Vendredi 24 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Dakar et environs : Comment Macky a aggravé l'enfer des locataires

Single Post
Dakar et environs : Comment Macky a aggravé l'enfer des locataires
"Le marché de la location est devenu un enfer à Dakar. Rattrapée par une démographie galopante, la capitale sénégalaise offre des opportunités d'habitation qui frôlent l'indécence. À l'opposé de quelques privilégiés -qui logent à domicile, dans la maison familiale ou simplement en famille- le souci premier à l'âge adulte est de se loger. Affolé par la récurrence des cas, à plusieurs échelons de la société, l'État s'est embarqué dans une opération d'urgence qui a eu des répercussions fatales pour les locataires", campe, dans un dossier très bien fouillé, Kritik.

Le quotidien d'embrayer : "Mis devant le fait accompli, les logeurs ont contourné les trouvailles, genre surface corrigée, prétextant des travaux pour chasser leurs locataires. Certains, qui ont vu venir la manœuvre, ont protesté. Mais, devant le spectre du chez soi, la demande a vite bousculé les certitudes et la forte des clients étrangers n'a pas facilité l'offre des profils dakarois, célibataires et/ou travailleurs moyens, dont le salaire couvre à peine une mensualité.  Bref, c'est la croix et la bannière pour trouver une piaule habitable, tellement la demande dépasse l'offre".



20 Commentaires

  1. Auteur

    En Octobre, 2019 (18:22 PM)
    Pourquoi vouloir coute que coute habiter à Dakar même si je sais qu'il n’y'a pas de politique de logement avec ce régime incompétent face à des spéculateurs
    Top Banner
  2. Auteur

    Samba

    En Octobre, 2019 (18:35 PM)
    Il faut mettre en place la surface corrigée pour chaque zone géographique

    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais

    En Octobre, 2019 (19:17 PM)
    Il faut faire comme à Dubai donner à chaque senegalais qui se marie une maison ou un appartement comme ça nos petits célibataires auront un toi
    {comment_ads}
    Auteur

    Verité Bonne à Dire

    En Octobre, 2019 (19:20 PM)
    Baisses de loyers, fiction ou vérité



    Loger les africains a toujours été un énorme challenge pour tous les leaders politiques et présidents Africains. Mais jusqu’à preuve du contraire, aucun leader politique africain ou président n’a complètement réussi à franchir le seuil de l’autosuffisance en logements sociaux pour le moment. Le font ils exprès ou ont-ils réellement du mal à le franchir ? Beaucoup de rumeurs et de supputations se font quant à ces décisions à travers le continent, mais à voir leurs allures, on se rend compte qu’ils préfèrent tous essayer, quitte à échouer, que de mourir sans avoir rien fait, du moins c’est l’impression qu’ils donnent tous.



    Certes beaucoup d’africains ont été tentés et pris au piège par des fantasmes de baisses ou homologation de loyers proposés par des leaders politiques en mal de votes, décisions plus politiques que réelles, plus fantasques que pragmatiques. Certains conseillers de nos Présidents les ont laissés souvent apparaitre comme des amateurs et opposants aux lois mêmes qui régissent le domaine et le paramétrage lui-même de l’immobilier, ainsi que les normes qui permettent à chaque institution financière ou para financière africaine ou internationale d’évaluer la valeur d’un immeuble ou de son mètre carré bati, les surfaces corrigées.



    Je ne suis et ne peux me prétendre dans aucune position pour prendre des décisions à la place des leaders politiques africains, mais force est de reconnaitre que la baisse ou homologation des loyers n’est qu’un dilatoire politique, et un système qui a frustré bon nombre de propriétaires qui comptaient sur leurs revenus mensuels pour faire face à leurs retraites, le veuvage, les études des enfants et biens d’autres circonstances à charges incompressibles. Le fait que ces décisions soient prisent sans nécessité de recours à la surface corrigée a ouvert la porte à la surenchère et à la revanche des propriétaires contre les locataires :

    - La surface corrigée est l’outil de fonctionnement qui permettrait à chaque propriétaire d’imposer son loyer par rapport à sa surface disponible et par rapport à son quartier et bien d’autres critères. La spécificité de ce système presque algorithmique par le fait que chaque immeuble est unique, fait l’efficacité dont profitent les impôts et domaines, puis toutes les institutions financières et para financières des pays africains.



