Lundi 02 Août, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Découpage administratif : Tanor oublie les régions pauvres que les socialistes ont créées

Single Post
Découpage administratif : Tanor oublie les régions pauvres que les socialistes ont créées

Depuis l’annonce du découpage administratif dans certaines collectivités locales, des politiciens de l’opposition ne cessent de s’agiter. Le secrétaire général du Ps qui a tenté, hier, au cours d’un point de presse, de fustiger la mesure. Oubliant ainsi que le régime politique qu’il a toujours servi est auteur d’un découpage administratif qui n’a qu’un mérite : créer des régions particulièrement pauvres pour caser sa clientèle politique. Fatick, Kolda, Louga, sont des exemples patents. La construction d’une république viable est un processus qui induit des changements constants mais conséquents. C’est dans cette logique qu’il faut inscrire le récent découpage administratif qui procède d’une gestion efficiente des collectivités locales. Malheureusement, des leaders de l’opposition qui ne semblent pas comprendre les enjeux de ce nouveau découpage administratif taxent la mesure de politicienne. En l’occurrence, le secrétaire général du Ps , Ousmane Tanor Dieng, animant un point de presse hier, a laissé entendre que « ce découpage administratif a été fait sur des bases partisanes et électoralistes ». 

En réponse à une telle énormité sortie de la bouche de quelqu’un qui était proche collaborateur des présidents Senghor et Diouf, les libéraux peuvent valablement rétorquer que la scission de l’ancienne région du fleuve ,Saint-Louis et Louga, l’avait été pour des raisons politiques. 

De plus, l’opinion devrait-elle comprendre que c’est pour des raisons politiques que le régime socialiste avait scindé la région de Casamance en Ziguinchor et Kolda ou que c’est pour caser une clientèle politique que la région de Sine Saloum a été éclatée en Kaolack et Fatick. Toujours est-il que le constat est unanime que des régions comme Kolda, Fatick et Louga, créées par les socialistes n’avaient bénéficié d’aucune infrastructure censées les porter vers l’émergence. Et qu’il s’agissait là de créations de régions, de communes et de communautés rurales pour simplement limiter la pression politique des leaders socialistes en mal de représentativité. Tout le contraire des motivations qui ont présidé à la création de nouvelles entités administratives. Lesquelles, vont être dotées de moyens et accompagnées par le pouvoir central dans le cadre d’une politique de gestion de proximité au grand bonheur des populations. 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email