus en plus active, s'impose comme une évidence. La France ne l'oubliera pas. Je souhaite que les instituts culturels français à travers le monde rendent hommage, dans les prochains jours, à cette grande figure humaniste en mettant en valeur la richesse et la diversité de son oeuvre a conclu Bernard Kouchner.

Lonase

Le Conseil d’administration de la lonase prévu hier, n’a pu se tenir. Et pour cause, des sources dignes de foi renseignent que les trois administrateurs de l’entreprise que sont le Pca de la Lonase, le représentant de la tutelle (le ministère du Budget) et le représentant de la Présidence étaient tous dans la salle à l’heure indiquée. Toutefois, l’on a noté l’absence du Directeur général de la boîte, M. Baïla Wane qui comme le recommande la procédure, devait assurer le secrétariat de séance, même si sa voix n’est pas délibérative. Vingt minutes d’attente ont donc suffi pour reporter la rencontre

Sotrac

C’est très mal en point, dans un état de fatigue générale, de faiblesse extrême, que les ex-agents de la Sotrac ont été trouvés. Regroupés dans cette mosquée depuis dimanche, ils sont 11 ex-travailleurs. Les uns, le dos courbés et s’agrippant sur les autres. D’autres sont couchés sur des nattes, avec une mine effarante. Les visages complètement émaciés, la peau montrant les os... Une odeur de crasse envahit l’intérieur des locaux. Le porte-parole, Babacar Ndir, qui reste à leur chevet, signale : «Nous étions au départ 22 grévistes, qui sommes prêts à nous sacrifier pour que justice se fasse. Cependant, certains d’entre nous, avec la vieillesse, ont été contraints de se retirer. Et quatre d’entre nous sont évacués à la SAMU municipale et nous les prenons en charge avec nos cotisations et les œuvres de bienfaisance de la population».

Sotrac (bis)

Et de renchérir : «Nous poursuivrons notre lutte jusqu’au bout, advienne que pourra. C’est vraiment désolant qu’on parle de démocratie sans respecter les valeurs de liberté et la dignité de la personne humaine…». En face de la mosquée, les membres des familles des grévistes sont installés, composés essentiellement de femmes. La tristesse se lit sur leur regard, mêlée à la compassion et la solidarité. Également, des amis sont présents, venus prêter main-forte à ces ex-agents de la Sotrac. C’est dans ce cadre qu’un certain Youssoupha Wade, un ancien receveur de la Sotrac a été rencontré.

Sotrac (ter)

Il confie : «Ces gens sont fatigués, épuisés, et l’État ne perd rien pour attendre». Interpellé sur la visite des autorités de l’Etat, M.Wade de lister : «Le ministre Innocence Ntap Ndiaye, les députés Aliou Dia et Iba Der Thiam, mais aussi des dignitaires religieux comme Serigne Modou Bousso Dieng …». Sans préciser ce que ces visites ont donné. Dans tous les cas, les ex-agents de la Sotrac sont plus que déterminés et comptent ne pas lâcher du lest et aller jusqu’au bout, quitte à ce que «mort s’ensuive».

Solidarité (ter)

Tout en restant ouvert, le cadre de concertation n’accepte pas des actions parallèles ou des lobbyings de la part d’autres responsables pour des nominations ou autres avantages matériels ou moraux. Un plan d’actions sera mis en oeuvre, avec des thématiques bien précis. Et des rencontres, des meetings, des visites de proximité…

Quarante-sept

C'est le nombre de paires de chaussures qu'un artiste du nom de Ousmane Seck a réussi à voler. Le gars est connu à Rufisque, notamment au quartier Nguédal où il loge avec sa famille. Il y a de cela quelques jours, il a profité de la proximité de sa maison avec l'entrepôt d'un commerçant, pour cambrioler le local et mettre la main sur 47 paires de chaussures. Des chaussures à faire saliver les plus grands sapeurs de Dakar. En effet, dans le lot, il y avait des mocassins et des «baskets». Et vous savez ce qu'a fait notre artiste ? A l'aube, il s'est engouffré dans un véhicule pour rallier le "market" de Thiaroye un haut lieu de recel. Là-bas, comme un honnête marchand, il a commencé à proposer les chaussures volées aux clients. Hé bien, il ignorait que sa victime, comme c’est en général le réflexe dans ce coin, avait filé à vive allure au «Market» où il espérait coincer son voleur.

Quarante-sept (bis)

Leur face-à-face, lorsque le commerçant a reconnu ses chaussures, se passe de commentaires. Des coups de poing, accompagnés d’injures les plus salaces, ont atterri sur l'artiste. Ousmane seck a été finalement conduit à coups de pied au commissariat de Thiaroye, où les limiers ont découvert qu’il a été déjà épinglé à trois reprises pour vol. Mais le plus drôle, c'est lorsque l'enquêteur lui a demandé pourquoi 47 paires de chaussures et non 50, par exemple". Sans éclairer davantage la lanterne de l'enquêteur, l'artiste a simplement répondu : "C'est mon chiffre fêtiche". Peut-être également que ce chiffre lui a été conseillé par son marabout pour voler sans tomber dans les filets de la police. Sans blague !

Faidherbe

Les professeurs du lycée Elhadji Oumar Foutiyou Tall sont déterminés à croiser le fer avec leur administration sur les problèmes qui empêchent leur lycée de tourner en rond. Selon Thierno Ly, professeur de français et porte-parole de ses collègues, ces maux ont pour nom : «La non maîtrise des flux d’élèves, la mauvaise gestion financière et matérielle, la prise en charge des élèves, l’infirmerie qui manque presque de tout…. Tous ces problèmes, à en croire M. Ly, ont fini de plonger le lycée dans un ko total. A l’en croire, cette situation va occasionner quelques mouvements d’humeur chez les élèves, qui réclament de meilleures conditions de travail, notamment l’insuffisance de tables bancs, motif d’une grève enclenchée au début de l’année par les élèves.

Faidherbe (bis)

Devant cette situation, poursuit M. Ly, ses collègues et lui avaient entrepris des actions qui ont consisté à convoquer les coordonnateurs de discipline pour discuter avec les différents acteurs du lycée, avant de proposer des mesures. Selon lui, en son temps, l’essentiel de ces mesures ont été entérinées. Seulement, quelques mois après, c’est le statu quo. Et pire, soutient Thierno Ly, «non seulement les problèmes ne sont pas résolus, mais d’autres s’y sont greffés. Notamment, le manque de consommables, la disponibilité des fonds pédagogiques, la salle informatique non fonctionnelle, le risographe qui tombe constamment en panne et l’incapacité de l’administration à faire appliquer les décisions des instances régulières», dénonce M. Ly. En un mot, tonne-t-il, «c’est un problème de management qui est à l’origine de toutes ces difficultés».

Faidherbe (ter)

Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et qui a soulevé l’ire du corps professoral, c’est que selon M. Ly, les évaluations programmées à la veille des fêtes de Pâques, ainsi que certains cours nécessitant des supports, n’ont pu se faire et ont occasionné une certaine paralysie du système. Pour faire bouger les choses, le collectif des professeurs a décidé dans un premier temps, d’arrêter les cours le lundi 07 avril dernier à 10 heures, pour marquer le coup et attirer l’attention des autorités sur cette situation, avant de passer à la vitesse supérieure, si dans les 48 heures, rien n’est fait. Et une assemblée générale sera tenue demain jeudi, lors de laquelle un plan d’actions de lutte sera élaboré.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email