    - La surenchère est créée par le fait que chaque propriétaire qui, s’étant senti lésé par de telles mesures, invite dorénavant plusieurs clients à la fois, à venir visiter le même appartement ou villa, à la même date, et à la même heure, et au bout du rouleau le meilleur offrant l’emporte. En réalité, chacun ne doit faire que ce qu’il connait, la politique ne doit pas, sauf cas sérieux, se mêler des affaires d’immobilier. La plupart des pays d’Afrique jusque-là étaient reconnus comme des pays capitalistes et de libres entreprises, et le capitalisme est un « écosystème économique » qui se gère tout seul et qui ne s’épanouie que dans son autonomie. Tout ce qui sera déplacé de force, reviendra à sa place normale en un temps record et de force. Les loyers sont en train de revenir en hausse tous seuls partout où ces formes de décisions ont été prises sans corrélation à la surface corrigée.



    - La revanche du propriétaire se fait dans le sens où il aurait désormais beaucoup plus tendance à moins tolérer les moindres erreurs ou les retards de loyers que connaissent souvent certains africains. Les mesures d’éviction étant prises de manières plus systématiques, les propriétaires remplacent souvent les locataires par des nouveaux à qui ils imposent un loyer beaucoup plus élevé. En un rien de temps tous les locataires de l’immeuble ont été remplacés par des nouveaux qui sont prêts à tout pour y loger. Le problème reste aussi entier qu’une banane avec sa peau.



    Il faut que nous, en tant qu’africains, scrutions sincèrement notre honnêteté intellectuelle et réalisions rapidement qu’étant donné qu’aucun état africain à part la Lybie, n’a jamais subventionné, co-signé l’emprunt, ni cotisé pendant les constructions d’un tierce citoyen, il n’a selon mon humble avis aucun droit de lui imposer ou d’homologuer les montants de ses loyers dans la forme ou en barèmes. Ces décisions sont des pertes de temps, d’énergie et sont plus de l’ordre de la diversion que du développement réel. La seule solution est de promouvoir activement et de manière très effective, la facilité d’accès aux agréments nationaux puis finalement aux documents administratifs des propriétés et aux autorisations de lotir et construire, dont les retards sont les premières causes d’échec des promoteurs immobiliers.



    Une fois tous les paramètres de crédibilité, de faisabilité et de rentabilité mis en place, la chaine de production, composée par les promoteurs immobiliers, les agents immobiliers, les courtiers de l’immobilier, les institutions financières, les producteurs d’intrants (ciments, fers, béton, etc..), les compagnies nationales des eaux, des électricités et des assainissements, finira par s’huiler et s’accélérer au fil du temps. Toute chose, bonne et durable, nécessite un temps spécifique de mise en place. Alors frères et sœurs d’Afrique, arrêtons de parler et de faire des colloques et journées de réflexions à n’en pas finir, et mettons-nous au travail. Paris ne s’est pas fait en une journée.

    {comment_ads}
    Auteur

    Lick1239

    En Octobre, 2019 (19:53 PM)
    Un échec total, jamais un seul dignitaire de ce régime encore moins le président n'a osé en faire sur sujet de campagne. Les gens de l'APR vocifèrent sur tout sauf sur ce sujet. J'ai été contraint de déménager car cette loi très mal encadrée à créé un conflit entre le bailleur et les locataires de l'immeuble Yassalam a Fann Hock. Aujourd'hui le loyer a connu une évolution terrible et en plus la commission qu'on ait obligé de donner à la hauteur du loyer. La façon dont est taxé cette commission d'agence est illégale et si l'Etat souhaitait vraiment atténuer la souffrance des sénégalais de tout bord c'est de mettre dans cette loi la limitation de la caution à 1 mois et pour la commission un pourcentage et non le paiement systématique du loyer. J'ai vu un locataire péter un câble car elle devait donner 2.500.000 à un courtier comme commission puisque le loyer était de 2.500.000 F CFA. La dame devait payer 1 mois pour le loyer + 2 mois de caution pour un montant de 7,5 millions et payer ensuite 2,5 millions au courtier. Je trouve cette demarche arnaqueuse et illégalement normalisé dans ce pays et tout le monde est entrain de si conformer. Cette pratique doit être dénoncée avec vigueur car les locataires et les sénégalais en particulier ont du mal a réunir 1 mois de loyer + 2 mois de caution, sans compter les frais de déménagement. Déjà la majorité n'ont pas de carte professionnelle car leur activité n'étant pas déclarée. Déjà l'Etat n'a qu'a imposé le paiement d'une (01) seule caution et limité le montant de la commission à 15% du loyer max.
    Top Banner
    Auteur

