Jeudi 04 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Contestations Et Pléthore Des Listes : Dr Moussa Diaw Évoque Un Risque D’abstention

Single Post
Contestations Et Pléthore Des Listes : Dr Moussa Diaw Évoque Un Risque D’abstention

Moussa Diaw, enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis met en garde sur le risque d’un fort taux d’abstention, lors des législatives du 30 juillet prochain, à la suite à la vague généralisée de protestation qui a suivi la publication des listes des candidats. Joint au téléphone par Sud quotidien hier, lundi 12 juin, Dr Moussa Diaw assure que les contestations et la pléthore des listes en compétition constituent des conditions pour que les électeurs décident de rester chez eux ou recourent au vote-sanction, le 30 juillet prochain.
 
Après la vague généralisée de protestations qui a suivi la publication des listes des candidats retenues pour les élections législatives du 30 juillet prochain, Moussa Diaw, enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger n’écarte pas un déluge de défections dans les rangs des coalitions concernées, le jour du vote. Interpellé hier, lundi 12 juin, sur le sujet, l’enseignant-chercheur a prédit par ailleurs un fort taux d’abstention le jour du vote. Pour cause, souligne-t-il, il est évident que toutes les conditions sont réunies pour que les électeurs décident de rester chez eux ou fassent un vote-sanction le 30 juillet prochain».
 
«Cette contestation est non seulement en train d’installer un climat politique très tendu dans les rangs des coalitions mais aussi de prendre le dessus sur les programmes et les offres politiques. Cette situation ne rassurera pas le citoyen sur les propositions et les offres politiques des uns et des autres. Dans ces conditions, il me semble que le jour du vote, le citoyen risque de choisir de rester chez lui plutôt que d’aller passer toute la journée à faire la queue sous la chaleur sans pouvoir autant voter», prévient l’enseignant chercheur et analyste politique.
 
Poursuivant son analyse, Dr Moussa Diaw a estimé que l’autre obstacle qui pèse sur les prochaines élections reste également le nombre élevé de listes en compétition. En effet, selon lui, ce nombre très élevé de listes de coalitions en compétition avec des noms qui se ressemblent parfois pourraient constituer non seulement un risque de rendre plus confus l’effet de transparence recherché dans une élection mais aussi une situation de découragement de bon nombre de citoyens. «Le nombre des listes de coalitions (47) en compétition n-est pas également pour arranger les choses. Beaucoup de citoyens pourraient aussi choisir de ne pas se rendre dans leur bureau de vote par peur d’y passer leur journée sans être sûrs qu’ils vont pouvoir accomplir leur devoir civique. Toutes ces raisons me font croire qu’on va vers des élections avec un taux d’abstention jamais enregistré au Sénégal si les acteurs ne s’accordent pas sur une solution pour faciliter le vote des citoyens ».



5 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (16:41 PM)
    Incroyable! qu'est ce qu'il est négatif celui là , respire et croque la vie .  :contaan:  :fbblip: 
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (17:52 PM)
    Analyse complètement débile
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2017 (20:21 PM)
    nous allons tous voter pour maky :fblike: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Lougatois

    En Juin, 2017 (20:48 PM)
    Les partis au pouvoir souhaitent toujours une forte abstention des electeurs qu'ils ne controlent pas ;et ayant plus de moyens que l'opposition ,ils vont mobiliser des voitures qui vont chercher depuis leurs domiciles les militants pour s'assurer qu'ils ont bien vote pour eux

    En tout cas c'est ce qui passe a l'interieur du Senegal



    -
    {comment_ads}
    Auteur

    Makha

    En Juin, 2017 (22:11 PM)
    Professeurs, chercheurs pourquoi n'aviez vous pas vu venir et alerter ? Qui a mis dans la constitution du Sénégal la disposition relative à l'acceptation des listes indépendantes en plus de celles des partis politiques.Alors la,pléthore de listes doit être considérée comme la conséquence logique de l'adoption des nouvelles dispositions qu'on avait fait adopter au peuple sans débat sérieux.

    Je pense les sénégalais se sont imposés dans leur charte fondamentale ce parcours du combattant et ne doivent s'en vouloir qu'à eux mêmes. Assumons nos responsabilités et instituons le bulletin unique par consensus . Cette solution me semble la plus pertinentes car toutes les autres propositions entraineraient une violation flagrante du secret du vote.
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email