Jeudi 15 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Dissidence au Sutsas : Seck, le Cheikh de la révolte contre Mballo

Single Post
Dissidence au Sutsas : Seck, le Cheikh de la révolte contre Mballo

Le groupe de réflexion et de résistance pour la sauvegarde du Sutsas authentique a entamé hier, la troisième phase de son combat, pour contester la légitimité de l’équipe dirigée par Mballo Dia Thiam. Estimant que le congrès tenu en décembre dernier n’a pas respecté les normes, Mouhamed Lamine Ly, Cheikh Seck et compagnie ont, au cours d’une conférence de presse, dénié l’équipe dirigeante.

Jusque-là, il y est allé en douce pour «faire revenir le Sutsas à sa ligne originelle de syndicat autonome responsable et combatif». Mais sa stratégie n’ayant pu empêcher la tenue d’un congrès, qui a reconduit Mballo Dia Thiam à la tête du syndicat, le groupe de réflexion et de résistance pour la sauvegarde du Sutsas authentique décide de passer à la vitesse supérieure. Au cours d’une conférence de presse qui annonce la troisième phase de leur plan d’action, Cheikh Seck et ses camarades dénoncent «la trahison par les dirigeants actuels du Sutsas des objectifs du syndicat». Selon le groupe de réflexion, le secrétaire général Mballo Dia Thiam s’est empressé de lever le mot d’ordre de rétention de l’information sanitaire, sans négociation ni protocole. Ce qui, aux yeux de M. Seck, démontre à souhait, que «seuls ses (Mballo Dia Thiam) intérêts comptent».

Pis, souligne Mohamed Lamine Ly, ancien membre du bureau exécutif national du Sutsas, le manque de démocratie du secrétaire général a conduit «le congrès de la honte des 22 et 23 décembre 2012, politisé à outrance, tenu à guichets fermés, sous haute surveillance de gros bras, pour exclure tous les présumés opposants qui risquaient de mettre du sable dans la machine de magouille de l’équipe dirigeante». Compte tenu de toutes ces «irrégularités», le groupe de réflexion dénie l’équipe dirigeante et appelle à l’organisation d’un congrès de rupture et de rectification. «Nous ne reconnaissons pas les instances qui ont été élues lors du congrès, parce qu’il y a des gens qui n’avaient pas le droit d’être des délégués et ils ont été élus», justifie M. Ly.   

Toutefois, loin de vouloir détruire la dynamique d’ensemble au sein du syndicat, les dissidents tiennent au contraire à l’unité du Sutsas. «L’objectif de notre combat syndical est de lutter en toute légalité, en toute légitimité, en toute loyauté et en toute responsabilité, pour la défense de nos intérêts, en faisant preuve d’élégance et de déontologie», explique la branche dissidente.

Pour y arriver, ils se doivent de rendre au Sutsas «ses lettres de noblesse, en le nettoyant des brebis galeuses qui en font une chasse gardée et qui, comme des affamés, se régalent avec leurs quotas de pèlerins, de bourses, etc.»

A toutes ces accusations, le secrétaire général du Sutsas, Mballo Dia Thiam joint par téléphone, promet de répondre au cours d’une conférence de presse que va convoquer dans les prochains jours, son chargé de la communication.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email