    En Octobre, 2019 (20:46 PM)
    pour faire baisser les loyer l'etat doit construire des hlm pour augmenter l'offre ..
    {comment_ads}
    Auteur

    Modou

    En Octobre, 2019 (21:06 PM)
    Aucune politique du logement n'est lancée de manière significative en Afrique car le fmi et la banque mondiale ne considèrent pas ce secteur comme prioritaire en terme d'investissements productifs au sens de retour sur investissement rapide. Les fonds de pensions qui proposent leurs services fixent le retour sur investissement à moins de 5 ans. Compte tenu de nos revenus par tête d'habitant, on comprend mieux pourquoi notre marché ne les intéressent pas contrairement au pétrole. Qui est Fou? Wassalam
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (22:01 PM)
    un bailleur qui achète son lopin de terre a coup de millions ,le coût des matériaux de construction qui montent en flèche ,et les locataires qui demandent la complicité de l’état pour enterrer les bailleurs ,cela ne s"est vu dans aucun pays ,l’état n'a pas le droit de déposséder ses citoyens ,ils ne l'accepteront pas ,

    l’état n'a qu'a s'occuper de la surenchère foncière et de la cherté des matériaux de construction ,ou créer assez de logements pour la population ,mais ne pas transférer sa carence sur de pauvres pères de famille qui 'ont que leur propriété pour survivre
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (22:11 PM)
    Cette politique dès à l origine était vouée à l'échec car on ne peut pas augmenter à tout va les taxes sur les matériaux de construction et vouloir imposer aux propriétaires une réduction des loyers sans aucune concertation préalable.

    Il y a aussi la mauvaise politique de tous les gouvernements successifs qui depuis l indépendance jusqu'à nos jours n ont pas osé ou voulu mener une réelle politique de déconcentration des services d où une concentration inacceptable sur un tout petit périmètre de tout. Ceci conduit à une concentration humaine sur ce petit périmètre avec l inflation des loyers que l on connait.

    J espère que le gouvernement prendra à bras le corps ces différents paramètres afin de décongestionner la capitale qui conduira inéluctablement à la baisse des loyers.
    Top Banner
    Auteur

    Le Terrien

    En Octobre, 2019 (22:55 PM)
    Macky bayil thiouné et écoute mes conseils.

    Pour faire baisser le loyer, il faut "sortir de Dakar".

    -Construire une ville diamniadio2 hors de Dakar (thies, mbour...)

    -Proposer aux entreprises qui s'installeront hors de Dakar certaines avantages (exonérations fiscales sur 10ans ...). Beaucoup de boites n'ont pas forcément besoin de s'installer à Dakar.

    Tu ne peux imposer à aucun bailleur de baisser le coût de son loyer surtout dans un pays désorganisé et rempli d'impolis et de fainéants.

    Il faut que l'état prenne ses responsabilités et decentralise. Il est inacceptable qu'une petite ville comme dakar soit si peuplée.

    ... à suivre pour d'autres conseils de la sagesse
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (22:56 PM)
    La seule politique actuelle du logement par l"état consiste à vouloir seul construire 100000 logements par an. tout le monde sait que c'est impossible.meme 1000 logements par an ils ne le livreront c'est des retards et des excuses de plusieurs années de la part des promoteurs qui ont gagnés ces marchés.



    l'état doit aussi faire dans l'aménagement de centaines d'hectares du domaine national en terrains nus mais viabilisés, avec adduction d'eau et d'électricité, toutes bitumées, éclarages publiques. Et laisser les gens qui le veulent construire eux memes à leur rythme, faut juste que les prix des terrains soit "sociales" un 150 m2 à 2 millions, un 200m2 à 2,5 millions hors de dakar

    le reste il faut un dispositif de transport public efficace. le brt est un bon début

    il faut encourager aussi les grandes entreprises ou usines à délocalieser hors de dakar. Exemple. Le siege de free ou sonatel doit etre à diamniadio.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ba

    En Novembre, 2019 (00:42 AM)
    Tant k la population s accroit a un rythme exponentiel y aura tjours ces probleme. Les besoins en termes de logement et d education de sante et de bien etre tout court vont surgir.S S il n y pas de limites des naissances ns allons droit vers le gouffre c est aussi simple k ca
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2019 (07:50 AM)
    il faut une politique d'incitation fiscale à la délocalisation des entreprises hors de dakar.

    50% d'exonération d’impôts pendant 10 ans si tu mets ton siege à diamniadio ou thies ou mbour
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2019 (11:12 AM)
    Le Sénégal est le seul pays au monde où il faut casquer l'équivalent d'un SMIC pour avoir une chambre dans les quartiers populaires et 4 fois ce SMIC pour un F3 ! C'est ahurissant !!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Lizi

    En Novembre, 2019 (15:09 PM)
    Il faut mettre en place un bureau de suivi ou obligatoirement tous lescontrats de location seront signés là bas si le prix des 3 pieces et egal ou superieur a 150000 on impose un taxe cher de ce fait ils reflechiront 2 fois avant de hausser les prix . la cherté de la location a rendu les senegalais fénéants chacun cherche a avoir de l'argent a n'importe quel prix pour investir dans l'immobilier et croiser les bras en attendant les retombés y'en a marre marre
    {comment_ads}
    Auteur

    Lizi

    En Novembre, 2019 (15:09 PM)
    Il faut mettre en place un bureau de suivi ou obligatoirement tous lescontrats de location seront signés là bas si le prix des 3 pieces et egal ou superieur a 150000 on impose un taxe cher de ce fait ils reflechiront 2 fois avant de hausser les prix . la cherté de la location a rendu les senegalais fénéants chacun cherche a avoir de l'argent a n'importe quel prix pour investir dans l'immobilier et croiser les bras en attendant les retombés y'en a marre marre
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2019 (15:33 PM)
    Appart 4P 382 m² 441 862 000F cfa Fann Résidence
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2019 (15:34 PM)
    Appart 4P 382 m² 441 862 000F cfa Fann Résidence

    qui achetent ces biens dans ce pays

    purée!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2019 (16:37 PM)
    l'etat a augmente le prix du ciment,le fer en meme temps.Vous voulez que le bailleur avec tout ces problemes baisse le loyer.

    {comment_ads}
    Auteur

    Trahison

    En Novembre, 2019 (16:43 PM)
    Et pourtant il se dit que Macky était un ancien locataire qui avait du mal à joindre les 2 bouts, ce qui l’avait d’ailleurs obligé à quitter le pays pour les USA où il avait même entamé une carrière de Taximan.

    C’est Wade qui a rappelé toute la meute des Macky, Gadio et autres qui lui ont aujourd’hui tourné le dos et lui y ont planté un couteau.

    Ah ces traîtres “politichiens » qui crachent aujourd’hui sur celui qui leur a tout donné. Vraiment dégueulasse la politique au Sénégal !!!!

    Bref, c’est donc Macky un ancien locataire, un enfant du peuple qui vient du peuple qui aujourd’hui fait la misère au peuple.

    Il n’y a personne au Sénégal qui connaît mieux que Macky ce qu’est la vie dure d’un Goorgorlou car il a été Goorgorlou.

    Mais hélas comme on le dit si bien chez nous « c’est le cheval que tu engraisses qui te tueras ».

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email